Rechercher dans le programme et les archives du congrès



86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Concours de vidéos de l’Université du Québec

Assistez à la remise de prix!

Venez découvrir, à travers de courtes vidéos, les différentes facettes de la vie des étudiants du réseau de l’UQ et les recherches qu’ils produisent. De façon originale, vous verrez comment ils comptent façonner la société de demain et contribuer à l’avenir. La remise de prix sera suivie du 5@7 des 50 ans du Réseau UQ.

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Circuit découverte — patrimoine d’Arvida et Domaine Le Cageot

Découvrez le patrimoine d'Arvida et le Domaine Le Cageot

S'inscrire (date limite pour s'inscrire : mardi 1er mai 2018)

Places limitées (minimum 12 personnes; maximum 55 personnes), inscription obligatoire (visite gratuite, repas aux frais des participants) 

En compagnie d’un guide touristique, découvrez le quartier patrimonial d’Arvida puis dirigez-vous ensuite au Domaine Le Cageot. Ce producteur-artisan concocte des boissons alcoolisées à base de petits fruits reconnues internationalement. Complétez votre expérience gustative à la Microbrasserie La Voie Maltée de Jonquière, avec son alléchant menu de brasserie aux saveurs locales, sans oublier ses célèbres bières.

Horaire détaillé du tour 

16 h 30 - Départ de l’UQAC – porte Ouest du Pavillon principal
16 h 45 - Visite du Quartier patrimonial d'Arvida
17 h - Départ vers le Domaine Le Cageot
17 h 20 - Visite et dégustation au Domaine Le Cageot
18 h 05 - Départ vers la microbrasserie La Voie Maltée de Jonquière
18 h 20 - Souper à la microbrasserie
20 h 50 - Départ vers l’UQAC
21 h 10 - Arrivée à l’UQAC – porte Ouest

 

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

5@7 – 50 ans du Réseau UQ

Célébrons les 50 ans du Réseau UQ!

Accès libre, consommation gratuite pour les 50 premiers arrivés et dégustation de produits du terroir

Il y a 50 ans le réseau de l’Université du Québec était fondé par le gouvernement du Québec. Aujourd’hui, les dix établissements de ce réseau, répartis à la grandeur du Québec, offrent aux Québécois une plus grande accessibilité à l’enseignement universitaire, assurent le développement scientifique et contribuent au développement des régions. Venez déguster le cocktail 50e UQ que Jean-Philippe Bouchard, étudiant de l’UQAC, mixologue et producteur du gin KM12, vous a concocté pour souligner l’occasion.

 

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Tour pédestre guidé du village portuaire de La Baie

Partez à la découverte du village portuaire de La Baie!

S'inscrire (date limite pour s'inscrire : mardi 1er mai 2018)

Places limités (minimum 12 personnes; maximum 30 personnes), inscription obligatoire (visite gratuite, repas aux frais des participants)

En compagnie d’un guide touristique, sillonnez les rues du village portuaire pour y découvrir le patrimoine culturel et historique, l’univers d’artistes de La Baie et les boutiques d’artisanat local. Rendez-vous ensuite au restaurant Au Pavillon Noir, offrant une vue imprenable sur le fjord, où l’équipage vous concoctera un délicieux plat!

Horaire du tour guidé

17 h - Départ de l’UQAC – porte Ouest
17 h 15 - Tour guidé pédestre du Village portuaire de La Baie – Visite de boutiques d’artisanat
18 h 30 - Souper au Pavillon noir ($)
21 h - Départ vers l’UQAC
21 h 15 - Arrivée à l’UQAC – porte Ouest

 

 

 

 

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Espace Radio-Canada

Espace Radio-Canada : le cœur du Congrès!

Situé au cœur du campus de l’UQAC, il s’agit de l’endroit privilégié pour rencontrer les exposants et pour venir vous restaurer (LA CAF, camions de rue). Plusieurs activités sociales et activités grand public s’y tiendront! Vous pourrez assister, notamment, à l’enregistrement en direct d'émissions de radio comme Les années lumières d’ICI Radio-Canada Première et L’œuf ou la poule de CHOQ.CA ainsi qu'à l’exposition La preuve par l’image.

