Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Nous sommes tous faillibles : pour l’amour de la vérité, tolérons-nous!

Auteur : Gilles Beauchamp
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Quelle place convient aux arguments épistémiques pour la tolérance? Sont-ils appropriés à la justification publique d’un principe politique de tolérance? Est-ce qu’une tolérance basée sur le faillibilisme implique que la finalité du politique est la vérité?  Afin de répondre à ces questions, dans cette communication, je présente d’abord les arguments faillibilistes de John Stuart Mill pour la liberté de pensée et la libre discussion tirés de son œuvre De la liberté (1859). Je présente ensuite la critique de Marc-Antoine Dilhac qui affirme que le faillibilisme n’est pas e…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Fascismes d'hier et populismes d'aujourd'hui

Auteur : Andre Mineau
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Depuis quelques années, on assiste à une recrudescence de la visibilité et du succès des mouvements et partis politiques de droite, en Occident. Puisque ceux-ci se font les porte-drapeaux de nationalismes ethnocentriques et de populismes éventuellement xénophobes, d’aucuns cherchent à souligner les parentés idéologiques avec le fascisme, soit directement soit indirectement, en parlant par exemple d’un « retour aux années 1930 ». Il s’agira ici d’examiner les enjeux épistémologiques autour du transfert du concept de fascisme vers des réalités politiques immédiatement contemporaines. On verr…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

L’anti-métaphysique​ ​ou​ ​la​ ​méta-métaphysique​ ​bouddhiste

Auteur : Sophie Williamson
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La philosophie orientale classique représentée par l’école bouddhiste résout le problème insoluble de la métaphysique par une disqualification première de celle-ci. La loi de la conditionnalité, la compréhension de la réalité phénoménale comme absolument conditionnée et impermanente, élimine toute possibilité métaphysique. Pour Bouddha, la pensée de la réalité intelligible est conditionnée par l’ignorance du caractère réel du monde. C’est par une redéfinition de l’absolu comme vide de substance, comme anti-métaphysique, que la connaissance est possible. Les questions métaphysiques conçues …

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Liberté d’expression et vérité

Auteur : Olivier Santerre
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans De la Liberté (1859), John Stuart Mill propose une défense bien connue de la liberté d’expression. Pour lui, l’absence de contrainte sur ce plan est nécessaire à l’émergence et à la diffusion des idées vraies. Pour Mill, interdire l’expression de certaines idées sous prétexte qu’elles sont fausses présuppose l’infaillibilité de celui ou celle qui émet l’interdiction, et prive potentiellement les membres de la société de certaines vérités. Aussi, toujours selon Mill, une croyance vraie qui n’est pas un simple dogme doit être confrontée à la fausseté si elle veut conserver sa vigueur. P…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Taxonomie des modèles d'intégration en biologie

Auteur : Kevin Kaiser
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Les modèles d'intégration/unification sont légion en philosophie de la biologie. Des théories interchamps proposées par Darden et Maull (1977) en passant par les relations de raffinement conceptuelle et d'extension explicative rapportées par Kitcher (1984); propositions auxquelles s'ajoutent les théories intégrées interniveaux de Kincaid (1990), le pluralisme intégrateur de Mitchell (2002) et l'unité comme interconnexion de Grantham (2004); et, récemment, O’Malley et Soyer (2012) mettant de l'avant la diversité des types d'intégrations …

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

L’être et son miroir chez Gadamer : en quel sens la langue est-elle spéculative ?

Auteur : Thomas Anderson
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La troisième et dernière partie de Vérité et méthode est sans conteste la plus énigmatique de l’ouvrage de Hans-Georg Gadamer. L’auteur se propose de mettre au jour la primauté du langage (Sprache) dans l’expérience humaine du monde pour procéder du même coup au « tournant ontologique » de l’herméneutique et à l’universalisation de son champ. On ne manque pas de remarquer que cette reconduction de l’herméneutique à l’ontologie semble – que ce soit là un défaut ou un mérite – réhabiliter une certaine métaphysique, avec laquelle le xxe siècle allemand av…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Qu'est-ce qu'un étranger ? L'étranger : entre identité spécifique et différences accidentelles

Auteur : Jonathan Siegel
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

La reconnaissance politique des minorités nationales dans le droit international

Auteur : Xavier Garneau
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le but de la communication est d’évaluer la manière dont le principe de la reconnaissance mutuelle que développe Michel Seymour peut être appliqué au domaine international et l’utilité que peut avoir ce principe pour justifier la reconnaissance d’un droit à l’autodétermination spécifique pour les minorités nationales dans le domaine international. Tout d’abord, je vais faire une courte présentation des éléments principaux du principe de reconnaissance de Michel Seymour. Parmi ceux-ci, il y a notamment les deux dimensions de la reconnaissance soit le respect, soit un traitement statutaire é…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

La prééminence de la raison face à la volonté dans la pensée de Gilbert Crispin

Auteur : Natalia Jakubecki
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Gilbert Crispin (c. 1045-1117), quatrième abbé de Westminster, a été un auteur provenant du milieu monastique dont sa pensée a fleuri vers la fin de XIème siècle. Comme on le sait, Gilbert a été un des disciples le plus célèbres d’Anselme du Bec. Probablement c’est la raison pour laquelle les médiévistes ont insisté à le comparer avec son maître et ami. Et même si cette approche n’est pas entièrement incorrecte parce que l’influence de l’archevêque est indéniable, l’« interprétation obsolète » – telle comme la désigne Bernd Goebel – n’a pas vu dans la production de l’abbé rien de plus qu’u…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Lange et Schiller : la fiction esthétique

Auteur : Samuel Descarreaux
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Dans l’Histoire du matérialisme, Friedrich-Albert Lange explique que le libre jeu de l’esprit poétique doit informer l’esprit d’une époque à l’aide d’une série de fictions dont la valeur se trouve au sein du monde phénoménal « d'après lesquelles nous trouvons ici un jeu insignifiant, là un acte sérieux et supérieur. » (trad. Pommerol, vol. II, p. 71) Cet esprit doit produire des représentations symboliques qui servent l'édification morale et spirituelle de l'homme en lui donnant l’occasion d'approfondir sa connaissance de lui-même. Ce principe se veut avant tout heuristique et don…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

« Je ne suis pas raciste mais… » : liberté d’expression et antinomies de la raison raciste

Auteur : Hourya Bentouhami
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Que veut dire « libération de la parole raciste » ? En quoi consiste ce sentiment de confort et d’autorité d’une parole à la fois experte et ordinaire qui prend l’aspect dans des démocraties dites post-raciales d’une dénégation de son contenu raciste ? Mon objet ne consistera pas à traiter du rapport entre liberté d’expression et discours de haine à partir de la question normative d’usage : le discours de haine doit-il et peut-il être prohibé dans des démocraties où coexistent différentes conceptions du Bien ? Autrement formulée ainsi : comment concilier en droit liberté d’expression et pr…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Politique et ignorance : la réception du Discours de La Boétie

Auteur : Philip Knee
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le Discours de la servitude volontaire (±1548) de La Boétie a été mis au service de la cause des huguenots au XVIe siècle, de celle des révolutionnaires français à la fin du XVIIIe siècle, de celle de divers mouvements de révolte ou de contestation du pouvoir au XXe siècle… Ces lectures ont en commun d’avoir fait de la domination politique l’enjeu central du texte et d’avoir négligé ainsi l’énigme du renoncement volontaire à la liberté qui en est pourtant l’un des ressorts. En prenant appui sur la réception de ce texte célèbre, on se place…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Classification des savoirs et téléologie historique chez Katib Chelebi

Auteur : Jean-Philippe Bombay
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Les réseaux de savants et de transmission de la connaissance dans l’Empire ottoman du XVIIe  siècle sont longtemps passés sous les radars de la recherche en histoire des sciences. À ce titre, Katib Chelebi et sa classification des sciences demeurent méconnus. Auteur de la volumineuse encyclopédie keshfü’l-zunûn, cet érudit ottoman divisa les sciences en deux catégories, soit les sciences théoriques et pratiques. Son œuvre fut influencée d’abord par les traditions islamiques qui avaient divisé les sciences de telle sorte que d’un côté la science théorique étudierait les …

