Imprimer

614 - Éclairer les enjeux locaux à partir de statistiques sociales : acquis et défis

Du mercredi 27 au jeudi 28 mai 2015

On assiste depuis les années 1980 à une participation croissante des collectivités locales à la recherche de solutions aux grands enjeux sociaux : pauvreté et exclusion sociale, décrochage scolaire, santé, développement économique, intégration des immigrants, vieillissement démographique, etc.

Plusieurs facteurs sous-tendent ce mouvement « de décentralisation et de régionalisation de l’action publique » (Doray, Verdier & Prévost, 2012) qui n’est pas propre au Québec et qui se développe à des rythmes différents selon les secteurs et les régions : mobilisation des collectivités locales pour s’approprier leur développement par l’amélioration des conditions de vie; développement des capacités de recherche autour d’institutions régionales universitaires et collégiales; constat d’échec des politiques sectorielles; développement d’une économie de proximité ancrée localement; avancées de la recherche dans plusieurs domaines autour d’approches multiniveaux reconnaissant l’importance des caractéristiques de l’environnement local, etc.

Pour que les instances et les organismes régionaux et locaux puissent remplir efficacement les mandats de planification et de coordination des actions qui leur sont confiés en vue de répondre aux besoins et attentes du milieu, ils doivent s’appuyer sur des données adéquates et sur des procédés performants de traitement de l’information. On assiste ainsi depuis une trentaine d’années :
– au développement de plusieurs systèmes d’indicateurs à portée régionale et locale largement utilisés dans différents secteurs de l’action publique;
– à une production accrue de données à une échelle géographique fine par le développement de grands programmes d’enquêtes à portée régionale et même locale;
– à l’implantation de la géomatique dans les instances municipales;
– au développement de nouvelles approches et méthodologies exploitant la dimension spatiale des informations.

Lire la suite »
Colloque
Section 600 - Colloques multisectoriels
Responsables
Université Laval
UdeM - Université de Montréal
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 10 h 30
Communications orales
Orienter l'action autour des enjeux locaux
Présidence/Animation : Jean DUBÉ (Université Laval)
08 h 30
Statistiques sociales et développement des collectivités : le défi du transfert de connaissances 
Martin Robitaille (UQO - Université du Québec en Outaouais), Guy Chiasson (UQO - Université du Québec en Outaouais)

Depuis 2009, sur la base des travaux de Boisvert (2007), plusieurs régions du Québec se sont dotées de dispositifs quantitatifs et qualitatifs de caractérisation des communautés locales qui permettent de dresser une typologie de ces communautés sur la base de leur état de développement socioéconomique et sociosanitaire (Simard, 2014). L'Outaouais a été une des dernières régions à instaurer un tel dispositif de partage de connaissances communes de l'état de ses communautés territoriales en établissant un partenariat regroupant 14 organisations qui désiraient de donner une vision commune du développement des communautés afin de mieux coordonner leurs interventions respectives. L'objectif de cette communication sera donc non seulement de faire état des résultats de cette expérience partenariale « Portrait des communautés de l'Outaouais » (www.communautesoutaouais.org), mais surtout d'identifier les enjeux et défis que soulève ce type de dispositif en termes de transfert de connaissances auprès des intervenants politique, économique, sociaux de la région (formation, réseautage, etc.) (Robitaille ; Plassin, 2013). Outre les difficultés liées aux changements méthodologiques de collectes de données qui influencent la comparaison et la fiabilité des données (ex. ENM), l'adaptation de l'outil aux besoins des communautés et sa mise à jour (volets quantitatif et qualitatif) ainsi que sa pérennisation en période d'instabilité institutionnelle (ASSS, CRÉ, CLD, etc.) demeurent des défis importants.

Résumé
09 h 00
COSMOSS : des statistiques à l'action
Nathalie Bérubé (Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent), Anne LÉVESQUE , Marie-Josée PINEAULT (Direction de santé publique du Bas Saint-Laurent), Emma SAVARD (CRÉ - du Bas St-Laurent)

Créée en 2004, la démarche COSMOSS (Communauté Ouverte et Solidaire pour un Monde Outillé, Scolarisé et en Santé) poursuit son œuvre dans les MRC du Bas-Saint-Laurent. L'objectif est d'améliorer la santé et le bien-être des jeunes de moins de 30 ans dans une perspective globale de lutte à la pauvreté et aux inégalités sociales et de santé.

Les acteurs régionaux de santé publique collaborent à cette initiative en favorisant l'action en prévention et le réseautage intersectoriel. Ils apportent de façon continue leur soutien et leur expertise aux partenaires de COSMOSS. Les acteurs en surveillance y contribuent en rendant disponibles des informations pour mieux connaître la population des jeunes ainsi que leur contexte de vie.

