Imprimer

612 - Analyse systémique de durabilité : pratiques multiples et nouvelles perspectives

Du mercredi 9 au jeudi 10 mai 2018

D’importants efforts ont été déployés depuis 2011 par la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi et son partenaire, l’Institut de la francophonie pour le développement durable (IFDD, organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF)), afin de concevoir des outils de l’analyse systémique de durabilité (ASD). Nous définissons l’ASD comme « un champ de compétence émergent permettant de mettre en perspective les dimensions multiples du développement durable à diverses échelles temporelles et systémiques, les synergies et les antagonismes entre les objectifs et les moyens mis en œuvre, l’identification des compétences nécessaires et la mesure des progrès accomplis ».

Depuis 2015, les partenaires ont adapté leurs outils aux objectifs de développement durable (ODD). Certains de ces outils font désormais partie des instruments nationaux et locaux des États et gouvernements qui servent à évaluer la conception et l’application des politiques, stratégies, programmes et projets (PSPP) ainsi qu’à rendre compte de leur évolution. Malgré l’abondance des outils associés de l’ASD, une approche élargie à l’échelle du système et qui tienne compte de sa complexité est nécessaire pour mettre en œuvre le développement durable (DD) selon différentes échéances temporelles.

Le colloque vise à faire le point sur les récentes avancées de l’ASD en se basant sur les résultats de travaux réalisés aux échelles internationale, nationale et locale, ainsi qu’à préciser les nouvelles perspectives qui s’ouvrent dans ce champ émergent de connaissances. Il vise aussi à mobiliser les connaissances, pratiques et expertises disponibles en vue d’évaluer et de comparer les approches et pratiques élaborées dans le monde entier.

Ce colloque souhaite offrir aux acteurs interpellés par l’analyse systémique de durabilité (ASD) un cadre de discussion et de comparaison des outils, des retours d’expériences sur l’utilisation de ceux-ci ainsi que des pratiques de spécialistes provenant de différents champs disciplinaires, cultures et contextes de développement. Il a aussi pour but de mettre en lumière les savoirs et savoir-faire actuels liés à la planification et à la mise en œuvre des PSPP dans le domaine de l’ASD en vue de rendre compte des façons de faire, notamment par l’édition d’un recueil de références de l’état des pratiques dans leur dynamique, puis de diffuser les connaissances issues des résultats du colloque et de faire connaître les différentes approches mises en discussion, notamment par le biais de la collection « Points de repères » de l’IFDD.

Lire la suite »
Remerciements

La Chaire en éco-conseil remercie l'IFDD pour son partenariat depuis 2014 dans le développement des outils d'ASD ainsi que Elkem métal Canada et le Centre interuniversitaire de recherche sur l'opérationnalisation du développement durable (CIRODD) pour son soutien financier à la tenue du colloque. Elle remercie aussi l'équipe de la Chaire et les conférencier(e)s qui ont soumis une proposition.

Colloque
Section 600 - Colloques multisectoriels
Responsables
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Georges LANMAFANKPOTIN
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Tounao KIRI
IFDD - Institut de la Francophonie pour le développement durable
Hélène Côté
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 12 h 30
Communications orales
Session 1 : Avancées de l’analyse systémique de durabilité
Présidence/Animation : Claude Villeneuve (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P2-4140
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 20
Derniers avancements, nouveaux développements en cours et intégration des outils dans la chaîne de l’ASD
Claude Villeneuve (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Au terme d’un partenariat de quatre ans entre l’IFDD et la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi, la réflexion sur l’analyse systémique de durabilité a connu des progrès notables. Outre le développement d’une panoplie d’outils qui interviennent tout au long du processus décisionnel, de la prospective à la rétrospective et qui s’inter-alimentent, des expériences sont actuellement en cours pour permettre le dialogue entre différents niveaux de gouvernance pour établir des PSPPP plus interféconds. Ainsi, l’analyse de la durabilité pourra réellement devenir systémique, car elle permettra au-delà de la compétition de créer de réelles synergies permettant l’avancement de villes, de régions et de pays vers la durabilité. Le cadre du PDD H-2030 est particulièrement fertile à cet égard, mais reste incomplet et perfectible.