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Déjeuner-causerie du CRSH

L’impact de l’intelligence artificielle sur la société : Réunir les bons ingrédients pour une entreprise démocratique

  S'inscrire (Places limitées, inscription gratuite et recommandée)

Le déploiement de l’intelligence artificielle dans nos vies, avec son lot de promesses mais aussi d'angoisses, aura des conséquences sur de nombreuses sphères de la société, dont l’emploi, le transport, la sécurité et l’éducation.

À l’occasion de son 40e anniversaire, le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) du Canada vous invite à un échange tourné vers l’avenir le mardi 8 mai 2018 de 8 h à 9 h, dans le cadre du congrès de l’ACFAS sur le campus de l’Université du Québec à Chicoutimi à Saguenay.

Les experts invités, Marc-Antoine Dilhac, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique publique et théorie politique de l’Université de Montréal, et Andrea Lodi, titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur la science des données pour la prise de décision en temps réel de Polytechnique Montréal, aborderont l’impact de l’intelligence artificielle sur la société et le rôle que peut jouer la recherche en sciences sociales et humaines pour nous aider à relever les défis qui en découlent.

Venez assister en grand nombre à cet échange.

Les personnes du public seront invitées à poser des questions

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

4@7 du mercredi

4@7 du mercredi : Style libre et Boucanerie d'Henri!

Accès libre

La Dadon, bière officielle du Congrès, sera offerte gratuitement aux 50 premiers arrivés sur présentation du porte-nom. Venez assister à l'enregistrement en direct de l'émission de radio Style libre de Radio-Canada.  Vous aurez aussi l’occasion de goûter à l’excellent Jerky de saumon de la Boucanerie d’Henri, ainsi qu’à une sélection de délicieux fromages régionaux!

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Cérémonie et cocktail d’ouverture

Célébrez l'ouverture du 86e Congrès de l'ACFAS!

 Assistez à la cérémonie et au cocktail d'ouverture du 86e Congrès de l'ACFAS! Des laissez-passer gratuits seront disponibles pour les congressistes le dimanche 6 mai et le lundi 7 mai 2018 au kiosque d’information situé dans le hall du Pavillon sportif. Premier arrivé, premier servi!

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Déjeuner-causerie des FRQ

Table ronde : La recherche participative au Québec et au Canada

  S'inscrire (Places limitées, inscription gratuite et recommandée pour les congressistes)

Quelle devrait être la contribution des citoyens à la construction des savoirs et aux politiques scientifiques?

Changements climatiques, vieillissement de la population, pandémies, crise économique... Alors que les chercheurs mènent des travaux de recherche sur des enjeux de société et que nos gouvernements élaborent des politiques qui, espérons-le, tiennent compte des données probantes, qu’en est-il du rôle du citoyen? N’a-t-il pas son mot à dire en matière de recherche? Ne devrait-il pas être plus près de la production de connaissances, voire même de la conception des politiques publiques qui ont un impact sur son quotidien? La recherche participative offre-t-elle cet espace de dialogue et d’actions entre la recherche et le citoyen?

À l'occasion du Déjeuner du scientifique en chef du Québec, les invités de cette table ronde se pencheront sur ces questions.

Avec la participation de :

  • RÉMI QUIRION, scientifique en chef du Québec
  • MEHRDAD HARIRI, président-directeur général du Centre d’études sur la politique scientifique canadienne
  • TED HEWITT, président du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
  • MONA NEMER, conseillère scientifique en chef du Canada
  • LYNE SAUVAGEAU, présidente de l’Association francophone pour le savoir – ACFAS

Venez prendre part à la discussion!

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

5@7 du jeudi

5@7 du jeudi : Quatuor Yves Sergerie et Pâtisserie Ladouche! 

Accès libre

La Dadon, bière officielle du Congrès, sera offerte gratuitement aux 50 premiers arrivés sur présentation du porte-nom. Venez écouter la musique du Quatuor Yves Sergerie et goûter aux succulentes bouchées de La Pâtisserie Ladouche.

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Entre deux courts

Place aux courts métrages!

Allez à la rencontre des cinéastes régionaux, tous diplômés de l’UQAC, qui se feront un plaisir de vous faire découvrir quelques-uns de leurs courts métrages et d’échanger avec vous par la suite.

