Imprimer

Dans Wikipédia : la recherche en contexte minoritaire francophone au Canada

Le 30 mai dernier, l’Acfas a lancé à son Congrès annuel le projet Wikipédia - Hommage aux chercheur-se-s travaillant en contexte minoritaire francophone au Canada. L'objectif est de faire connaître ces chercheurs, peu présents sur la plateforme, et d'ainsi les faire découvrir à un large public. 

Lors du premier atelier du projet, deux dizaines de personnes se sont réunies à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), et à distance au sein de l’Université de Saint-Boniface. Une recherche permettant d'identifier des personnes « wikipédiables » et cumulant les sources nécessaires à la réalisation des articles a été réalisée par les historiens Valérie Lapointe-Gagnon, professeure à l’Université de l’Alberta, et Patrick Noël, professeur à l’Université de Saint-Boniface. Johanne Lebel, rédactrice en chef du présent magazine et formatrice wikipédienne en herbe, a accompagné l'atelier de contribution. Il en a résulté 10 articles (pages) créés ou bonifiés, qui pourraient éventuellement s'inscrire dans un portail Wikipédia de la francophonie canadienne :

Wiki franco

 

  • Edmund A. Aunger, professeur émérite en science politique au Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. Il a été le chercheur principal et témoin expert pour la défense dans la cause juridique Caron-Boutet;
  • Linda Cardinal, professeure à l’École d’études politiques et titulaire de la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques à l’Université d’Ottawa. Elle est reconnue pour ses travaux relatifs aux questions d’enjeux linguistiques, de constitutionnalisme, de citoyenneté et de minorités;
  • Lise Gaboury-Diallo, professeure titulaire au Département d’études françaises, de langues et de littératures à l’Université de Saint-Boniface. Elle est l'une des plus importantes figures de la littérature franco-canadienne de l'Ouest;
  • Corinne Gallant, ancienne vice-doyenne de la Faculté des arts et directrice du programme de philosophie de l'Université de Moncton. Elle a coprésidé un comité de travail ayant mené à la création du Conseil consultatif sur la condition de la femme au Nouveau-Brunswick, et elle a présidé l'Institut canadien de recherche sur les femmes;
  • Rolland Gaudet, professeur de mathématiques et de recherche opérationnelle durant 48 ans, dont 27 ans à l'Université de Saint-Boniface. Il est le seul francophone à avoir reçu le Prix Donald-C. Savage, pour sa contribution exceptionnelle dans l'art de la négociation;
  • Gaétan Gervais, concepteur, avec Michel Dupuis, du drapeau franco-ontarien et membre fondateur de l'Institut franco-ontarien;
  • Gertrude M. Laing, universitaire et militante canadienne qui fut la seule femme à siéger à la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme;
  • Rodrigue Landry, chercheur sur les minorités linguistiques et auteur du concept sociopolitique de l'autonomie culturelle. Il a fondé le Centre de recherche et de développement en éducation de l'Université de Moncton, et il a dirigé durant dix ans l'Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques;
  • Gratien Allaire, professeur émérite à l’Université Laurentienne. Il a été directeur de l’Institut franco-ontarien de 2003 à 2010, et a remporté le prix du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) en 2011;
  • Gamila Morcos, première femme à être nommée à une haute fonction administration à l'Université Laurentienne. Elle est reconnue pour avoir coconçu et corédigé une œuvre pionnière, le Dictionnaire des auteurs et artistes francophones de l'Ouest canadien.

Ces articles ne sont pas achevés et plusieurs autres chercheurs et chercheuses méritent d’être mis en lumière pour leur contribution à la francophonie canadienne. De ce fait, le travail se poursuivra dans les prochains mois, et tous et toutes peuvent y prendre part. L'Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) participe elle aussi très activement au projet, de même que des chercheurs et chercheuses de l'Alberta. Le réseau de contributeurs qui se développe autour de ce projet rassembleur permettra d'inspirer tant le grand public que la relève en recherche à voir grand pour leur communauté.

 

Poursuivez votre lecture...

Auteure

Laura Pelletier
Acfas

Laura Pelletier est agente aux membres et à la francophonie canadienne à l'Acfas.

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire