Imprimer

Prix Acfas Denise-Barbeau

Luc Desautels

Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption

Prix Acfas Denise-Barbeau 2016 : Luc Desautels

Le prix Acfas Denise-Barbeau 2014, édition dédiée à la recherche en sciences humaines et sociales, est remis à Luc Desautels, professeur de  philosophie au Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption.

Le lauréat œuvre dans le milieu collégial depuis 1983 en tant que professeur de  philosophie et de religion au Collège de L’Assomption, et depuis 1998 en tant que professeur de philosophie au Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption. Tout au long de cette carrière, il a contribué de manière remarquable à l’avancement de la réflexion en éthique appliquée et au développement de la recherche à l’ordre collégial. D’un côté, ses travaux scientifiques ont participé à la réussite des étudiants et favorisé la réflexion éthique des enseignants. De l’autre, son engagement soutenu envers la recherche au collégial, à travers les associations et les institutions, aura structuré de manière permanente des pratiques de recherche tous azimuts dans les collèges.  

De la recherche

Les travaux de recherche de Luc Desautels ont principalement trait à l’éthique, et plus spécifiquement aux questions d’éthique appliquée à l’enseignement dans le milieu collégial. Sa thèse de doctorat, déposée en 2005, présentait d’ailleurs une approche destinée à être appliquée dans les cours de philosophie sur l’éthique. À travers ces travaux, il a posé une question toujours d’actualité, à savoir quels sont les choix pédagogiques les plus appropriés à un enseignement de l’éthique. Pour y répondre, il a proposé  de partir de l’apprenant  pour aborder les facteurs facilitant le maintien de l’intérêt et favorisant l’apprentissage des étudiants au cours de philosophie. Ces travaux ont mené, entre autres, à des initiatives qui ont amélioré la réussite des étudiants ayant échoué le premier cours de philosophie.

Une enquête sur les préoccupations éthiques des enseignants figure parmi ses importantes contributions en recherche. Cette première dans le milieu d’enseignement collégial a permis de mettre à jour les préoccupations éthiques récurrentes chez les enseignants. Ces préoccupations concernent principalement les étudiants, mais aussi les collègues, l’enseigne-ment proprement dit ainsi que la profession enseignante. C’est le souci d’équité qui prédomine, dans l’évaluation des apprentissages, dans l’encadrement et dans l’attention portée aux étudiants qui présentent des problèmes particuliers.
Cette enquête a aussi fait ressortir la difficulté de discuter de ces questions entre collègues. De ce constat, une deuxième recherche a été lancée avec pour but de documenter le processus de réflexion éthique entre enseignants. Aucune étude sur ce processus de réflexion au collégial, en situation réelle de discussion, n’avait été réalisée à ce jour. Les données sont en cours d’analyse, mais déjà on peut dire que ces travaux participent de premier plan à la vaste réflexion collective sur les pratiques enseignantes qui a cours en ce moment. De plus, par ses contributions à de nombreux colloques sur la scène internationale, il fait largement rayonner la recherche réalisée au collégial.

Articulant enseignement et recherche, dans une autre initiative, il a développé deux activités de formation en ligne dans le cadre du programme Performa de l’Université de Sherbrooke, conduisant au diplôme de 2e cycle en enseignement au collégial et à la maîtrise en enseignement au collégial. La première activité permet aux enseignants d’être initiés aux enjeux et pratiques de la recherche en pédagogie au collégial, alors que la seconde traite de l’éthique professionnelle des enseignants de l’enseignement supérieur.

Du développement de la recherche au collégial

Luc Desautels s’est aussi illustré de manière remarquable par son engagement dans des associations qui visent à développer et à promouvoir la recherche à l’ordre collégial.

Soulignons d’abord sa présidence de l’Association pour la recherche au collégial, de 2006 à 2013. Sous sa gouverne, entre autres, l’innovation sociale a été reconnue pour l’octroi de Centres collégiaux de transfert de technologie et le gouvernement fédéral a développé des programmes de financement dédiés aux cégeps et aux collèges communautaires. Il a de plus contribué à de nombreuses reprises à la réflexion autour des conditions de pratique de la recherche au collégial autour des différentes politiques de recherche québécoises et canadiennes.

Puis, en tant que coordonnateur de la recherche au Cégep régional de Lanaudière (depuis 2008), il a contribué à structurer la gouvernance de la recherche, notamment en rédigeant les politiques institutionnelles et en s’assurant de leur mise en œuvre. De plus, il a soutenu les chercheurs de cette institution dans l’atteinte de leurs objectifs scientifiques, dans la recherche de financement et bien sûr dans le développement du caractère éthique de leurs travaux. Mais surtout, il a su transmettre aux jeunes enseignants-chercheurs l’importance de reposer leurs actions et leurs décisions sur des données probantes. Et aujourd’hui, grâce entre autres à sa ténacité et à son engagement, le cégep est fort de trois centres de recherches et de plusieurs chercheurs autonomes, en plus de posséder une politique de recherche très structurée.

Enseignant, chercheur, développeur et gestionnaire, la contribution de Luc Desautels a peu d’équivalent dans l’histoire des collèges. Chercheur rigoureux, modèle d’intégrité intellectuelle et de pertinence sociale, le lauréat du prix Acfas – Denise-Barbeau honore cette première remise.