Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Ilse Cardenas
Finaliste

Ilse Cardenas

Université du Québec à Trois-Rivières

Développement d’un composite biosourcé de chitosane-cellulose pour la séquestration des contaminants dans l’eau

Votre profil en bref...  

Pendant mes études de baccalauréat en chimie industrielle au Mexique (mon pays d’origine), j’ai eu la chance de remporter une bourse pour faire un stage de recherche dans le laboratoire du professeur Bruno Chabot à l’UQTR. Après mon stage, j’ai eu l’occasion de retourner au Canada pour commencer mes études de cycles supérieurs. Je n’ai pas hésité à retourner travailler dans le laboratoire du Pr. Chabot, car j’ai adoré le projet sur lequel je travaillais, j’ai appris le français et je me suis fait des ami-e-s. Ainsi, j’ai commencé ma maîtrise dans le programme en sciences et génie des matériaux lignocellulosiques et j’ai réalisé, onze mois plus tard, un passage accéléré au doctorat, toujours dans le même domaine. Aujourd’hui, je suis sur le point de terminer mon doctorat, très fière et ravie des choix que j’ai faits jusqu’ici. 

 

Voici les réponses personnelles de la personne finaliste à quatre questions : 

 

  • Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses? 

Oui! Ma famille a rapidement compris mon projet de doctorat. D’ailleurs, ils et elles me posent souvent des questions pour suivre mon cheminement. Le plus grand défi est d’expliquer les aspects très techniques de mon projet. Toutefois, j’essaie toujours d’expliquer les principes de ma thèse avec des analogies simplifiées, et c’est là où il y a des réactions cocasses. 

 

  • Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc. ?  

Ma recherche se concentre sur un sujet qui nous touche tou-te-s, et dont il est urgent de trouver une solution, d’où mon choix de travailler sur ce projet. De plus, j’ai toujours trouvé fascinant de pouvoir se servir de notre environnement pour résoudre des problématiques importantes. Ce projet correspond en tout point à ce que je voulais faire pendant mes études de cycles supérieurs. 

 

  • Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant-e- chercheur-euse-? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur-euse-? 

J’ai passé mes trois premières années de doctorat dans le laboratoire pour effectuer mes expériences et essais, et cette dernière année a été la conclusion de mon travail, par la rédaction de ma thèse et de mes articles scientifiques. L’expérience la plus enrichissante est sans doute ma nomination en tant que représentante du Canada, niveau doctorat, lors de l’évènement The Marcus Wallenberg Prize, en présence du Roi et la Reine de Suède, à Stockholm en 2019. 

 

  • Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes? 

J’ai toujours aimé vulgariser mon projet. Quand j’étais en maîtrise, j’ai participé à MT180 et j’ai gagné la deuxième place du concours interne à l’UQTR. Je suis sur le point de terminer mes études de doctorat, et j’ai décidé de relever à nouveau le défi dans l’espoir de pouvoir représenter mon université lors de la grande finale nationale!