Connexion utilisateur

82e du Congrès de l'Acfas

Colloque 530 - Les sciences et le spectacle vivant : des pratiques aux recherches

Du jeudi 15 mai à 09 h 30 au vendredi 16 mai à 16 h 30.
Responsable(s)
Daniel RAICHVARG Université de Bourgogne, Ghislain SAMSON UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Description

La rencontre entre les sciences et le spectacle vivant a donné naissance à un genre complexe, une sorte d’hybride produisant des pièces de théâtre, mais aussi des spectacles de magie, de chansons, de danse, de clowns, des cabarets, des démonstrations « spectaclisées »… Présentés pour différents publics dans des théâtres, musées et écoles, en de multiples occasions, événements locaux, nationaux, opportunités diverses, tous posent des questions relatives à leurs choix artistiques, esthétiques, à leurs contextes de création, à leur montage et mise en œuvre et, finalement, à la dynamique de leur réception. Ces actions relèvent-elles de la pédagogie, de la culture, du « scienc’tainment » comme on dit « info’tainment »? Ne sont-elles pas un « usage social des sciences »? Qu’est-ce qui « fait œuvre »?

Ce colloque soulève les problématiques de recherche que l’on peut conduire sur ces objets culturels particuliers : recherches relevant de l’esthétique, de la communication, de la didactique et de l’épistémologie, pour, in fine, en comprendre les dynamiques de réception. Ces recherches relèvent nécessairement de l’interdisciplinarité, croisant sciences humaines et autres disciplines scientifiques, sous des formes qu’il convient aussi d’interroger, en amont – pendant la phase de création –, pendant et après les représentations (au sens théâtral!). Elles doivent aussi nécessairement interroger les acteurs (au sens sociologique) et l’œuvre comme processus. Leur cadre général n’entre-t-il pas dans un questionnement autour de la circulation culturelle des savoirs ou de l’anthropologie culturelle des savoirs? N’est-ce pas, finalement, parce que les savoirs sont moins présents qu’ils ne le sont pas plus?

Autant de questions qui devraient permettre de participer à la construction de ce champ de recherches en émergence, mais aussi d’offrir à la communauté artistique et pédagogique des éléments pour conforter leurs actions ou en développer de nouvelles.

Jeudi 15 Mai 2014

9 h 30 - 12 h 00
Les sciences et le spectacle vivant : quelles problématiques
Communications orales
Présidence/animation : Daniel RAICHVARG Université de Bourgogne
Bâtiment – Local : Pavillon MB – MB 2.430
9 h 30_rem_
Daniel RAICHVARG Université de Bourgogne

Quelles problématiques de recherches à conduire sur ces objets culturels?

(Afficher le résumé)

Les recherches sur la thématique du colloque  - le spectacle vivant et les sciences - relèvent nécessairement de l’interdisciplinarité, croisant les Sciences humaines et les autres disciplines scientifiques, sous des formes qu’il convient d’interroger pendant la phase de création, pendant et après les représentations. Elles doivent aussi nécessairement interroger les acteurs (au sens sociologique) et l’œuvre comme processus.

Leur cadre général n’entre-t-il pas dans un questionnement autour de la circulation culturelle des savoirs (Jurdant, 2010) ou de l’anthropologie culturelle des savoirs (Adell, 2011) ? N’est-ce pas, finalement, parce que les savoirs sont moins présents qu’ils ne le sont pas plus (Rancière, 2008) ?

10 h 00_rem_
Ghislain SAMSON UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

Le théâtre de sciences : un contexte formel ou informel

(Afficher le résumé)

Plusieurs organismes (CSÉ, 2013 ; Gouvernement du Québec, 2013) ont récemment réaffirmé l'importance de développer la culture scientifique et technologique des jeunes. Or, le développement de cette culture ne peut être réservé qu'à l'école, au musée ou encore à la famille; une concertation s'impose donc entre les contextes formels, ici, l'école, et informels, les musées au sens large.

Dans cette introduction, nous passons en revue quelques définitions véhiculées au sujet des contextes d'ducation formelle et informelle. Nous questionnons ses apports et tentons de mettre en lumière les avantages et inconvénients de la médiation scientifique, dont le théâtre de science qui pourriat bien être un objet révélateur majeur.

Finalement, nous nous penchons sur l'opérationnalisation de certaines formes de collaboration entre les milieux d'éducation scientifique dont le théâtre de sciences peut, là encore, être un catalyseur.

