Imprimer

Textiles : la fibre d’une recherche-création

Il y a dix ans, j’ai mis sur pieds XS Labs, un laboratoire de recherche-création spécialisé en innovation dans les textiles électroniques et les vêtements réactifs. Un composant essentiel de mes travaux est l’élaboration de méthodes, de matériaux et de technologies qui favorisent la nouveauté en matière de fibres fonctionnelles composites, d’électronique souple et de fabrication additive.

DC - recherche-création - Bersowska
Joanna Berzowska, au centre, avec deux anciens étudiants, Marcelo Coelho et Marguerite Bromley. © XS Labs 2005

La recherche-création, dans mon domaine, est ancrée dans l'utilisation de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies, surtout les technologies électroniques. On vise à produire des expériences interactives inédites qui puissent surprendre et mettre en question les relations avec notre corps, les autres, et la société en général… Ce qui est vraiment intéressant, c’est que les méthodes de recherche-création sont plus souples, plus innovantes, et que je peux donc choisir une démarche qui n'est pas scientifique au sens de la tradition. Je peux développer un morceau de textile qui change de couleur, par exemple, mais ce textile ne sera pas forcement « utile » de la même manière qu'un « morceau » de recherche technique ou de recherche industrielle. Mon textile ne résout pas un problème traditionnel, mais il ouvre sur de nouvelles questions. Si je le porte sur mon corps, pourquoi change-t-il de couleur?  Qu’est-ce que ce changement signifie? Est-ce que je veux que ce changement demeure privé ou devienne public? Est-ce que le changement est lié à des signaux biométriques, à un capteur dans notre environnement, ou encore, à des données des médias sociaux? Pourquoi? Est-ce nécessaire? Est-ce beau? Est-ce que cette expérience donne du plaisir? La recherche-création m’amène ainsi à réfléchir à l’innovation sociale et culturelle, en plus des dimensions technologiques.

Nos nouvelles recherches sur les fibres font appel à la science des matériaux, à l’électronique, à la biologie et à la chimie organique. Elles aboutiront à la création de textiles capables de capter les battements de cœur, de changer de couleur et de forme, ou d’interagir avec le corps et l’environnement. À l’Université Concordia, nous formons la prochaine génération de designers qui seront à même d’exploiter le plein potentiel de ces textiles interactifs afin de révolutionner le design. Je me passionne pour l’étude des tendances actuelles et à venir en matière de textiles électroniques et de technologie prêt-à-porter, depuis les textiles intelligents axés sur la performance sportive, aujourd’hui en vogue, jusqu’aux retombées futures – y compris le design de mode – en santé et bien-être, en infrastructure de fabrication et en transformation sociale. Les textiles de demain résulteront en effet d’un mélange d’innovation matérielle et d’innovation sociale. Ils occupent donc une position idéale pour changer l’avenir du design :

  • 1) en créant une nouvelle gamme de professions multidisciplinaires;
  • 2) en révolutionnant la science des matériaux et l’industrie de la fabrication;
  • 3) en définissant les approches critiques de la « mode intelligente » de demain, qui abordent divers enjeux sociaux, culturels, juridiques et relatifs à la protection des renseignements personnels.
DC - Bersowska
Accouphène : un microphone brodé en tissu. Vincent Leclerc et Joanna Berzowska. © XS Labs 2006

 

Auteur(e)

Joanna Berzowska
Université Concordia

Joanna Berzowska est vice-doyenne de la recherche à la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia. Membre du pôle de recherche sur les textiles et la matérialité de l’institut Milieux, elle est également fondatrice de XS Labs, un laboratoire de recherche en design spécialisé dans les textiles électroniques, les vêtements interactifs et l’innovation en matière de fibres fonctionnelles. Depuis cinq ans, elle est chef des textiles électroniques à OMsignal, une entreprise montréalaise de prêt-à-porter et de textiles intelligents qui a lancé la chemise PoloTech de Ralph Lauren. Les travaux de Joanna Berzowska ont été présentés au musée V&A de Londres, au musée Cooper Hewitt de New York, au Millennium Museum de Beijing, à l’Australian Museum de Sydney, au NTT ICC de Tokyo, à l’Ars Electronica Center de Linz, à la conférence SIGGRAPH ainsi que lors d’événements de l’ISEA et du SIGCHI, entre autres. Elle donne des conférences dans le monde entier au sujet des textiles électroniques et de divers enjeux technologiques, sociaux, esthétiques et politiques connexes.