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Qu’est-ce qui cloche avec Charlie? La liberté d’expression en contexte multiculturel

Auteur : François Toutée
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Suite aux attentats contre Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, une question s’est vite imposée dans le débat public : fallait-il republier les caricatures qui avaient provoqué la colère des terroristes? Mon travail vise à éclairer ce dilemme en tentant de déterminer ce qui peut être moralement problématique dans les caricatures de Charlie Hebdo, mais aussi celles du Jyllends-Posten. Pour ce faire, je vais d’abord me doter d’une théorie de la liberté d’expression adaptée au problème. Je vais examiner l’argument de la démocratie sous sa forme originale, comme un argument fondé sur le p…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Philosophie mécaniste et espèces naturelles

Auteur : David Montminy
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La tradition des espèces naturelles en philosophie des sciences (Quine 1963; Hacking 1991) joue un rôle prépondérant dans les questions entourant les pratiques classificatoires et leurs implications réalistes. La tradition mécanistique en philosophie (Machamer et al. 2000) occupe une place importante dans les débats concernant l’appréhension des systèmes naturels. Nous montrerons dans cette présentation que les outils issus de la tradition mécanistique permettent un nouvel éclairage des problèmes concernant les espèces naturelles. Selon la tradition mécanistique, un système comple…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Hubris et métaphysique. Réflexions à partir de Paul Ricœur

Auteur : Sophie-Jan Arrien
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Faire de la métaphysique un objet polémique à l’intérieur de la philosophie et de son histoire, c’est pour une part essentielle, peu importe la façon qu’on a de définir ladite métaphysique, faire de la philosophie elle-même, pour elle-même, un objet de discussion, de débat, voire de combat. Des penseurs comme Heidegger et le premier Derrida ont mené ce combat jusqu’au point de sembler vouloir dissoudre, non seulement la métaphysique, mais toute philosophie à venir dans leur tentative critique. Sans vouloir dénier toute fécondité de cette dernière, j’y vois un geste « d’hubris phil…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Les services écosystémiques et le fonctionnement des écosystèmes

Auteur : Sophie Bretagnolle
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
L’écologie scientifique est généralement définie comme l’étude des relations des organismes avec leur environnement (Barbault, 2008). Elle s’intéresse donc essentiellement à des fonctions d’où la diversité des concepts liés à cette notion. Dans un article de 2005, Jax tente de faire une synthèse de quatre concepts en déterminant les différents sens du mot « fonction » en écologie. Ces concepts sont la biodiversité, les fonctions écologiques, le fonctionnement des écosystèmes et les services écosystémiques. C’est ce dernier qui sera au cœur de ma présentation. Définis comme les bénéfices ti…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

‘Homo intellegitur’ : L’intellection des universaux dans un monde de particuliers, selon Pierre Abélard

Auteur : Roxane Noël
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Qu’intellige-t-on par une intellection du terme ‘homme [homo]’? Cette question n’est pas sans poser problème à Pierre Abélard, lorsqu’il élabore, dans le De Intellectibus, une théorie nominaliste de l’intellection des universaux. Sachant que les intellections, pour être saines (et non vaines), doivent viser [attendere] les choses telles qu’elles sont réellement, comment s’explique-t- on qu’il est possible d’avoir des intellections universelles qui soient parfaitement saines, comme « Le chien est un mammifère », en l’absence d’entité universelles qui y correspondr…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Liberté de parole et liberté de pensée chez Nietzsche

Auteur : Joël Payette
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le présent texte entend explorer la possibilité d’une approche nietzschéenne de la question de la liberté de parole. Son objectif principal est de développer un usage de la liberté de parole qui serait celui de la figure de l’esprit libre chez Nietzsche. Celui-ci est envisagé dans ce texte comme incarnant un idéal pratique de la liberté de pensée. Il sera donc question de voir comment une liberté de parole peut être dérivée d’une liberté de pensée souveraine pour donner naissance à ce que nous appellerons, suivant la terminologie nietzschéenne, une liberté de parole de maître. Par…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Comment la censure affecte-t-elle le progrès philosophique?