10 h 30_rem_
Michel VALMER Science 89

Le théâtre de sciences : didascalies pour une approche poétique du monde technoscientifique contemporain

(Afficher le résumé)

Au temps de la Grèce présocratique, le récit du Monde se défait peu à peu de ses pratiques magiques : Anaximandre imagine une conception abstraitre de l'Univers tandis que Thespis invente la profération poétique singulière. Le savant et l'acteur tentent alors, chacun à sa manière, d'interpréter les liens qui unissent l'être humain à ce qui l'entoure ; mais, suivant des chemins apparemment antinomiques, ces praticiens, divers par leurs méthodes et leurs points de vue (theatron : le lieu d'où l'on voit), ne cessent de provoquer des rapprochements houleux à mesure que la science, l'art et la littérature se développement en Occident.

Ces frictions disciplinaires continuent aujourd'hui de faire question et restent productives. Questions : qui s'adresse à qui et pourquoi ? La recherche scientifique permet-elle de convoquer l'émotion ? Quels types de production de sens doit-on activer ? La vulgarisation des sciences nécessite-t-elle un rapprochement avec les arts ?...

11 h 30_rem_
Discussion
14 h 00 - 18 h 00
De quelques recherches
Communications orales
Présidence/animation : Ghislain SAMSON UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Bâtiment – Local : Pavillon MB – MB 2.430
14 h 00_rem_
Cédric AUBOUY Île logique

Regards croisés entre le clown et les sciences fondamentales

(Afficher le résumé)

A l'endroit de l'inversion. L'archétype du clown comme approche alternative des sciences mathématiques, le théâtre comme lieu de décomplexion. L'absurde peut-il réveiller le sens critique ? L'inversion et le doute pour s'interroger sur la création ou la découverte (?), sur l'intuition, la trouvaille...

Qu'est-ce qui motive celui qui cherche ? Peut-on aimer avoir des problèmes, ainsi qu'il en faut toujours un au théâtre ? In-Con-Science, sans avec Science... Savoir qu'on ne sait pas et ne pas savoir qu'on sait...

Le sage connaitrait-il le pas sage ?...

14 h 30_rem_
Richard-Emmanuel EASTES École normale supérieure de Paris

Les clowns comme médiateurs et motivateurs pour les sciences

(Afficher le résumé)

Dans le processus de communication scientifique, l'tulisation du personnage du clown donne un nouveau regard sur les sciences et les expériences démonstratives. Les Atomes Crochus, depuis les pièces de théâtres standard jusq'au théâtre de rue, explorent et exploitent les trésors cachés de la figure du clown, dans une co-construction entre les scientifiques et les comédiens.

Grâce à la figure du clown, la relation aux sciences devient plus libre, plus naïve et plus impertinente permettant au public une recherche active de compréhension ou de clarification avec les sciences. Le clown de science par le capital "sympathie" qu'il a auprès du public peut devenir une figure essentielle dans le paysage de la communication scientifique.

15 h 00_rem_
Dina NOAMAN Université de Ain Shams

Le dramaturge face à la science : de la commande à la création littéraire

(Afficher le résumé)

Un dramaturge pourrait-il créer une pièce de théâtre commandée portant sur la science sans se perdre dans les dédales de celle-ci ou tomber dans le didactisme ? Cette commande sur la science pourrait-elle contraindre son imagination créatrice ? Le produit d'une telle commande a-t-il une esthétique particulière .

Créer une pièce sous commande est contraignant pour l'imagination du dramaturge. Créer unepièce sous commande et ayant la science comme sujet semble être encore plus contraignant. Cela dit, outre le talent du dramaturge, la science, de par son étrangeté au théâtre ainsi que de par ses caractéristiques qui semblent être différentes ou même contradictoires à celles du théâtre, ouvre une nouvelle voie au dramaturge, créant ainsi un nouvel imaginaire enrichissant le genre théâtral autant que la science.

15 h 30_rem_
Frédéric TOURNIER Université Paris Diderot (Paris 7)

La mise en scène des controverses scientifiques

(Afficher le résumé)

Comment faire passer les résultats de la science ? Un atelier d'enseignement d'un master de journalisme traitant de controverses scientifiques théâtralisées permet de développer chez les étudiants une conscience à la fois réflexive et collective de la complexité du travail scientifique et de la vie sociale des faits scientifiques.

En cinq semaines, les étudiants réalisent une recherche documentaire sur le sujet, écrivent des dialogues et répêtent le spectacle jusqu'à sa présentation au public, pièce dont les propos doivent être compréhensibles par tous. Il s'agit d'utiliser le théâtre comme un outil d'exploration narrative, de relier les connaissances scientifiques au oontexte socioculturel et politique, sollicitant chez eux à la fois rigueur et imagination, en abordant des contenus scientifiques de manière critique. Cela exige par conséquent un double engagement de la part des étudiants, intellectuel et physique. En mettant de l'émotion dans les dialogues et les situations, la dimension affective, souvent absente des processus de vulgarisation, devient un élément essentiel de la dramatisation.