Résumé
09 h 40
Interactions entre les cibles des Objectifs de développement durable
David TREMBLAY (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

« L’Analyse systémique de la durabilité (ASD) permet de mettre en perspective les dimensions multiples du DD, les synergies et les antagonismes entre les objectifs et les moyens mis en œuvre pour les atteindre ». (Villeneuve et al., 2015) En septembre 2015, les États membres des Nations Unies adoptaient à l’unanimité le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Ce dernier contient 17 Objectifs de développement durable (ODD), intégrés et indissociables, et 169 cibles. Le succès du programme passe par l’inclusion des ODD dans des politiques, stratégies, programmes et projets de développement durable ce qui requiert que les planificateurs appliquent une approche systémique qui considère les interactions positives et/ou négatives entre les cibles des ODD. L’identification des interactions potentielles entre les cibles des ODD est un enjeu sur lequel se penchent les chercheurs. Cette présentation propose un portrait de l’état d’avancement des différents travaux de recherche sur l’identification des interactions ainsi que les résultats de nos travaux sur la question et sur l’intégration potentiel avec un outil d’analyse systémique de durabilité : la Grille d’analyse de développement durable développée par la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi en partenariat avec l’Institut de la Francophonie pour le développement durable.

Résumé
10 h 00
Analyse systémique de durabilité et systèmes nationaux et locaux de planification : délimitation conceptuelle d’une démarche d’appui à la planification opérationnelle en vue du développement durable
Georges LANMAFANKPOTIN (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Claude VILLENEUVE (Chaire en éco-conseil, Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)), Kouraichi SAID HASSANI (Ministère de la sécurité publique)

Les gouvernements nationaux et locaux disposent d'instruments diversifiés pour encadrer, orienter ou faire avancer concrètement le développement. Ce sont les politiques, stratégies, plans, programmes et projets (PSPPP) qui, pour se qualifier dans la perspective du développement durable, ne peuvent se concevoir qu'à l'échelle du système. Leur nature pluridimensionnelle et des multiples interactions synergiques ou antagonistes propres à la diversité des objectifs poursuivis et de la diversité des conditions environnementales, culturelles et sociales d’application rend inefficace l’approche traditionnelle en silos. Comment articuler l'analyse de ces instruments de manière à ce qu'elle permette aux différents aspects de la planification nationale et locale du développement de se stimuler mutuellement et de tendre vers un équilibre dynamique des dimensions du développement durable? Dans cet article, nous tentons de répondre à cette double systémique qui introduit un dialogue fécond entre différentes échelles de planification et différents PSPPP mettant en jeu les intérêts d’une variété de parties prenantes. Cette contribution propose une réflexion sur l'opérationnalisation du développement durable et présente une démarche d'analyse systémique de durabilité des PSPPP arrimée aux systèmes nationaux et locaux de planification du développement, appelée démarche d’appui à la planification opérationnelle en vue du développement durable (DAPODD), comme outil d'aide à la décision.

Résumé
10 h 20
Pause
10 h 40
L’opérationnalisation du DD et la prise en compte des ODD dans les instruments de planification locale : les défis pour une adaptation des outils ASD
Médétonwan Olivier GUÉDÉ (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

La mise à la disposition des acteurs locaux des outils d’analyse, de diagnostic et de planification adaptés aux exigences spécifiques du local est devenue un impératif pour l’opérationnalisation du DD. Deux des outils d’analyse systémique de durabilité (ASD) développés par l’UQAC en partenariat avec l’IFDD pour les échelles régionales et nationales, ont le potentiel nécessaire pour répondre aux exigences spécifiques du local. Il s’agit de la grille de priorisation des cibles des ODD (GPC-ODD) et la grille d’analyse de développement durable (GADD). Les tests faits à cette échelle le confirment tout en faisant clairement ressortir la nécessité de les adapter en ce qui concerne les modalités d’analyse pour le premier, la nature et le nombre des objectifs pour le second. Cette adaptation des outils pour une appropriation en vue d’une meilleure utilisation par les acteurs locaux est esquissée suite à une analyse contextuelle. Cinq (5) recommandations sont formulées pour chacun des outils et pourraient être prises en considération pour finaliser l’adaptation de la GPC-ODD et de la GADD. Les ODD pourront ainsi connaitre une concrétisation au niveau local avec des PSPP durables conçus et analysés par les parties prenantes elles-mêmes avec la prise en compte des réalités et conditions locales pour un développement territorial durable.

 

Résumé
11 h 00
La GADD peut-elle servir aux banques de développement?
Tounao KIRI (IFDD - Institut de la Francophonie pour le développement durable)

En 2015, la communauté internationale s’est dotée de nouveaux instruments qui vont régir la marche de l’humanité pour les 15 prochaines années. Parmi les accords, trois cristallisent les plus grands enjeux : (i) le Programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 (ou Agenda 2030 des Nations Unies) qui fait figure de synthèse de tous les autres et concentre en son sein toutes les perspectives de la coopération internationale des prochaines années, (ii) l’Accord de Paris sur le Climat, qui ambitionne de limiter la hausse globale de température de la planète à 2°C, voire à 1,5°C, d’ici la fin du siècle et (iii) le Plan d’Action d’Addis-Abeba qui est le principal instrument de financement de tous les objectifs de ces accords. L’Agenda 2030 a, à son cœur, la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), alors que l’Accord de Paris sur le climat est centré sur les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) pour la réduction des Gaz à effet de serre (GES) de chaque pays Partie. La mise en place de ces  mécanismes questionne les méthodes de travail des institutions de financement, dont les  conditionnalités et outils sont majoritairement centrés sur la réduction des impacts écologiques et sociaux de leurs investissements. Sont-ils suffisants pour répondre aux exigences du développement durable? Peuvent-ils répondre aux besoins de développement de nouveaux portefeuilles en faveur des ODD et des CDN? C'est l'objet de cette communication.