En 2002, un portrait jeunesse régional est produit par la Direction de santé publique (DSP), jetant les bases de la concertation qui mènera à COSMOSS. En 2009, la DSP réalise avec plusieurs partenaires une enquête sur le développement des enfants à la maternelle. Les résultats de l'enquête sont diffusés aux acteurs de la petite enfance. En 2012, l'Institut de la Statistique du Québec mène sa propre enquête sur le développement des enfants (EQDEM). La DSP en profite pour faire le point ainsi qu'une mise à jour des connaissances avec ses partenaires. Les politiques récentes entraînent la disparition de partenaires de COSMOSS, ce qui constitue un défi majeur pour le maintien des activités et la mobilisation des acteurs.

Résumé
09 h 30
Tirer profit d'une approche de santé publique à l'échelle locale : quand les statistiques sociales servent à planifier des actions préventives, l'exemple de la violence conjugale
Julie Laforest (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Dominique GAGNÉ (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Louise Marie BOUCHARD (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec), Pierre MAURICE (INSPQ - Institut national de santé publique du Québec)

Certaines régions du Québec affichent des taux de violence conjugale plus élevés que l'ensemble du Québec. L'analyse des statistiques de la criminalité commise en contexte conjugal permet de mesurer l'ampleur du phénomène à l'échelle régionale, mais aussi d'avoir une idée de la nature et de la répartition de cette violence à travers le territoire et sa population. Bien qu'utiles, ces statistiques comportent des limites et ne permettent pas d'obtenir une compréhension fine du phénomène. Afin de contourner ces limites et guider la planification des interventions préventives, une démarche de santé publique est proposée. Elle consiste à réaliser un portrait de la violence conjugale sur un territoire à partir des données policières et d'autres statistiques. Trois méthodes complémentaires sont privilégiées : 1) une analyse approfondie des statistiques de violence conjugale, 2) une analyse comparative des facteurs qui y sont associés à partir d'indicateurs disponibles dans la base Éco-Santé et 3) une consultation auprès d'informateurs clés. Les résultats obtenus permettent de formuler des pistes d'intervention qui tiennent compte de la réalité régionale. Un exemple concret et un outil en cours d'élaboration pour soutenir les régions désireuses de s'investir dans un processus similaire seront présentés. Les avantages et les difficultés de l'application de la démarche, notamment au regard de la disponibilité, de l'interprétation et des limites des statistiques, concluront la présentation.

Résumé
10 h 00
Un projet de collaboration universités-collèges mobilise trois régions en faveur des étudiants de première génération à partir de trois enquêtes
Marco Gaudreault (Cégep de Jonquière), Nadine Arbour (Cégep de Jonquière)

Dans le cadre du Programme de collaboration universités-collèges, trois des constituantes de l'Université du Québec (UQAR, UQAT et UQAC) et six collèges situés en Abitibi-Témiscamingue, à Rimouski et au SLSJ (Chicoutimi, Jonquière, Alma et St-Félicien) ont obtenu un financement de deux ans pour élaborer des mesures de soutien adressées aux étudiants de première génération (EPG). Chacune des régions devait se mobiliser pour cibler et élaborer une mesure de soutien, pour la tester et l'évaluer. Une communauté de pratique interrégionale doit ensuite établir un plan d'intervention adressé aux institutions collégiales et universitaires québécoises en vue de mieux soutenir les EPG.

 

Pour choisir les priorités d'intervention des trois régions, la direction de la recherche institutionnelle de l'UQ et ÉCOBES ont eu le mandat d'exploiter trois enquêtes existantes (ICOPE, ANATC et EQSJS) afin d'identifier les caractéristiques propres à ces étudiants au secondaire, dans les collèges et à l'université. Les résultats ont alimenté les réflexions de trois comités régionaux et celles de la communauté de pratique interrégionale. Nous témoignerons de cette initiative et montrerons comment les données ont aidé à identifier trois plans d'action régionaux. Les raisons pour lesquelles nous avons choisi de publier seulement les données des trois régions réunies (sans portraits régionaux) seront aussi présentées.

Résumé
10 h 30
Pause
11 h 00 à 12 h 00
Communications orales
Défi des statistiques à l'échelle locale et régionale (partie 1)
Présidence/Animation : Jean POIRIER (UdeM - Université de Montréal)
11 h 00
Enquête sociale et de santé outaouaise régionale (ESSOR) : histoire d'un partenariat entre l'Institut de la statistique du Québec et la Direction de santé publique de l'Outaouais
Monique Bordeleau (ISQ - Institut de la statistique du Québec), Jacques MARLEAU (Direction de la santé publique de l'Outaouais)

