Connexion utilisateur

81e du Congrès de l'Acfas

Colloque 126 - Les sciences de la mer au cœur des enjeux environnementaux et de santé publique

Lundi 06 mai de 08 h 30 à 19 h 00.
Responsable(s)
Lucie Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski, Richard St-Louis UQAR - Université du Québec à Rimouski
Description

Les problèmes environnementaux et de santé publique sont devenus des enjeux très importants dans la société. La recherche en sciences marines permet non seulement de comprendre l’environnement maritime mais aussi de soutenir la découverte et l’avancement des connaissances fondamentales et appliquées, dans une perspective de développement durable. La préservation et la valorisation de la ressource aquatique sont également des motifs de préoccupation mondiale en tant que valeur économique et on doit la considérer comme une protection essentielle à assurer aux biens que l’océan fournit à l’humanité. De plus, la mise en évidence d’effets bénéfiques sur la santé à partir de composés issus de la mer représente un défi important et novateur dans la production de nouveaux aliments fonctionnels et agents nutraceutiques.

Ce colloque est divisé en deux sessions. La première intitulée Exploitation des ressources marines : risques et bienfaits présente notamment les phénomènes de prolifération de macroalgues marines dans les océans, l’évaluation du risque de l’exploitation des hydrocarbures dans le Golfe du Saint-Laurent mais aussi le développement de la pêche écoresponsable d’espèces marines du Saint-Laurent. La deuxième, par son thème, Biomolécules marines, un enjeu de santé publique fait le point entre autres sur les effets bénéfiques des oméga-3 et le potentiel de valorisation des macroalgues du Québec comme sources de composés pour des applications dans le domaine de la nutrition-santé.

Lundi 6 Mai 2013

8 h 30 - 12 h 00
Exploitation des ressources marines : risques et bienfaits
Communications orales
Présidence/animation : Richard St-Louis UQAR - Université du Québec à Rimouski
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 1855
8 h 30_rem_
Lucie Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski, Lucie Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski

Mot de bienvenue de la session 1

(Afficher le résumé)

Des scientifiques en sciences marines qui ont à cœur l’environnement et la santé publique se réuniront autour de sujets complémentaires englobant une approche environnementale fondée sur l’étude des processus et impacts, une approche d’ingénierie vouée au développement de bioprocédés durables et une approche d’analyse chimique basée sur l'étude de molécules aux effets bénéfiques sur la santé.

8 h 40_rem_
Éric Deslandes Institut Universitaire Européen de la Mer - Université de Bretage Occidentale

Les phénomènes de prolifération de macroalgues marines : conséquences sur l’environnement marin et risques sanitaires pour les activités humaines en zone littorale

(Afficher le résumé)

Parmi les grands désordres environnementaux qui affectent le milieu marin, les phénomènes de prolifération des grandes algues marines (ou macroalgues) sont en nette recrudescence sur tous les Océans. D’un point de vue écologique, les macroalgues marines représentent une part importante de la biomasse et de la biodiversité des végétaux marins aquatiques ; elles sont aussi la base principale des réseaux trophiques en zone littorale et sont directement affectées par l’évolution de l’environnement côtier (par exemple le développement des pratiques agricoles extensives, les aménagements portuaires et aquacoles). Plusieurs facteurs peuvent être évoqués pour expliquer ces phénomènes prolifératifs : 

- Changements climatiques affectant certains paramètres physico-chimiques des masses d’eaux (élévation des températures des eaux côtières).

-  Enrichissements des eaux côtières par des apports anthropiques (apports en composés azotés).

-  Introduction d’espèces exotiques exogènes via les activités d’aquaculture (conchyliculture) ou via les activités de  transport maritime (eaux de ballast).

Les travaux de recherche réalisés dans notre institut durant les quinze dernières années sur plusieurs espèces de macroalgues proliférantes et/ou invasives des eaux tempérées et tropicales nous permettent d’illustrer ces phénomènes et d’envisager des stratégies de gestion et de valorisation de ces biomasses aquatiques.

9 h 15_rem_
Richard St-Louis UQAR - Université du Québec à Rimouski

Les molécules halogénées et la contamination des produits marins; la juste part de la nature

(Afficher le résumé)

Dans le but de promouvoir une alimentation saine et équilibrée, la consommation des aliments issus de la pêche (filet de poisson, crustacés, huile encapsulée riche en oméga-3, etc.) est encouragée. Par contre, certains produits marins, particulièrement ceux riches en lipides, peuvent être contaminés par des composés halogénés d’origine industrielle à des concentrations non-négligeables. Il est donc important de s’assurer de l’innocuité de ces aliments en termes de niveaux de résidus de pesticides, de biphénylpolychlorés (BPC), de polybromodiphényl éther (PBDE) et autres molécules polyhalogénées. Leur analyse se fait par des méthodes reconnues; mais il est possible que par ces méthodes, des composés halogénés naturels d’origine marine soient détectés et attribués inadéquatement à la pollution industrielle. Les résultats obtenus de l’analyse des tissus des grands requins du Saint-Laurent montrent que les molécules de la famille des bipyrroles méthylés polyhalogénés se retrouvent à des concentrations comparables à celles des BPC, alors que les tétrabromophénoxyanisoles peuvent être confondus à des métabolites des PBDE. La question est donc de savoir quelle est la part des composés naturels marins à la charge potentiellement toxique associée aux contaminants chlorés et bromés.

9 h 35_rem_
Frédéric Cyr UQAR - Université du Québec à Rimouski, Daniel Bourgault UQAR - Université du Québec à Rimouski

Old Harry I : compte rendu et revue critique des évaluations environnementales

(Afficher le résumé)

Que connaissons-nous des risques reliés à l'exploitation des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent? L'accident de la plate-forme Deep-Water Horizon  dans le golfe du Mexique a établit de nouveaux standards en ce qui a trait aux conséquences environnementales de déversements d’hydrocarbures en milieux côtiers. Plus près d’ici, l'exploitation prospectée du gisement Old Harry soulève questions et inquiétudes chez les populations riveraines environnantes. C’est dans ce contexte que nous présentons un compte rendu vulgarisé, avec emphase sur l'océanographie physique, des études environnementales qui ont été récemment effectuées par l'industrie et les gouvernements du Québec et de Terre-Neuve. La présentation passe aussi en revue les critiques qu’ont émis certains ministères à propos d’une de ces études. Finalement, la présentation pose aussi un regard scientifique critique sur ces études et met la table pour une analyse plus approfondie du risque relié à l'exploitation de ce gisement.

9 h 55_rem_
Daniel Bourgault UQAR - Université du Québec à Rimouski, Frédéric Cyr UQAR - Université du Québec à Rimouski

Old Harry II : résultats de simulations de la dispersion de déversement de polluants

(Afficher le résumé)

Des simulations numériques ont été réalisées afin d'évaluer la dispersion d'un polluant qui se déverserait en surface autour du site de Old Harry dans le golfe du Saint-Laurent. Trois scénarios ont été envisagés: le premier scénario consiste en un déversement assez soudain qui s'échelonne sur une période d'une seule journée. Pour les deux autres scénarios, le déversement s'échelonne continûment sur une période de 10 jours et 100 jours, respectivement. Par la suite, l'évolution de la nappe est simulée pour une période supplémentaire de 30 jours. Ce protocole est répété à différents moments de l’année afin de tenir compte de la variabilité météorologique et saisonnière du golfe. Une synthèse de ces résultats sera présentée. Les résultats pourraient guider les futures évaluations environnementales en lien avec l'exploitation d'hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent.

10 h 30_rem_
Antoine Rivierre MERINOV Centre d'Innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec, Jean-Philip English Association des Capitaines Propriétaires de la Gaspésie

Exploitation durable et pêches responsables : un carrefour entre sciences et savoir

(Afficher le résumé)

La pêcherie de crevette nordique dans le golfe du Saint-Laurent est une des principales pêcheries québécoises et a été la première au Canada à recevoir l’écocertification du Marine Stewarship Council (MSC) en 2008. Cette certification garantit aux acheteurs que l’exploitation de la crevette du golfe se fait selon les principes de développement durable et de régénération de la ressource. Cependant, la crevette se pêche au chalut de fond, seul engin de pêche permettant de capturer cette espèce de manière rentable. Or l’usage des chaluts est de plus en plus décrié par les groupes environnementalistes du fait des impacts qu’ils peuvent provoquer sur les fonds marins et les peuplements associés. Afin de répondre à ces critiques, l’industrie travaille depuis plusieurs années à réduire ou annuler les impacts des chaluts, en s’associant avec des scientifiques. Plusieurs exemples de projets conjoints entre pêcheurs et scientifiques existent au Québec comme l’utilisation de panneaux de chalut décollés du fond marin ou l’instauration de systèmes de sélectivité performants. Ces solutions, en plus de réduire les impacts sur l’environnement permettent également d’améliorer la rentabilité des activités de pêche. Cette approche de travail en lien avec l’industrie doit être poursuivie afin de trouver des solutions économiquement rentables à la problématique de la réduction des impacts environnementaux.