Auteur : Sandra Lapointe
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Les raisons qu’ont les philosophes de dénoncer la censure sont d’abord et avant tout d’ordre moral. Cependant du point de vue de l’historienne de la philosophie, si la censure est néfaste c’est souvent aussi en raison de ses conséquences soi-disant néfastes sur le progrès de la discipline : on peut supposer que l’auteur dont l’œuvre fait l’objet d’une interdiction, en plus d’être l’objet d’une injustice aura un impact différent. En histoire des idées, les développements philosophiques sont compris comme le résultat de transformations dont la cause est d’ordre doctrinal ou théoriq…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Liberté de pensée, scepticisme et ordre social : la fragile conciliation du Testament de Fortin de La Hoguette

Auteur : Louis Laliberté-Bouchard
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le Testament ou Conseils d'un bon Père à ses enfants de Philippe Fortin de La Hoguette constitue un legs moral, politique et religieux destiné à l'ensemble des sujets français. D'abord publié en 1648 à la veille de la Fronde, le Testament encourage une obéissance complète envers l'autorité publique et un respect servile de la mode et des dogmes. On s'étonne pour cette raison de retrouver une influence marquée des Essais de Montaigne, et surtout, disséminés ça et là dans le Testament, des encouragements à la remise en question dans l'espace privé desdits …

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Cartésianisme et tolérance: quels fondements possibles?

Auteur : Aurélien Chukurian
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
L’intervention s’attachera à proposer une nouvelle généalogie du concept de tolérance en remontant à Descartes et à Spinoza. D’un côté, la conception cartésienne de la générosité et la lettre à Régius pourraient former les indices d’une pensée cartésienne de la tolérance. De l’autre, les réflexions issues du TTP sur la paix civile, ainsi que la place décernée à la générosité dans l’Éthique, pourraient fournir le socle d’une conception spinoziste de la tolérance. La thématique de la tolérance serait alors une nouvelle façon d’entrevoir la relation entre Descartes et Spinoza comme d…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

La classification dans le contexte de la pratique scientifique et la tradition des espèces naturelles

Auteur : François Papale
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
La tradition des espèces naturelles est le vecteur majeur de la philosophie occidentale en ce qui a trait à l’étude de la classification en sciences. Selon cette tradition, les espèces naturelles sont nécessaires à la réalisation de processus inductifs et détiennent un statut ontologique privilégié. Dans cette présentation, nous remettons en question ces deux propositions afin de démontrer que les objectifs de la science sont mieux servis par des descriptions graduelles plutôt que par des descriptions mobilisant des catégories. Pour ce faire, nous allons tout d’abord analyser l’argument ré…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

Femmes et multiculturalisme: les conditions du débat

Auteur : Anne Iavarone-Turcotte
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Cette présentation a pour thème la liberté de pensée et de parole dans le contexte des débats sur le multiculturalisme, et en particulier des discussions sur le sort des femmes dans les minorités religieuses. Ces discussions suscitent généralement deux questions préliminaires. D’abord, peut-on/doit-on en parler? Certaines personnes prônent le silence au nom de la paix sociale et de la lutte aux préjugés, d’autres y voient un acte de censure et de capitulation. Ensuite, qui peut en parler? Qui dispose de la légitimité et de la crédibilité pour le faire? Existe-t-il un mono…

86e Congrès de l'ACFAS — Communication orale

La détermination du rapport de l’homme à l’être comme Seinserstrebnis dans l’interprétation heideggérienne du Théétète

Auteur : Gabriel Côté
Colloque : 302 - Liberté de pensée et liberté de parole : congrès annuel de la Société de philosophie du Québec
Le caractère polémique de la métaphysique est attribuable selon Martin Heidegger à la distinction sujet-objet, laquelle finalise le divorce de l’être et de l’homme. La philosophie de Platon, en étant à la fois le dernier témoignage de la pensée grecque initiale et ce qui donne le coup d’envoi à l’histoire de la métaphysique, doit permettre d’un côté de voir comment, par voie de dérivation, la métaphysique en est venue à se mouvoir dans l’horizon de la distinction sujet-objet, et d’un autre côté, de remonter vers « l’unité liant originairement » l’homme et l’être (GA34, 71). Nous pourrions …


Autre type de recherche