Imprimer

Prix Acfas IRSST - Doctorat

Hamza Mbareche

Université Laval

Hamza Mbareche

Le prix Acfas IRSST – Santé et sécurité du travail – Doctorat 2018  est remis à Hamza Mbareche, doctorant à l’Université Laval.

La qualité de l’air sur les lieux de travail est un enjeu majeur pour la santé. De nombreuses substances, naturelles ou fabriquées, peuvent corrompre l’air ambiant et engendrer des maladies respiratoires. Dans ce lot, les moisissures, tels les champignons, s’avèrent particulièrement problématiques. Les principales méthodes de repérage ne permettent pas, à ce jour, d’obtenir un portrait complet de leur présence. Les recherches du lauréat pourraient y remédier. En effet, en utilisant des technologies de séquençage de l’ADN, il est possible d’identifier l’ensemble des souches de champignons et de moisissures présentes dans un environnement. Il devient dès lors possible de mieux évaluer leur impact sur la santé des travailleur-se-s.

À l’heure actuelle, les méthodes d’analyse identifient les souches en les prélevant sur place, puis en les cultivant en laboratoire. Cette méthode est fort imprécise, puisque certaines souches ne croissent pas en laboratoire. De plus, d'autres, bien malignes, empêchent tout simplement le développement de la compétition. Les méthodes de séquençage « nouvelle génération » permettent d’identifier plus rapidement qu’auparavant les gènes composant la molécule d’ADN. Cela change la donne. Hamza Mbareche utilise ces approches dans le cadre de son doctorat en microbiologie. Il lui est ainsi possible de connaitre l’ensemble des souches présentes dans un environnement, et d’en évaluer précisément la concentration. On peut ainsi caractériser la nocivité d’un milieu de travail.

Chercheur audacieux, Hamza Mbareche travaille aujourd’hui à partir de technologies d’avant-garde. Il était pourtant peu familier avec les outils informatiques utilisés en biologie au début de son doctorat. Il a donc effectué plusieurs stages pour aller chercher les connaissances nécessaires. Cette expertise est devenue des plus valables au sein de son équipe de recherche. Aussi, il cumule déjà de nombreuses publications scientifiques.

Le dynamisme du lauréat dépasse par ailleurs les murs du laboratoire où il fait ses recherches. Il est en effet vice-président de l’Association des chercheurs étudiants de biochimie et de microbiologie de l’Université Laval, en plus de faire du bénévolat, notamment pour la Fondation québécoise du sida.