Imprimer

Politique d'usage du français

Positionnement

Au fil de ses 90 années d’existence, l’Acfas a élargi sa zone d’influence à une échelle internationale, bien au-delà de la Francophonie canadienne initialement définie par Marie-Victorin. Évoluant avec son environnement, l’Acfas adopte une vision moderne et inclusive de la science en français, et garantit que le français reste un des éléments fédérateurs de son réseau d’adhérents.

L’avenir de la science dans le monde réside dans le multilinguisme, car il est l'une des conditions de la diversité des formes et des traditions de la recherche : variété des référents théoriques, diversité des programmes de recherche et des sujets, diversité des formes de coopération scientifique, etc. Ainsi, il est important de préserver et de développer une communauté de recherche francophone tout en accroissant la capacité des chercheurs à parler plusieurs langues, afin qu’ils puissent rejoindre divers réseaux.

L’Acfas, par la tenue de ses activités, participe au développement d’une communauté de recherche francophone, dans l’intention de préserver la diversité linguistique en recherche. Autrement dit, elle conçoit le développement d’une communauté de recherche francophone en parallèle à celui d’autres communautés linguistiques.

Principes

Du positionnement ci-dessus découlent les principes suivants :

  • Toutes les activités de l’Acfas doivent être accessibles aux unilingues francophones. Ce principe n’exclut pas le fait que certaines activités puissent se tenir dans d’autres langues, à condition que l’activité puisse être comprise par les francophones. Les coûts reliés à ce service sont à la charge de l’organisateur partenaire de l’Acfas.
  • L’Acfas ne finance aucune dépense de traduction ni d’interprétation, mais ces dépenses peuvent cependant être assumées par ses partenaires.
  • Les communications organisées par l’Acfas ainsi que les documents publiés par l’Acfas sont en langue française. Cependant, dans ses interventions de relations publiques, l’Acfas se réserve le droit de communiquer dans la langue de ses interlocuteurs lorsque les intérêts de l’Acfas ou de sa communauté le nécessitent.