En 2011, un Portrait de santé de la population de la région de l'Outaouais a été diffusé. Celui-ci présentait beaucoup d'informations sociosanitaires à l'échelle des CSSS, mais celles-ci dataient déjà de 2003. Des décideurs et intervenants de la région insistèrent alors sur la nécessité d'obtenir des informations plus récentes à l'échelle des CSSS afin de les soutenir efficacement dans l'exercice de la responsabilité populationnelle. Ce besoin a contribué à l'élaboration du projet ESSOR (Enquête sociale et de santé outaouaise régionale). Cette enquête régionale a été réalisée conjointement par l'Institut de la statistique du Québec et la Direction de santé publique de la région de l'Outaouais. Officiellement, le projet a pris naissance au mois de janvier 2013 lorsque les deux parties se sont entendues sur les modalités de réalisation de l'enquête. En réalité, les  deux organisations travaillaient conjointement, depuis près d'un an, sur diverses facettes vitales au succès du projet.  La présentation proposée vise à présenter les grandes étapes du développement et de la réalisation de l'ESSOR (définition des besoins, travaux préparatoires, collecte et traitement de l'information, etc.) jusqu'à la diffusion de l'information sous de multiples formes. Nous démontrerons également comment les résultats de l'ESSOR permettront au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais de continuer le mandat populationnel de surveillance au niveau local. 

Résumé
11 h 30
Production, analyse et diffusion de données statistiques locales et régionales à l'Institut de la statistique du Québec
Pierre Cambon (ISQ - Institut de la statistique du Québec)

Depuis son fondement, l'Institut de la Statistique du Québec (Institut) a toujours eu pour mission de produire, d'analyser et de diffuser des informations statistiques officielles, objectives et de qualité pour le Québec pour enrichir les connaissances, éclairer les débats et appuyer la prise de décision des différents acteurs de la société québécoise. Dans cette optique, l'Institut met, depuis plusieurs années, un ensemble d'outils facilitant l'accès aux données et des services conseils à la disposition des chercheurs universitaires et institutionnels.

 

Un de ces outils, le service d'accès aux données à des fins de recherche scientifique (SAD), représente la porte d'entrée pour accéder aux données d'enquêtes de l'Institut, au registre des évènements démographiques, ainsi qu'à des données issues du croisement de fichiers administratifs des M/O du Québec avec des fichiers de l'Institut. De tels fichiers recèlent un potentiel analytique très élevé à des niveaux géographiques fins, mais ils sont souvent sous-exploités.

 

Par ailleurs, l'Institut offre aussi d'autres services afin d'accompagner les utilisateurs dans leur démarche et pour ainsi faciliter leur analyse, comme des outils et services de référencement géospatial (géocodage). De plus, le site Web de l'Institut offre une section spéciale couvrant plus d'une douzaine de thématique sur les données à l'échelle des régions administratives et des MRC, ainsi qu'un accès à la Banque de données de statistiques officielles (BDSO).





Résumé
12 h 00
Dîner
Après-midi
13 h 00 à 14 h 30
Communications orales
Défi des statistiques à l'échelle locale et régionale (partie 2)
Présidence/Animation : Danielle Gauvreau (Université Concordia)
13 h 00
Poids, image corporelle et objectifs de poids chez les aînés québécois : une analyse secondaire de données issues de l'Enquête québécoise sur la santé des populations (EQSP)
Hugues VAILLANCOURT (Centre de recherche en vieillissement de Sherbrooke), Mathieu ROY (UdeS - Université de Sherbrooke), Hélène PAYETTE (UdeS - Université de Sherbrooke)

Contexte: Les données issues d'enquêtes nationales sont particulièrement utiles pour faire la surveillance de l'état de santé de diverses populations. Objectif: Décrire la distribution de l'indice de masse corporelle (IMC), de la perception du poids [image corporelle (IC)] et les objectifs de poids (OP) des aînés québécois. Méthode: Dans l'échantillon de 8 348 participants âgés de 65 ans et plus (M: 44,2%) de l'EQSP 2008, l'IMC a été calculé [poids déclaré (kg)/taille déclaré(m)2]et catégorisé: faible poids (<25), poids normal (25≤IMC<30), surpoids (≥30). La perception du poids corporel (mince, normal, embonpoint) et l'action entreprise concernant le poids (perdre, maintenir, gagner, aucune) furent utilisés pour décrire respectivement l'IC et l'OP.Résultat:La plupart des hommes (73,0±0,2 ans) étaient de poids normal (faible poids=36,2%; poids normal=47,8%; surpoids=16,1%) alors que la plupart des femmes (74,2±0,2 ans) était de faible poids (48,2%; 34,1%; 17,8%)(Khi-2:p<0,001). Les aînés étaient généralement satisfaits de leur poids (M:mince=2,2%, normal=60,6%, embonpoint=37,2%; F:3,1%, 57,0%, 39,9%; p=0,06). Peu d'aînés ont tenté de perdre (M:12,7%; F:14,7%), maintenir (M:14,5%; F:15,2%) ou gagner du poids (M:1,2%; F:1,5%); la majorité n'a entrepris aucune action concernant leur poids (M:71,6%; F:68,6%)(p<0,001).Conclusion:Il existe un écart entre la perception que les aînés ont de leur poids corporel et les données probantes concernant le poids santé au-delà de 65 ans.



