Connexion utilisateur

82e du Congrès de l'Acfas

Colloque 606 - Art, créativité et mieux-être : avancées et défis de la recherche en thérapies par les arts

Du lundi 12 mai à 08 h 30 au mardi 13 mai à 16 h 30.
Responsable(s)
Josée Leclerc Université Concordia, Pierre PLANTE UQAM - Université du Québec à Montréal
Description

Les thérapies par les arts, ou thérapies à médiation artistique (art-thérapie, danse-thérapie, drama-thérapie, musicothérapie), reposent sur l’expression créatrice à des fins thérapeutiques. Ce colloque sera consacré aux liens de convergence qui prévalent dans les thérapies par les arts entre l’art, le processus créateur et le mieux-être. Il s’agira de préciser la nature de cette convergence et ses fonctions thérapeutiques à partir de données obtenues en recherche, tant celles qui sont basées sur les arts (arts-based research) que celles qui proviennent d’études sur l’efficacité de l’art en thérapie. Le colloque réunira des chercheurs, des cliniciens et des étudiants au doctorat en provenance de quatre universités québécoises (Concordia, UQAM, UQAT, UQTR) qui présenteront leurs plus récents travaux de recherche selon quatre principaux vecteurs : les fonctions de la médiation artistique dans le mieux-être psychologique des individus et des populations; l’émergence, l’application et le transfert des connaissances; les avancées de la neuroscience; et enfin, les enjeux et les défis inhérents à la reconnaissance des thérapies par les arts. Le colloque s’articulera autour des questions suivantes : comment penser le lien entre l’art et la santé? Quel rôle attribuer à la médiation artistique dans l’amélioration de l’état psychologique de personnes ou de populations? Quelle est la place de l’esthétique dans le processus de guérison? Comment les avancées de la neuroscience permettent-elles de valider les principes cliniques de l’intervention art-thérapeutique? Les méthodologies basées sur les arts s’avèrent-elles plus appropriées que les méthodologies traditionnelles pour démontrer l’efficacité des thérapies par les arts? Quelles doivent être les priorités en recherche afin de recueillir des données supplémentaires sur nos interventions et favoriser une reconnaissance accrue des thérapies par les arts au Québec? Les échanges sur ces questions permettront une mise en commun des connaissances dans un champ de savoir novateur et en plein essor. 

Lundi 12 Mai 2014

8 h 30 - 11 h 45
L’art au service du mieux-être : interventions auprès des personnes et des populations (1re partie)
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
8 h 30_rem_
Josée Leclerc Université Concordia, Pierre Plante UQAM - Université du Québec à Montréal

Mot de bienvenue

8 h 50_rem_
Jacinthe LAMBERT UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Lise PELLETIER UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

De l’individu au social : une expérience de transformation art-thérapeutique vue sous l’angle de la psychologie positive et de l’empowerment

(Afficher le résumé)

L’association de l’art-thérapie et de la psychologie positive met en relief diverses stratégies positives se développant sur un continuum d’actions de création (Agir), de réflexions et de verbalisations (Réfléchir), et favorisant le transfert des connaissances et des expériences artistiques acquises vers le quotidien de la personne (Transférer). Considérant que des blessures individuelles peuvent être engendrées par des problématiques sociales, l’art-thérapie sociale préconise que le développement d’une posture collective est susceptible d’enrichir la compréhension de ces problématiques par une prise de conscience élargie des enjeux sociaux et politiques qui leurs sont liés. Ce transfert de l’individuel au social permet d’agir activement sur la diminution de la culpabilité, de la honte et de l’impuissance souvent associées à l’intériorisation des problématiques sociales. Le transfert des ressources individuelles de la personne au profit de sa collectivité contribue à générer un sens à sa vie (Vie significative). Le lien avec la collectivité se manifeste entre autres lorsque la personne démontre un intérêt à créer en dehors du cadre thérapeutique, à exposer publiquement ses créations artistiques ou encore à s’engager dans un changement social. Les bénéfices du passage de l’individuel au social seront explorés à l’aide de vignettes cliniques et permettront d'examiner comment l’art-thérapeute peut encourager et soutenir ce passage.

9 h 45_rem_
Sylvie Ouellet UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

Réflexion sur la musique comme espace transitionnel : une étude de cas en musicothérapie de groupe

(Afficher le résumé)

Comment penser le lien entre l’art et la santé? Quel rôle attribuer à la médiation artistique dans le mieux-être de l’état psychologique de personnes ou des populations? Ces questions ont permis de mettre en relief une expérience de musicothérapie vécue auprès d’un groupe de femmes ayant vécu des situations difficiles, où le jeu d’un instrument, en particulier la harpe, a rendu tangible un processus de transformation. Dans le cadre de la musicothérapie, la musique devient-elle espace transitionnel, associé ici au phénomène transitionnel définit par Winnicott (1975)? Le jeu musical permet en effet, aux patients et au thérapeute, de s’apprivoiser, de se manifester, dans les frontières du non-dit. La musique, faisant partie intégrante du triangle thérapeutique, favorise l’expression, l’intériorité et la réflexivité, en plus de donner accès au mouvement créatif de la personne. Cette présentation abordera les différents aspects vécus par des femmes atteintes par une situation de maladie ou de souffrance (Ouellet et Poliquin, en préparation) dans le cadre de rencontres de thérapie de groupe, où la musique, comme espace transitionnel, leur a permis de renouer avec des traits de leur personnalité créative (concept de concept de soi, image de soi) et de prendre conscience du pouvoir qu’elles ont sur leur vie (concept d’autodétermination).

10 h 30_rem_
Pause
11 h 00_rem_
Miranda D'AMICO Université Concordia

Évaluer l’efficacité de deux modalités de thérapies par les arts pour favoriser l’acquisition de compétences sociales chez des enfants ayant un trouble du spectre autistique

(Afficher le résumé)

Ce projet de recherche a pour but d’évaluer l’efficacité de modèles d’interventions art-thérapeutiques afin d’améliorer les compétences sociales d’un groupe d'enfants préadolescents ayant un trouble du spectre autistique. À travers l’utilisation de modalités expressives dans un contexte de groupe, les enfants ont été capables de développer et de pratiquer des compétences sociales, de faire l’expérience d’interactions sociales positives et de gérer certains de leurs problèmes de comportement. Durant 21 semaines, les enfants ont participé à une variété d’activités art-thérapeutiques (arts visuels et art dramatique) spécifiquement conçues pour cibler les zones de difficultés sociales et les problèmes de comportement, identifiés au moyen d’une échelle d’évaluation de l’amélioration des compétences sociales d’étudiants et des parents: Student and Parent Forms of the Social Skills Improvement System Rating Scale” (SSIS-RS; Gresham & Elliott, 2008). À la fin de l’intervention, le SSIS-RS a été ré-administré afin d’évaluer l’efficacité des interventions thérapeutiques sur les comportements ciblés. Les résultats démontrent des améliorations statistiquement significatives dans l’affirmation de soi et l’engagement, ainsi qu’une diminution de l’hyperactivité/inattention, de l’extériorisation et des comportements problématiques liés au spectre autistique. Les implications de l’utilisation des thérapies par les arts auprès de cette population seront discutées.

11 h 45_rem_
Dîner
13 h 15 - 15 h 00
Expressions artistiques : émergence et application du savoir en thérapies par les arts
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
13 h 15_rem_
Pierre PLANTE UQAM - Université du Québec à Montréal

Carte heuristique silencieuse : la contribution de l’expression par l’art à la technique du Mind Mapping

(Afficher le résumé)

Selon certaines approches en psychologie de la créativité, le processus de création peut être conçu selon trois perspectives ou postures : sensible, énergétique et dynamique.  La posture dynamique préconise le recours à des méthodes structurées afin de favoriser l’émergence de nouvelles idées. Après avoir présenté quelques-unes de ces méthodes, et plus précisément les techniques du brainstorming, de la carte heuristique (mind mapping) et du world café, il sera démontré comment l’ajout de certains principes provenant du domaine de l’art-thérapie peut contribuer à augmenter l’efficacité de ces procédés, et ce autant dans une perspective de créativité que dans le cadre de la recherche qualitative.  En complément à la présentation théorique, les résultats d’un projet réalisé depuis les six dernières années auprès d’étudiants en psychologie et en création littéraire seront présentés.

14 h 00_rem_
Julie MIGNER-LAURIN UQAM - Université du Québec à Montréal

Comprendre et articuler le sens de l’expression artistique dans un contexte thérapeutique : une perspective herméneutique

(Afficher le résumé)

Renouveler notre regard, ranimer notre lien au monde ou à nous-mêmes, se (ré)ouvrir aux possibles… des enjeux qui sous-tendent la plupart des processus thérapeutiques mais qui sont également au cœur de moult démarches artistiques. À la jonction de ces deux mondes, les thérapies par les arts sont animées par la conviction que l’engagement dans un processus créatif contribue à dénouer certaines fixités et relancer le mouvement de vivre. En tant que thérapeutes par les arts, nous faisons face quotidiennement au défi que représente l’articulation de cette conviction. Entre intuition et objectivité, sommes-nous conscients des postulats qui guident notre processus interprétatif? Comment communiquons-nous cette compréhension? Mes travaux de recherche visent à mettre en lumière des attitudes interprétatives qui sont au service du processus thérapeutique. Les fondements de trois d’entre elles seront examinées: 1) s’engager 2) pivoter 3) répondre. La philosophie herméneutique, à partir du concept-phare du dialogue (Gadamer), suggère que les arts sont un mode particulier de connaissance du monde dont le sens se révèle toujours à partir d’une rencontre, d’une forme de présence. Le ton de cette approche à la recherche est ainsi entendu: son universalité, différant en cela de celle des sciences naturelles, se découvre non pas lorsque le chercheur s’efface derrière elle, mais lorsque qu’il s’y engage et s’y reconnaît, voire qu’il consent à en être transformé.

14 h 45_rem_
Pause
15 h 00 - 16 h 30
Transfert des connaissances en thérapies par les arts : la recherche-création (1re partie)
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
15 h 00_rem_
Maud Gendron-Langevin Université de Montréal

L’âge tendre : un documentaire sur une expérience d’ethno-théâtre thérapie auprès d’adolescents vivant des difficultés d’adaptation scolaire

(Afficher le résumé)

Professeure en enseignement de l’art dramatique et drama-thérapeute, Maud Gendron-Langevin s’intéresse à la puissance évocatrice du théâtre auprès de jeunes marginalisés. Le documentaire L’âge tendre présente un projet de recherche-action d’Ethno-théâtre Thérapie (EtT) qu’elle a mené dans le cadre de son mémoire de maîtrise en dramathérapie auprès d'élèves du secondaire en difficulté d’adaptation. Pendant sept mois, de 2011 à 2012, elle a rencontré sept adolescents vivant des difficultés d’adaptation afin co-créer une pièce de théâtre se basant sur leurs expériences de vie et leurs perceptions d’eux-mêmes en tant qu’élèves en difficulté. Le processus thérapeutique dans lequel les élèves se sont engagés leur a permis de faire tomber les masques, de révéler leurs pensées, leurs sentiments et leurs impressions au sujet de leur combat quotidien pour préserver leur estime de soi, persévérer et continuer à aller de l’avant dans le système scolaire. Lors des spectacles, une discussion post-présentation a eu lieu afin de créer un dialogue entre ces jeunes et leur communauté (parents, intervenants, pairs et amis). Ce documentaire a été produit parallèlement à la recherche-création afin de documenter le processus et être à même d’engager le dialogue à plus grande échelle, tant pour des publics universitaires, que scolaires et d’intervention. Une discussion avec l'auditoire suivra la présentation du documentaire.

