Connexion utilisateur

82e du Congrès de l'Acfas

Domaine de recherche 502 - Apprentissage

Du lundi 12 mai à 09 h 00 au mercredi 14 mai à 15 h 30.
Responsable
  • Helena Osana Université Concordia
  • Ann-Louise Davidson Université Concordia
Description

Les communications et les affiches présentées dans le domaine de recherche Apprentissage englobent les enjeux critiques dans la relation enseignement-apprentissage vus sous la lentille de plusieurs disciplines incluant : les langues, la citoyenneté, l’apprentissage du français comme langue seconde, les technologies et l’histoire. Les recherches présentées démontrent l’ampleur des questions entourant la croissance et le développement de l’humain tout au long de la vie, à partir de l’école primaire jusqu’à l’âge adulte dans différents contextes formels et informels. 

Lundi 12 Mai 2014

9 h 00 - 11 h 00
Les défis de la programmation et de la formation en contexte institutionnel
Communications orales
Présidence/animation : David MEPHAM UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-619
1_rem_
David MEPHAM UQAC - Université du Québec à Chicoutimi, Christian Mercure, Pascal Morin

Formation Recherche et Sauvetage : le projet FORS

(Afficher le résumé)

Le ministère de la Sécurité publique souhaite dorénavant pouvoir compter sur un véritable réseau de bénévoles prêts à intervenir lors de tout évènement susceptible de menacer la vie ou la sécurité des personnes et des collectivités. De plus, il reconnait l’importance que les bénévoles de ce réseau soient formés, compétents et organisés selon des procédures établies. 

C’est précisément dans cette logique que le Projet FORS (Formation Recherche Sauvetage) s’inscrit. Le projet a été conduit par le Laboratoire d'expertise et de recherche en plein air (LERPA) de l’Université du Québec à Chicoutimi. Son principal objectif est de contribuer, par un ensemble d'initiatives et d'activités, à la formation des individus membres de l'Association québécoise des bénévoles en recherche et sauvetage. 

Afin d'assurer l'adéquation d'une telle offre de formation continue pour ces chercheurs au sol / sauveteurs, le LERPA s'est engagé dans une démarche basée sur l’analyse des besoins spécifiques de ces professionnels non-rémunérés. Les sources d’information privilégiées lors de cette phase ont été les écrits et les individus, mais également l’offre des formations actuellement disponibles en lien avec la recherche et le sauvetage. Cette démarche de cueillette de données ainsi que les résultats de la recension des écrits, des entretiens et questionnaires seront exposés aux participants à la communication. De plus, les différents livrables du projet seront également présentés.


2_rem_
Ismail BOU-SERDANE Université de Sherbrooke
Conceptions d’enseignants du primaire marocain au regard des démarches d’enseignement-apprentissage à mettre en place pour l’opérationnalisation de la pédagogie de l’intégration
(Afficher le résumé)

La communication présente les résultats finals d’un recueil de données par entrevues semi-dirigées auprès d’une vingtaine d’enseignants marocains du primaire au regard des démarches d’enseignement-apprentissages associées à la pédagogie de l’intégration. Cette dernière a été adoptée au Maroc en 2009 comme cadre méthodologique d’opérationnalisation de l’approche par compétences (Ministère de l'Éducation nationale, 2008). Or, l’analyse des fondements épistémologiques et pédagogicodidactiques sous-jacents à cette pédagogie soulève des interrogations quant à son adéquation pour le développement de compétences. En effet, selon Roegiers (2010), l’auteur clé sur lequel s’appuie le Maroc pour l’implantation de la pédagogie de l’intégration, celle-ci s’inspire de plusieurs courants épistémologiques notamment le constructivisme, le socioconstructivisme et le cognitivisme et pourrait s’actualiser en classe aussi bien selon des démarches traditionnelles de transmission de connaissances ou selon des démarches à caractère constructivisme. Dès lors, se pose la question des conceptions d’enseignants du primaire au Maroc au regard des démarches d’enseignement-apprentissage à mettre en œuvre en classe pour opérationnaliser la pédagogie de l’intégration ? 



3_rem_
Valérie DEMERS Collège Rosemont, Bernadette Brun

Développement durable et écocitoyenneté : une méthode hybride comme outil d’appropriation de connaissances

(Afficher le résumé)

En 2012, le Collège de Rosemont a entrepris un ensemble de démarches visant à favoriser une meilleure utilisation de ses ressources dédiées au développement durable et à l’écocitoyenneté, ainsi qu’une augmentation des projets de développement durable entrepris par la communauté du Collège. Parmi ces démarches, l’organisation a donné l’aval au développement d’une formation ciblée, mais surtout, ancrée dans « des endroits particuliers du milieu de vie et sur l’expérience de tels lieux » (Berryman, 2004-2005) par le Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ). La diversité des fonctions occupées par les employés posait néanmoins un enjeu méthodologique, la formation devant répondre à deux exigences à priori contradictoires, soit l’univocité des termes de développement durable et d’écocitoyenneté pour le Collège et la pluralité de la mise en œuvre de ces concepts. Pour surmonter ce défi, et dans une perspective d’empowerment, le CÉRSÉ a combiné différentes approches pédagogiques, notamment cognitive, praxique et coopérative (Sauvé, 2004) ayant favorisé un dialogue bidirectionnel d’expert à expert parmi la communauté du Collège.Cette méthode hybride, tant pour le choix des stratégies d’apprentissage que de la spécification du contenu, a contribué à répondre aux exigences de la formation etest susceptible d’être transférable à d’autres organisations.

4_rem_
Lucia Coral Aguirre Munoz Universidad Autónoma de Baja California, Gilles Lavigne
La rencontre de la recherche et de l’enseignement comme source d’innovation sociale
(Afficher le résumé)

La conjugaison recherche-formation que réalise l’Instituto de Investigación y Desarrollo Educativo (IIDE), Mexique, contribue au développement d’organisations et à la promotion  d’innovations. Créé en 1990 avec la mission de moderniser l'éducation par la réalisation de recherches et par la formation de ressources humaines en recherche, l’IIDE implantait, dès 1996, un programme de maîtrise et, dès 2004, un de doctorat, l'un et l'autre orientés à former à la recherche par la recherche.

Trois champs d’intervention encadrent les projets de recherche de l’institut : celui de l’évaluation éducative qui répond à la nécessité d’améliorer, de moderniser, de perfectionner le système éducatif mexicain; celui de la technologie éducative qui résulte de l’adaptation/adoption incontournable des innovations issues du développement technologique contemporain; celui de l’éducation supérieure et société qui vise à arrimer l’enseignement supérieure avec son milieu social, via le développement communautaire.

La modalité éducative fondamentale en vigueur à l’IIDE est donc celle de l’apprentissage par projet. De cette façon, en intégrant connaissances, habiletés et données contextuelles, les étudiants se muent en agents proactifs capables de scruter, analyser, et même critiquer leur propre milieu. Sont présentés ici les résultats d’une analyse hermeneutique d’une séquence de thèses de maîtrise illustrant cette convergence vers l’innovation.

5_rem_
Nathalie Santerre Cégep de Baie-Comeau, Roberto Gauthier UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Une alliance synergique pour la réussite des élèves autochtones
(Afficher le résumé)

 

Notre communication présentera la
démarche d’une recherche action collaborative se déroulant dans un contexte
d’opérationnalisation complexe. Elle implique un partenariat entre le Cégep de
Baie-Comeau, l’UQAC, le Centre des Premières Nations Nikanite et la communauté
innue de Pessamit. Elle interpelle plusieurs catégories d’acteurs et vise la
production d’un guide d’intervention institutionnelle favorisant la
persévérance et la réussite aux études supérieures des étudiants autochtones. Les
défis fonctionnels sont la convergence des points de vue, la coordination des
actions et la cohérence des productions. Les principaux éléments du contexte
sont :

Deux institutions d’études supérieures aux
missions différentes, éloignées géographiquement, impliquant la formation de
deux équipes de chercheurs autonomes, et un comité de coordination.