10 h 50_rem_
Marie-Élise Carbonneau MERINOV Centre d'Innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec, Daniel Sdicu , Piotr Bryl MERINOV Centre d'Innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec, Serge Laplante UQAR - Université du Québec à Rimouski, Danielle Langlais MERINOV Centre d'Innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec, Diane Ouellet MERINOV Centre d'Innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec

Fiches d’information – Biomasses marines sous-valorisées

(Afficher le résumé)

La diversité biologique de l’écosystème de l’estuaire du Saint-Laurent en fait une extraordinaire source de composés à haute valeur et utilisables pour de nombreuses applications. De plus, au Québec, sur quelques 30 mille tonnes métriques de produits marins transformés par nos usines annuellement, plus de la moitié du poids total constitue des résidus. La gestion environnementale de ceux-ci et la gestion des rejets d’usine engendrent des coûts considérables aux municipalités et entreprises de la filière de transformation des produits marins. D’autre part, ces résidus ou autres biomasses marines sous-valorisées sont riches en composés d’intérêt commercial. Merinov, en collaboration avec l’UQAR, a généré beaucoup de données intéressantes sur certaines biomasses marines sous-valorisées (caractérisations biochimiques de coproduits et d’espèces sous-exploitées, volume, disponibilité de ceux-ci, voies de valorisation potentielle, etc.). Des fiches d’information ont été éditées sur ces biomasses sous-valorisées afin de rendre cette information disponible à tous. Nous présentons ici, la première série de ces fiches.

11 h 10_rem_
Jean-Michel Girard UQAR - Université du Québec à Rimouski, Réjean Tremblay UQAR - Université du Québec à Rimouski, Jean-Sébastien Deschênes UQAR - Université du Québec à Rimouski, Jonathan Gagnon UQAR - Université du Québec à Rimouski

Suivi de la consommation des sucres dans une culture de microalgues en présence de perméat de lactosérum par spectroscopie IR

(Afficher le résumé)

Scenedesmus obliquus est une espèce de microalgue verte capable d'utiliser le lactose comme source de carbone organique dissout (COD) pour sa croissance. Lorsque cultivée en conditions mixotrophe ou hétérotrophe avec du perméat de lactosérum, une matière résiduelle industrielle riche en lactose, une réduction de la concentration en sucres totaux en fonction du temps de croissance a été détectée par spectroscopie FT-IR à l'aide d'une sonde ATR. Cette réduction a été confirmée par une méthode couramment utilisée pour doser les sucres totaux d'une solution. Le suivi par FT-IR de la consommation de sucres totaux dans une culture de microalgues est un outil simple, rapide et efficace qui ouvre la porte à l'automatisation et l'optimisation d'importants paramètres d'un procédé de production à l'échelle industrielle. Par ce procédé, tout types de sucres servant au métabolisme des microalgues en modes de culture hétérotrophe et mixotrophe peut être suivi en continu, ce qui permettra d'optimiser les procédés de culture afin d'accroître la productivité de biomasse.

11 h 30_rem_
François Turcotte UQAR - Université du Québec à Rimouski, Alexandre Boudreau UQAR - Université du Québec à Rimouski, Jean-Sébastien Deschênes UQAR - Université du Québec à Rimouski, Jean-Luc Mouget University of Maine, Réjean Tremblay UQAR - Université du Québec à Rimouski

Production et utilisation d’un pigment d’origine marine comme promoteur de la qualité des naissains de bivalves en écloserie

(Afficher le résumé)

