Parce que j'aime
le savoir et la liberté de pensée
Membre de l'Acfas

Maria Mourani

Étudiant-e- au troisième cycle universitaire
Université d’Ottawa
mourama9@gmail.com
Parce que j'aime
le savoir et la liberté de pensée
Membre de l'Acfas

Maria Mourani

Étudiant-e- au troisième cycle universitaire
Université d’Ottawa
mourama9@gmail.com
Maria Mourani est une criminologue et sociologue. Diplômée de l’Université de Montréal, elle est la présidente et fondatrice de Mourani-Criminologie, une entreprise canadienne offrant des services en criminologie (mouranicriminologue.com). Au cours de son parcours professionnel et académique, elle a occupé différentes fonctions, notamment celle d'agente de libération conditionnelle pour le Service correctionnel du Canada et mené plusieurs recherches sur les gangs de rue, le crime organisé, la traite des personnes et la prostitution. Elle est l’auteure de La face cachée des gangs de rue et de Gangs de rue inc. Depuis 2013, elle fait des recherches sur les djihadistes occidentaux dans le cadre de la rédaction d’un livre et d’une thèse de doctorat qu’elle mène à l’Université d’Ottawa.  

Mes intérêts de recherche

  • Djihad, gangs de rue, crime organisé et traite des personnes.

Ma formation

  • Mai 2018  Doctorat  Université d’Ottawa (Ontario) • Sociologie/Thèse : le devenir-jihadiste des jeunes occidentaux
  • Avril 2004  Maîtrise ès science  Université de Montréal (Québec) • Sociologie/Mémoire sur les gangs de rue à Montréal (Voir publications)
  • Février 2000  B. ès Science  Université de Montréal (Québec) • Criminologie/Spécialisation clinique

Mes publications

Livres et articles

Mara, la mère que j’ai gravée dans ma chair et nourrie de mon sang, Corps & Psychisme, Le Bouscat: L'Esprit du temps, mai 2017. 

Gangs de rue inc. : leurs réseaux au Canada et dans les Amériques, Montréal : Éditions de l’Homme, 2009, 416 p.   

La face cachée des gangs de rue, Montréal : Éditions de l’Homme, 2006, 211 p.   

Les bandes de jeunes de la région de Montréal et leurs liens avec les organisations criminelles adultes, Thèse (M. SC.), Université de Montréal, 2004. Xi, 135 p.   

 

Chapitres et préfaces

Préface. In : La femme, sa sexualité et son pouvoir sexuel. Programme d’appropriation de sa sexualité / Ina Motoi et Ros Dufou, Québec : Presses de l'Université du Québec, 2011, p. 9-10.  

L'intervention auprès des membres des gangs de rue. In : Problèmes sociaux. Tome IV, Théories et méthodologies de l'intervention sociale / sous la direction de Henri Dorvil, Québec : Presses de l'Université du Québec, c2007, p. 253-270.   

Préface. In : Pedri Libertad #03. Arôme de café / Hada Lopez et Marc-Étienne paquin, Québec : Éditions de la paix, 2005, p. 9-10.  

 

Recensions

Recension. In. Jeunes et djihadismes. Les conversions interdites. Denis Jeffrey, Jocelyn Lachance, David Le Breton, Meryem Sellami et Jihed Haj Salem, Anthropologica,Toronto :  Presses de l’Université de Toronto, novembre 2017.

Recension. In : Conversions à l’islam. Unions et séparations. Amélie Puzenat, Anthropologica, Toronto :  Presses de l’Université de Toronto, mai 2017.

 

Rapports

Questions entourant la sécurité aux sommets du G8 et du G20, mars 2011.

Rapport sur les allégations du directeur du Service canadien du renseignement de sécurité Richard Fadden concernant l’influence étrangère exercée auprès de politiciens canadiens, mars 2011.

La Santé mentale et la toxicomanie dans le système correctionnel fédéral, décembre 2010.

CBC-Radio Canada : Définir la spécificité d’un paysage médiatique en évolution, février 2008.

Améliorons la sécurité des femmes : il est temps d’agir, juin 2007.

Les produits contrefaits au Canada. Une menace pour la sécurité publique, mai 2007.  

Les impacts des changements au financement et aux programmes de Condition féminine Canada, mai 2007.

De l’indignation à l’action pour contrer la traite à des fins d’exploitation sexuelle au Canada, février 2007.    

 

Loi

Loi C-452. Loi modifiant le code criminel. Exploitation et traite des personnes. Sanction royale le 18 juin 2015. Le texte modifie le Code criminel afin qu’y soient prévues des peines consécutives pour les infractions liées à la traite de personnes et qu'une présomption relative à l’exploitation d’une personne par une autre y soit créée. Il ajoute également l'infraction de traite de personnes à la liste des infractions visées par la confiscation des produits de la criminalité.  

Mes affiliations

  • Doctorante/ École d'études sociologiques et anthropologiques/ Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa
  • Présidente/CEO de Mourani-Criminologie