Lundi 7 mai 2018
Nicolas Lévesque – In Guns We Trust (12 minutes); Entrevue avec un homme libre (6 minutes)
Nicolas Lévesque est photographe et cinéaste. Il fonde le collectif KAHEM en 2007, et ses projets documentaires l’ont amené à documenter diverses parties du monde, notamment l’Amérique latine. Ses images font l’objet d’expositions et de projets d’éditions primés tel que LUTTE (Éditions la Peuplade) et Derniers Souverains (Éditions Poètes de Brousse).  In guns we trust a été sacré meilleur court métrage au Festival international du Film de Toronto en 2013, de même que Entrevue avec un homme libre, en 2015. Il produit actuellement son premier long-métrage documentaire pour le cinéma. Depuis 2010, il collabore régulièrement avec Télé-Québec, l’ONF, TV5, RDI et Radio-Canada, dans la production de documentaires destinés à la télévision.

Mardi 8 mai 2018
Alexandre Rufin – Ô Divin Bovin (5 minutes); Engrenage (15 minutes); Terre rompue (14 minutes); Panoptik (25 minutes)
Alexandre Rufin a fait ses études universitaires de cinéma à l'UQAC. Sa sensibilité de cinéaste est tournée vers des portraits documentaires intimistes et humanistes, mais aussi vers des fictions aux thématiques sociales. Il explore les frontières entre fiction et documentaire en développant son concept de « Cinéma expérientiel ». Alexandre a réalisé une vingtaine de courts métrages dont certains remarqués dans de prestigieux festivals internationaux. Son portrait documentaire Ô Divin Bovin a remporté le prix Tourné à tout prix au festival Regard sur le court-métrage et le prix créativité au festival de Fantasia. Ses films Mine de Rien et Panoptik ont gagné le prix création, le grand prix du jury ainsi que celui du public au festival de cinéma en Abitibi-Témiscamingue. Panoptik est son dernier film le plus aboutit dans le concept de « Cinéma Expérientiel ». Alexandre est en ce moment en postproduction de son premier long-métrage documentaire tourné lors d'une expédition au Nunavut, dans une communauté inuite. Il est également en cours de tournage pour son deuxième long-métrage, celui-ci traite de l’immigration de nouveaux arrivants marginaux dans le village tranquille de Sainte-Rose-du-Nord, au bord du fjord du Saguenay.

Mercredi 9 mai 2018
Philippe Belley – L'usine et ma vilaine mémoire de 9 ans (46 minutes)
Philippe Belley a commencé sa carrière de réalisateur à la radio publique. En 2008, il amorce son travail en vidéo grâce à des courts métrages comiques. Puis, il se tourne naturellement vers le documentaire. Ses films Roger, Paulo et la suite et La Reine du sébaste et son Royaume obtiennent du succès lors de leur présentation dans différents festivals (Regard sur le court métrage au Saguenay, Off-courts Trouville). Depuis, il a fondé son entreprise, Les Films de La Baie, avec laquelle il raconte des histoires entre le drôle et le drame, le passé et le présent, le profond et le léger.

Jeudi 10 mai 2018
Jean-Marc E. Roy et Philippe-David Gagné – Crème de menthe (21 minutes); Carrière (5 minutes); Dialogues (5 minutes)
Jean-Marc E.Roy et Philippe David Gagné se sont rencontrés à l’UQAC en 2002 et travaillent ensemble depuis 2008. Maintes fois boursiers du CALQ et de la SODEC, leurs productions ont été vues dans plusieurs pays, en festivals et à la télévision, et ont remporté de nombreux prix autour du globe. On a pu les suivre au Labrador dans leur série Pick-Up : à la rencontre d’un bout du monde qui a d’ailleurs remporté un prix Gémeaux en 2012. Une autre série web-documentaire, COWBOY : un rêve canadien fut également en nomination aux Prix Gémeaux. Leur court métrage, Bleu tonnerre, a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2015 et a remporté de nombreux prix. Les deux réalisateurs travaillent présentement à tourner leurs longs-métrages respectifs (fiction pour Gagné et documentaire pour Roy) ainsi qu’à la production d’une nouvelle série documentaire Retraite(s). Ils ont fondé leur compagnie de production en 2016, La boîte de pickup, et leur première production, Crème de menthe, eut sa première mondiale à la 49e Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, en 2017.

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Espace de création collective – Passages compilés

Faites partie de la photomosaïque!

