Imprimer

505 - La prévention des radicalisations menant à la violence dans les établissements d’éducation : état des lieux et perspectives

Ce colloque sera l’occasion de dresser un bilan et de proposer des pistes de réflexion pour les années à venir dans le champ de la prévention des différentes formes de radicalisation menant à la violence dans les établissements d’éducation. Il sera un espace de discussions, d’échanges et de rencontres pour l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation concernés par ce dossier.

Lire la suite »
Colloque
Section 500 - Éducation
Responsables
Collège de Maisonneuve
Habib EL-Hage
Collège Rosemont
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 50 à 09 h 45
Communications orales
Conférence d’ouverture
Batiment : (E) SCIENCES DE L'ÉDUCATION
Local : (E) 129
08 h 50
Mot de bienvenue
09 h 00
Le plan de prévention de la radicalisation en milieu scolaire : quels liens avec les pratiques interculturelles, antiracistes et inclusives existantes?
Maryse Potvin (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Le gouvernement du Québec a adopté en 2015 le Plan d’action (2015-2019) intitulé La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble, qui oriente le discours normatif sur l’un des effets (et formes extrêmes) du racisme. Adoptée dans l’urgence pour répondre à ce qui a été vue comme une « crise », ce plan d’action préconise, entre autres, le développement de mesures favorisant le « vivre-ensemble » et l’éducation antiraciste. Cette conférence entend questionner les objectifs et la terminologie de ce plan d’action en portant un regard historique plus large sur les recherches, les approches et les interventions interculturelles, inclusives, antiracistes/antidiscriminatoires, d’éducation aux droits et libertés et à la citoyenneté, menés depuis 40 ans au Québec. Ma présentation va aussi se concentrer sur deux effets, liés à la focalisation du plan d’action sur l’une des formes extrêmes du racisme :  1) L’occultation à la fois du racisme ordinaire et systémique au Québec, une absence visible dans l’ensemble des politiques publiques, alors même que depuis 20 ans, des ONG, des militants, des chercheurs et la Commission des droits de la personne, réclament une politique intégrée et intersectorielle pour combattre le racisme et la discrimination systémique dans différents secteurs.   2) L’occultation de 40 ans de recherches et de réponses apportées par les milieux éducatifs qui, depuis les années 1970, ont développés de nombreuses pratiques interculturelles, antiracistes, inclusives et d’éducation aux droits et à la citoyenneté, ainsi que des concepts et outils qui ont fait leurs preuves et qui pourraient être mieux mobilisés dans le cadre de cette prévention.   
 

Résumé
09 h 30
Période de questions
09 h 45 à 11 h 00
Panel
Les établissements d’éducation face à la radicalisation menant à la violence
Présidence/Animation : Frédéric
Participants : Réginald FLEURY (CSDM - Commission scolaire de Montréal), Danielle ROBERGE (CSDM - Commission scolaire de Montréal), Christian ROUSSEAU (MELS - Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec), Bernard Tremblay (Fédération des Cégeps)
Batiment : (E) SCIENCES DE L'ÉDUCATION
Local : (E) 129
11 h 00
Pause
11 h 20 à 12 h 10
Communications orales
La prévention des radicalisations menant à la violence dans les établissements d’éducation : éléments de cadrage au Québec et à l’étranger
Batiment : (E) SCIENCES DE L'ÉDUCATION
Local : (E) 129
11 h 20
Quels dispositifs de prévention de la radicalisation menant à la violence en milieu scolaire? Regard croisé entre le contexte québécois et les expériences internationales
Benjamin Ducol (Centre international de criminologie comparée)

Cette communication visera à explorer les différents enjeux actuels identifiés autour de la prévention de la radicalisation menant à la violence en milieu scolaire. Elle mettra tout d’abord en lumière le contexte québécois et les différents constats dégagés dans le rapport « Enjeux et perspectives de la radicalisation menant à la violence en milieu scolaire » publié à l’automne 2016 par le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV). Dans un second temps, cette communication tentera d’aborder les dispositifs existants dans d’autres pays en matière de prévention de la radicalisation menant à la violence en milieu scolaire afin d’en dresser une typologie, tout en soulignant leurs mérites, les défis auxquels ils font face et leurs limites. Cette communication entend permettre un regard croisé permettant de dépasser le seul contexte québécois au profit d’un apport comparatiste des expériences internationales dans le domaine. 

Résumé
11 h 45
De la formation à la laïcité à la prévention de la radicalisation : l’évolution des dispositifs de formation de l’Éducation nationale en France
Valérie ORANGE (UQAM - Université du Québec à Montréal)

À la suite des attentats de 2015, le Ministère de l’Éducation français a mis en place une réforme de l’enseignement civique et moral et a souhaité que l’ensemble des enseignants soient formés à la laïcité. Dans certaines académies, comme celle d'Aix-Marseille, une formation théorique à la laïcité a d’abord été proposée. Puis, l’attention s’est ensuite portée sur la radicalisation des élèves, s’accompagnant de formations plus pratiques. Cette présentation se propose d’abord de faire le portrait de quelques-uns de ces dispositifs, de relater ensuite quelques témoignages d’enseignants, ayant ou non bénéficié des formations, et, enfin, de mettre en perspective la réforme et les actions proposées avec leur réception sur le terrain, pour, d’une part, éclairer la diversité des réactions vis-à-vis du rôle nouveau qui est assigné aux enseignants, et, d’autre part, discuter des gains et des insuffisances de ces dispositifs.

