Aller au contenu principal
Il y a présentement 0 item dans votre panier d'achat.
Auteur et co-auteurs
Daniel Saucier
UdeS - Université de Sherbrooke
Zikuan Liu, Mathieu Bélanger et Colleen O'Connell
NB Institute for Research, Data and Training, Université de Sherbrooke, Dalhousie University
5a. Résumé

Introduction : Une analyse préliminaire de la distribution des cas de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) au Nouveau-Brunswick (N.-B.) a permis d’identifier quatre régions dont le nombre était supérieur au taux prévu, ce qui souligne l’influence potentielle de facteurs environnementaux.

Problématique : Bien que des études précédentes aient suggéré que la qualité de l’eau, la résidence en milieu rural et la pollution de l’air jouent un rôle dans la SLA, de nombreuses incertitudes demeurent, car peu d’analyses longitudinales existent pour étayer ces associations.

Objectif : Déterminer si ces facteurs environnementaux sont liés aux différences régionales de prévalence SLA au N.-B.

Méthodologie : Une base de données longitudinale de patients SLA diagnostiqués ou suivis à la clinique CRSC (85 % cas au N.-B) sera transférée à notre centre de données administratives provincial (NB-IRDT) où les codes postaux historiques des patients et les ensembles de données environnementales, y compris les données CANUE, peuvent être reliés. Ensuite, le logiciel d’analyse spatiale ArcGIS et un modèle de régression logistique à mesures répétées seront utilisés pour déterminer si la proximité à l’eau, la ruralité ou les niveaux de pollution de l’air sont liés aux grappes de SLA au N.-B.

Retombées anticipées : Si des associations sont identifiées, les responsables de la santé publique seront mieux équipés pour mettre en œuvre des interventions réglementaires sur les facteurs de risque modifiables.