Entrez dans la cabine et faites-vous immortaliser sur la banquette des Passages compilés! Votre photo sera intégrée à la mosaïque aléatoire du 86e Congrès. Vous pourrez suivre l’évolution de la photomosaïque tout au long de l’événement.

Artistes : Nicolas Bergeron et Véronique Ménard

86e Congrès de l'ACFAS
Activités sociales

Les clowns noirs dans les murs de l’UQAC

Laissez-vous surprendre par les clowns noirs!

Diogène, Trac, Grossomodo, Piédestal et Contrecœur, vous connaissez? Vous aurez certainement la chance de croiser l’un d’eux au cours de votre séjour à Saguenay, ils seront à l’UQAC toute la semaine. Soyez à l’affût!

86e Congrès de l'ACFAS
Activité grand public

1 - Table ronde - Derrière le rideau des jeux vidéo

Derrière le rideau des jeux vidéo

  S'inscrire (Inscription recommandée - L'inscription ne garantie pas une place assise)

De projets simplistes coûtant quelques milliers de dollars jusqu'aux méga-productions de centaines de millions, les jeux vidéo s'accaparent une place grandissante sur le marché et évoluent constamment.

Au cœur des jeux vidéo s'élabore une multitude de techniques complexes et d'algorithmes issus de la science informatique. Ainsi, l'éventail des travaux pour produire ces divertissements est particulièrement vaste et méconnu du grand public :
- Comment se déploient les mécaniques de jeu qui tendent à maintenir l'intérêt des joueurs et maximiser leur plaisir?
- Comment une technique issue de l'intelligence artificielle peut être intégrée aux jeux actuels?

Autant de questions que des experts d'ici, Kévin Bouchard, Bruno Bouchard, Bob Ménélas, chercheurs œuvrant à l'Université du Québec à Chicoutimi, démystifieront pour vous. L’activité se conclura sur une présentation captivante de la réalité virtuelle à ne pas manquer! Rendez-vous à 13 h 30 à la place du citoyen à Chicoutimi.

 

Inscriptions recommandées ICI

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

1 - Compétences des titulaires d’un doctorat : quelles perceptions hors du milieu universitaire?

Responsable : Marcelline BANGALI

Le sujet de ce colloque est en résonance avec des témoignages qualifiés d’alarmants relayés par différents médias au sujet des difficultés d’insertion professionnelle de certains diplômés de doctorat. Au Canada, à l’instar d’autres pays de l’OCDE, la problématique liée à la perception d’incompatibilité entre les compétences acquises par les titulaires d’un doctorat et les compétences recherchées par les employeurs potentiels en dehors du milieu universitaire (organismes privés et associatifs, etc.) devient un sujet préoccupant, comme en témoignent différents travaux et initiatives : financement d’une étude panquébécoise sur les compétences des titulaires d’un doctorat (par l’Association des doyens des études supérieures au Québec [ADESAQ] et 21 autres institutions); Programme TRaCE de l’Université McGill, des programmes de formation complémentaires dans certaines universités, etc. L’élargissement et la diversification de l’employabilité des diplômés de doctorat en constituent un des points stratégiques : comment les doctorants sont-ils préparés à la vie active sur le marché du travail après l’obtention de leur diplôme? Comment les former à la fois pour une carrière universitaire et hors de l’université? Quelle est la visibilité des compétences spécifiques de ces hauts diplômés en dehors du milieu universitaire et de la recherche publique? Sont-ils eux-mêmes capables de valoriser ces compétences et d’en faire la promotion? Ces questionnements, au cœur de plusieurs discussions dans les universités et les ministères comme dans les organismes de financement de la recherche, montrent que la problématique de valorisation et de reconnaissance des compétences acquises par les titulaires d’un doctorat est liée à une multitude de facteurs qui feront l’objet de discussions entre différents acteurs tout au long de ce colloque. Ces discussions permettront entre autres d’alimenter les réflexions en cours et de souligner des pistes d’action prometteuses.

Le colloque est organisé autour de trois ateliers conçus sous forme d’échange et de discussion. Le but est de favoriser un regard croisé d’acteurs provenant de différents milieux sur le thème abordé. 