 

Résumé
11 h 20
Le cadre d’action québécois en sécurité civile : une réponse aux enjeux de développement durable
Kouraichi Said Hassani Said Hassani (ministere de la securité publique)

La sécurité civile est un enjeu dans les politiques, stratégies, plans et programmes de développement à tous les niveaux de gouvernance. Elle est au centre des préoccupations dans les actions d’adaptation et de résilience dans un contexte de changements climatiques. L’intensité et la récurrence des catastrophes engendrent des conséquences de plus en plus lourdes pour les collectivités sinistrées. Les risques liés aux catastrophes menacent directement les personnes et leurs biens, l’environnement et les infrastructures. Compte-tenu de la vulnérabilité élevée de notre mode de développement, les gouvernements travaillent à se donner les outils adéquats pour faire face aux menaces à tous les niveaux. Le cadre d’action en sécurité civile du Québec est ancré sur une base légale, laquelle découle des mécanismes et des outils de planification stratégique qui instituent une gouvernance multiniveau mettant en lumière un certain nombre de principes de développement durable. Cette approche s’inscrit dans l’esprit du Cadre d'action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe adopté à la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe en mars 2015. La présente communication entend illustrer la synergie de l'approche gouvernementale en sécurité civile la démarche de DD et une réponse à certaines cibles des ODD. Elle tentera enfin d’élucider la place des enjeux de sécurité civile dans les outils de l’ASD, plus particulièrement la GADD.

Résumé
11 h 40
Vers une démarche intégrant les outils de l’analyse systémique de durabilité
Olivier Riffon (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Au cours de la dernière décennie, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a pris des initiatives variées visant à doter ses pays membres des capacités humaines et institutionnelles nécessaires pour participer à l’effort mondial de construction du développement durable, notamment par la mise au point d’outils spécifiques et la formation à l’utilisation de ces outils. Dans la perspective de l’adoption par les Nations Unies du PDDNU2030 et des Objectifs de développement durable, l’IFDD s’est associée à la Chaire en éco-conseil de l’UQAC pour concevoir et entreprendre une initiative unique : développer un coffre à outils pour favoriser l’intégration du développement durable, et plus spécifiquement des ODD, dans les politiques, stratégies, programmes, plans et projets, tant à l’échelle nationale, supranationale que locale. L’utilité et la pertinence de chaque outil varient selon le contexte et les besoins. Ils peuvent toutefois être utilisés de manière complémentaire et synergétique, dans une démarche systémique de durabilité. La présente communication propose ainsi une démarche intégrée de développement durable, qui intègre les différents outils de l’analyse systémique de durabilité, laquelle peut être déployée dans l’élaboration de politiques de stratégies, de programmes et de plans. Cette démarche générique propose des processus souples qui permettent de s’adapter aux contextes, besoins et enjeux spécifiques de chaque situation, locale ou nationale.

 

Résumé
12 h 00
Discussion
Dîner
12 h 30 à 13 h 30
Dîner
Repas
Batiment : UQAC
Local : Dîner libre
Après-midi
13 h 30 à 17 h 00
Communications orales
Session 2 : Applications terrain des outils de l’analyse systémique de durabilité
Présidence/Animation : Jacques PRESCOTT (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P2-4140
13 h 30
Mot de bienvenue
13 h 35
Deux instruments adaptés à l'ASD à l'échelle locale
Sibi BONFILS (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Olivier RIFFON (GSI), Mélanie HOULE (GSI), Nicolas BIRON (IFDD), Olivier Médétonwan GUÉDÉ (SADC Haut-Saguenay)