Une problématique délicate et peu
élaborée, soit le cheminement aux études supérieures de jeunes
autochtones.

L’application d’une vision interactionniste
du changement social, se doublant d'une dimension "développement",
par  la volonté de produire un "guide d'intervention
institutionnelle".

Au final, nous exposerons comment
seule une posture qualitative interprétative pouvait permettre la réussite
d’une telle entreprise de recherche, par la richesse et la souplesse
méthodologiques qui la caractérisent et le respect des acteurs qui la
conditionne.

 

 



13 h 30 - 15 h 00
Processus et résultats de la recherche sur les pratiques en enseignement
Communications orales
Présidence/animation : Joëlle Morrissette Université de Montréal
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-619
1_rem_
Joëlle Morrissette Université de Montréal, Grégoire COMPAORÉ Université de Montréal

Les modes d’interaction enseignant-élèves impliqués dans la mise en œuvre d’une évaluation formative informelle

(Afficher le résumé)

Cette recherche collaborative (FQRSC, 2010-2013) a documenté les façons par lesquelles se réalise l’évaluation formative sous ses formes plus informelles dans l’interaction entre l’enseignant et les élèves, au cours des activités quotidiennes en classe. Plus précisément, elle a examiné les dynamiques interactives desquelles émerge la co-construction d’une représentation des problèmes auxquels font face les élèves et des pistes de solutions susceptibles de les aider à les surmonter. À cette fin, des bandes vidéo ont été produites dans les classes de 10 enseignantes du primaire, en alternance avec des entretiens individuels d'explicitation des pratiques et des entretiens de groupe permettant d'en négocier les significations. L'approche analytique, inductive, est centrée sur les productions langagières et les ressources discursives mobilisées par l'enseignant et les élèves autour des difficultés rencontrées par ces derniers. Les résultats pointent différents modes d’interaction impliqués dans la mise en œuvre d’une évaluation formative informelle, dont des dynamiques d'harmonisation, de confrontation, d'ajustement, de séduction et de tractation. Cette recherche permet de formaliser certains aspects du savoir-évaluer tacite des enseignants du primaire et met en relief l’importance de considérer le point de vue négocié des praticiennes dans l’analyse de leurs pratiques informelles qui ne peuvent être appréhendées d'un point de vue "extérieur". 

2_rem_
Emmanuelle Avon UQO - Université du Québec en Outaouais

Découvrir l’apprentissage durable : résultats d’une étude expérimentale longitudinale à l’université en management

(Afficher le résumé)

Devant le défi professoral d’établir une relation d’apprentissage satisfaisante et gratifiante, une vaste étude longitudinale fondée sur la méthodologie empirique ancrée a été entreprise pour innover en termes de stratégie d’enseignement et d’apprentissage auprès d’étudiants universitaires en management. Cette première phase, de 2008-2013, de 3 cycles de 5 ans d’expérimentations auprès de : 24 groupes; 13 matières; 5 programmes du 1er et 2ème cycle.  Les résultats révèlent l’apprentissage durable, transcendant l’apprentissage de surface et en profondeur.

Axé sur l’apprentissage durable, les actes d’enseignement et d’apprentissage transforment l’interaction de processus de transmission des savoirs en une relation centrée sur le développement humain.  Cette relation des parties prenantes à l’activité prend la forme d’accompagnement et de co-construction d’engagement et d’implication à l’apprentissage durable, dans le sens de recyclable, évolutive et permanente.

Ainsi, la pratique d’enseignement soutient une prise de conscience d’action délibérée de développement et apprentissage épistémologique, axiologique, praxéologiques et ontologiques des participants.  Cette première phase de résultats dévoile en quoi l’apprentissage durable devient l’ancrage d’une transformation des fondements constructivistes de la matière enseignée et de la représentation des archétypes « étudiants » et les fondements constructionnistes des méthodes d’enseignement et d’apprentissage.



3_rem_
Eugène Graziani UQAM - Université du Québec à Montréal, Eugène Graziani UQAM - Université du Québec à Montréal, Kristel Tardif-Grenier, Isabelle Archambault Université de Montréal
Une collaboration essentielle pour le transfert des connaissances issues de la recherche en milieu scolaire
(Afficher le résumé)

Malgré des percées considérables de la recherche en éducation, les résultats de ce domaine de recherche sont encore peu utilisés par les intervenants scolaires. Un des obstacles au transfert de ces connaissances est l’inaccessibilité du jargon ainsi que des publications scientifiques (Hemsley-Brown, 2004). À l’inverse, le leadership de la direction d'école pour valoriser l'utilisation des résultats de la recherche par les enseignants est maintenant reconnu comme un facteur facilitant le transfert (Fleischman, 2006). Cette communication fait état des étapes d’une démarche misant sur ce leadership et ayant permis une diffusion des résultats préliminaires d’une recherche longitudinale sur l’engagement scolaire d’élèves en milieu défavorisé et multiethnique. Dans le but d’informer les cinq écoles primaires participant à cette recherche, de favoriser la diffusion des résultats à l’équipe-école et d’encourager une réflexion quant aux interventions éducatives à privilégier en lien avec ces résultats, une collaboration a été établie entre la direction d’école, l’équipe de recherche et un partenaire institutionnel. Une première vulgarisation des données a été produite, puis validée par chacune des directions d’école, selon leurs connaissances et les besoins du milieu. L’arrimage des données avec les plans d’action des écoles a également été pris en compte. Des pistes de réflexion sur le juste retour des résultats de la recherche aux milieux qui participent seront également discutées.

4_rem_
Geneviève GOULET UQO - Université du Québec en Outaouais, Chantal Déry UQO - Université du Québec en Outaouais, David Lefrancois UQO - Université du Québec en Outaouais

L’enseignement-apprentissage des opérations de la pensée historique combiné à la visite d’un lieu historico-patrimonial

(Afficher le résumé)

Les travaux en didactique de l’histoire encouragent le développement de la pensée historique (établir les faits, contextualiser les sources, les corroborer, etc.) (Martineau, 2010; Wineburg, 2001). Lors de la mise en place de la réforme scolaire au secondaire, le MÉLS a inclus des éléments de la pensée historique dans le programme d’Histoire et éducation à la citoyenneté (HÉC). Dans la pratique de l’enseignement de l’histoire, l’utilisation de sources primaires, présentes dans les lieux historico-patrimoniaux, peut favoriser l’apprentissage de la pensée historique chez les élèves (Seixas et Peck, 2004). Or, il n’existe actuellement pas de recherche empirique en ce sens dans le contexte québécois de l’enseignement de l’histoire au secondaire.

 L’objectif de cette présentation issue d’une recherche descriptive et exploratoire sera d’analyser les effets de l’enseignement-apprentissage des opérations de la pensée historique et de la visite d’un lieu historico-patrimonial combinés sur le développement de la pensée historique d’élèves en HÉC de troisième secondaire. Des données préliminaires de cette étude de cas seront traitées à partir d’une grille d’analyse (Seixas et Morton, 2013) permettant d’établir le degré de manifestation de la pensée historique de cinquante élèves, lors de la réalisation d’une situation d’apprentissage et d’évaluation, d’un questionnaire et d’entrevues semi-dirigées.

