Imprimer

Projets finalistes

Découvrez ici les équipes finalistes des éditions précédentes.

- Édition 2018

- Édition 2016 (à venir)

 

Retour sur les gagnants de l'édition 2018 :

Premier prix du jury et du public: Laboratoire Innodal 

Utiliser des protéines pour lutter contre des bactéries toxiques

Innodal

Les contaminations microbiologiques par des bactéries sont fréquentes et occasionnent de nombreux coûts dans le secteur agroalimentaire : rappels des produits, infections par Staphylococcus, Listeria monocytogenes, Clostridium difficile, entre autres.

Pour lutter contre ces bactéries pathogènes et éviter l’utilisation d’antibiotiques ou d’agents chimiques de conservation qui ne suffisent pas - et ne répondent pas à la demande du consommateur qui désire des alternatives naturelles - Innodal propose d'avoir recours aux bactériocines. Ces petites protéines, naturellement produites par les probiotiques, sont non toxiques et généralement acceptées par Santé Canada. Elles n'altèrent pas le goût, la texture, la couleur ou encore l'odeur des aliments sur lesquels elles sont appliquées. Et il n’en faut qu'une faible quantité (100mg/kg d'aliment) pour assurer une protection contre les bactéries pathogènes. Il est également possible d’en produire par voie chimique (sans utiliser de bactéries) offrant ainsi un produit pur et facilitant la mise à l’échelle.



Membres de l’équipe :
François Bédard (Université Laval)
Laurent Dallaire (Université Laval)

Mentor :
Marc Perron (SOVAR)

 

 


Coup de coeur du jury : B-Cinq 

Optimiser l’utilisation de véhicules légers avec une transmission électronique

EVT

Les véhicules légers et récréatifs - comme les motoneiges ou les véhicules tout-terrain - sont construits avec des transmissions à variation continue mécaniques (CVT) qui sont soumises à diverses limites mécaniques ayant des effets négatifs sur leurs performances.

B-Cinq a développé une transmission à variation continue contrôlée électroniquement : la EVT. Cette transmission électromécanique est liée à un algorithme de contrôle construit pour dépasser les normes actuelles. La flexibilité offerte par le contrôle électronique rend possible l’ajout de fonctionnalités pratiquement impossibles à obtenir avec un système purement mécanique, comme la décélération contrôlée, la commande d'embrayage ou la gestion intelligente du moteur facilitant l’optimisation du comportement de la transmission et du véhicule.

Membres de l’équipe :
Alex Guilbeault-Sauvé (École de technologie supérieure)
Maxime Lasnier (École de technologie supérieure)
Danny St-Martin (École de technologie supérieure)

Mentor :
Duc Levan (Aligo Innovation)