La Grille d’analyse du développement durable (GADD) est un outil d’analyse systémique permettant d’évaluer la durabilité de tout plan, stratégie, programme ou projet (PSPP). Développée par la Chaire en Éco-Conseil de l’UQAC et expérimentée dans divers pays et contextes depuis plus de 25 ans, elle a maintes fois démontré sa pertinence, sa profondeur, ses qualités et la justesse de ses résultats. Comment transposer la méthodologie et le contenu scientifique de la GADD dans un outil plus simple et rapide d’utilisation, sans compromettre la qualité de l’analyse ? La GADD allégée, autrement organisée permet une réflexion plus rapide et ambitionne de répondre davantage aux besoins des acteurs locaux, dans un équilibre entre simplicité d’utilisation et profondeur de l’analyse. La Grille de priorisation des cibles des ODD (GPC-ODD) quant à elle permet d’informer les parties prenantes sur l’Agenda 2030, d’expliquer chacune des cibles et d’en débattre, de déterminer le niveau de priorité pour un temps et un territoire donnés, de mettre en exergue les synergies entre les cibles, et de définir des pistes d’actions à intégrer dans le plan de développement en tenant compte des compétences dévolues à ce territoire.Le présent article présente une version allégée des deux grilles, la réflexion ayant mené à son développement, sa méthodologie, les fonctionnalités nouvelles et les modalités d’utilisations ainsi qu'un aperçu des résultats des exercices de la GPC-ODD et la façon de les exploiter.

Résumé
13 h 55
Intégration des ODD dans les instruments de planification locale en Afrique subsaharienne francophone : démarche, défis et perspectives
Nicolas Biron (Institut de la Francophonie pour le Développement durable (IFDD)), Adjara DIOUF (Direction de la Francophonie Economique et Numérique, Organisation internationale de la Francophonie (OIF)), Agossou HONFO (Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest, Organisation internationale de la Francophonie (OIF))

Depuis 2011, le Projet francophone d’appui au développement local (Profadel/OIF) est le principal dispositif d’intervention à l’échelle locale de l’OIF. Le Profadel/OIF a structuré son action autour de la planification et du renforcement des mécanismes de gouvernance locale. A la faveur de l’adoption de l’Agenda 2030 avec les 17 ODD, l’appui du Profadel/OIF s’est orienté vers la prise en compte des ODD dans les instruments de planification locale. Pour ce faire, le Projet a utilisé les outils d’analyse systémique de la durabilité, notamment la Grille de priorisation des cibles des ODD (GPC-ODD). L’application de la GPC-ODD dans les communes de Ouahigouya et Banfora au Burkina Faso, ainsi que celle de Tabligbo, Mango, Kandé, Pagouda, Bassar et Kara au Togo, a permis de développer une démarche plus globale d’intégration des ODD dans les plans locaux de développement (PLD) qui va au-delà de la « simple » priorisation des cibles des ODD. La démarche tient compte des étapes méthodologiques clés du processus d’élaboration de PLD et a permis de mettre en perspective les défis liés à la capacitation des acteurs à conduire les processus de planification locale, à identifier et mettre en œuvre des actions structurantes de développement à l'échelle des territoires.L’objectif de cette communication est de présenter cette démarche, de souligner quelques enjeux et défis soulevés par la planification locale durable en Afrique subsaharienne francophone, et d’esquisser quelques perspectives.

 

Résumé
14 h 15
Utilisation et appropriation des outils de l’Analyse systémique de durabilité dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi/évaluation des politiques publiques au niveau national et local au Burkina Faso
Rasmane OUEDRAOGO (Ministère de l'Environnement, de l'Economie Verte et du Changement Climatique)

Le Burkina Faso pour concrétiser sa volonté politique en faveur du développement durable, le gouvernement sur la base d’une approche participative et partenariale, prenant en compte la décentralisation, a adopté des outils et des instruments durables. La durabilité des politiques, programmes, projets s’est opérée avec l’utilisation de certains outils d’analyse systémique de la durabilité (ASD) de la Francophonie depuis 2007. Parmi ces outils on peut citer : la grille d’analyse du développement durable de la francophonie (GADD-F), le plan d’élaboration des programmes nationaux de l’agenda post 2015, la grille de priorisation des cibles des Objectifs du Développement durable (GPC-ODD). La présente communication va porter sur l’utilisation, l’appropriation de ces outils dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi/ évaluation des politiques publiques au niveau national et local. Il sera articulé autour des points suivants : les acquis, les leçons apprises dont les impacts, les contraintes/limites, les suggestions pour améliorer les outils utilisés et les perspectives.

 

Résumé
14 h 35
Discussion
15 h 10
Pause
15 h 25
La prise en compte des principes de développement durable au Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation
Denis Boutin (Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation)

La Loi sur le développement durable a instauré un nouveau cadre de gestion au sein de l’Administration publique québécoise afin que « l’exercice de ses pouvoirs et de ses responsabilités s’inscrive dans la recherche d’un développement durable ». En vertu de cette loi, 16 principes de développement durable (DD) ont été retenus et définis par le gouvernement dont la prise en compte constitue l’une des mesures que les ministères et organismes doivent mettre en œuvre afin de mieux intégrer le DD dans leurs sphères d’intervention. En 2013, le MAPAQ a mis en place son processus de prise en compte des principes de DD. Basé sur une grille d’analyse adaptée à la réalité du secteur bioalimentaire, le processus est appliqué lors de l’élaboration ou de la révision des interventions structurantes du Ministère et amène à structurer l’analyse de façon à considérer le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement du secteur bioalimentaire. Cette grille d’analyse permet non seulement d’évaluer l’effet d’une intervention sur chacun des principes, mais amène également à identifier des bonifications à apporter à celle-ci et à enrichir le processus décisionnel.Les enseignements tirés de plus de quatre années d’application de ce processus d'« analyse systémique de durabilité »et d’utilisation de cette grille seront présentés, ainsi que les mesures envisagées afin de renforcer et de bonifier la démarche ministérielle de DD.