 

13 h 30 - 15 h 30
Pratiques innovatrices dans le développement de la pensée scientifique
Communications orales
Présidence/animation : Aïcha BENAMAR Centre de recherche en Anthropologie sociale et culturelle Oran
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-613
1_rem_
Mehdi AMIR Université de Tiaret

Impact de la compétence linguistique sur l’apprentissage de textes scientifiques à l’université algérienne : cas des connecteurs adversatifs

(Afficher le résumé)

Cette recherche conduite auprès d’étudiants universitaires âgés de 18 à 22 ans. Ces étudiants qui apprennent le français dans un cadre spécifique « langue de spécialité » se heurtent généralement à des difficultés de compréhension de textes de spécialité en FLE, à cause principalement du lexique et de la syntaxe non maîtrisés. L’automatisation relative au traitement de la structure de surface en langue FLE/FLS n’est pas complètement acquise par rapport à la langue maternelle (Lapara, 1993 ; Marin, 2007). Le but de la recherche en cours est d’étudier l’effet des connecteurs « adversatifs» selon le modèle d’intégration (Just & Millis, 1995) sur la compréhension d’un texte scientifique et, plus précisément, sur l’activité de hiérarchisation et de sélection des informations en fonction de leur importance relative. Les résultats s’interprètent par le fait que la présence des connecteurs «adversatifs »lors de la relecture, conduit les participants contextuellement à effectuer de nouvelles inférences¹à propos des informations absentes du contenu textuel (Moeschler, 2002). La présente recherche a été réalisée dans une optique didactique  dans le but d’améliorer l’apprentissage du Français en Lsp², et par conséquent, elle contribue, d’une part, à développer une didactique du FOU, qui permet de concevoir des aides et des stratégies d’apprentissage efficace au service de l’étudiant, d’autre part, à amener les étudiants à mieux comprendre les textes en question.

 

2_rem_
Viviane DESBIENS Université Laval, Simon Larose Université Laval

Les animations scientifiques en classe et la motivation en science des élèves du primaire

(Afficher le résumé)

Le Club des Débrouillards est un programme d’animation scientifique offert aux jeunes québécois de 6 à 12 ans. Il est subventionné par le gouvernement provincial depuis 30 ans dans l’espoir de donner aux enfants le gout des sciences et de favoriser la relève scientifique. En dépit de la grande popularité de ce programme, peu d’études ont cherché à mesurer ses bénéfices ou à comprendre ses mécanismes et conditions d’efficacité.

L’objectif de la recherche est triple: 1)Évaluer si la participation d’enfants du 3e cycle du primaire à des animations scientifiques influence leur motivation envers les sciences; 2)Explorer par quels mécanismes ces influences opèrent; 3)Explorer comment certains facteurs  modulent les effets de la participation à ces animations.

32 classes de 3e cycle primaire provenant de 4 régions du Québec participent à l’étude. Ces classes ont été assignées aléatoirement à 4 conditions d’animation (participer à 3, 2, 1 ou 0 animation scientifique) qui ont lieu pendant l’hiver 2013-2014. Avant, pendant et après ces animations, enfants, animateurs et enseignants complètent des questionnaires qui permettront de mesurer les effets, mécanismes et conditions d’efficacité du programme. La collecte de données est présentement en cours. Des résultats pourront être présentés au printemps 2014. 

À terme,  des améliorations au programme pourront être proposées pour permettre de mieux réaliser la mission pour laquelle il est subventionné: donner le gout des sciences aux jeunes.

3_rem_
Aïcha BENAMAR Centre de recherche en Anthropologie sociale et culturelle Oran, Wahiba Boulefdaoui

Histoire de la biologie et apprentissage scientifique : une enquête au lycée

(Afficher le résumé)

L’objectif de cette contribution est de montrer que l’histoire des concepts scientifiques ne peut être dissociée ni de l’épistémologie ni de la didactique. Nous pensons qu'un certain nombre de questions que nous nous posons, dans le domaine scientifique,  peuvent être éclairées par une perspective historique. Selon Dorier (2006, p. 29), les élèves n’ont pas nécessairement accès à l’information historique : celle-ci peut servir de source d’inspiration pour le didacticien mais n’entre pas nécessairement dans la salle de classe. Comprendre les difficultés des élèves confrontés à la construction de leur savoir scientifique peut être envisagé comme une orientation pertinente des études associant didactique et histoire des sciences (Laugier et Dumon, 2000, Hosson et Kaminski, 2006  Hosson et Caillarec, 2009).  Mais est-ce que l’introduction de quelques références conjuguées à des dates suffit ? Ne faut-il pas travailler la construction des concepts fondamentaux? La question  que nous poserons sans doute avec Arnaud Mayrargue et Pierre Savaton (2006) est de savoir si l’histoire des sciences doit faire l’objet de culture scientifique pour les lycéens ? Si oui, quelle place lui accorder dans les programmes officiels et dans les manuels? Ces questions et d’autres ont été posées à 64 enseignants participant à 4 focus-groups organisés dans des lycées . Notre communication servira a en présenter les résultats et conclusions majeurs.

4_rem_
Chantal Trépanier Université Laval, Thérèse LAFERRIÈRE Université Laval, Sylvie Barma Université Laval, Chantal Trépanier Université Laval, Bruno Lemieux Université Laval

Formation en alternance en sciences et technologie (FAST) et rapport au savoir d’élèves inscrits en formation générale au secondaire

(Afficher le résumé)

La FAST, qui vise l’amélioration du rapport à la science des élèves, se veut un dispositif que l’école secondaire met en œuvre dans son propre contexte écosystémique. L’hypothèse de départ du projet de recherche, analysée selon deux méthodologies s’inscrivant dans la perspective socioculturelle, à savoir l’expérimentation de devis (Breuleux et al, 2002) et la formation-intervention découlant de la théorie de l’activité (Engeström, 2011), était que les technologies et outils numériques viendraient soutenir l’apprentissage des élèves placés en situation d’alternance.

Trois établissements scolaires ont initié un modèle d’alternance école-entreprise. Par l’entremise de questionnaires en ligne, de groupes de discussion et d’entrevues individuelles réalisées en face à face auprès d’élèves, d’enseignants et de partenaires externes, nous avons repéré les dynamiques et les impacts du double fait d’introduire des situations d’alternance et des technologies et outils numériques.

Le regard posé est méso et micro. Au niveau méso, c’est l’analyse par les participants eux-mêmes, à l’aide des chercheurs, de leurs systèmes d’activité ainsi que leur travail sur les tensions repérées qui, selon la théorie de l’activité, leur permettent de trouver des formules capables de conduire vers l’objet visé. Au niveau micro, c’est le rapport au savoir des jeunes qui se revivifie de par leurs contacts avec le monde du travail qui intègre les technologies numériques et leur propre usage de ces mêmes outils.

5_rem_
Anne Céline GUYON Université Laval, Chantal Pouliot Université Laval, Richard Gagnon Université Laval

Facteurs favorables à l’utilisation d’activités pédagogiques basées sur l’enseignement de valeurs entrepreneuriales dans une perspective de développement durable au collégial

(Afficher le résumé)

Lors d’une première phase de notre projet de recherche en 2011(Potvin et coll, 2011), cinq activités pédagogiques
ont été développées pour des élèves  d’un
programme de technique de génie du bâtiment. Ces activités avaient pour
objectif de soutenir la persévérance et le développement des valeurs entrepreneuriales
des étudiants dans une optique de développement durable.  Toutes ont été conçues en étroite
collaboration avec les enseignants du cégep et ont été montées de façon à
s’adapter facilement au programme des enseignants pour favoriser la pérennité
de leur utilisation.  Or, des entretiens
menés auprès des enseignants ayant participé à la phase 1 ont confirmé cette
pérennité puisque 3 ans après, ils les utilisent toujours. Différents facteurs
favorables paraissent expliquer ce succès : la convergence des pertinences
des chercheurs de l’équipe et des enseignants du cégep, l’échange constant dans
la phase d’élaboration des activités là aussi entre chercheurs et enseignants
mais également l’impact positif sur les pratiques d’enseignement. La phase 2 du
projet qui a consisté à adapter certaines de ces activités pour le programme de
génie civil, un autre secteur des techniques physique semble confirmer ces
résultats. Nous essaierons donc de réfléchir sur ces différents éléments
favorisant tant l’adaptation des activités que leur réutilisation au cours de
cette présentation.