Une contrainte majeure affectant la production de naissains de bivalves en écloserie est l’occurrence de mortalités massives due à la prolifération de pathogènes opportunistes. La plupart des bactéries engendrant des événements de mortalités massives, et causant d’importantes pertes économiques à l’industrie, sont associées au genre Vibrio. Haslea ostrearia est une diatomée pennée qui produit un pigment bleu connu sous le nom de marennine. Ces propriétés antibactériennes et antivirales pourraient être bénéfiques en écloserie, en limitant la présence de la flore pathogène dans le milieu de culture, et en diminuant ainsi le stress subit par les larves. Les microalgues sont cultivées en bassins de 100 litres à la station aquicole de l’UQAR. La marennine de forme extracellulaire relâchée dans le milieu de culture est récoltée et concentrée par ultrafiltration tangentielle. Le pigment est ensuite purifié par chromatographie en phase liquide à échange d’ions sur gel de sépharose. Les effets biologiques de la marennine seront testés sur des espèces bactériennes reconnus pathogènes pour certains bivalves exploités en aquaculture, notamment des espèces du genre Vibrio. L’effet bénéfique de la marennine en écloserie sera ensuite testée in vivo, en exposant des cultures de larves de Moule bleue (Mytilus edulis) à différentes concentrations de marennine. Le développement bactérien, la survie, la croissance et la qualité physiologique des larves seront analysés.

13 h 15 - 16 h 45
Biomolécules marines, un enjeu de santé publique ?
Communications orales
Présidence/animation : Lucie Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 1855
13 h 20_rem_
Lucie Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski

Mot de bienvenue de la session 2

(Afficher le résumé)

Mot de bienvenue de la session 2

13 h 30_rem_
Michel Lucas Université Laval

Oméga-3 et santé : où en sommes-nous ?

(Afficher le résumé)

Les acides gras oméga-3 (n-3) sont parmi les nutriments les plus étudiés pour leurs effets bénéfiques dans les MCV. Il y a deux grandes catégories. L’acide alpha-linolénique (ALA) qui provient surtout des végétaux. L'acide eicosapentanoïque (EPA) et l'acide docosahexanoïque (DHA) qui proviennent surtout des poissons gras. Mozaffarian et Rimm (2006) ont indiqué qu’une consommation modeste de poisson (1-2 repas/sem.) ou d’EPA+DHA (250-500 mg/j) diminuerait le risque de mortalité coronarienne de 35%, de mort subite de 45% et de mortalité totale de 17%. Toutefois, les résultats d’une récente méta-analyse (Rizos et al. 2012) montrent une réduction plus modeste pour la mortalité cardiaque (9%) avec les n-3, voir non significatif pour la mort subite, l’infarctus du myocarde et la mortalité totale. Des critiques ont été émises à l’égard des essais cliniques incluent dans cette méta-analyse. Il existe encore un manque de données concernant l'efficacité des n-3. En attendant des résultats plus définitifs, que doit-on dire? À ce jour, il n'existe aucune preuve concluante permettant de recommander la supplémentation en n-3 dans la prévention des MCV. Des sociétés savantes comme l’AHA se sont prononcées comme favorable à la supplémentation en n-3 dans la prévention secondaire post-infarctus. Une alimentation riche en poissons gras devrait être la recommandation générale, car le poisson ne fournit pas seulement des n-3, mais peut aussi remplacer les sources de protéines moins bonnes pour la santé.

14 h 05_rem_
Janie Allaire Université Laval, Xavier Moreel Université Laval, André Caron Centre de recherche du CHU de Québec, Pierre Julien Centre de recherche du CHU de Québec, Vincent Fradet Centre de recherche du CHU de Québec

Acides gras oméga-3 et progression du cancer de la prostate de bas grade dans le cadre d’une surveillance active

(Afficher le résumé)

INTRODUCTION

Les habitudes alimentaires peuvent expliquer la différence d’incidence du cancer de la prostate (CaP) entre les pays asiatiques et occidentaux. Une controverse demeure quant au rôle protecteur des acides-gras oméga-3 (w-3) sur le CaP. Nous présentons ici les premiers résultats d’une étude clinique chez des patients atteints d’un cancer de la prostate de bas grade où les acides-gras (AG) ont été mesurés dans l’alimentation (QFA), dans les globules rouges (GR) et dans le tissu prostatique.