Résumé
15 h 45
L’analyse de durabilité à la Société du Plan Nord
Martin Vachon (Société du Plan Nord)

L’analyse de durabilité doit s’adapter à des caractéristiques particulières lorsqu’elle est appliquée dans le cadre d’un programme d’aide financière rythmé par des évaluations fréquentes de projets soumis par des acteurs socioéconomiques régionaux. Parmi ces particularités d’application, notons le besoin d’une analyse diligente, qui génère une plus-value aux critères habituels et dont les outils d’analyse demeurent conviviaux pour être utilisés par des analystes aux profils variés. Ce type d’application de l’analyse de durabilité diffère, par exemple, d’un contexte d’élaboration d’une stratégie nationale de grande envergure. La conférence abordera l’adaptation de l’analyse de durabilité dans le contexte du Plan Nord. Plus particulièrement la conférence traitera du Fonds d’initiatives du Plan Nord, un programme de soutien financier pour la réalisation de projets novateurs et structurants favorisant la production de bénéfices dans les secteurs environnemental, social et économique. Elle situera ce programme parmi les orientations de DD intrinsèques aux activités de la Société du Plan Nord. Elle présentera ensuite l’approche adoptée pour assurer l’intégration de critères de DD dans le programme. Enfin, cette démarche étant inscrite dans un processus d’amélioration continue, nous verrons les atouts et les défis qui peuvent se dégager de deux ans d’application de l’analyse de durabilité par le Fonds d’initiatives du Plan Nord.

Résumé
16 h 05
Le climat, l'État et nous. Repenser l'action gouvernementale en environnement.
Normand Mousseau (UdeM - Université de Montréal)

La vaste majorité des Québécois reconnaît la nécessité de protéger l’environnement et de travailler de manière urgente à limiter le réchauffement de la planète. Cette nécessité est acceptée par tous les partis politiques qui appuient les objectifs de développement durable (DD) et de réduction de gaz à effet de serre (GES) fixés par le gouvernement au cours des 15 dernières années. Cependant, malgré la bonne volonté affichée par ses gouvernements et ses efforts depuis plusieurs décennies, le Québec n’est pas sur une trajectoire qui lui permettra d’atteindre ses objectifs de développement durable et de lutte aux changements climatiques. C'est pourquoi un groupe d'une vingtaine d'experts en gouvernance, environnement, eau, droit, peuples autochtones, économie, finance et énergie, dont je fais partie, ont développé une proposition visant à susciter le débat sur la nécessaire révision de la gouvernance environnementale du Québec.

 

Résumé
16 h 25
Le développement durable 12 ans plus tard
Jean Cinq-Mars (Jean Cinq-Mars, consultant)

Le développement durable, douze ans plus tard!

Résumé
16 h 45
Synthèse
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 12 h 30
Communications orales
Session 3 : Applications sectorielles de l’analyse systémique de durabilité
Présidence/Animation : Georges LANMAFANKPOTIN (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P2-4140
09 h 00
Mot de bienvenue
09 h 05
Quel usage de la GADD pour une ASD en tourisme? Deux études de cas au Nouveau-Brunswick
Brigitte Prud'homme (Université de Moncton), Karyne Gélinas (Université de Moncton)

Les Nations Unies avaient décrété 2017, l’Année internationale du tourisme durable, soutenue par l’Organisation mondiale du Tourisme qui caractérise l’industrie touristique de « clé de développement, de prospérité et de bien-être » (OMT, 2016, p.4). À ce titre, des 17 Objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’OMT cible particulièrement les objectifs 8, 12 et 14 relatifs à une croissance économique inclusive et partagée dans un cadre de travail décent. Mais qu’en est-il de ce type de tourisme au Nouveau-Brunswick (NB) qui représente la 3ème industrie en importance? La province n’ayant ni loi sur le développement durable (DD), ni de stratégie intégrée, nous utilisons la Grille d’analyse de développement durable (GADD), pour guider la démarche de questionnement systémique, de priorisation des cibles liées aux ODD et des propositions de solutions visant à relever les défis posés par les enjeux du tourisme; et ce, sur deux territoires reconnus pour leur apport touristique au NB, ceux de Caraquet-Capitale de l’Acadie et de Bouctouche-Le grand petit Havre. En prémisse à l’analyse, l’identification des acteurs aux divers niveaux d’intervention et l’étude de leur documentation stratégique respective montrent une scission entre les niveaux de gouvernance internationale, fédérale, provinciale, régionale, locale et organisationnelle, tant pour les enjeux identifiés par les acteurs que pour les stratégies développées.