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

10 - L’aide médicale à mourir au Québec et la liberté de penser

Responsable : Daniel Weinstock

Au cours des dernières années, nous nous sommes donné au Québec la liberté de « penser l’impensable ». Nous avons eu l’audace d’affronter la difficile question de l’euthanasie et d’en discuter publiquement, si bien qu’un certain consensus social a pu être dégagé, permettant d’agir un peu plus librement, malgré les risques. « L’aide médicale à mourir » a été considérée ici comme un soin et encadrée comme tel dans une loi : un soin possiblement approprié dans certaines circonstances très exceptionnelles (des souffrances difficiles à apaiser, chez une personne en fin de vie et toujours apte à consentir aux soins).

Bien que cette liberté de pensée, exempte de partisaneries, soit encore largement célébrée, il s’avère que La loi concernant les soins de fin de vie tout comme la loi canadienne qui s’en est largement inspirée sont de plus en plus en contestées. Une ouverture aussi limitée serait injuste, voire discriminatoire, pour les personnes qui ne sont pas en fin de vie ou qui sont inaptes à consentir aux soins. Si bien qu’une plus grande ouverture semble inévitable sur le plan légal. Ce qui donnerait finalement raison à ceux qui s’opposaient d’emblée à toute ouverture en raison des risques de dérive.

Jusqu’à quel point ce tournant juridique risque-t-il de faire dérailler le débat au Québec? Était-il naïf de croire en notre capacité de penser librement? L’objectif de ce colloque est de prouver par l’exemple que le débat peut se poursuivre, pas nécessairement avec les mêmes idées, mais avec la même liberté.

Le défi est risqué. Certains des premiers défenseurs de la loi québécoise ont été invités à venir préciser l’évolution de leur pensée et à en débattre. Même parmi eux, le choix de la prudence ne fait plus l’unanimité. Sans doutes influencés par la décision qu’a rendue depuis la Cour suprême, certains plaident maintenant pour une plus grande ouverture, notamment pour les personnes qui ne sont pas en fin de vie. Pour eux, ce choix était en fait un choix obligé et une telle prudence s’avère excessive. Quelques projets de recherche ayant été entrepris sur le sujet, plus récemment des chercheurs ont été invités à présenter les résultats, même préliminaires, de leurs travaux. On a également invité un auteur qui, malgré ses prises de position critiques, a publié l’an dernier un imposant ouvrage de référence sur l’aide médicale à mourir au Québec. Finalement, un médecin viendra nous parler de son expérience dans les milieux cliniques.

Le résultat est évidemment imprévisible. Mais le Québec a déjà misé sur le débat public sans être trop déçu. On a bien vu que les sujets réputés « impensables » exigent au contraire d’avoir l’audace d’avancer des idées. On voit maintenant qu’il faut en plus avoir le courage de les défendre et, peut-être, l’humilité d’en changer au fur et à mesure des discussions, à la suite de l’acquisition de nouvelles données de recherche, ou à la lumière des expériences nouvelles vécues sur le terrain.

86e Congrès de l'ACFAS
Activité grand public

10 - Émission radio - L'oeuf ou la poule

Dînez en écoutant l'émission L'oeuf ou la poule

dans le pavillon principal de l'UQAC, en partenariat avec CEUC radio.

Pour la troisième année consécutive, l'équipe de L'oeuf ou la poule réalise des émissions pour le congrès annuel de l'ACFAS. Cette année écoutez l'émission réalisée en partenariat avec CEUC radio, du 7 au 11 mai 2018 (tous les jours sauf le jeudi), dans le pavillon principal de l’Université du Québec à Chicoutimi, de 12 h 30 à 13 h. Au programme : des chroniques et des entrevues de chercheuses, chercheurs, étudiantes et étudiants qui présentent leurs travaux lors du congrès. À la clef : des émissions variées et enrichissantes diffusées sur CHOQ.CA et CEUC radio!

L’œuf ou la poule est une émission de radio scientifique créée par des scientifiques en 2014. Elle est diffusée en direct un lundi sur deux à 19 h, sur CHOQ.ca, la radio web de l'Université du Québec à Montréal. L'émission est ensuite disponible en baladodiffusion. Elle vous invite à découvrir et comprendre la recherche réalisée près de chez vous par le biais de chroniques, reportages et rencontres avec des chercheur-e-s, étudiant-e-s, vulgarisateurs/trices scientifiques et intervenant-e-s d’associations. L’équipe cherche aussi à démystifier les sciences en les rendant accessibles, offrir des outils et des informations pour développer son sens critique, et valoriser les initiatives de diffusion du savoir scientifique au Québec.