MÉTHODES

64 hommes initialement diagnostiqués avec un CaP de bas grade ont subi une nouvelle séance de biopsies prostatiques 3 à 6 mois après leur diagnostic initial. Le profil d’AG a été mesuré dans le tissu prostatique et dans les GRs. Leur alimentation a été évaluée avec un QFA. Le test de Fligner-Policello a été utilisé pour les analyses statistiques.

RÉSULTATS

À la deuxième séance de biopsies, le cancer de 17 patients avait progressé. Ces derniers avaient un taux prostatique d’acide eicosapentaénoïque (EPA) significativement plus faible que ceux dont le cancer n’avait pas progressé. Les données sont moins précises lorsqu’elles sont issues du QFA et des GRs.

CONCLUSION

La consommation d’w-3 d’origine marine, principalement l’EPA, semble être protectrice contre la progression du CaP. Les mesures d’associations sont plus précises lorsqu’elles sont faites dans le tissu prostatique. La controverse au sujet des w-3 et le CaP pourrait résulter d’un manque de précision des QFAs.

14 h 25_rem_
Xavier Moreel Université Laval, Bertrand Neveu Centre de recherche du CHU de Québec, Alain Bergeron Centre de recherche du CHU de Québec, Hélène Larue Centre de recherche du CHU de Québec, Yves Fradet Centre de recherche du CHU de Québec, Vincent Fradet Centre de recherche du CHU de Québec

Prévention du cancer de la prostate : effets de l’huile de poisson sur l’inflammation prostatique

(Afficher le résumé)

Introduction

L’inflammation chronique est un facteur de risque important du cancer de la prostate (CaP). Diminuer l’inflammation chronique prostatique via la consommation de micronutriments pourrait être un moyen de prévention du CaP. Toutefois, l’action anti-inflammatoire de micronutriments sur l’inflammation prostatique reste à déterminer. Pour cela, nous avons évalué le potentiel anti-inflammatoire de 4 micronutriments sur 25 cultures primaires de cellules prostatiques saines issues de spécimens chirurgicaux de prostatectomie, cystoprostatectomie ou don d’organe.

Méthodes

Les micronutriments (capsaïcine, gingérol, resvératrol et huile de poisson) ont été incubés pendant 24 heures avec les cultures cellulaires, puis l’inflammation a été induite par le poly(I:C), un ARN mimant une infection virale, les 24 heures suivantes.

L’inflammation a été mesurée par la sécrétion d’IL-8 dans le milieu de culture et a été normalisée par l’ADN total.

Résultats

La réponse anti-inflammatoire des 4 micronutriments est très variable d’un patient à l’autre. À la plus forte concentration utilisée (1μL|ml), l’huile de poisson réduit l’inflammation prostatique de près de 100% et est efficace chez tous les patients, contrairement aux autres micronutriments.

Conclusion

Seule l’huile de poisson inhibe l’inflammation prostatique déclenchée par le poly(I:C). L’huile de poisson représente donc une piste prometteuse pour prévenir ou traiter l’inflammation prostatique et peut-être prévenir l’incidence du CaP.

14 h 45_rem_
Gabrielle Villeneuve Université Laval, Xavier Moreel Université Laval, Pierre Julien Centre de recherche du CHU de Québec, Vincent Fradet Centre de recherche du CHU de Québec

Physiologie de l’incorporation de l’huile de poisson et de l’huile de krill dans un système in vitro de cellules prostatiques saines

(Afficher le résumé)

Introduction

Grâce à un modèle in vitro de culture de cellules prostatiques saines issues de spécimens chirurgicaux, nous avons montré que l’huile de poisson riche en acides gras oméga-3 (w-3), inhibe l’inflammation induite par le Poly(I :C), un agent mimant une infection virale.

Toutefois, l’incorporation des acides gras (AG) dans la membrane des cellules en culture reste à caractériser. Nous avons donc étudié l’incorporation des AG issus de l’huile de poisson et de l’huile de krill dans des cellules prostatiques saines en culture.

Méthodes

Les cultures cellulaires sont dérivées de biopsies prostatiques prélevées dans la zone saine de patients atteints d’un cancer de la prostate. Les cellules sont traitées avec de l’huile de poisson ou de krill durant 24h. L’inflammation est induite par le Poly(I:C) les 24h suivantes et est mesurée par la sécrétion d’IL-8.