Résumé
13 h 30
Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : ses portées et limites, bilan de l'Institut de la statistique du Québec auprès des ministères et organismes gouvernementaux
Sylvie Rheault (ISQ - Institut de la statistique du Québec)

En 2010, le gouvernement du Canada décide d'apporter des changements majeurs au Programme du Recensement de 2011 en remplaçant le questionnaire long et obligatoire du Recensement par l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM), une enquête volontaire. 

Les premiers résultats de l'ENM ont été diffusés en 2013. À titre de coordonnateur statistique, l'Institut de la statistique du Québec a procédé à une large consultation auprès des ministères et organismes québécois (MO) afin de dresser un portrait précis des problèmes rencontrés, tant à l'égard des données qui ont été utilisées que des outils statistiques déployés.

Outre les interrogations reliées à la qualité des estimations produites par cette enquête en comparaison avec les résultats obtenus à l'aide de l'ancien questionnaire obligatoire, cette consultation a mis à jour plusieurs difficultés pour les utilisateurs. Entre autres, en raison du peu d'outils méthodologiques mis à leur disposition par Statistique Canada, les MO sont laissés à eux-mêmes pour évaluer la qualité des données. Les travaux réalisés jusqu'ici nous amènent également à conclure que si l'ENM est une bonne enquête sociale, elle ne répond cependant pas aux objectifs fixés, soit de fournir des données fiables pour certaines sous-populations ou pour des unités géographiques fines. D'autres enjeux et défis ont aussi été mis en lumière à l'aide de cette consultation.

Résumé
14 h 00
Le bibliothécaire responsable de l'information statistique dans les universités québécoises : un acteur clé pour l'accès aux données sur des enjeux locaux et régionaux
Gaston QUIRION (Université Laval)

Cette communication présente l'apport du bibliothécaire responsable de l'information statistique dans les universités québécoises, en faisant ressortir ses implications comme représentant du programme IDD (Initiative de démocratisation des données) de Statistique Canada. Elle met l'accent sur les multiples rôles du bibliothécaire responsable de ce programme à l'Université Laval, en lien avec le mouvement « de décentralisation et de régionalisation de l'action publique ».

Partenaire actif de Statistique Canada lors de la mise sur pied du programme IDD dans les universités canadiennes, le bibliothécaire attitré à l'information statistique dans ces institutions voit son rôle évoluer au rythme des exigences accrues de démocratisation pour l'accès à ce type d'information. Il en est un acteur essentiel, en plus de contribuer au développement d'une culture de données dans sa communauté. À l'Université Laval, sa contribution se traduit par des interventions pratiques qui facilitent l'accès aux données, et la pédagogie qu'il exerce en collaboration avec certains enseignants. Membre fondateur du Centre GéoStat de l'université, il travaille aussi en collaboration avec son collègue responsable des données géospatiales pour  maximiser l'usage des statistiques par la cartographie numérique. Enfin, il participe à des forums de discussion, dont l'un s'intéresse au développement d'outils pour faciliter le repérage et l'utilisation de l'information statistique dans les différentes communautés.

Résumé
14 h 30
Pause
15 h 00 à 17 h 00
Communications orales
Analyse économique spatiale
Présidence/Animation : Jean DUBÉ (Université Laval)
15 h 00
La localisation des emplois de la nouvelle économie : les cas de Montréal, Toronto et Vancouver (1996-2006)
Chloé DUVIVIER (INRS - UCS - Institut national de la recherche scientifique - Urbanisation Culture Société), Mario Polèse (INRS - Institut national de la recherche scientifique), Philippe APPARICIO (INRS-Institut national de la recherche scientifique )

La localisation des emplois de la « nouvelle économie » (éditeurs de logiciels, services de traitement de données, conception de systèmes informatiques) demeure encore profondément méconnue. Pourtant, afin de mettre en place des politiques de développement local efficaces, il est de première importance d'identifier les déterminants de la localisation de ces activités, qui sont intensives en savoir et qui bénéficient d'une croissance nettement supérieure à la moyenne.

L'objectif de cette étude est de comprendre la distribution intra-métropolitaine des emplois de ce secteur. Pour cela, nous utilisons les données des recensements de la population de 1996 à 2006 et menons une analyse au niveau des secteurs de recensement de Montréal, Toronto et Vancouver.

Tout d'abord, nous décrivons, à l'aide d'analyses cartographiques, la distribution spatiale de ces emplois. Alors que la plupart des (rares) travaux existants ont été menés à un niveau plus agrégé (municipalité ou province), nous montrons qu'au sein des métropoles, les emplois de la nouvelle économie sont très concentrés dans certains quartiers particuliers. D'autre part, nous menons une analyse économétrique pour identifier les facteurs déterminant la localisation de ces emplois. Celle-ci nous permet d'étudier le rôle de trois grands types de facteurs : la structure industrielle, l'accessibilité et les coûts d'implantation. Enfin, nous vérifions si les déterminants varient au cours de la période et entre les trois métropoles.

