Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Laurène Guého
UdeS - Université de Sherbrooke
5a. Résumé

Certaines séquences riches en guanines peuvent se replier en structures secondaires stables appelées G-quadruplex (G4). Largement distribuées dans le transcriptome des mammifères, elles constituent des éléments de régulation clés dans divers mécanismes de régulation post-transcriptionnelle. Notre laboratoire a démontré qu’un G4 localisé dans la région 3’UTR du gène FXR1, associé au Syndrome du X Fragile, est essentiel pour le choix du site de polyadénylation. Comme les G4 sont essentiellement formés de manière transitoire, il est capital d’identifier les protéines modulant leur formation. C'est pourquoi nous souhaitons déterminer les protéines liant ce G4. Nous avons confirmé par essais de fluorescence (NMM) la formation in vitro de la structure G4 pour la séquence sauvage et son absence pour une séquence mutante. Par la suite, nous avons synthétisé des constructions fusionnant les G4 avec l’aptamère S1m, servant d'appât dans nos trois essais de pull down couplés à des analyses par spectrométrie de masse (LC MS/MS). L'analyse des résultats a permis d’identifier cinq protéines, dont trois hélicases liant l’ARN, sélectionnées pour de futures études sur la polyadénylation et l’expression du gène. Des essais de knock down par transfection de siRNA spécifiques couplés à une détection par western blot pour déterminer l’impact sur la production de FXR1 sont en cours. Ces travaux ont le potentiel de révéler une nouvelle facette de la biologie moléculaire lié au SXF.

Commentaires