Mardi 13 Mai 2014

9 h 00 - 11 h 30
Vivre et apprendre avec les technologies : questions pour la recherche et le développement
Communications orales
Présidence/animation : Nadia Naffi Université Concordia
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-619
1_rem_
Nadia Naffi Université Concordia, Ann-louise Davidson Université Concordia
L’analyse de construit pour comprendre comment les adolescents construisent leurs expériences avec les médias sociaux
(Afficher le résumé)

Cette étude visait à comprendre les représentations que les adolescents se font de leur utilisation des médias sociaux. Jusqu’à présent, plusieurs études ont été menées pour comprendre le phénomène d’adoption de masse des médias sociaux chez les adolescents (Madden, 2013), mais peu d’études se sont penchées sur leurs expériences directes dans les médias sociaux (Naffi, 2012). Nous avons donc tenté de faire parler des adolescents quant à leur apprentissage des interfaces et des processus de socialisation. La méthodologie de l’analyse de construits nous a permis de comprendre en profondeur le phénomène tel que vécu par douze adolescents. Pour les adolescents, apprendre à utiliser les médias sociaux est une question de survie sociale. L’accès à l’interface technologique et le choix des applications sont deux éléments leur permettant d’interagir avec leurs pairs, mais ces interactions se passent à plusieurs niveaux et les obligent à faire des choix pour conjuguer leurs responsabilités sociales. Cette étude était innovatrice parce qu’elle contribue une méthodologie participative permettant d’entrer en dialogue avec les adolescents et parce qu’elle met en lumière l’usage que les adolescents font des médias sociaux. Cette communication présentera la littérature, la méthodologie et les résultats des analyses de construits avec notre groupe d’adolescents.

2_rem_
Pascal MARTINEAU Université Laval, Catherine Bigras-Dunberry, Jérémy VAN RANST Université Laval, Guy Mukendi

La pensée computationnelle au cœur du potentiel pédagogique des TIC

(Afficher le résumé)

Depuis les 50 dernières années, le rôle des technologies de l'information en éducation a évolué de pair avec les fruits d'une réflexion sur l'apprentissage assisté par ordinateur ainsi qu'avec les possibilités offertes par une puissance de calcul grandissante. Au cœur des préoccupations entourant l'intégration des TIC en éducation, le concept de computational thinking (CT), ou pensée computationnelle, nous apparaît d'une importance significative pour comprendre les enjeux liés aux compétences du 21e siècle et pour analyser les besoins éducatifs qu'elles suscitent. En établissant un lien avec la théorie du flow, nous examinons l'intégration de la pensée computationnelle dans l'enseignement primaire et secondaire selon une perspective motivationnelle.

D'abord, cette présentation propose de définir ce concept et de le situer dans son contexte historique à la lumière des théories de l'apprentissage qui le sous-tendent. Ensuite, nous présentons un ensemble de conditions favorables au développement de la pensée computationnelle pouvant guider les processus de design pédagogique et de développement du curriculum dans les contextes éducatifs primaire et secondaire. Enfin, nous tentons d'expliquer les bienfaits potentiels de la pensée computationnelle pour l'apprenant en termes de transfert, de motivation intrinsèque, de créativité et de collaboration.

3_rem_
Alexie Miquelon UQAM - Université du Québec à Montréal, Valéry Psyché TÉLUQ - Université du Québec, Alexandre KALEMJIAN UQAM - Université du Québec à Montréal

Élaboration d’un didacticiel pour répondre aux difficultés des étudiants du cégep en lecture et écriture de textes philosophiques

(Afficher le résumé)

Plusieurs étudiants du cégep atteignent difficilement le niveau d’habileté requis en lecture par leurs cours de français et de philosophie. Plusieurs ressources sont disponibles pour les aider en français (CAF, CLIC, CCDMD, RECIT), mais peu sont à leur disposition en philosophie. De plus, les étudiants sont en mesure de réinvestir, dans leurs cours de français du cégep, certaines stratégies de lecture acquises au secondaire. Cependant, parce que les textes et le contexte de lecture (Giasson, 1990) sont différents dans les cours de philosophie, des étudiants éprouvent de la difficulté à réinvestir ces stratégies dans leur lecture de textes philosophiques (Rivard, 2012).

Notre didacticiel vise à outiller les étudiants d’un environnement numérique d’autoapprentissage comprenant des exercices de lecture de textes philosophiques, afin d’amener les étudiants à développer une méthodologie les rendant habiles à déceler les concepts-clés et les articulations d’un texte de philosophie, notamment, la problématique, la thèse et les arguments. Les étudiants pourront ensuite réinvestir ces habiletés dans leurs cours de philosophie.

Cette communication présentera les fondements scientifiques et pragmatiques ayant mené au design pédagogique des modules d’apprentissage du didacticiel (entrainement à la lecture, compréhension et analyse), ainsi que des exercices qu’ils comprennent.

4_rem_
Denis LIAKIN Université Concordia, Walcir Cardoso, Natallia Liakina

La synthèse vocale pour l’enseignement de la prononciation en langue seconde

(Afficher le résumé)

Dans cette communication, nous examinons l’effet de la technologie de la synthèse vocale (SV) en format portable sur la prononciation des apprenants du français langue seconde, notamment sur la réalisation des liaisons obligatoires (par ex.: les amis). La SV suscite beaucoup d’intérêt dans le domaine l’apprentissage d’une langue seconde ou étrangère, car elle permet d’entendre la prononciation exacte d’un mot ou d’un texte choisi par l’apprenant. Très peu de recherches ont été menées pour étudier l'efficacité de la SV dans différents domaines d'apprentissage en langue seconde, en particulier en phonologie.

Notre étude a eu lieu à deux universités anglophones à Montréal et portait sur la réalisation de la liaison obligatoire. L'étude a suivi le design de pré-test/post-test/post-test différé et a duré 5 semaines. Les étudiants en français langue seconde de niveau A2, qui ont participé à ce projet, ont été répartis en trois groupes expérimentaux distincts. Le premier groupe a utilisé une application de SV sur iPhone ou iPod et devait compléter des tâches hebdomadaires sur la prononciation; les participants du deuxième groupe ont participé à des rencontres hebdomadaires individuelles avec la rétroaction et, finalement, les membres du groupe de contrôle ont pris part à des échanges hebdomadaires individuels avec le professeur sans rétroaction. Les résultats de cette étude démontrent des effets positifs de cette technologie sur l'acquisition de la prononciation de la langue seconde.

5_rem_
Adel Jebali Université Concordia

L’anxiété liée à l’apprentissage des langues secondes et la communication médiatisée par ordinateur

(Afficher le résumé)

L'anxiété reliée à l’apprentissage des langues secondes et étrangères a un impact négatif sur la performance des apprenants (Sheen, 2008; Horwitz, 2001; Horwitz et al., 1986). Pour réduire cette anxiété, certains chercheurs proposent d’utiliser la communication médiatisée par ordinateur (Abrams, 2003; Warschauer, 1996; Kern, 1995) alors que d’autres estiment que les effets de ce mode de communication sont comparables à ceux de la communication face à face (Baralt et Gurzynski, 2011; Arnold, 2007). Ces recherches n’accordent pas d’intérêt à la mesure systématique de la performance des apprenants lors d’interactions orales effectuées à travers ces deux modalités, alors que la comparaison ne peut s’effectuer sans cette mesure. Nous présenterons une étude préliminaire auprès d'apprenants du français langue seconde dont nous avons mesuré le degré d'anxiété au préalable grâce à l'échelle de Horwitz et al. (1986). Ces apprenants ont accompli une tâche de communication par l'entremise de l'outil Skype et ont également répondu à un questionnaire post-tâche sur leurs perceptions de l'anxiété, de la communication face à face et de la communication médiatisée par ordinateur. Nous avons mesuré leur performance linguistique durant la réalisation de la tâche médiatisée pour vérifier les effets de l'anxiété langagière et l'apport de la communication médiatisée. Nous présenterons les résultats de cette étude préliminaire dans notre communication.