Résumé
15 h 30
La polarisation spatiale des revenus dans les grandes régions métropolitaines du Canada
Sébastien BREAU (Université McGill)

Bien qu'il existe une abondante littérature sur la résurgence de l'inégalité des revenus sur le plan national au Canada, beaucoup moins d'attention a été accordée aux dimensions géographiques du problème à l'échelle métropolitaine. En s'appuyant sur les microdonnées de l'échantillon 20% du recensement pour les années 1991 et 2006, le présent article présente un portrait de l'évolution spatiale de l'inégalité des revenus au sein des huit plus grandes régions métropolitaines du pays. L'unité géographique étudiée est le secteur de recensement. Afin d'assurer une comparaison historique des données, les secteurs de recensement fractionnés en 2006 sont ré-agrégés à leurs valeurs de 1991. Une nouvelle méthode de géovisualisation proposée par Rey et al. (2011), qui combine des indicateurs locaux d'autocorrélation spatiale avec des « statistiques directionnelles », nous permet de déceler les « points chauds et froids » d'inégalités des revenus à l'échelle intra-métropolitaine et de décrire leurs progressions dans le temps. Nous constatons une plus grande tolarisation spatiale des revenus dans sept des huit régions métropolitaines étudiées.

Résumé
16 h 00
Économétrie spatiale et données empilées dans le temps : proposition d'une modélisation adaptée
Diego LEGROS (Université de Bourgogne), Jean DUBÉ (Université Laval)

La communication propose d'aborder les récents développements dans la modélisation des données spatio-temporelles et de montrer comment ils améliorent la modélisation hédonique en intégrant explicitement les deux dimensions. Leur prise en compte permet, notamment pour l'immobilier, d'introduire la notion des "ventes comparables" dans l'équation de prix hédonique. Cette approche s'avère être un facteur significatif dans l'explication du prix de vente.

Les matrices spatio-temporelles peuvent être également mobilisées pour construire de nouvelles variables explicatives captant les possibles processus dynamiques à l'oeuvre lors de la création des prix immobiliers et qui sont construites par la multiplication d'une matrice de poids spatio-temporelle bornée (par exemple, les observations relevées le trimestre précédent une transaction) et du vecteur de prix des transactions. Cette opération conduit à interpréter les éléments du vecteur résultant comme la moyenne du prix des transactions observée dans un voisinage à une période donné pour chaque observation.

Au final, la communication présentera une approche simple permettant d'aborder la modélisation pour les données spatio-temporelles qui a de potentielles retombées pour le domaine immobilier. Cette innovation est intéressante dans l'optique où la modélisation hédonique exploite habituellement la dimension spatiale des données sans tenir compte de leur dimension temporelle et leurs possibles effets sur la détermination des prix de vente.



Résumé
16 h 30
Évaluation du mauvais appariement spatial entre les lieux de résidence et d'emploi dans la région de Montréal
Philippe Apparicio (INRS - Institut national de la recherche scientifique), Chloé DUVIVIER (INRS - UCS - Institut national de la recherche scientifique - Urbanisation Culture Société), Anne-Marie SÉGUIN (INRS - UCS - Institut national de la recherche scientifique - Urbanisation Culture Société), Mario Polèse (INRS - Institut national de la recherche scientifique)

Depuis les années 1980, divers travaux ont tenté de vérifier s'il existait un mauvais « appariement spatial » entre les lieux de résidence et d'emploi d'individus. D'après cette hypothèse, certains individus résideraient loin des opportunités d'emploi, ce qui augmenterait leur probabilité d'être au chômage. À ce jour, si ce mécanisme a été testé aux États-Unis et en Europe, peu de travaux portent en revanche sur le Canada. Par ailleurs, des études récentes ont mis en évidence l'importance de mesurer précisément les opportunités d'emploi. D'une part, il convient de tenir compte exclusivement des opportunités correspondant aux compétences des individus et, d'autre part, de mesurer l'accessibilité à celles-ci en considérant différents modes de transport.

Notre objectif est d'étudier le problème d'appariement spatial dans la région de Montréal en relevant ces défis méthodologiques. Pour cela, nous apparions les microdonnées de l'ENM de 2011 avec plusieurs matrices de temps de déplacement. Puis, nous estimons un modèle logit pour tester l'effet des opportunités d'emploi sur la probabilité d'être au chômage. Grâce aux microdonnées, nous mesurons l'accessibilité des individus aux offres d'emplois en considérant uniquement celles correspondant à leur profil. De plus, nous mesurons l'accessibilité selon différents modes de transport (voiture, transports en commun, à pied). Enfin, nous vérifions si certains groupes (femmes et minorités visibles) sont davantage affectés par ce problème.