Animation, réalisation : Carine Monat, David Montminy
Mise en ondes : Tristan Lamour
Sélection musicale : Nadia Lafrenière et Stéphanie Schanck
Identité visuelle : Anaïs Garençon

Contact : Carine Monat, PhD carine.monat@gmail.com

- - - - -
Pour en savoir plus : écoutez les émissions sur la page de la radio choq et sur itunes, sur facebook et  twitter. Quelques chroniques sont en vidéo sur la chaine youtube de l'émission et sur soundcloud. L'oeuf ou la poule collabore avec le magazine Québec Science et la revue Dire des cycles supérieurs de l’Université de Montréal.

86e Congrès de l'ACFAS
Domaine

101 - Appareil locomoteur et arthrite

Les troubles neuromusculosquelettiques, dont la prévalence augmente avec l’âge, sont des affections pouvant provenir de plusieurs maladies ou conditions physiques diverses touchant l’un ou l’autre des tissus des systèmes musculosquelettique et neurologique. Leurs conséquences sont susceptibles de conduire à l’apparition d’un handicap ou à une réduction du niveau d’autonomie, en plus d’être un fardeau financier pour la société. Les communications orales de cette session visent à comprendre le rôle de certains acteurs dans la physiopathologie de la dysfonction, le pouvoir prédictif d’indicateurs fonctionnels et sociaux pour établir un pronostic ou encore les réponses d’un patient à un programme d’entraînement.

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

102 - Les cliniques surspécialisées en maladies neuromusculaires : une trajectoire de coconstruction de la connaissance entre la clinique et la recherche

Responsable : Cynthia Gagnon

Le colloque aura pour objet l’expérience vécue depuis 35 ans de coconstruction du savoir entre les cliniciens, les chercheurs et les personnes suivies à la Clinique des maladies neuromusculaires (CMNM) du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette clinique surspécialisée offre des services à plus de 1500 patients atteints de maladies neuromusculaires. Au fil du temps, il s’est bâti autour de cette clinique interdisciplinaire unique en son genre au Québec un groupe de recherche qui répond aux besoins en connaissances des patients, de leur famille et des intervenants. L’objectif principal est de présenter l’évolution des connaissances en maladies neuromusculaires issues du maillage clinique-recherche et de faire ressortir les opportunités et les enjeux liés à la coconstruction des savoirs. Les conférenciers présenteront les avancées scientifiques issues des travaux de recherche réalisés à la CMNM en lien avec les trois maladies neuromusculaires les plus fréquentes au Québec : la dystrophie myotonique de type 1, l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay et la dystrophie musculaire oculopharyngée. Les présentations aborderont différentes thématiques incluant la recherche fondamentale, l’histoire naturelle, la participation sociale et l’environnement socioéconomique. Elles permettront : 1) de faire un bref survol historique des connaissances acquises; 2) de présenter les résultats récents issus des projets réalisés au sein de la CMNM; et 3) de cerner les lacunes en matière de connaissances pour l’optimisation des soins et services, et de la mise en place des essais thérapeutiques. Un atelier de discussion suivra pour permettre aux panélistes et aux participants de déterminer les priorités de recherche à venir, les enjeux liés à la recherche et les mécanismes à instaurer pour optimiser le maillage clinique-recherche essentiel dans le cadre des maladies neuromusculaires.

86e Congrès de l'ACFAS
Domaine

102 - Cancer

La littérature scientifique confirme l’ampleur de la complexité des cancers. Le développement et la progression de ces maladies peuvent découler d’une multitude d’événements biologiques, mais un faisceau d’arguments expérimentaux suggère l’importance particulière des perturbations de l’organisation tissulaire et de son environnement. L’identification mécanistique de leurs processus physiopathologiques pourrait être le carrefour d’une nouvelle ligne directrice de pensée en matière de design thérapeutique où la prise en charge d’un patient serait composée d’une approche différente des soins médicaux et paramédicaux, et ce, pour une grande variété d’états cancéreux. L’actualité de ces différentes notions sera discutée dans cette session.