Cet exercice a donc une double vertu pour les étudiants : une exporation approfondie d'un sujet scientifique et une amélioration des performances individuelles que nécessite la scène théâtrale, qualités nécessaires aux métiers de la communication.

16 h 00_rem_
Pause
16 h 30_rem_
Josianne TRUDEL UQAR - Université du Québec à Rimouski, Mélanie Tremblay UQAR - Université du Québec à Rimouski, Pauline Beaupré UQAR - Université du Québec à Rimouski

Mise à l’essai d’une situation d’enseignement-apprentissage en lien avec le métier du scénographe pour favoriser l’engagement mathématique des élèves du 1er cycle du secondaire

(Afficher le résumé)

Au cours de la communication, nous tenterons de répondre à la question suivante : «En quoi la préparation d'un spectacle (dans ce cas-ci, l’élaboration d’un décor, peut contribuer à développer des compétences en lien avec les sciences chez les élèves du secondaire?».

Nous étudierons l’exemple des élèves d'une classe de mathématiques, de premier cycle du secondaire, qui ont eu à concevoir un décor pour la pièce de théâtre Jack et le Haricot magique. Le contenu abordé portera sur 1) le choix du sujet de recherche (pourquoi relier les mathématiques et le théâtre?); 2) une définition des conditions pour favoriser l’engagement des élèves; 3) l’approche adoptée pour rendre l'activité proposée signifiante; 4)l’étude du métier de scénographe pour y dégager les dimensions qui sont prises en compte par celui-ci dans sa pratique, laquelle comporte des mathématiques que nous avons nommées implicites; 5) l’identification des situations propres au domaine du théâtre qui ont le potentiel d'être reprises pour favoriser un apprentissage en sciences; 6) le problème proposé aux élèves et les différents niveaux d’engagement que celui-ci a pu susciter.

17 h 00_rem_
Sylvie Ouellet UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

La créativité pour soutenir la résolution de problèmes applicable en enseignement des sciences

(Afficher le résumé)

L’enseignement, que ce soit au secteur régulier, en adaptation scolaire et sociale ou dans d’autres disciplines, est souvent associé à la réussite scolaire des jeunes et met en évidence l'urgence pour les jeunes enseignants d'être des personnes créatives et compétentes (Ouellet, 2010). Le principal défi, pour les futurs enseignants, est de comprendre l’importance de repousser ses propres limites afin d’entrevoir des façons différentes de penser (outside the box) (Beaudoin, 2005). Parallèlement, il s’agit aussi de saisir les enjeux de l’école contemporaine ainsi que les attentes des milieux scolaires afin de contrer le décrochage professionnel (Portelance et al., 2008).

Cette communication portera sur le cheminement de futurs enseignants en adaptation scolaire et sociale à travers la présentation des grandes lignes du cours Projet de résolution de problèmes et créativité.  Ce cours aborde les stratégies créatives de résolution de problèmes, d’innovation et d’adaptation, en utilisant une pédagogie par projet. Différents concepts seront présentés: la résolution de problèmes (Carrier et ,Gélinas, 2011), l’initiation à la recherche-action (Dolbec et Prud’homme, 2009), la pédagogie créative ainsi que les caractéristiques de l’enseignant créatif (Ouellet, 2012). Un volet mettra l’accent sur les stratégies applicables à l’enseignement des sciences, en utilisant l’art du cirque, pour développer les compétences à résoudre des problèmes.

17 h 30_rem_
Isabelle ARSENEAU Centre de démonstration en science physiques, Nathalie BACON Université Laval, Vincent Richard Université Laval

La présentation de conférences-démonstrations et son potentiel pédagogique

(Afficher le résumé)

Depuis plus de dix ans, le Centre de démonstation en sciences physiques propose à divers publics des conférences-démonstrations. Plus de 50 000 personnes ont assisté à ces présentations et, selon les commentaires recueillis, c'est une formule qui suscite l'intérêt pour les sciences, elle émerveille, elle questionne et elle conduit les spectateurs à remettre en question certains de lerus présupposées.

Plusieurs enseignants témoignent aussi du fait qu'ils ont reconnu, lors de leur visite au CDSP, le plaisir qui les a conduit vers l'enseignement des sciences et se sont enthousiasmés à l'idée de faire partager ce plaisir des sciences à leurs élèves. Ils mentionnent très souvent l'intérêt pédagogique de revisiter les connaissances scientifiques actuelles et leur évolution à travers les âges, de présenter les questionnements, les préoccupations, voire les mythes qui avianet cours à certaines époques. Il s'agit donc, au-delà des notions scientifiques, de présenter les aspects humaines de la science d'une façon vivante et accessible.

