Imprimer

Appel de participation

Organisation du concours

Appel à participation [PDF]

Les étudiants intéressés par le concours peuvent consulter le : Cahier de présentation [PDF] 

  • Le dossier de candidature (1 par équipe) sera à remettre au plus tard le 22 juillet 2016, entièrement complété avec les justificatifs demandés, à la société de valorisation en lien avec l’université dans laquelle le projet a été développé (voir les coordonnées des personnes référentes ci-dessous).

 

Session de formation

Une session de formation et d'échange sera offerte aux équipes participantes le mardi 16 août de 12 h 00 à 13 h 30. 

Il est possible d’y assister à distance et la session sera enregistrée de manière à ce que les absents puissent y avoir accès. La session aura lieu à l’espace CDPQ au 2-3 place Ville-Marie et chacun est invité à apporter son lunch.

Pour y participer, contactez Morgan Guitton, directrice de projets, développement des affaires chez Univalor.

 

Critères d'admissibilité

Pour participer au concours, les étudiants doivent satisfaire aux conditions d’admissibilité suivantes :

  • être inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur québécois en 2016 (session d’hiver, d’été ou d’automne);
  • être francophones ou s’exprimer en français;
  • être disponibles pour se rendre à Montréal, le jeudi 22 septembre 2016, afin de se présenter à la phase finale du concours qui aura lieu pendant les Journées de la relève en recherche qui se tiendront à l’Université de Montréal (les frais de déplacement au moindre coût seront remboursables, les détails concernant la phase finale seront communiqués aux équipes sélectionnées);

Étudiants étrangers :

Les étudiants étrangers inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur québécois sont admissibles.

 

Projets

  • La technologie présentée devra disposer d’une propriété intellectuelle (au sens large) : pas nécessairement un brevet (déposé ou non déposé) mais disposant de droits d’auteur, etc.
  • L’innovation technologique doit être issue de recherches faites au sein d’un établissement d’enseignement supérieur québécois et devra faire (ou avoir fait) l’objet d’une déclaration d’invention auprès de l’institution d’enseignement suite à la candidature au concours;
  • Les déclarations d’invention des projets devront être transférées par l’institution d’enseignement à l’une des trois sociétés de valorisation (Aligo, Univalor ou Sovar), qui agira comme guide pour la préparation du dossier;

 

Règlements

L’ensemble des règlements du concours Génies en affaires sont disponibles dans le Cahier de présentation [PDF]

 

Rôle et accompagnement des sociétés de valorisation auprès des étudiants participants

Les sociétés de valorisation sont des partenaires actifs qui accompagneront les étudiants tout au long du processus du concours. Elles aideront les équipes à développer leur technologie mais aussi leur plan d’affaires.

Pour proposer ou trouver un projet et participer au concours Génies en affaires, les personnes intéressées peuvent s’adresser à une personne coordonnatrice du concours dans chaque établissement d’enseignement supérieur québécois ou à une personne responsable du concours au sein d’une société de valorisation :

Universités :

  • École de technologie supérieure
  • Polytechnique Montréal 
  • Université Concordia 
  • Université de Montréal
    • Corinne Benquet, Bureau Recherche – Développement – Valorisation (BRDV) de l’université de Montréal
  • Université de Sherbrooke
    • Josée Maffett, Directrice de section – Gestion des subventions et contrats 
  • Université du Québec à Montréal
  • Université du Québec à Rimouski
  • Université du Québec à Trois-Rivières
  • Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
    • Walid Ghie, Directeur du module de l’École de génie 
  • Université du Québec en Outaouais
  • Université Laval
    • Marie Nadeau, Faculté des Sciences et de Génie de l’Université Laval 
  • Université McGill
    • Katya Marc, Gestionnaire des liaisons industrielles 

Sociétés de valorisation :

 

Ce concours est rendu possible grâce au programme NovaScience du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.