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

103 - Le transfert de connaissances en génétique : de la population à la clinique

Responsable : Karine Tremblay

Les progrès en génétique sont considérables depuis le séquençage du génome humain en 2000. Les découvertes se sont accélérées, et de grands pas ont été réalisés, notamment dans les méthodes de séquençage de nouvelle génération ou encore dans le domaine de la médecine de précision. Il est possible de croire que ces avancées technologiques permettront d’améliorer les traitements de certaines maladies beaucoup plus rapidement et efficacement grâce à la connaissance du profil génétique de chacun, et ce, dans un avenir assez rapproché. Toutefois, plusieurs enjeux éthiques et sociaux font obstacle actuellement à l’application en clinique et à grande échelle de ces technologies. En plus de ces enjeux, d’autres limites sont mises en évidence, comme le manque de connaissances des professionnels de la santé ou encore le transfert de connaissances entre la recherche et l’application clinique inefficace. Par ailleurs, la culture scientifique de la population en général est aussi limitée, et les patients ne peuvent faire un choix éclairé s’ils n’ont pas les connaissances pour leur permettre de comprendre les différents enjeux liés à une éventuelle décision d’avoir recours ou non à des tests génétiques pour leur santé.

L’objectif de ce colloque est de montrer l’importance de la mobilisation et du transfert de connaissances en génétique auprès des professionnels de la santé et auprès de la société pour une meilleure applicabilité des technologies les plus avancées en génomique. Un échange sur les bonnes pratiques conduit habituellement à des actions concrètes et peut occasionner des pratiques innovantes. En première partie, certains moyens novateurs pour transmettre des connaissances scientifiques à un public large ou spécialisé seront proposés. Ensuite, le colloque abordera les nouvelles technologies en génétique utilisées actuellement. Finalement, les enjeux qui limitent leur application en clinique seront examinés afin de discuter sur le rôle de la mobilisation des connaissances.

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

104 - Séquençage à haut débit et bioinformatique : besoins, enjeux et défis en pays en voie de développement

Responsable : Ingrid Labouba

Le séquençage à haut débit (SHD) regroupe des technologies dont les applications de plus en plus diversifiées répondent à de nombreuses problématiques en recherche comme en clinique avec l’avènement des thérapies personnalisées. Ces technologies connaissent encore aujourd’hui des progrès fulgurants afin de les rendre plus accessibles en matière de coût et de manipulation. Elles impliquent cependant un besoin strict en ressources humaines d’expertise adéquate pour produire et traiter les données de SHD. Quoique désormais moins dispendieux qu’à ses débuts, le SHD entraîne tout de même des coûts et requiert des conditions de travail aux standards élevés difficiles à atteindre dans des régions en voie de développement comme en Afrique.

Les maladies infectieuses en zone tropicale posent souvent le problème de délai de réponse en santé publique. Cela dépend en partie de la capacité à identifier les pathogènes responsables lorsque ceux-ci ont émergé ou d’en anticiper l’émergence en amont afin de gérer au mieux les cas qui se présentent. Les émergences virales de ces dernières années en Afrique telles qu’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014 ou encore lZika en Afrique du Sud en 2016 en sont des exemples. Le domaine de la découverte de pathogènes se présente aujourd’hui comme une priorité de recherche pour lequel le SHD constitue un outil précieux. Nombre de pays en voie de développement, où les standards minimum requis font encore défaut, sont concernés.

Ce colloque offrira une série de communications abordant différents aspects des problématiques de santé et de recherche en Afrique auxquels le SHD peut contribuer à répondre. Nous visons ici une réflexion sur les enjeux du SHD, les défis qu’ils imposent et l’intérêt d’investir pour de telles technologies dans des régions où les ressources sont encore limitées.

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

105 - Multimorbidité et fardeau global des maladies chroniques : les enjeux liés au développement de la surveillance populationnelle

Responsable : Caroline SIROIS

Ce colloque s’adresse aux professionnels de santé, aux acteurs de surveillance, aux chercheurs et au public interpellés par la présence de multimorbidité (présence de multiples maladies chroniques) dans une population vieillissante. Ce colloque a pour objectif de mettre en commun les travaux de recherche concernant les enjeux liés à la surveillance populationnelle de la multimorbidité et d’en discuter au cours d’une table ronde. Il réunit des acteurs canadiens incontournables en surveillance des maladies chroniques.