Mardi 13 Mai 2014

8 h 30 - 9 h 50
Processus psychiques/processus créatifs : perspective épistémologique
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
8 h 30_rem_
Josée Leclerc Université Concordia

Répondre de l’image : l’art comme vecteur de conscientisation (atelier expérientiel et communication)

(Afficher le résumé)

Comment penser la fonction de témoin de l’image en art-thérapie, son effet de renvoi sur le sujet récepteur?  Cette communication sera centrée sur le pouvoir de l’image comme vecteur de conscientisation.  En concordance avec mes recherches portant sur différents enjeux relatifs à la réception de l’image, tant celle produite par le patient en séance que celle créée en contexte génocidaire, deux axes distincts mais interreliés seront abordés.  Selon un axe clinique, il s’agira de définir la position épistémologique de l’art-thérapeute.  Requise afin de faire sens de ce qui, du monde interne du patient, se présente entre autres dans les figurations de l’image, c’est une position nécessairement intersubjective et expérientielle dans laquelle les processus implicites, plus que les processus explicites, sont mobilisés.  Selon un 2e axe, celui-là à caractère social, il s’agira de démontrer comment une technique propre à l’art-thérapie, la réponse artistique, s’avère un dispositif introspectif efficace.  Souvent employée comme mode d’accès aux manifestations du contretransfert, nous verrons comment la réponse artistique peut aussi servir d’outil de conscientisation de la discrimination raciale et devenir un vecteur de changement social non négligeable.  Les participants qui le souhaitent auront l’occasion de vivre une expérience de création spontanée reposant sur la dimension autoréflexive de la réponse artistique. 

9 h 45_rem_
Pause
9 h 50 - 11 h 00
Transfert des connaissances en thérapies par les arts : la recherche-création (2e partie)
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
9 h 50_rem_
Esther KALABA Université Concordia

Tisser les fils de la mémoire : l’art, le deuil et la communauté 

(Afficher le résumé)

Tisser les fils de la mémoire est un projet d’art communautaire visant à recueillir et à partager les récits dont témoignent les vêtements de personnes décédées.  Dès ses débuts en 2006, le projet a permis d’amasser plus d’une centaine de vêtements et de consigner les récits évoqués par ces vêtements, telles que racontés par les proches d’êtres chers aujourd’hui décédés.  Au moyen de techniques issues de la broderie et de la couture, les vêtements recueillis ont été par la suite transformés et intégrés à une installation d’art multimédia pour en faire un mémorial d’art publique.  Combinant les arts textiles aux récits de personnes endeuillées, ce projet entend favoriser une réflexion sur les pratiques mémorielles individuelles et collectives afin de garder vivante la mémoire des défunts.  Au moyen de photographies issues du présent projet ainsi que du travail d’artistes qui présentent une démarche similaire, cette communication entend rendre sensible le pouvoir d’élaboration de l’art suite à la perte d’un être cher et démontrer l’importance de créations mémorielles réalisées dans un contexte communautaire dans le processus du deuil.  Les impacts de ce projet de recherche-création et ses applications au champ des thérapies par les arts seront également abordés.



10 h 35_rem_
Pause
11 h 00 - 12 h 00
Processus psychiques/processus créatifs : perspective neuroscientifique
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
11 h 00_rem_
Johanne Hamel UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

L’apport des neurosciences à l’art-thérapie et aux thérapies par les arts 

(Afficher le résumé)

Les avancées récentes des neurosciences permettent de valider les principes cliniques de l’intervention art-thérapeutique. L’objectif de cette communicationsera donc de se familiariser avec les principales découvertes en neurosciences qui soutiennent la valeur de notre approche art-thérapeutique, de façon à disposer d’un vocabulaire permettant de soutenir et de décrire les fondements scientifiques de notre approche. Les recherches actuelles en neurosciences démontrent que le travail avec les processus implicites, ce que nous nommons souvent en art-thérapie le cerveau droit, est essentiel en psychothérapie. Cela nous amène donc des arguments pour expliquer scientifiquement ce que nous avons longtemps fait intuitivement et démontrer comment nous pouvons en tant que psychothérapeutes par les arts collaborer au développement de méthodes psychothérapeutiques efficaces. Dans cette communication, outre les processus implicites et explicites de fonctionnement, nous aborderons les thèmes suivants : la mémoire implicite et explicite, le cerveau émotionnel, les processus dissociatifs et la conception de la psychopathologie qui en découle, même que l’apport spécifique des thérapies par les arts à la psychothérapie.

