Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Image de profil de Yoan St-Onge
Parce que j'aime
... organiser le monde!
Membre de l'Acfas

Yoan St-Onge

Collège militaire royal du Canada

Je cherche à découvrir de nouvelles tendances en matière d’innovation, partager mes connaissances et créer de nouveaux réseaux alors que le monde se dirige vers des changements importants propulsés par des collaborations inédites et des technologies perturbatrices.

Principal secteur de recherche ou d'activité

Sciences sociales

Mes intérêts de recherche

Design Économie Philosophie Management Administration publique

Ma formation

  • 2017 - 2021
    Collège militaire royal
    Maîtrise | La gestion du savoir / la technologie chaîne de blocs
    Canada
  • 1994 - 1999
    Université de Moncton
    Baccalauréat | Information - Communication (journalisme)
    Canada

Mes contributions « Science et société »

  • Contribution à la consultation du rapport "Redémarrer, relancer, repenser la prospérité de tous les Canadiens" (https://www.ic.gc.ca/eic/site/062.nsf/fra/00118.html) du Conseil sur la stratégie industrielle. Le Conseil a réuni des chefs d'entreprise d'expérience afin de travailler en partenariat avec le gouvernement du Canada pour approfondir notre compréhension des répercussions générales et sectorielles de la COVID-19 sur les industries et proposer des voies de relance. Le Conseil a mené un processus de consultation, auquel ont participé des intervenants d'un bout à l'autre du Canada. 

     


Ce qui m'a amené à faire de la recherche

Un désir de changer de carrière et mettre à jour mes connaissances sur le monde qui évolue devant nous. J'ai passé de relations publiques à la politique - surtout afin de mieux comprendre les mécanismes qui agissent comme des leviers pour entraîner des changements positifs dans la société, par exemple en matière d'environnement et de développement humain.


La démocratisation des sciences

Très élevé; mais encore faut-il engager et motiver les "boundary spanners" (des « passeurs de frontières » en français) - ces hommes et ces femmes qui œuvrent à la traduction et la transmission de la recherche du scientifique aux parties prenantes sur le terrain.


L'avenir des sciences en français au Canada

Maintenir la richesse des langues utilisées pour la communication scientifique. Le meilleur exemple est le "Laboratoire sur les inégalités mondiales" (https://wid.world/fr/world-inequality-lab-fr/) où le site est traduit en quatre langues - et certains rapports en neuf langues! Un bon moyen de rejoindre la population locale et abaisser les obstacles qui empêchent les décideurs d'avoir accès à des données et des réflexions pertinentes qui les concernent. Mais il manque une étape: celle d'emballer l'information pour les décideurs locaux et trouver des représentants locaux pour transmettre "ce qui est important" de retenir.


L'importance de faire partie de l'Acfas

C'est la seule organisation du genre au Canada pour la communauté scientique francophone.