Résumé
Dîner
12 h 10 à 13 h 30
Dîner
Dîner
Après-midi
13 h 30 à 16 h 30
Communications orales
La prévention des radicalisations menant à la violence : récits d’expériences
Batiment : (E) SCIENCES DE L'ÉDUCATION
Local : (E) 129
13 h 30
Le défi du « vivre ensemble » : les déterminants individuels et sociaux du soutien à la radicalisation violente des collégiens et collégiennes au Québec
Habib EL-Hage (Collège Rosemont)

Cette présentation sera l'occasion de présenter les résultats de la recherche intitulée "Le défi du vivre ensemble : Les déterminants individuels et sociaux du soutien à la radicalisation violente des collégiens et collégiennes au Québec", vaste enquête en ligne réalisée dans 8 cégeps du Québec, à laquelle ont répondu, en tout ou en partie, 1894 étudiants. Les taux de réponse variaient beaucoup selon les cégeps et selon le genre, et tous les étudiants n’ont pas complété le questionnaire, ce qui semble attribuable à des stratégies d’évitement associées à la sensibilité du sujet. Il importe de rappeler que les liens entre le soutien à la radicalisation violente et des comportements violents n’est pas linéaire et que cette recherche visait à informer le développement de programmes adaptés de prévention et non à repérer des groupes ou des personnes à risque pour effectuer une détection.

Résumé
14 h 00
Consolider les relations interculturelles entre les élèves dans une école primaire montréalaise
Geneviève Audet (UdeM - Université de Montréal), Benoît Côté (Université de Sherbrooke)

En prenant appui sur un projet-pilote d’accompagnement d’une équipe-école que nous menons depuis deux ans dans un établissement primaire multiethnique montréalais, nous présenterons différentes initiatives ayant été mises en place pour consolider les relations interculturelles entre les élèves. Des entrevues réalisées en cours de projet nous permettront d’éclairer l’impact de telles initiatives sur les élèves, les enseignants, la direction et quelques parents. Nous discuterons ensuite en quoi de tels résultats peuvent, par la promotion du vivre-ensemble et des relations interculturelles harmonieuses, contribuer à la prévention de la radicalisation violente.

Résumé
14 h 25
Le « vivre ensemble » comme forme de prévention primaire à la radicalisation menant à la violence
Jérôme Champagne (Collège de Maisonneuve)

Après qu'une dizaine de ses étudiants ont quitté le Québec pour gagner la Syrie ou ont été arrêtés à l'aéroport Trudeau, le Collège de Maisonneuve a été mis face aux réalités de la radicalisation religieuse menant à la violence. La réponse apportée fut celle de la prévention primaire, notamment par la mise en place d'activités en classe, mais également hors de la classe. Cette présentation sera  l'occasion de montrer comment une situation de crise fut l'occasion de repenser collectivement les conditions du vivre-ensemble dans une institution collégiale.

Résumé
14 h 50
Pause
15 h 10
Présentation du projet PhiloJeunes
Catherine Audrain (Centre International PhiloJeunes), Lynda Champagne (Collège de Maisonneuve), Kamel Benaricha (Éducation nationale (France))

Après avoir mis en œuvre des programmes en philosophie pour enfants depuis 1996 dans plus de 20 écoles de la Commission scolaire Marie Victorin, le projet PhiloJeunes a été initié en février 2015 d’une double conjoncture : d’une nécessité d’enrichir les pratiques philosophiques auprès des jeunes et des suites de la tragédie de Charlie Hebdo. PhiloJeunes souhaite offrir aux élèves un espace de dialogue philosophique sur des enjeux démocratiques et civiques, les soutenir dans l’apprentissage du raisonnement et de la pensée critique, tout en développant une posture citoyenne. PhiloJeunes rassemble des professeurs de philosophie, des enseignants, des pédagogues et des chercheurs dans le but de développer du matériel et de la formation pour l’accompagnement des enseignants. Ce programme d’éducation aux valeurs démocratiques et civiques a pour horizon de prévenir le dogmatisme, le fanatisme et la radicalisation. La conférence portera sur les postulats de PhiloJeunes, ses étapes de travail dont la validation du matériel pédagogique amorcée depuis l'automne dernier dans des écoles du Québec et de France. Les premières expérimentations seront présentées par deux des partenaires de PhiloJeunes.

Résumé
15 h 45
Le Programme interordres sur la radicalisation et l’extrémisme violent
Benoit Mercier (Cégep Montmorency)

Nous ferons le bilan des deux premières années du Programme interordres sur la radicalisation et l’extrémisme violent. Ce programme entend favoriser chez les jeunes une réflexion critique sur divers phénomènes de société associés à la radicalisation et à l’extrémisme violent. Cette réflexion citoyenne, menée dans des classes de philosophie au collégial et d’éthique et culture religieuse de cinquième secondaire, favorise la pratique du dialogue dans un contexte délibératif. Des conférences publiques, une trousse pédagogique et un forum jeunesse complètent ce programme et visent à développer chez les étudiantes et étudiants une conscience plus éclairée des enjeux démocratiques actuels, aussi bien dans notre société que partout dans le monde.

Résumé
16 h 10
Synthèse de la journée
Frédéric DEJEAN (Collège de Maisonneuve)