Résultats

L’ajout d’huile de poisson ou de krill au milieu de culture entraîne une forte augmentation de la concentration membranaire en w-3; ceux de l’huile de krill s’incorporent plus rapidement que ceux de l’huile de poisson. À forte concentration membranaire, l’inhibition de l’inflammation par les w-3 est amoindrie.

Conclusion

Les w-3 de l’huile de krill (phospholipides) s’incorporent à la membrane cellulaire prostatique plus rapidement que les w-3 de l’huile de poisson (triglycérides). Les w-3 possèderaient une concentration membranaire prostatique seuil au-delà de laquelle leurs effets anti-inflammatoires diminuent.

15 h 25_rem_
Siham Berra Université Laval, Nikung Gevariya Centre de recherche du CHU de Québec, Xavier Moreel Centre de recherche du CHU de Québec, Ezekiel Calvo Université Laval, Vincent Fradet Centre de recherche du CHU de Québec

Régulation de l’expression de gènes reliés à l’inflammation prostatique par l’huile de poisson dans un modèle de culture de cellules saines

(Afficher le résumé)

Introduction

L’inflammation est un facteur de risque important du cancer de la prostate (CaP). Certaines études épidémiologiques ont montré que la consommation d’acides-gras oméga-3 (w-3) pourrait avoir un effet bénéfique sur le CaP. Toutefois, les cibles biologiques des w-3 sur le tissu prostatique ne sont pas connues. Pour les identifier, nous avons caractérisé l’expression génique de cultures de cellules prostatiques dérivées de spécimens chirurgicaux.

Méthodes

Les cultures de cellules sont issues de biopsies prélevées dans la zone saine de 2 prostates : une sans cancer, l’autre avec un cancer agressif. L’expression génique a été mesurée, en duplicata, avec une puce pan-génomique sur des cellules non-traitées (contrôle), traitées avec i) de l’huile de poisson ii) du poly(I:C) un ARN mimant une infection virale et iii) avec les 2 conditions.

Résultats

Les cellules prostatiques sont très réactives à l’inflammation induite par le poly(I:C), surtout celles dérivées d’une prostate cancéreuse. L’huile de poisson réduit fortement l’expression de gènes reliés à l’inflammation et minimise substantiellement l’effet du poly(I:C) sur l’expression des mêmes gènes.

Conclusion

Le tissu prostatique, notamment celui affecté par un cancer, est très réactif au stimulus inflammatoire. L’huile de poisson présente des propriétés anti-inflammatoires sur les cellules prostatiques et pourrait être une piste prometteuse pour diminuer l’inflammation prostatique et les maladies qui en dérivent.

15 h 45_rem_
Iwona Rudkowska Université Laval, Pierre Julien Centre de recherche du CHU de Québec, Patrick Couture Université Laval, Simone Lemieux Université Laval, Olivier Barbier Centre de recherche du CHU de Québec, Marie-Claude Vohl Université Laval

L’interaction entre les polymorphismes des gènes de la phospholipase A2 et les acides gras oméga-3 module les niveaux d’acide arachidonique et de la protéine C-réactive

(Afficher le résumé)

La supplémentation en acides gras oméga-3 (AG w-3) est connue pour diminuer les niveaux d’acide arachidonique (AA (w-6)) des phospholipides, un précurseur des eicosanoïdes régulant la réponse inflammatoire. Objectif: Déterminer si les polymorphismes (SNPs) des gènes de la phospholipase A2 du groupe IV et VI (PLA2G4 et PLA2G6), qui codent pour l'enzyme qui libère l’AA des phospholipides, sont associés à la composition en AA des phospholipides et aux niveaux de protéine C-réactive (CRP) avant et après une supplémentation en AG w-3. Méthodes: 210 sujets ont complété une période de stabilisation de 2 semaines en suivant les recommandations du «Guide alimentaire canadien», suivie par une supplémentation en AG w-3 (3g/j) d’une durée de 6 semaines. Les niveaux de CRP plasmatiques ont été mesurés et la composition en AG des phospholipides a été analysée, avant et après- la supplémentation en AG w-3. Le génotypage de 29 SNPs des gènes PLA2G4 et PLA2G6 a été effectué. Résultats: La supplémentation en AG w-3 est associée à  une diminution des AA des phospholipides sans changer les niveaux de CRP. Les effets d'interaction entre le SNP et la supplémentation modulent les AA (rs4651331) et le CRP (rs2284060, rs3736741, rs10157410). Des associations entre les niveaux d’AA et les SNPs ont été identifiées (rs10737277, rs1569480, rs12353944). Conclusion: Lors d’une supplémentation en AG w-3, les niveaux d’AA et de CRP sont modulés par des SNPs dans les gènes PLA2G4 et PLA2G6. 