 

Résumé
09 h 25
L'évaluation des emplois verts au Sénégal
Birahim Bouna NIANG (UCAD - Université Cheikh Anta Diop de Dakar)
09 h 45
Santé et accès libre : un changement de paradigme favorable à la santé des utilisateurs
Vincent Grégoire (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

L’ONU a défini 17 objectifs de développement durable (ODD) pour améliorer le monde d’ici 2030. La réalisation de 10 des 17 ODD dépend directement ou indirectement des villes. Un ODD distinct - l’ODD11 - pour les villes (et les communautés) prend donc tout son sens, soit : « Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ». De même, l’objectif 3, qui vise à « permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge » vient appuyer et rendre cohérent le projet : Saguenay, capitale canadienne des saines habitudes de vie qui vise à mettre en place les mécanismes à portée de mains pour encourager « l’idée de se maintenir en forme toute sa vie ». La mise en commun des expertises (présentes à l’université mais également dans la société civile) à cette fin représente un défi unique qui doit être conjugué concrètement au présent, dans une forme de collaboration nouvelle : la complexité appliquée. Il s’agit en fait, d’un nouveau pacte social qui requiert une cohérence sans faille afin d’amoindrir le choc des idées, la résistance aux changements et le désarroi que peut induire la connaissance. La présente communication vise donc à présenter la démarche de construction de cette complexité appliquée, les résultats obtenus et les enseignements tirés dans le contexte de mise en œuvre du de création du Centre alternatif de déplacement urbain du Saguenay.

 

Résumé
10 h 05
Discussion
10 h 35
Pause
10 h 50
Accompagnement de promoteurs miniers en matière d’acceptabilité sociale et de développement durable dans les Réserves de biosphère de l’UNESCO
Jean-Philippe Messier (Réserve de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU)), Carole-Anne TANGUAY (Autonome)

Inspirée par la grille de développement durable de la Chaire en Eco-Conseil de l’UQAC, MU Conseil a conçu une plateforme, www.outildd.com, qui sert de tableau de bord pour évaluer les projets de développement au regard de leurs paramètres économiques, sociaux et environnementaux. L’outil, développé initialement pour accompagner des promoteurs miniers dans la Réserve de biosphère Manicouagan-Uapishka, permet de mettre en œuvre des actions qui soutiennent des objectifs dans toutes ces sphères, favorisant l’acceptabilité. Plus spécifiquement, il permet : d’expliciter les principes de durabilité que les promoteurs miniers entendent suivre pour la réalisation de leur projet sociale; d’intégrer les préoccupations du milieu de manière structurée à la planification et à la mise en œuvre du projet; d’identifier les moyens concrets de rencontrer les principes de durabilité; de permettre une évaluation objective du projet au regard des principes du développement minier durable; de communiquer ses engagements d’une manière efficace et de faciliter la reddition de comptes. Cette initiative et toute l’activité-conseil de MU Conseils est une réponse ambitieuse à la mission de la Réserve de biosphère Manicouagan Uapishka. Ainsi, la Réserve de biosphère réinvestit les surplus qu’elle génère via les mandats de MU Conseils à travers des projets communautaires sur son territoire désigné par l’UNESCO. Ces projets touchent l’éducation, l’implication citoyenne, la mobilité étudiante et la fierté.

Résumé
11 h 10
Si le projet de Notre Dame des Landes avait été évalué par l’ASD
Yannick Brun-Picard (Collège Jacques Prévert Les Arcs)

Le risque est pris de produire une analyse synthétique du projet de Notre Dame des Landes (NDDL) par l’ASD afin de démontrer que la réponse politique, hors de toutes considérations politiciennes et idéologiques, est la plus sage. Comment mettre en perspective une analyse du projet abandonné de NDDL par une approche ASD pour insister sur la nécessité d’intégrer cette démarche dans les pratiques courantes ? Affirmer l’importance de l’emploi de l’ASD dans l’évaluation de projets et d’aménagements territoriaux de nature durable est entrepris de manière théorique aux marges contextuelles. Un bref rappel du projet plante le décor jusqu’aux dernières tensions. Cet objet particulier est réapproprié par une batterie conceptuelle où les interfaces tiennent une place conséquente afin de mettre en œuvre l’ASD avec ses spécificités pertinentes pour ce thème. Là, nous constatons que la toute-puissance décisionnelle et d’orientation, voire de manipulation a façonné l’existence du projet. Le rejet et l’ignorance de la durabilité, des territoires, du territoire, des articulations territoriales et des interdépendances deviennent aveuglants. L’ASD aurait offert et peut offrir aux analystes, aux concepteurs, aux rapporteurs, aux citoyens des informations pertinentes pour s’approprier sans arrangements les projets à venir. L’ASD est alors un outil hors de tout champ politique avec pour finalité la fonctionnalité pérenne d’une durabilité équitable pour les parties en présence.