12 h 00_rem_
Dîner
13 h 15 - 15 h 00
L’art au service du mieux-être : interventions auprès des personnes et des populations (2e partie)
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
13 h 15_rem_
Joanabbey SACK Université Concordia

Favoriser la communication chez des adultes ayant un trouble envahissant du développement : un projet de recherche basé sur une approche neurologique voix-mouvement adaptée

(Afficher le résumé)

Les personnes ayant un trouble envahissant du développement ou une déficience intellectuelle (TED/DI) font face à toute une gamme de difficultés de communication. Les adultes ayant un TED/DI ont des besoins de communication complexes mais ont souvent peu d’accès aux services thérapeutiques. La présente recherche repose sur la question suivante: l’approche neurologique basée sur le mouvement et la voix développée par Silverman (Lee Silverman Voice Treatment, LSVT® BIG and Loud), déjà employée auprès d’autres populations, pourrait-elle s’avérer efficace pour encourager la parole et faciliter la communication chez des adultes ayant un TED/DI? Les buts visés par cette recherche sont, entre autres, de favoriser l’augmentation de la fréquence, de la consistance et de la diversité des communications intentionnelles ainsi que du répertoire de communication, de l’usage de la langue parlée et de l’efficacité tant du volume que du ton de la voix; elle vise également à accroître la confiance en soi des participants. Réalisé dans un centre de jour offrant de la thérapie par les arts à des adultes ayant un TED/DI, ce programme de recherche a également reposé sur un modèle de soutien par médiateurs qui préconise l’implication de personnes significatives dans la vie des participants (parents, éducateurs, etc.). Les résultats de cette recherche seront présentés à l’aide d’un montage vidéo et de photographies. 

14 h 00_rem_
Diane Ranger UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Réflexions portant sur une recherche-action en milieu préscolaire

(Afficher le résumé)

La recherche-action permet au chercheur de s’impliquer dans la recherche, de s’adapter et de se transformer.  Le rôle du chercheur est de transférer ses connaissances et de faciliter le changement.  L’observation et la réflexion sur l’expérience servent à conscientiser les praticiens et contribuent au développement des connaissances et des savoirs pratiques.  Cette communication portera sur une recherche-action menée par une art-thérapeute en collaboration avec deux enseignantes en milieu préscolaire.  En se basant sur certains problèmes vécus en classe tant par les enfants que par les enseignantes, cette recherche a permis  d’évaluer les besoins de changement de perception, d’attitudes et de pratiques chez les enseignantes pour ensuite favoriser ces changements chez les enfants.  L’analyse des données a été réalisée à partir de l’observation des productions artistiques des enfants, de l’enregistrement des discussions avec les enseignantes après chacune des interventions et des notes consignées par la chercheure.  Des reproductions de productions artistiques seront présentées afin d’illustrer comment les interventions art-thérapeutiques ont facilité les changements souhaités.  Une réflexion suivra sur le positionnement du chercheur dans ce type de recherche-action et l’apport de celle-ci à la reconnaissance de l’art-thérapie comme moyen d’intervention efficace dans un contexte préscolaire.

14 h 45_rem_
Pause
15 h 00 - 16 h 30
La reconnaissance des thérapies par les arts au Québec : état des lieux
Panel
Bâtiment – Local : Pavillon EV – EV 3.635 & 3.625
16 h 15_rem_
Mot de clôture

Participez à la conversation

Cette section est parrainée par

Partenaire des activités scientifiques