Résumé
17 h 15 à 19 h 00
Cocktail
Vin d'honneur du CRDT et du CIQSS : 40 ans du GRIDEQ et lancement de publications
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 10 h 30
Communications orales
Défis conceptuels et techniques
Présidence/Animation : Danielle Gauvreau (Université Concordia)
08 h 30
La mesure des collectivités : considérations et enjeux 
Mathieu CHARRON (UQO - Université du Québec en Outaouais)

Cette présentation vise à rassembler plusieurs questionnements d'un chercheur qui s'acharne à « mesurer des communautés » depuis maintenant plus de dix ans… La présentation abordera divers sujets au travers des questions suivantes :

 Quelles sont communautés et comment les mesurer? Quels sont leurs membres et comment contribuent-ils à leur existence? Comment la communauté influence-t-elle, en retour, ses membres?

La communauté est ici comprise comme un phénomène émergent dont le tout vaut plus que la somme de ses parties. La communauté doit être définie et mesurée selon le contexte de l'étude.

 Quelles sont les nuances entre communautés et territoires? Les communautés ont elles des limites spatiales fixes?

Les communautés ne sont pas toutes territoriales et si elles le sont, la définition spatiale peut être problématique.

 Quelles sont les données disponibles?

Il sera notamment question des changements au recensement canadien de 2011 et des possibilités offertes par les données administratives.

 Comment la communauté peut-elle se mesurer elle-même? Quelles compétences sont requises? Quels sont les écueils à éviter?

Les communautés cherchent à mieux se connaître pour mieux s'épanouir. Par contre, les compétences techniques et les capacités réflexives ne sont pas toujours pleinement maîtrisées.

Résumé
09 h 00
L'entreprise, le quartier ou la région? Revisiter l'analyse du développement économique urbain et régional à partir des micro-données spatialisées.
Cédric BRUNELLE (MUN-Memorial University of Newfoundland )

Les études empiriques qui se sont penchées sur l'analyse quantitative du développement économique régional se sont jusqu'ici largement appuyées sur une conceptualisation discrète de l'espace et des mesures agrégées qui ne prennent pas en considération l'hétérogénéité spatiale et la variabilité au niveau micro-économique. Si ces distinctions ne sont pas nouvelles en soi, les cinq dernières années témoignent de l'émergence de nouvelles approches, qui abordent les dynamiques régionales dans une perspective micro imposant une conceptualisation des interactions spatiales dans un espace continu et multidirectionnel. En se basant sur des analyses empiriques récentes de données d'entreprises individuelles géocodées à de fines échelles au Québec et au Canada, cette communication vise à offrir des pistes permettant de dépasser les problèmes théoriques et empiriques liés à la conceptualisation de l'espace et d'ouvrir de nouveaux champs d'investigation dans l'analyse du développement économique urbain et régional. Ces questions sont d'une importance croissante pour l'élaboration de politiques publiques visant le développement des villes, régions et autres espaces économiques planifiés.

Résumé
09 h 30
Regard sur le nouveau régionalisme au Canada rural : une comparaison interprovinciale
Matthew BRETT (Université Concordia), Kelly VODDEN (Memorial University of Newfoundland), William REIMER (Université Concordia)

Cette présentation mettra en évidence les résultats d'une évaluation empirique, de quatre ans, au sujet des politiques et des pratiques du développement régional canadien. Ce projet a employé une approche basée sur des études de cas composés de méthodes mixtes et à multiples niveaux élaborés dans quatre provinces et dans cinq régions majoritairement rurales (Kittiwake/Gander-New-Wes-Valley et la péninsule Great Northern, T.-N.-L.; la MRC de Rimouski-Neigette, Qc; l'est de l'Ontario, Ont.; et Kootenay, C.-B.). Il emploie un cadre analytique axé sur cinq thèmes clés du nouveau régionalisme : le développement territorial, la gouvernance, la progression de l'innovation et du savoir, l'intégration et les relations entre régions rurales et urbaines. Les méthodes incluent une revue de la littérature, des observations et des expériences sur le terrain et plus de 100 interviews avec des répondants clés.

 

Nos résultats suggèrent que certains éléments du paradigme du nouveau régionalisme peuvent être observés dans le développement régional canadien des dernières décennies. Nous identifions, pourtant, des lacunes importantes dans les attentes, dans la théorisation, ainsi que dans quelques cas de la rhétorique du nouveau régionalisme et des politiques et des pratiques sur le terrain. Ces problèmes seront discutés avec un regard particulier sur l'approche du Québec face au développement régional et aux changements récemment apportés à sa politique rurale.



Résumé
10 h 00
La plateforme de cartographie interactive CartoJeunes : regard sur les enjeux techniques et scientifiques du monitorage territorial des parcours scolaires au Québec
Jean-guillaume Simard (Cégep de Jonquière), Michel PERRON (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi), Michaël GAUDREAULT (ÉCOBES - Groupe d’Étude des Conditions de vie et des Besoins de la population), Isabelle MORIN (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)