6_rem_
Sylvie Charette Université de Sherbrooke

Développement des compétences infirmières au Québec par l’entremise d’un environnement virtuel de travail

(Afficher le résumé)

Les étudiants en sciences infirmières ont de la difficulté à faire des liens logiques entre les concepts cliniques appris en classe. Cette communication orale porte sur l'explicitation d'un projet de recherche visant l’acquisition et le développement des compétences professionnelles dans le domaine infirmier par l’entremise d’un environnement virtuel de travail (EVT).

Ce projet vise à évaluer un dispositif technologique distant de soutien à la formation. Il s'agit ici d'une mise à l'épreuve systématique et réflexive d'un outil pédagogique chez des étudiants au premier cycle universitaire en sciences infirmières avec constitution d’un groupe contrôle. Cette recherche doctorale de type quasi-expérimental impliquera le recours à une méthodologie mixte privilégiant la synergie entre l’analyse de données quantitatives et l’analyse de données qualitatives. Les données issues du questionnaire seront traitées selon des modèles multidimensionnels appropriés à l'analyse des variables quantitatives tandis que les données textuelles issues des verbatim d'entrevue seront traitées selon une approche d'analyse de contenu lexicométrique. 

L’originalité de cette recherche repose sur un double intérêt. Elle est stratégique au niveau de l’avancement technopédagogique en sciences infirmières, mais l’est aussi en ce qui concerne les apprentissages qui seront susceptibles d’être réalisés grâce à cet EVT ayant comme impact direct, l’amélioration de la qualité des soins.

Mercredi 14 Mai 2014

9 h 00 - 11 h 30
Apprentissage du français langue seconde
Communications orales
Présidence/animation : Patricia HOUDE Universidad de Guanajuato
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-619
1_rem_
Patricia HOUDE Universidad de Guanajuato, Emily MARZIN Universidad de Guanajuato

L’autocorrection dans l’évaluation entre pairs lors de présentations orales: recherche action-prise de conscience de la production orale en FLE avec des étudiants au Mexique

(Afficher le résumé)

L'importance de l'auto-évaluation corrective entre paires est un moyen de résoudre la problématique qui se pose au moment d'évaluer la qualité de la présentation orale en français dans un contexte communicatif. Cette recherche-action propose l'application d'une technique entre paires qui contribue a répondre à la nécessité individuelle de l’étudiant en favorisant la prise de conscience de sa production orale. La méthodologie utilisée dans ce travail de recherche est à la fois qualitative et quantitative, ce qui a permis obtenir un meilleur compréhension de l'objet d'études. La méthode mixte se reflète a travers des outils utilisés, tel deux questionnaires et une grille d´évaluation, ainsi que par la convergence et la confirmation des résultats observés durant le développement de cette recherche. L'étude a été menée avec des étudiants de français langue étrangère de niveau B1 à l'Université de Guanajuato au Mexique. Les résultats démontrent que l'évaluation entre paires s'est avérée productive et a donné des résultats positifs sur la production orale des étudiants au moment de la présentation orale en cours de français.

2_rem_
Farzin Gazerani Université de Montréal, Ahlem Ammar
Développement et validation d’un questionnaire pour explorer les représentations des enseignants de langue seconde en lien avec la rétroaction corrective à l’écrit
(Afficher le résumé)

Les perceptions des enseignants sont devenues la cible de la recherche suite aux développements psycho-cognitivistes qui ont exposé les liens entre les perceptions et les pratiques des enseignants (Borg, 2006). Le questionnaire est un outil de collecte de données principal dans la recherche des perceptions. Cependant, peu d’études ont entrepris les démarches de validation des questionnaires utilisés (par ex. Spada, Barkaoui, Peters, So & Valeo, 2008), d’où l’importance de mener plus de recherche de validation. L’objectif de cette étude est de combler ce vide empirique et de décrire le processus de développement et de validation d’un questionnaire explorant les représentations des enseignants de la L2 quant à la rétroaction corrective (RC) à l’écrit.

Cent enseignants de français L2 participent à notre étude. Le questionnaire conçu est de type fermé contenant 20 items qui visent à examiner la représentation des enseignants au sujet de la RC à l’écrit, telles que son importance, sa fréquence et ses catégories utilisées dans la classe. Le questionnaire a été administré aux enseignants pour cibler les items problématiques afin d’améliorer le contenu du questionnaire. De plus, la validité de contenu, la validité de construit et la fiabilité seront considérées et vérifiées par des analyses statistiques. Les résultats de la procédure de validation seront présentés lors du congrès.

3_rem_
Valérie Amireault UQAM - Université du Québec à Montréal

Intégration linguistique et culturelle de nouveaux arrivants d’origine chinoise en apprentissage du français à Montréal

(Afficher le résumé)

La Chine est le principal pays de provenance des nouveaux arrivants au Québec en 2012 (MICC, 2012).Afin de faciliter leur intégration, les immigrants d’origine chinoise sont nombreux à suivre des cours de français, et donc à mieux s’outiller au niveau de la langue et de la culture cibles. L’enseignement/apprentissage de la langue constitue ainsi un contexte idéal pour mener à une entrée dans la culture de l'Autre (Bruner, 1996). Cette étude explore les expériences et les motivations d’apprentissage du français de ces immigrants ainsi que leur quête identitaire et leur démarche d’intégration à la société québécoise. Au total, 15 apprenants ont été interrogés par le biais d’une entrevue individuelle semi-dirigée.  L'analyse des données, effectuée par catégorisation thématique (Negura, 2006; Paillé et Muchielli, 2010), montre que ces participants accordent une grande importance à l'apprentissage formel du français, mais qu'ils parlent peu français quotidiennement et qu'ils recherchent, de façon complémentaire, des expériences 'sur le terrain'. Idéalement, ils souhaitent développer un réseau de contacts francophones, intégrer le marché du travail et participer à la culture de leur société d'accueil. Leur apprentissage en classe constitue certes un tremplin important, mais non suffisant pour une intégration linguistique et culturelle réussie, qu'ils définissent comme un équilibre entre les cultures d'origine et d'accueil.

4_rem_
Michela Claudie RALALATIANA Université de Sherbrooke
L’apport de la trajectoire langagière dans le processus d’alphabétisation des femmes immigrantes inscrites dans les cours de francisation au Québec
(Afficher le résumé)

Au Québec, plusieurs mesures sont mises en place pour que les immigrants non francophones apprennent le français. Or, jusqu’à maintenant, peu d’écrits se sont penchés sur le processus d’appropriation de la langue française à travers les cours de francisation (Bourassa-Dansereau, 2010), particulièrement chez les femmes immigrantes. Toutefois,  des bouleversements de différents ordres tels culturels, identitaires, voire pédagogiques se traduisent chez elles par des difficultés diverses dont précisément la persévérance aux études en cas de retour (Cardu et Sanschagrin, 2002). Notre recherche s’est attardée à décrire et à comprendre leur trajectoire langagière. Cette trajectoire est constituée de la motivation d’accomplissement (Nuttin, 1985), du projet personnel (Boutinet, 1998) et  de la socialisation langagière (Ochs et Schieffelin, 1984).

 À l’aide de la démarche méthodologique de la biographie langagière (Cognigni, 2009), à travers  deux entrevues semi-dirigées et un journal d’apprentissage, nous avons suivi pendant quatre mois neuf femmes immigrantes, classées de niveau intermédiaire. Ainsi, nous avons observé chez les participantes que la narration et l’écriture du projet, de la motivation et de la socialisation langagière - dans et en dehors du cours de francisation - pouvaient contribuer au processus d’alphabétisation, à la reconnaissance de leur culture propre, tout en étant un outil favorisant la motivation à l’apprentissage et la persévérance.

5_rem_
André Yaba Université de Sherbrooke, Olivier Dezutter Université de Sherbrooke, France Lacourse Université de Sherbrooke

Les pratiques d’enseignement de la production écrite en français langue seconde (FLS) dans les classes de première francisation des immigrants adultes dans un collège en région

(Afficher le résumé)

Au Québec, le processus de francisation de nouveaux arrivants, dont le volume d’admission va croissant (MICC, 2010),  pose un lot de défis particuliers (Stefanescu et Georgeault, 2005). L’approche communicative (Gouvernement du Québec, 2010) utilisée dans les cours de francisation privilégie l’oralité pour faciliter rapidement l’intégration linguistique des immigrants (Martinez, 1996) afin de trouver facilement un emploi (MICC, 2008). Dans ce contexte, le développement de la compétence scripturale semble quelque peu délaissé au profit de l’oralité alors que toute notre société est quasiment organisée par l’écrit (Adami, 2007). Notre étude vise à décrire et à analyser les pratiques d’enseignement autour de la production écrite dans les classes de francisation organisées dans un collège en région. Les outils de collecte des données sont des questionnaires destinés aux enseignants ; des entrevues semi-dirigées et des enregistrements vidéos de séquences d’enseignement. Comme résultats anticipés, nous aimerions rendre compte des modèles utilisés par les enseignants dans leurs pratiques. Ces résultats pourraient avoir des retombées sur les pratiques d’enseignement de l’écriture, champ laissé en friche par la recherche scientifique (Cuq et Gruca, 2005) et sur la formation initiale et continue des enseignants en francisation.

6_rem_
Monika Jezak Université d’Ottawa

Un outil d’autoévaluation en FLS pour immigrants adultes au Canada

(Afficher le résumé)

Dans le cadre de notre communication, nous présenterons les assises conceptuelles et la démarche de développement d’un outil d’auto-évaluation en FLS pour les immigrants adultes qui vise à mesurer la compétence langagière dans la perspective d’intégration à la société canadienne et d’obtention de la citoyenneté. Cet outil à la fine pointe de la réflexion théorique en auto-évaluation a été créé pour le compte de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) et sera sous peu disponible dans les classes FLS du programme CLIC ainsi qu’en ligne sur le site du CIC. Il reflète l’échelle des compétences en FLS du CIC : Niveaux de compétence linguistique canadiens (NCLC), document qui constitue présentement au Canada hors Québec  la référence  en matière d’évaluation des compétences langagières des immigrants adultes.

Sur le plan conceptuel, nous souscrivons à la conception de la compétence langagière et de son évaluation formulée par Bachmann et Palmer (2010) et par l’équipe responsable du cadre théorique des NCLC (Burnot-Trites et al., 2012). Nous tenons compte également de la réflexion théorique en auto-évaluation du Conseil de l’Europe (Coste, 2007; Little, 2009), notamment en ce qui a trait au degré de responsabilisation et à l’autonomie des apprenants qui ne possèdent pas nécessairement de compétences pour s’évaluer. Sur le plan méthodologique, les descripteurs de compétence ont été dérivés des échelles NCLC et validés auprès des experts de l’enseignement du FLS aux adultes.

9 h 00 - 11 h 00
Apprentissage des élèves : implications pour la pratique enseignante
Communications orales
Présidence/animation : Pascale Blouin UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-437
1_rem_
Sarah Landry Université de Montréal, Pierre Pagé Université Laval, Caroline Bouchard Université Laval
Pensée sociale et adaptation socioscolaire à la maternelle cinq ans : portrait d’enfants québécois à l’aube de leur parcours scolaire
(Afficher le résumé)

L’étude trace un portrait de la pensée sociale chez l’enfant qui fréquente la maternelle cinq ans et étudie sa relation avec l’adaptation socioscolaire de ce dernier. Pour ce faire, des données ont été recueillies auprès de 72 enfants (43 garçons et 29 filles) (M= 68 mois, ET= 3,55) et de leurs enseignantes (N=4) en milieu d’année scolaire (janvier). Les enfants ont pris part à des tests mesurant différents aspects de la pensée sociale (prise de perspective d’autrui, prosocialité, résolution de problèmes sociaux). Aussi, les enseignantes ont complété des questionnaires mesurant quatre dimensions de l’adaptation socioscolaire de leurs élèves (sociabilité, adaptation sociocognitive, problèmes extériorisés et problèmes intériorisés). Les analyses confirment le caractère multidimensionnel de la pensée sociale. Elles révèlent également que l’attitude prosociale constitue le meilleur prédicteur de l’adaptation sociocognitive, telle qu’évaluée par l’enseignante, F[3,67]=2.523, p=0.065. Elles démontrent également que le genre est lié à deux des quatre dimensions de l’adaptation socioscolaire. À l’instar d'autres recherches dans le domaine, les filles obtiennent un score moyen plus élevé pour la dimension «adaptation sociocognitive», F[1,70]=11,745, p=,001 (β=.379). Les garçons sont perçus comme ayant davantage de «problèmes extériorisés», F[1,79]=23.079, p=.000 (β= -.498). Les résultats seront discutés en fonction de leurs implications éducatives à l’éducation préscolaire.




2_rem_
Pascale Blouin UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières, Colette Picard UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Connaissances sur les nombres rationnels mises en œuvre par des élèves de 6e année du primaire au Québec durant les années 2002 à 2010 : nature et évolution des représentations

(Afficher le résumé)

Les études sur l’apprentissage et l’enseignement des nombres rationnels montrent en général, comment le développement d’une compréhension adéquate de ces nombres s’échelonne sur une longue période et est accompagné de plusieurs difficultés et d’un cortège d’erreurs. Ainsi, le choix fait par le ministère en 2000, d’introduire la notion de fraction dès la première année du primaire ne peut qu’être encouragé du point de vue des recherches en didactique des mathématiques, plus particulièrement, celles sur la didactique des nombres rationnels. Considérant toutefois le peu de recherches effectuées sur la didactique des nombres rationnels au niveau de l’éducation au primaire, il convient d’assurer un certain suivi sur cette modification majeure du programme d’études. À cette fin, un questionnaire de 9 items portant sur les nombres rationnels et respectant les conditions visitées en milieu scolaire, a été complété par près de 2000 élèves de 6e année du primaire au cours des années 2002 à 2010. Afin de tracer un portrait de l’évolution des connaissances sur une dizaine d’années, l’ensemble des conduites mathématiques des élèves fut analysé respectivement sous deux angles : 1) réponses numériques et démarches; 2) contraintes conceptuelles liées à la tâche. L’analyse que nous avons effectuée permet de préciser et de documenter notamment, des variables didactiques importantes à prendre en considération lors des premières expériences scolaires autour des nombres rationnels. 

3_rem_
Marie-Pascale HAMEZ Université Lille 3

L’essai argumenté, genre universitaire en FLE : analyse de productions d’étudiants internationaux entrants et de difficultés déclarées

(Afficher le résumé)

Cette contribution s’inscrit dans le domaine de la didactique de l’écrit et s’intéresse aux difficultés rencontrées par les étudiants allophones sur leurs pratiques d’écriture d'essai argumenté. L'essai argumenté est un genre discursif auquel les étudiants sont confrontés à l’université, dans les cours de FLE et lors des évaluations. Comme les exigences universitaires diffèrent d’une culture à l’autre, ce travail est parfois difficile pour des étudiants internationaux non habitués à ce type d’écrit universitaire parfois identifié comme étant typiquement français.

La problématique interroge les difficultés déclarées par ces étudiants lors de la rédaction d'essais et constatées dans leurs productions. S'appuyant sur une enquête et sur des analyses de copies, cette recherche s’attache essentiellement aux aspects méthodologiques, linguistiques et culturels de la question.

La méthodologie adoptée repose sur :

un questionnaire renseigné par 60 étudiants internationaux :

des entretiens semi-directifs,

des analyses de productions d'essais argumentés.

L‘analyse de contenu met en évidence les obstacles rencontrés par les étudiants lors de l' écriture d’essais, leurs représentations des écrits réussis et leur rapport à la norme.

Des pistes d’intervention didactique sont ensuite proposées en vue d’une aide à la rédaction d'essais argumentés.

4_rem_
Lilie OBONE NGUEMA Université Laval
Analyse du rapport au savoir historique des élèves gabonais au cours secondaire : une approche sociodidactique
(Afficher le résumé)

Dans les programmes actuels d'enseignement d’histoire au secondaire, la pensée historique est considérée comme la pierre angulaire de l’éducation à la citoyenneté (MELS, 2005). De nombreuses études concluant cependant au succès modeste de la pensée historique (Duquette, 2011) montrent que l’objectivité de la méthode seule ne peut suffire pour saisir les multiples sens que peuvent revêtir les savoirs en histoire. Ce constat conduit à s’interroger sur le sens que l’élève, sujet-acteur, donne aux savoirs historiques et à formuler notre problématique de recherche autour du rapport au savoir historique des élèves.

 

Nous avons mis en parallèle les enjeux didactiques et les enjeux d’éducation à la citoyenneté, à travers le traitement de la question de la pauvreté au Gabon. En nous orientant vers une démarche didactique qui prend en compte les valeurs et les représentations sociales dans l’action éducative, nous avons établi un cadre d’analyse se situant à la rencontre de la sociologie et de la didactique. Nous nous sommes inspiré de la perspective sociodidactique (Joshua et Lahire, 1999; Lahire, 2007; Demba, 2010) et avons créé un cadre conceptuel hybride entre les éléments didactiques de la pensée historique et les apports sociologiques issus du rapport au savoir. Cette démarche favorise une compréhension approfondie des façons particulières dont les élèves gabonais s’approprient la question de la pauvreté.

 

La communication présente ce cadre conceptuel.



5_rem_
Pierre-Yves Barbier Université de Moncton

L’apprentissage de la méthodologie qualitative de recherche : perspective des apprenants

(Afficher le résumé)

Les guides portant sur les fondements et utilisation des approches qualitatives de recherche foisonnent : on y apprend comment faire selon les disciplines d’élection, les riches traditions interprétatives et les critères d’excellence et de scientificité.  Toutefois, dans un contexte d’enseignement, où trouver des pistes pour comprendre comment les étudiants s’initient et intègrent ces savoir-faire?  On retrouve, certes, des récits de recherche à postériori mais ceux-ci ne nous informent guère sur l’articulation des défis de l’épistémologie sous-jacente à la pensée qualitative au moment même de  son apprentissage méthodologique. La présentation envisagée présentera comment une trentaine d’apprenants ont documenté, à la faveur de leur journal réflexif, le cheminement qu’ils ont parcouru en situation d’apprentissage méthodologique en éducation. Ce cheminement sera interprété à l’aide de catégories issues des processus mêmes de l’analyse qualitative, à savoir les manières de découper l’objet, de le caractériser, de le hiérarchiser, de s’y positionner, de l’inscrire dans l’écriture, de le contextualiser et d’y découvrir la valeur.  La connaissance issue d’une telle interprétation pourra servir à une compréhension plus détaillée des défis que ces opérations posent à l’exercice de la pensée qualitative et à des interventions plus pointues en matière d’apprentissage méthodologique.

10 h 30 - 12 h 30
Session d’affiches
Communications par affiche
Présidence/animation : Yves GÉLINAS Université Concordia
Bâtiment – Local : Pavillon MB – MB Atrium - Zone 23
1_rem_
Lynnda Proulx Université d’Ottawa
Le métier d’étudiant au collégial en contexte francophone minoritaire : l’expérience d’étudiants issus de l’immigration
(Afficher le résumé)

Bien qu’ils aient déjà un diplôme d’études supérieures lorsqu’ils arrivent au Canada, une forte part des immigrants récents et d’âge adulte optent de retourner aux études dans un établissement postsecondaire canadien pour obtenir le diplôme canadien qui facilitera leur intégration au marché de l’emploi, à un emploi de qualité et à un meilleur revenu correspondant à leurs attentes. (Boulet, Boudarbat, 2010). Or, plusieurs recherches démontrent que bien qu’ils aient accès aux études postsecondaires, leur niveau de performance scolaire est plus faible que la moyenne des étudiants (La Cité collégiale, 2005; Marmolejo, Manley-Casimir et Vincent-Lancrin, 2008; OCDE, 2006). Pourtant, malgré le taux élevé de décrochage chez cette portion de la population immigrante (Shaienks, Gluszynski  et Bayard, 2008), plusieurs obtiennent leur diplôme en fin de parcours et certains le font avec mention de succès (Proulx et Duchesne, 2013). Il s’avère donc pertinent d’explorer les pratiques du métier d’étudiant (Coulon, 2005) de ceux qui réussissent à se classer au même niveau que la population étudiante générale voire au-delà de la moyenne générale.

Cette communication par affiche a pour objectif de présenter les résultats d’une recherche phénoménologique réalisée auprès d’immigrants récents inscrits dans un programme collégial en contexte francophone minoritaire. Elle exposera leurs expériences de leur métier étudiant de même que les meilleures pratiques qu’ils auront explorées. 

2_rem_
Dominique THERRIEN UQAM - Université du Québec à Montréal, Dominique Houle UQO - Université du Québec en Outaouais, Eric TCHOUAKET UQO - Université du Québec en Outaouais, Johanne Barrette, Annie Denoncourt, Pascale Reny, Carolanne Gagnon-Trottier, Émilie Faubert-Raymond, Roxanne Bernier

Enjeux identitaires et pédagogiques de la formation infirmière intégrée : perceptions d’étudiantes et d’enseignantes dans l’acquisition de l’identité professionnelle infirmière

(Afficher le résumé)

Au Québec, l’implantation de la formation infirmière intégrée (FII), répartie sur cinq ans, trois ans au cégep et deux à l’université, a eu lieu en 2001 au collégial. Cette formation favorise l’arrimage de champs respectifs de compétences de deux ordres d’enseignement. Toutefois, les inscriptions en hausse en FII et la pénurie d’infirmières mettent une forte pression sur le personnel infirmier et sur la FII.

L’objectif principal de notre étude est le développement de pratiques éducatives favorisant la consolidation de l’identité professionnelle d’étudiantes infirmières en FII. Nous nous sommes inspirés du modèle éducatif de Gohier et al. (2001). Nous présenterons des résultats préliminaires découlant d’un devis méthodologique mixte. Dans ce contexte, nous avons d'abord examiné le développement de l’identité professionnelle d’étudiantes en FII (par questionnaire) ensuite, les défis rencontrés et les stratégies pour persévérer dans leur formation (groupes de discussion d’étudiantes). Lors de groupes de discussion d’enseignantes, nous avons exploré les défis rencontrés avec les étudiantes et les stratégies éducatives utilisées. Nous partagerons nos résultats qualitatifs sur les perceptions d’étudiantes et d’enseignantes quant aux difficultés rencontrées et quant aux stratégies déployées pour soutenir et consolider l’identité professionnelle au cours des cinq ans. Ainsi, la présentation de cette affiche fournit l’occasion de poser un regard et échanger sur un thème d’actualité.