 

Résumé
11 h 30
Future Earth : piloter des approches pour la pensée systémique en durabilité globale
Alyson SURVEYER (Future Earth)

Piloter des approches pour la pensée systémique en durabilité globale

Résumé
11 h 50
Discussion
Dîner
12 h 30 à 13 h 30
Dîner
Repas
Batiment : UQAC
Local : Dîner libre
Après-midi
13 h 30 à 16 h 40
Communications orales
Session 4 : Utilités de l’analyse systémique de durabilité pour la gestion des politiques, stratégies, programmes et politiques, et futures étapes de planification
Présidence/Animation : Tounao KIRI (IFDD - Institut de la Francophonie pour le développement durable)
Batiment : UQAC
Local : P2-4140
13 h 30
Mot de bienvenue
13 h 35
Développement d’une approche intégrée d'analyse systémique de la durabilité aux Nations Unies
François Fortier (Nations Unies)

Ce n’est qu’en 2015, avec l’adoption du Programme de développement durable à l'horizon 2030 que le développement durable est, finalement, reconnu comme système, complexe et indivisible, dont la compréhension est incontournable à sa mise en œuvre. L’analyse systémique de la durabilité cherche à reconnaître et maîtriser la complexité des problèmes, des forces de stabilité ou de changement qui les dynamisent, et localiser les possibles points de levier d’intervention tout en identifiant les enjeux conflictuels, les espaces de compromis, et les opportunités de collaboration. De nombreux outils ont été développés ou adaptés à l’application de l’analyse systémique aux besoins stratégiques et opérationnels du développement, notamment dans le contexte des ODD. L’ONU a contribué à cet effort, avec des modèles macro-économiques en accès libre, des grilles d’analyse comme le Rapid Integrated Assessment et le Mainstreaming, Acceleration and Policy Support (MAPS), ainsi que le SDG Acceleration Toolkit. Plusieurs d’entre eux répondent à des besoins sectoriels, ou à un nexus de thématiques étroitement liées. Pour compléter ces efforts en amont, avec une démarche qualitative (soft system) appuyant l’adoption de politiques intégrées de durabilité, le Département des Affaires Économiques et Sociales de l’ONU travaille au développement d’un manuel se voulant un guide pratique à l’emploi de l’analyse systémique pour la mise en œuvre des ODD. 

 

Résumé
14 h 05
L’approche intégrée EDS : expérience d’un campus comme laboratoire vivant
André Potvin (Université Laval), Liliana DIAZ (Institut EDS, Université Laval)

Depuis 2016 l'Institut EDS développe une nouvelle démarche intégrée visant à encourager toutes les parties prenantes à s'approprier les ODD et à les adapter dans un contexte local, en commençant par le campus universitaire. Cette approche vise à faciliter les collaborations entre différentes disciplines et à développer les compétences pratiques et les compétences clé nécessaires pour résoudre des problèmes concrets de développement et pour favoriser la transition vers un système fermé et cyclique (Wiek et al., 2015). L'approche intégrée EDS s'appuie sur les plus récents cadres de mobilisation des connaissances dans le domaine du DD : le concept de frontières planétaires (Rockström et al., 2009), le concept de socle social (Raworth et al., 2012) et les ODD (ONU, 2015). Pour la première année de sa mise en œuvre (2016-2017), des chercheurs et membres étudiants de l'Institut ont participé à une série d'activités de co-création. Ils ont diagnostiqué la situation sur le campus et ont imaginé des solutions innovantes pour un « Campus comme laboratoire vivant » à travers les opérations, l'enseignement, la recherche et les services communautaires. Dans les années à venir, l'expérience sera étendue à d'autres échelles d'intervention. Cette communication présente les résultats de la première année de mise en œuvre de l'approche intégrée et vise à identifier les spécificités et complémentarités de cette approche par rapport à d’autres grilles et cadres de travail existants.