16 h 05_rem_
Geneviève Chevrier Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Patricia Mitchell , Laurie-Ève Rioux Université Laval, Fida Hasan , Tira Jin , Cyril Roland Roblet Université Laval, Alain Doyen Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ), Geneviève Pilon Université Laval, Philippe St-Pierre , Laurent Bazinet Université Laval, Tom Gill Dalhousie University, Roger McLeod , André Marette Université Laval

Les effets protecteurs d’un hydrolysat de protéines de saumon dans un modèle de souris combinant obésité et athérosclérose

(Afficher le résumé)

Nous avons déjà montré que les protéines isolées de divers types de poisson améliorent le profil métabolique de rats nourris avec une diète riche en gras et en sucre (HFS). Ces résultats nous ont incités à vouloir isoler des peptides bioactifs issus du saumon.  Après plusieurs étapes de digestion, purification et séparation, nous avons testé in vitro plusieurs fractions isolées et trouvé qu’un hydrolysat de peptides de saumon (SPF) < 1,000 Da avait des effets remarquables sur plusieurs lignées cellulaires. Nous voulions tester cet SPF in vivo et donc nourri pendant plusieurs mois des souris LDLr-/-/ApoB100/100, un modèle similaire à l’hypercholestérolémie familiale chez l’humain avec une diète faible en gras ou l’une des diètes HFS supplémentées ou non avec le SPF ou une huile de poisson riche en oméga-3. En 3 mois, le SPF améliore dramatiquement la tolérance au glucose sans affecter le poids, l’accumulation de masse grasse et la sécrétion d’insuline. De plus le profil inflammatoire dans le tissu adipeux viscéral de ces souris est presque complètement normalisé. Des analyses ont révélé que l’activité hépatique d’Akt et de S6, 2 molécules impliquées dans la cascade de signalisation de l’insuline, était améliorée avec le SPF. Des analyses de métabolomique nous incitent à penser que le profil des peptides et acides aminés présent dans le SPF et dans le plasma des souris nous aidera à comprendre comment le SPF prévient les désordres métaboliques associés au diabète de type 2.

16 h 25_rem_
Stephanie bondu UQAR - Université du Québec à Rimouski, Lucie Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski

Evaluation du potentiel antibactérien d’hydrolysats protéiques extraits de macroalgues marines du Québec

(Afficher le résumé)

Les macroalgues marines sont principalement exploitées dans l’industrie alimentaire pour les propriétés texturantes de leurs polysaccharides. Cependant, les recherches des dernières années ont démontré que les biomasses de macroalgues peuvent être des sources tant de composantes nutritionnelles que d’extraits bioactifs pour des applications dans divers domaines, dont celui des antimicrobiens. Avec la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire des consommateurs, soucieux d’une alimentation la plus naturelle possible, ainsi que la résistance développée par des pathogènes aux antibiotiques, le besoin de trouver des nouveaux antimicrobiens se fait urgent. C’est dans ce cadre que s’inscrit notre projet de recherche dont l’objectif est d’identifier de nouveaux antimicrobiens naturels extraits de plusieurs macroalgues marines d’intérêt potentiel en ciblant tout particulièrement les protéines et les peptides. Après extraction et purification des protéines algales, des hydrolysats enzymatiques ont été produits puis testés en microplaques sur diverses souches bactériennes d’intérêt en agroalimentaire. Ce criblage antibactérien tend à montrer des effets bactériostatiques et bactéricides pour certains hydrolysats peptidiques envers plusieurs souches bactériennes. La caractérisation de ces fractions actives est en cours de réalisation. Ainsi, ces travaux apportent de la valeur ajoutée aux  macroalgues du Québec pour leur valorisation et des applications dans le domaine de la nutrition-santé.

16 h 45 - 19 h 00
Cocktail de clôture
Cocktail
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 1855

Participez à la conversation

Partenaire des activités scientifiques