Que ce soit pour des questions économiques, sociales ou sanitaires, la réussite et la persévérance scolaires des jeunes sont des facteurs clés du développement de la société. La question du monitorage territorial des parcours scolaires et de leurs déterminants s'avère une des pistes de solution afin de mieux comprendre la problématique, mais surtout, mieux cibler l'action des intervenants. CartoJeunes est une plateforme de cartographie interactive qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres cartes à partir d'indicateurs portant sur les parcours scolaires des jeunes québécois (0-20 ans) mais également sur leurs conditions de vie. De nombreux défis méthodologiques ont entouré la réalisation de la plateforme. La présentation permettra d'aborder ceux-ci en fonction de 3 différents thèmes : 1) les défis entourant la représentation territoriale des parcours scolaires à différentes échelles; 2) les enjeux liés au choix et à la représentation des indicateurs de conditions de vie et 3) les défis techniques liés à la spatialisation des informations statistiques. Pour conclure, la présentation analyse les potentialités qu'offre le monitorage territorial à différentes échelles (région administrative, MRC, municipalité et arrondissement) et explore le rôle de la plateforme comme outil de soutien à la mobilisation et d'aide à la prise de décisions. 



Résumé
10 h 30
Pause
10 h 45 à 12 h 15
Communications orales
Résidence et mobilités en contexte métropolitain
Présidence/Animation : Jean POIRIER (UdeM - Université de Montréal)
10 h 45
La mobilité des personnes âgées entre les différentes formes d'habitat métropolitain et rural
, Sébastien Lord (UdeM - Université de Montréal), Paula Negron Poblete (UdeM - Université de Montréal)

Cette recherche vise à décrire et analyser la mobilité résidentielle des personnes âgées entre 2006 et 2011 dans un espace d'étude constitué des régions de Montréal, de Laval, de l'Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie, en tenant compte des différentes formes d'habitat. Premièrement, une typologie des aires de diffusion (AD) est réalisée au moyen d'une analyse en composante principale (ACP) et d'une analyse de classification ascendante hiérarchique en utilisant des variables liées au cadre bâti (période de construction des logements, types de logements, densité de logements, mode d'occupation, etc.). Ces analyses ont permis de distinguer huit grandes formes d'habitat, soit quatre en milieu métropolitain et quatre en milieu rural. Deuxièmement, la mobilité résidentielle des personnes âgées entre ces différentes formes d'habitat est analysée à partir du fichier maitre de l'Enquête nationale sur les ménages de 2011. Une analyse descriptive utilisant la question sur le lieu de résidence cinq ans auparavant permet de mesurer l'intensité de la mobilité entre les différentes formes d'habitat, alors que des modèles de régression permettent de mesurer les principaux déterminants de celle-ci. Les résultats préliminaires montrent que les secteurs denses où dominent les tours d'habitation sont privilégiés au détriment des banlieues pavillonnaires

Résumé
11 h 15
L'évolution des conditions de mobilité des personnes âgées dans la région métropolitaine de Québec (1996-2006)
Marco Antonio LÓPEZ CASTRO (Université Laval), Marius Thériault (Université Laval), Marie-hélène Vandersmissen (Université Laval)

La région métropolitaine de Québec (RMQ) vit un processus de vieillissement démographique. Ce processus entraîne plusieurs défis pour l'action publique urbaine. L'objet de notre étude est d'analyser la progression du déficit de mobilité associé avec le vieillissement de la population. Selon la littérature pertinente, les aînés ont une forte dépendance de l'automobile. La perte éventuelle du permis de conduire doublée à l'absence réelle ou perçue d'alternatives de mobilité dans certains des quartiers actuels de résidence risque de mener à une détérioration de leur qualité de vie. Notre étude utilise les enquêtes origine-destination de 1996 et 2006 et les recensements pour la même période afin d'analyser l'évolution du déficit de mobilité avec l'âge. Nous utilisons des analyses de contrastes basés sur des tests de différence des moyennes et des proportions en utilisant un point de comparaison approprié pour mesurer les changements sur la mobilité associés avec l'âge. De plus, nous développerons un modèle de régression pour mesurer l'impact des facteurs socio-spatiales sur ce déficit de mobilité. Les résultats préliminaires indiquent une réduction statistiquement significative de la vitesse moyenne du déplacement en passant d'un groupe d'âge à l'autre. Également, on observe que la capacité de se déplacer à pied devient plus important avec l'âge et que le transport en commun n'est pas largement utilisé comme une alternative de mobilité pour les aînés dans la RMQ.



Résumé
11 h 45
Analyse statistique de l'isolement résidentiel des personnes issues de l'immigration de la région métropolitaine de Montréal
, Sébastien Lord (UdeM - Université de Montréal)