Résumé
14 h 25
Approche intégrée des ODD de l’IHQENDS : Contribution à la mise en œuvre des ODD au Sénégal dans la localité de Bambey (UADB)
MAMADOU SALIOU MBENGUE (Université Laval)

Cette communication est une contribution à la mise en œuvre des ODD au Sénégal dans la localité de Bambey en particulier. Inspirés de l’approche intégrée des ODD de l’Institut Hydro-Québec en Environnement Développement et Société de l’Université Laval, deux ateliers sont réalisés en juillet 2017 à l’Université Alioune Diop de Bambey (UADB), d’abord avec la communauté universitaire ensuite avec les acteurs de société civile de Bambey. Ces deux ateliers d’appropriation et de mise en situation des 17 ODD ont abouti à des résultats dont l’analyse sociale, économique et environnementale a mis en exergue, pour chaque cadre d’analyse des problématiques agrégées à des ODD. Des liens directs et indirects sont établis entre l’ODD ciblé et les autres en apportant des justifications à toutes les liaisons positives ou négatives. Le système de priorisation privilégié est axé sur un large consensus sur les ODD pour lesquels, l’UADB et la communauté de Bambey doivent se mobiliser pour ériger l’Université en campus durable et impulser le développement local. Pour propulser la dynamique communautaire et universitaire vers de meilleures conditions de vies des habitants, les participants aux ateliers ont élaboré des solutions aux problèmes sociaux, environnementaux et économiques soulevés. Ces solutions sont formulées sous forme de projets pouvant faire office de laboratoires vivants dans lesquels les acteurs pourront interagir en renforçant la dynamique de la gouvernance participative.

 

Résumé
14 h 35
L’approche intégrée d’analyse systémique de durabilité (ASD) de la Chaire en éco-conseil - Programme ASD et développement de la PIDD UQAC
Claude Villeneuve (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

L'approche intégrée d'Analyse systémique de durabilité telle que formalisée, ses différents outils et leur contribution à l'élaboration de la politique institutionnelle de développement durable de l'UQAC.

Résumé
14 h 55
Déploiement de la grille de priorisation des cibles des objectifs de développement durable à l’échelle locale (GPC-ODD-L) pour la région du Diourbel, Sénégal.
Daniel Forget (Université Laval), Mélanie HOULE (GSI)

Dans le cadre du programme court en analyse systémique de durabilité (ASD), de l’UQAC, la grille de priorisation des cibles des objectifs de développement durable à l’échelle locale (GPC-ODD-L) a été déployée lors d’un colloque au Sénégal. Ce « Premier colloque étudiant en santé publique », organisé par l’Unité de Formation et de Recherche en Santé et Développement Durable (UFR-SDD) de l’UADB, s’est déroulé 25 au 28 avril 2017 à Bambey. Cette collaboration s’inscrit dans le partenariat entre l’Université Laval (UL) et l’UADB initié en 2015. L’exercice de priorisation à l’aide de la GPC-ODD-L constitue une première initiative de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) par les acteurs de la région de Diourbel. En effet, ces acteurs possèdent différents documents de planification stratégique, lesquels n’ont pas intégré le nouveau cadre de développement mondiale proposé par les Nations Unies (Nations Unies, 2015). Comme acteur du développement local, l’UFR-SDD souhaite favoriser le transfert de connaissance vers les populations locales et affirmer son leadership en termes de développement durable (DD).Cette communication présentera une description du contexte, les prémisses de l’analyse et la méthodologie d’application de la grille ainsi que les résultats des deux journées d’atelier. Une courte liste de recommandations servira de conclusion à cette communication.

 

Résumé
15 h 05
Pause
15 h 20
L’analyse des freins systémiques au développement durable
Jacques PRESCOTT (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Cette présentation décrit quelques-uns des facteurs systémiques qui freinent la démarche de développement durable (DD) et discute de leur prise en compte dans l’analyse de durabilité. Depuis la publication du rapport Brundtland en 1987, des progrès ont certes été réalisés. Le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté a diminué, plus de gens ont accès à de l'eau potable, moins d'enfants meurent en bas âge, moins de mères décèdent à l’accouchement… Certains pays connaissent une prospérité sans précédent, mais cette prospérité n’est qu’apparente. Le pillage des ressources naturelles et la dégradation de l'environnement atteignent un niveau inégalé, le changement climatique menace les populations et les écosystèmes, et la capacité de support de la planète est sur le point d’être dépassée. L'écart entre riches et pauvres atteint des proportions immorales, l’insécurité progresse, la démocratie bat de l’aile et la pensée unique envahit les médias. La croissance économique s’appuie dorénavant sur l’appauvrissement des classes moyennes, l’endettement, le contrôle économique des banques, la surconsommation des ressources naturelles et la croissance des inégalités. La corruption continue de progresser. Malgré un engagement ferme des gouvernements envers le DD, les actions significatives tardent à s’imposer. Il est essentiel de reconnaître ces freins systémiques au DD et d’en tenir compte dans l’analyse de durabilité des politiques et programmes de développement.

 

Résumé
15 h 40
Plénière
16 h 40
Mot de clôture
Soir
16 h 45 à 17 h 00
Cocktail
Invitation au cocktail de fin de colloque
Présidence/Animation : Claude Villeneuve (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P4-1000