Dans le cadre de projets de collaboration avec des professeurs en didactique des sciences de l'université de Laval, le CDSP a été amené à caractériser son approche qu'est la démonstration scientifique pour l'intégrer dans la formation initiale à l'enseignement aux niveaux primaire, secondaire et collégial.

Vendredi 16 Mai 2014

9 h 30 - 12 h 30
Construire des recherches
Communications orales
Présidence/animation : Ghislain SAMSON UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Bâtiment – Local : Pavillon MB – MB 2.430
9 h 30_rem_
Nancy EPS WILLKOMM Now AIDS E.u.r.l., Isabelle GROSJEAN Institut national de la santé et de la recherche médicale

Ludoviro, un jeu scientifique pour diverses animations : l’animateur, sujet de recherche de choix en sciences de la communication?

(Afficher le résumé)

LudoViro est un jeu de plateau collaboratif animé par un animateur. Pour gagner, les joueurs doivent remporter toutes les cartes avant que le virus n'atteigne le stade "Pandémie". La manipulation des cartes, les visuels et le vocabulaire facilitent la discussion autour de notions scientifiques complexes en infectiologie. Vêtu d'un déguisement original de virus, un LudoVirion peut seconder l'animateur pour de véritables mises en scène ludiques et informatives.

Qualitativement, après 98 animations, nos 30 animateurs ont montré autant d'enthousiasme que leurs 480 joueurs. La richesse d'un tel outil est sans doute la grande diversité des parties, probablement possible grâce au rôle clé de l'animateur. Notre objectif est de définir une méthodologie de recherche pour répondre à la problématique du rôle de l'animateur dans un contexte d'apprentissage.

10 h 15_rem_
Richard-Emmanuel EASTES École normale supérieure de Paris

Le Système périodique (Primo Levi), un texte mis en scène

(Afficher le résumé)

Peut-être plus connu pour sa douloureuse expérience en tant que détenu à Auschwitz, Primo Levi, dans la "vraie" vie, est chimiste par métier et par vocation. Poète ausis, dans Le Système Périodique, où il livre, en même temps que son redarg sur la science, un aperçu de l'Italie d'avnat-guerre et surtout un peu de lui-même, de l'homme qu'il était, puis de l'homme qu'il est devenu.

Mêlant danse et théâtre, les interprètes vont se livrer à un jeu de miroir, se renvoyant multiples facettes du personnage : chimiste épris de sciences, jeune homme fasciné par la matière, rescapé d'une page effrayante de l'Histoire du XXe siècle.

Un jeu qui se déroule sous l'arbitrage bienveillant d'une danseuse, incarnant la femme mais aussi les cinq élément voire bien plus, la matière elle-même.

11 h 00_rem_
Pause
11 h 15_rem_
Dominic BOUDREAU Centre de démonstration en science physiques, Isabelle ARSENEAU Centre de démonstration en science physiques

Un montage surprenant : la science comme objet de plaisir

(Afficher le résumé)

Depius sa création, le CDSP a développé une expertise incontestable en matière de démonstration scientifique et une manière bien particulière de présenter les savoirs scientifiques à partir de phénomènes observables et d'une trame narrative présentant la "petite" et la "grande histoire" des sciences. L'utilisation d'un montage surprenant pour illustrer un phénomène particulier sert souvent de base pour aborder, par exemple, certains débats scientifiques ou certaines controverses historiques liées à la compréhension de ce phénomène.

Les montages développés par le CDSP servent donc généralement à donner une explication scientifique juste d'un phénomène, tout en situant les contextes historiques du développement de notre compréhension de ces "réalités physiques". C'est en cherchant à émouvoir le spectateur avec la beauté d'un phénomène et en le confrontant à sa réalité quotidienne que le CDSP a su développer, au fil des ans, une signature bien particulière. En proposant au spectateur une incursion dans le monde fascinant des idées, le plaisir est forcément au rendez-vous !

14 h 00 - 16 h 30
Synthèse et perspectives
Panel
Présidence/animation : Daniel RAICHVARG Université de Bourgogne
Bâtiment – Local : Pavillon MB – MB 2.430
14 h 45_rem_
Discussion
15 h 15_rem_
Pause
15 h 30_rem_
Période de questions
16 h 15_rem_
Mot de clôture

Participez à la conversation

Partenaire des activités scientifiques