Imprimer

Prix Acfas Urgel-Archambault

Gilbert Laporte

HEC Montréal

prix Acfas Urgel-Archambault 2016 : Gilbert Laporte

Le prix ACFAS Urgel-Archambault 2016, pour des travaux en sciences physiques, mathématiques, informatique et génie, est remis à Gilbert Laporte, professeur au Département des sciences de la décision à HEC Montréal.

Avez-vous pris le métro dernièrement, fait usage des services de santé ou reçu un colis à domicile? Toutes ces activités du quotidien ont en commun de receler derrière une apparente simplicité de surprenants calculs. C’est ici le domaine de la recherche opérationnelle, qui traite ces questions à coup d’études et d’algorithmes. Les tournées de véhicules de livraison, le découpage électoral ou l’optimisation des examens médicaux nécessitent une coordination des plus minutieuses. Et c’est ici la spécialité du lauréat, qui est dans ce domaine rien de moins qu’une sommité mondiale.

La recherche opérationnelle se définit tout simplement comme le processus de détermination, en collaboration avec les professionnels du terrain, d’un modèle mathématique et d’une méthode pour résoudre un problème donné. Le professeur Laporte a établi des modèles qui font aujourd’hui école, et proposé des méthodes d’aide à la décision unanimement reconnues.

Ces procédés sont utiles pour optimiser, par exemple, les tournées de véhicules. Celles-ci sont conditionnées par différentes variables essentielles pour déterminer le nombre de livraisons à effectuer, les dimensions des colis à livrer ou encore la localisation des clients. Ce genre de situation évoque les problèmes mathématiques de notre enfance, à la différence près que la multitude de facteurs à prendre en compte commande l’utilisation d’algorithmes élaborés.

Les travaux du lauréat comportent effectivement une dimension mathématique très fondamentale. Et voici en termes très spécialisés comment cela peut se décliner. En optimisation en nombres entiers, par l’étude des polyèdres associés aux modèles élaborés, il a contribué très significativement au développement de méthodes de résolution exacte. En optimisation stochastique (figurant des composantes aléatoires), ses développements de la méthode Integer L-Shaped font figure de pionniers. Les résultats scientifiques obtenus sont à la base des meilleures méthodes actuelles de résolution. Son apport à l’adaptation des métaheuristiques, qui sont des algorithmes approchés de résolution, à cette classe de problèmes est tout aussi important. En plus d’apporter des innovations théoriques et algorithmiques importantes, le lauréat a toujours eu le souci d’appliquer son savoir à des situations concrètes et pratiques et ce, dès le début de sa carrière. Les premières applications issues de sa thèse de doctorat, obtenue en 1975 à la London School of Economics, se rapportaient à des problèmes de classement chronologique de vestiges archéologiques. Ses travaux plus récents portent sur une variété de problématiques qui font intervenir l’application de la recherche opérationnelle à des disciplines comme la gestion, la santé publique, la géographie et les sciences régionales. Les problèmes qu’il résout bénéficient donc à tous. Pensons, par exemple, à l’optimisation de la structure d’un réseau de transport public pour le rendre plus attractif et ainsi diminuer l’utilisation de la voiture privée. Ou encore, cas très concret, cette collaboration avec des chercheurs espagnols pour définir le tracé de la ligne 2 du métro de Séville sous le centre historique de la ville afin d’éviter la proximité avec des édifices patrimoniaux.

Soucieux de confronter le fruit de ses recherches à la réalité et d’en assurer la pertinence, le lauréat a en outre effectué de nombreux mandats de consultation avec des organismes publics, privés et humanitaires. De plus, les nombreux prix qu’il a remportés sont autant de projets qui ont trouvé leur solution, du Canada à l’Espagne en passant par le Ghana ou l’Arabie Saoudite.

Auteur prolifique, on peut retenir parmi ses écrits « A Tabu Search Heuristic For The Vehicle Routing Problem », publié en 1994 dans le journal Management Science et devenu depuis une référence, ou encore, parmi ses ouvrages, Introduction to Logistics Systems Planning and Control et Transportation. En janvier 2016, il s’est classé parmi les 1040 chercheurs les plus cités au monde (vivants et décédés) toutes disciplines confondues, d’après l’indice h du nombre de citations dans Google Scholar.

Non content de transmettre son savoir du bout de sa plume, il s’est également illustré par la qualité de ses enseignements, et en parallèle de ses fonctions à HEC Montréal, il dirige des cours dans les universités de nombreux pays, en tant que professeur invité. Il a accompagné une centaine d’étudiants de tous niveaux dans leurs recherches, et il a marqué ainsi la carrière de plusieurs chercheurs confirmés, qu’il a conduit à se dépasser en leur communiquant la passion de la recherche qui l’habite.