13 h 30 - 15 h 30
Apprentissage de la lecture, de l’écriture et du vocabulaire
Communications orales
Présidence/animation : Marie-Pascale HAMEZ Université Lille 3
Bâtiment – Local : Pavillon HALL (HH) – H-400-2
1_rem_
Marie-Pier Godin UQAM - Université du Québec à Montréal, Lucie Godard À déterminer, Nathalie Chapleau UQAM - Université du Québec à Montréal
Enseigner le vocabulaire en classe de langage au préscolaire
(Afficher le résumé)

L’une des plus importantes difficultés que présentent les enfants dysphasiques est le développement du vocabulaire (Bishop, 1997; Nash et Donaldson, 2005; Parsons, Law et Gascoigne, 2005). Ce dernier représente une composante essentielle à l’apprentissage de la lecture (National Early Literacy Panel, 2008). Ces élèves sont donc fortement à risque d’avoir des difficultés en lecture en raison, entre autres, de leur vocabulaire restreint. Puisque l’amélioration de la compétence lexicale est un domaine peu défriché (Piérart, 2004), cette étude a pour objectif d’évaluer l’impact d’un enseignement visant à améliorer le vocabulaire d’élèves du préscolaire ayant des difficultés langagières persistantes. Lors de cette communication, l’intervention choisie, une adaptation francophone de l’Interactive Book Reading (Wasik et Bond, 2001; Wasik, Bond et Hindman, 2006) qui combine les apprentissages implicites et explicites, sera présentée. De plus, l’analyse des résultats comparant les scores (prétest/posttest) obtenus aux tests standardisés évaluant le vocabulaire et plusieurs habiletés langagières sera abordée et permettra de montrer que cette intervention améliore non seulement le vocabulaire, mais aussi plusieurs habiletés langagières qui n’ont pas été spécifiquement visées par l’intervention. Enfin, elle met notamment en lumière l’influence et l’importance des réseaux sémantiques pour l’apprentissage du vocabulaire et pour le développement de l’évocation lexicale.

2_rem_
Geneviève BEAULIEU UQAM - Université du Québec à Montréal, France Dubé, Catherine Turcotte
Les pratiques enseignantes qui favorisent la transition dans l’apprentissage de l’écrit de la maternelle à la première année
(Afficher le résumé)

Bon nombre d’études guident la transition entre le milieu de garde et la maternelle, toutefois, la transition entre la maternelle et la première année est peu documentée. C’est pourtant une étape importante qui peut être critique pour certains enfants puisque beaucoup de changements surviennent. Ceux-ci peuvent entrainer une transition difficile des apprentissages de l’écrit entre la maternelle et la première année. Des études ont montré que des expériences positives liées à l’écrit au préscolaire favorisent la réussite des élèves lorsqu’ils arrivent en 1re année (Giasson et Saint-Laurent, 2004; Kendrick, 2003; Lonigan, Burgess et Anthony, 2000; Teale, 2003). Nous souhaitons répondre à la question suivante : Quels sont les effets de pratiques d’enseignement axées sur la transition des apprentissages de l’écrit entre la maternelle et la première année sur le développement de l’écriture des élèves du premier cycle? Dans cette présentation, nous exposerons un état des lieux sur les connaissances actuelles à ce sujet. La méthodologie envisagée comprend un questionnaire aux directeurs d’école, des entretiens de groupe avec les enseignants et l’évaluation de l’écriture des élèves à deux reprises au moyen d’une dictée de 5 mots et d’une phrase. Ces évaluations seront complétées par des entretiens réalisés avec les élèves au sujet de leurs perceptions des fonctions de l’écrit.

3_rem_
Roselene BATISTA Université Concordia, Marlise Horst
Un nouvel outil pour estimer la taille du vocabulaire réceptif des apprenants du français langue seconde
(Afficher le résumé)

Les recherches démontrent de plus en plus que le stock lexical de l'apprenant a un grand impact sur son habileté à utiliser une langue étrangère. Plusieurs chercheurs ont remarqué une corrélation entre la taille du vocabulaire des apprenants et leur niveau de compréhension écrite, par exemple. Nation (2006) a montré que les apprenants d'anglais L2 doivent connaitre environ 9000 mots afin de comprendre des textes authentiques. Et les apprenants de français L2, doivent-ils en connaitre autant afin de réaliser la même tâche? Selon Milton (2009), les tests conçus pour estimer la taille du vocabulaire sont des outils efficaces. Cette étude décrit le développement et la validation d'un test qui a été créé pour estimer la taille du vocabulaire réceptif en français : le Test de la taille du vocabulaire (TTV). Il suit le modèle du célèbre Vocabulary Levels Test, conçu par Nation (1983) et emploie de nouvelles listes de fréquence de mots (Lonsdale & Le Bras, 2009). Quatre groupes de niveaux de compétence linguistique distincts ont complété le TTV (n=175). Ces participants étaient tous des apprenants du français L2, adultes et immigrants au Québec. Les résultats confirment la validité du test: plus le niveau de compétence du groupe (déterminé par le test d'évaluation final) est élevé, plus sa taille du vocabulaire est grande. Des entrevues post-test avec les participants confirment qu'ils connaissaient le sens des mots auxquels ils ont répondu correctement au test.

4_rem_
Marie-Pascale HAMEZ Université Lille 3
L’essai argumenté dans les méthodes de français langue étrangère : questionnement des choix didactiques des manuels de FLE, de l’approche communicative à la perspective actionnelle
(Afficher le résumé)

Cette contribution s’inscrit dans le domaine de la didactique du FLE et s’intéresse à l’enseignement de l’essai argumenté, écrit emblématique du Diplôme Approfondi de Langue Française, initiant à la rédaction de la dissertation, genre d’écrit souvent exigé en France, notamment dans les universités en Sciences Humaines et Sociales. Cette communication met en évidence les choix des concepteurs de manuels de FLE de ces vingt dernières années en s’appuyant sur un corpus composé de 15 outils : ensembles pédagogiques et manuels spécifiques de préparation au DALF C1. Elle rappelle les principes régissant l’enseignement de la production écrite, notamment de l’argumentation dans l’histoire des méthodologies de FLE puis répond aux questions de recherche suivantes : quelle est la place des tâches d’écriture argumentée dans les unités des manuels fondés sur l’approche communicative et dans ceux se réclamant de la perspective actionnelle ? Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, paru en 2001, exerce-t-il une influence sur la conception des unités didactiques dédiées à l’écriture de l’essai argumenté ?

Nos premiers résultats montrent que la perspective actionnelle a amorcé une évolution dans ces activités d’écriture grâce à la mise en œuvre de la pédagogie du projet. Nous conclurons en livrant d’autres pistes de recherche relatives à l’analyse de l’enseignement de l’essai argumenté tel qu’il est présenté dans les manuels de FLE contemporains.

5_rem_
Farzin Gazerani Université de Montréal, Ahlem Ammar, Isabelle Montésinos-gelet Université de Montréal

Quelle approche adopter pour enseigner efficacement le vocabulaire en langue seconde?

(Afficher le résumé)

Cette communication présente une grande partie de ma recherche de doctorat incluant la problématique, le cadre théorique et la méthodologie. Cette recherche a pour objectif d’étudier l’effet de la lecture des textes littéraires sur l’acquisition d’un vocabulaire spécifique (vocabulaire ciblé durant l’intervention expérimentale) et de mesurer à quel point l’enseignement explicite du vocabulaire inclus dans les textes littéraires bonifie l’apprentissage.

La problématique de cette étude vise à montrer la pertinence de la question. Différentes analyses de la recherche (Schmitt, 2000; Nation, 2001) en didactique du vocabulaire reconnaissent que tout le vocabulaire ne peut pas faire l’objet d’un enseignement explicite et que les gains lexicaux obtenus de la lecture sont limités et temporaires. Laufer (2005) précise qu’il faut combiner la lecture avec des activités favorisant le traitement explicite du nouveau vocabulaire, mais cette hypothèse n’a pas été largement testée et validée. En étudiant les effets de la lecture et de l’enseignement explicite du vocabulaire, notre étude contribuera à combler ce vide empirique. Ses retombées intéresseront les milieux scolaires au Canada et au Québec. On discutera aussi du cadre théorique qui montre les recherches importantes dans le domaine et de la méthodologie précisant les procédures de cette recherche quantitative et quasi-expérimentale qui s’effectuera dans les milieux de francisation à Montréal avec des adultes.

Participez à la conversation

Partenaire des activités scientifiques