L'objectif de cette communication est de mesurer et d'analyser l'isolement résidentiel des personnes issues de l'immigration afin de cibler des profils particuliers se démarquant des autres au niveau leur situation résidentielle. La population étudiée est sélectionnée dans l'Enquête nationale sur les ménages de 2011 et est constituée de la population vivant dans un ménage dont le principal soutien est soit lui-même né à l'étranger, soit a un parent né à l'étranger. Pour chacune des 15 plus importantes communautés ethniques, nous construisons un modèle de régression logistique dont la variable dépendante est la proportion de personnes du secteur de recensement appartenant à la même communauté et les variables indépendantes sont des caractéristiques individuelles telles que l'âge, la durée de résidence, la scolarité, le revenu et les connaissances linguistiques. Les résultats permettent non seulement de distinguer l'effet net de l'origine sur la propension à vivre isolé, mais également de vérifier si les caractéristiques individuelles ont le même effet d'un groupe d'immigrants à l'autre. Les résultats préliminaires montrent que les profils les plus enclins à vivre isolés sont les Grecs et Italiens issus des anciennes vagues d'immigration, les Philippins, Indiens et Haïtiens peu scolarisés et les Maghrébins vivant sous le seuil de pauvreté. Toute chose étant égale par ailleurs, les personnes provenant des pays d'Amérique latine sont les moins enclines à l'isolement résidentiel.

Résumé
12 h 15
Dîner
Après-midi
13 h 30 à 15 h 30
Communications orales
Santé et obésité
Présidence/Animation : Franck LAROUCHE (Statistique Canada)
13 h 30
L'histoire cachée de la variation de l'obésité au Canada et aux États-Unis : le fardeau est-il distribué également dans la population? 

L'évolution du statut pondéral des populations est une préoccupation de santé publique majeure au Canada et aux États-Unis, et est étudiée minutieusement depuis plus d'une décennie. La plupart des études indiquent une augmentation continue de l'indice de masse corporelle (IMC) moyen, alors que d'autres suggèrent un ralentissement de sa progression. Cependant, très peu d'études s'intéressent à la répartition de cette progression pour différents groupes de population et une bonne part des analyses repose sur des valeurs moyennes. Mais est-ce que la valeur moyenne est suffisante pour évaluer l'évolution d'un facteur de risque comme l'obésité? Est-ce que l'évolution est distribuée également dans la population? L'objectif de cette présentation est d'explorer les profils de progression de l'IMC au Canada et aux États-Unis selon le sexe, la classe sociale et le lieu d'habitation.

Résumé
14 h 00
Relation entre obésité et revenu au Québec : une analyse spatiale (panel)
Bodel AYMELE GNINTEDEM (Université Laval), Guy Lacroix (Université Laval)

Cette étude porte sur la relation entre l'obésité et le revenu au Québec. L'analyse est effectuée à partir des données de l'ENSP (Enquête Nationale sur la Santé de la Population) et couvre la période des cycles 3 à 9. L'objectif principal de ce travail est d'évaluer la relation spatio-temporelle entre l'obésité et le revenu en prenant en compte les différentes interactions qu'il peut y avoir entre les individus de régions administratives limitrophes. Il s'agit plus spécifiquement d'explorer comment les variations dans le revenu des individus dans le temps et dans l'espace sont corrélées avec la dispersion de l'IMC (Indice de Masse Corporelle). La prise en compte de la dimension spatio-temporelle de cette corrélation et l'analyse au niveau individuel est le principal aspect innovant de l'étude. 

Nous spécifions un modèle panel de type SAR (Spatial Auto régressif). Un test d'auto-corrélation spatiale est également examiné dans cette étude. Les résultats du test indiquent qu'il y a effectivement une auto-corrélation spatiale entre les individus des différentes régions administratives du Québec. Les résultats empiriques montrent que l'IMC a un effet en forme de U inversé sur les revenus des hommes et des femmes. Cet effet est plus prononcé chez les femmes que chez les hommes.

Résumé
14 h 30
Les changements de la santé des immigrants arrivés au Canada entre 2001 et 2005
Astrid FLENON (UdeM - Université de Montréal), Alain Gagnon (UdeM - Université de Montréal)

La santé des immigrants représente un domaine de recherche de plus en plus important du fait que 60% de la croissance de la population provient de l'immigration (Statistiques Canada, 2011). Bien que plusieurs études ont démontré des variations après l'arrivée (Finch, Phuong Do & Frank (2009); Ali, McDermott & Gravel (2004); Beiser (2005); Fuller-Thomson, Noack et al. (2011)), l'apparition des changements de santé, notamment de la détérioration des indicateurs de santé n'est pas encore étudiée. L'objectif de cette communication est d'analyser les données de l'Enquête Longitudinale sur l'Immigration au Canada (ÉLIC) pour le déclenchement des problèmes de santé chez les immigrants. La méthodologie est basée sur les analyses descriptives et de survie pour analyser le risque dans la cohorte d'immigrants de connaitre une baisse de leur niveau de santé (mentale ou générale) au terme des quatre premières années d'installation au Canada. Les résultats préliminaires montrent un risque plus important de problèmes mentaux dès la deuxième vague de l'enquête.

Résumé
15 h 30 à 16 h 45
Panel
Table ronde : état, austérité et régions, quelles perspectives pour le développement territorial?
Participants : Bernard PECQUEUR (Université de Grenoble), Richard Shearmur (Université McGill), Jean-François Spain (Cégep de la Gaspésie et des Iles), Jonathan TARDIF (UQO - Université du Québec en Outaouais)