Aller au contenu principal
Florence Veronneau-Veilleux
Finaliste

Florence Veronneau-Veilleux

Université de Montréal

Modélisation mathématique du système dopaminergique des ganglions de la base dans le cadre de la maladie de Parkinson et de sa médication

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?

Le plus gros défi est pour moi d’intéresser les gens à mon domaine de recherche, car les mathématiques sont rébarbatives pour plusieurs! Après quelques explications, les membres de ma famille ont été surpris-e-s de voir l’étendue des applications et de l’utilité des mathématiques! C’est toujours une victoire pour moi de recevoir ce genre de réaction.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc. ?

Les mathématiques m’ont toujours fascinée. Plus spécifiquement, je me suis dirigée vers les mathématiques appliquées à la pharmacologie, car, je souhaitais avoir un travail par lequel je pourrais aider les gens de façon plus directe et concrète. J’ai découvert mon intérêt et les possibilités qu’offraient les mathématiques appliquées au travers de stages de recherche au baccalauréat.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiante chercheuse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheuse?

Toute ma recherche de doctorat se fait à l’ordinateur. En effet, c’est grâce à un ordinateur que je peux simuler plusieurs régimes posologiques de médicaments ou encore plusieurs types de symptômes. Je passe donc la majorité de mon temps à l’ordinateur ou à discuter avec mes collègues et ma superviseure pour peaufiner mes idées.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?

La vulgarisation scientifique m’intéresse beaucoup, je trouve que c’est par celle-ci que l’on rejoint le plus de gens avec notre recherche. J’ai eu la chance d’avoir quelques expériences de vulgarisation au travers de la rédaction d’articles et je souhaitais avoir la chance de vulgariser ma thèse au travers d’une présentation. Le fait de résumer ma thèse réalisée durant plusieurs années en trois minutes est un défi amusant!