Imprimer

Finaliste

Christine Beaulieu

Polytechnique Montréal

Christine Beaulieu - MT180 - 2016


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Une thèse de doctorat est quelque chose de très précis. Il est difficile d'en faire ressortir les grandes idées et les concepts intéressants qui peuvent être compris par tout le monde, tout en demeurant scientifiquement rigoureux! À chaque fois que quelqu'un me demande en quoi consiste mon sujet de doctorat, j'essaie de trouver une nouvelle façon de l'expliquer et ça me fait bien rire. Je cherche encore la façon optimale. Le concours Ma Thèse en 180 secondes m'a beaucoup aidée dans cette direction.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi… ?
La recherche s'est présentée à moi comme une poursuite normale de mon cheminement scolaire. À la fin de mon baccalauréat, j'avais encore soif de connaissances. J'aime travailler sur des problèmes abstraits et avoir des tâches différentes de jour en jour, de semaine en semaine. La recherche est aussi une superbe occasion pour moi de voyager, de rencontrer d'autres étudiants et professeurs et de participer à un tas d'activités.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiant-chercheur? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
La vie d'étudiant-chercheur change énormément d'un jour à l'autre. Je qualifierais mon doctorat de véritables montagnes russes : de gros stress et des périodes beaucoup plus calmes, des grandes victoires suivies d'épreuves très éprouvantes… J'ai eu l'opportunité de présenter mes travaux devant mes pairs lors d'une conférence internationale à Barcelone. Cette présentation a représenté un réel défi pour moi, mais j'y ai énormément appris!

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Il s'agit d'un concours très encouragé dans mon groupe de recherche. Plusieurs étudiants en génie chimique avaient participé dans les années passées et ils n'en retenaient que du bien! Personnellement, je trouvais qu'il s'agissait d'un concours original et différent. De plus, j'ai toujours adoré vulgariser des notions scientifiques. C'était un beau défi!

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sortie des sentiers battus?
Ce concours m'a fait travailler énormément d'aptitudes que je n'avais jamais approfondies avant. En particulier, j'étais extrêmement angoissée à l'idée de parler devant une centaine de personnes dans un amphithéâtre! Étonnamment, j'ai beaucoup apprécié l'expérience. J'espère être sortie des sentiers battus en présentant mon sujet d'une manière différente, en l'introduisant avec une petite histoire plutôt qu'en plongeant directement dans la thématique.