Imprimer

Prix Acfas Léo-Pariseau

Claude Perreault

UdeM - Université de Montréal

Claude Perreault - Prix Acfas - 2011
Premier québécois à réaliser une greffe de moelle osseuse, le lauréat est aujourd’hui un leader mondial dans les facteurs de réussite de cette greffe. En effet, ses travaux ont permis de cerner la principale complication de ce type d’opération : la réaction du greffon contre son hôte. Parallèlement, il a perfectionné la pratique de l’immunothérapie contribuant ainsi à un meilleur état de santé des greffés. Pour réussir ces avancées, le chercheur alterne continuellement entre recherche fondamentale et recherche clinique.

Grâce à leurs travaux précurseurs, Claude Perreault et son équipe ont démontré qu’un patient leucémique pouvait être guéri par son propre système immunitaire. C’est d’abord la découverte de la structure des antigènes mineurs d’histocompatibilité (MiHA) immunodominants, c’est-à-dire des molécules capables de déclencher une forte réaction immunitaire, qui a permis de pousser les recherches plus loin. Par la suite, l’équipe a déterminé que l’injection de lymphocytes T CD8+ activés, impliqués dans la réponse immunitaire, pouvait éliminer des tumeurs cancéreuses solides, soit des mélanomes. Ces deux découvertes cruciales constituent des « premières » mondiales. Aussi, l’équipe de Claude Perreault présente la caractéristique importante de pouvoir transférer, du laboratoire vers la clinique, ces connaissances sur les divers aspects de la réponse immunitaire. En effet, leurs premiers essais cliniques en immunothérapie utilisant les MiHA commenceront prochainement.

Dans la même veine, le chercheur travaille à mettre au point un outil de prédiction afin d’identifier quels patients seront sujets à la réaction du greffon contre l’hôte et à quel degré. Ainsi, l’immunothérapie pourra être adaptée à chacun d’eux. Cette percée médicale a valu à Claude Perreault sa nomination au Committee on Research Priorities de l’American Society for Blood and Marrow Transplantation en janvier 2009 ainsi que le prix commémoratif Margarit Murray de la Société de leucémie et de lymphome du Canada en octobre 2009.

Depuis 1981, Claude Perreault s’est engagé au sein de diverses institutions contribuant soit à leur création, soit à leur développement. Il a d’abord été le premier médecin-chercheur du Département d’hémato-oncologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), participant ainsi à la renommée internationale de ce programme. Il a ensuite fondé puis dirigé pendant 10 ans le Centre de greffe de cellules hématopoïétiques de cet hôpital. Ce centre d’excellence effectue aujourd’hui environ 150 transplantations par année. Puis, toujours au HMR, il a occupé le poste de directeur scientifique du centre de recherche. Il a aussi joué un rôle déterminant dans la mise sur pied du prochain Centre d’excellence en thérapie cellulaire (CETC) et dans le développement de l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC), ouvert depuis 2005.

Bien que sa carrière soit fort occupée par les subtilités de l’immunothérapie, Claude Perreault trouve le temps de former la prochaine génération de scientifiques et de cliniciens. Du temps, il en a aussi pour rédiger des articles scientifiques, 109 à ce jour, dont les plus importants apparaissent dans de prestigieuses revues. Pour couronner le tout, il a obtenu une chaire de recherche canadienne en immunologie en 2004. Le mot d’ordre est clair : découvrir, former, développer et appliquer des traitements anticancéreux révolutionnaires.