Aller au contenu principal
Éditorial
12 mars 2020

Éditorial : Entreprendre

Catherine Beaudry et Fabiano Armellini, corédacteurs du dossier
Polytechnique Montréal
L’importance de l’entrepreneuriat pour le développement des sociétés est généralement reconnue.
Christina C
12 mars 2020

L'entrepreneuriat et le genre

Christina Constantinidis
ESG UQAM
« Un enjeu qui me tient à cœur est le type de lien que nous cocréons avec les acteurs et actrices de terrain, en particulier par rapport à notre responsabilité en tant que chercheurs et chercheuses en entrepreneuriat.
Nabki
12 mars 2020

Parcours entrepreunarial : Frédéric Nabki

Frédéric Nabki
École de technologie supérieure
Après seulement quelques années d’expérience, et avec un seul projet de recherche au chapitre « entrepreneuriat », je ne peux pas clamer avoir découvert tous les secrets, et j’admets être souvent dépourvu et devoir réagir à des situations peu prévisibles et bien différentes que celles caractérisant ma carrière de chercheur.
Étienne Saint-Jean
11 mars 2020

Scientifique et entrepreneur : défis et réalités

Étienne St-Jean
Université du Québec à Trois-Rivières
Une tendance observée [dans le milieu universitaire relativement à l'entrepreneuriat] consiste à se tourner vers les étudiant-e-s et les diplômé-e-s récents, qui sont davantage susceptibles de démarrer des entreprises issues de la recherche réalisée au sein des laboratoires que les scientifiques de carrière ou les postdoctorant-e-s; ces derniers visant d’abord et avant tout des carrières académiques.
Lufa
11 mars 2020

Pour un entrepreneuriat réellement responsable

Maripier Tremblay, Matthias Pepin et Luc Audebrand
Université Laval
Les publications phares sur l'entrepreneuriat dit « durable » ont maintenant 10 ans, mais malheureusement l'éducation à l'entrepreneuriat, notamment la formation universitaire, n'a pas encore vraiment pris le virage.
POL
9 mars 2020

Parcours entrepreneurial : Pierre-Olivier Lemire

Pierre-Olivier Lemire
Université du Québec à Trois-Rivières
Un entrepreneur durable doit savoir naviguer dans l’« ancien » paradigme politico-économique fondé sur la croissance court-termisme qui privilégie les gains immédiats.