Divers enjeux conceptuels et méthodologiques entravent ces activités de surveillance populationnelle de la multimorbidité au Québec et au Canada. Or, la surveillance de la multimorbidité est primordiale, puisque les maladies chroniques sont la première cause de mortalité dans les pays industrialisés et que la multimorbidité toucherait environ le tiers des Canadiens de 65 ans et plus. La multimorbidité est associée à une diminution de la qualité de vie, à une hausse de l’utilisation de soins de santé et à une augmentation du risque de décès. De plus, la multimorbidité complexifie la prise en charge des patients et soulève de nombreux défis pour la prévention.

Les enjeux liés au concept de multimorbidité et de sa mesure populationnelle ainsi que des exemples d’études sur le thème de la surveillance populationnelle de la multimorbidité seront présentés par les conférenciers Martin Fortin (expert international en multimorbidité), Louise Pelletier (conseillère médicale principale à l’Agence de la santé publique du Canada), Fabien Tremblay (CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean), Marc Simard (responsable de la multimorbidité à l’Institut national de santé publique du Québec [INSPQ]) et des étudiants en santé publique à l’Université Laval (UL).

La table ronde, animée par Caroline Sirois (directrice de la Chaire de recherche sur le vieillissement de l’UL), permettra de discuter sur les enjeux de la multimorbidité dans une perspective de surveillance populationnelle comme : Comment définir la multimorbidité en surveillance? Doit-on s’intéresser à des indicateurs simples de multimorbidité? Devons-nous considérer l’impact de chacune des maladies sur la santé? Les panélistes seront des chercheurs, des acteurs de surveillance québécois et canadiens, des praticiens et des décideurs, dont Geneviève Landry (cadre au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec), Bernard Candas (épidémiologiste à l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux), Valérie Émond (cadre à l’INSPQ), Louise Pelletier et Martin Fortin.

Ce colloque est organisé par l’INSPQ, la Chaire de recherche sur le vieillissement de l’UL et la Chaire de recherche sur les maladies chroniques en soins de première ligne de l’Université de Sherbrooke. Nous souhaitons qu’il permette d’orienter les travaux en surveillance de la multimorbidité, de mettre en place des collaborations et de poursuivre éventuellement les échanges amorcés.

Au plaisir de débattre avec vous!

86e Congrès de l'ACFAS
Domaine

105 - Neurosciences, santé mentale et toxicomanie

Le développement des connaissances dans le domaine des neurosciences affiche un essor remarquable. La contribution scientifique et les avancées sur l’exploration du système nerveux, l’ingénierie et les technologies dédiées, ainsi que les applications dans divers domaines de pratiques sont extraordinaires. Au cours du 86e congrès de l’ACFAS à Chicoutimi, rencontre de la communauté scientifique, les congressistes feront part des développements en recherche. Les trois thématiques suivantes feront office de fil conducteur pour la diffusion des plus récents travaux tout au long des sessions :

Thématique 1 – Approche mécanistique : la compréhension des concepts et des mécanismes inhérents à la dynamique du réseau nerveux, depuis l’échelle moléculaire jusqu’aux aspects les plus macroscopiques; depuis les déterminants infra-cliniques jusqu’à la neurophysiopathologie des conditions neurologiques.

Thématique 2 – Approche d’intervention : un pas un peu plus loin dans l’application des connaissances acquises en neurosciences pour l’amélioration de la santé des populations, toutes disciplines confondues. 

Thématique 3 – Approche d’évaluation /enquête : l’innovation dans la capture et la mesure des phénomènes biopsychosociaux; l’utilisation des technologies non intrusives pour des évaluations en santé.

86e Congrès de l'ACFAS
Colloque

106 - Sortir des sentiers battus : engager professionnels de la santé et des services sociaux, patients et gestionnaires dans la recherche

Responsable : Marie-Eve Poitras

Depuis plusieurs années, l’engagement des utilisateurs des connaissances — patients, soignants, gestionnaires — dans la recherche elle-même et dans les pratiques cliniques est un enjeu majeur visant à améliorer la pertinence des projets de recherche et les retombées de leurs résultats. Néanmoins, les initiatives développées concernent majoritairement le domaine médical ou universitaire, et ne permettent pas de prendre en considération l’ensemble des réalités des milieux de pratique clinique en soins primaires et communautaires. Ainsi, les modalités et conditions de l’engagement doivent être réfléchies pour atteindre l’ensemble de la population.

Cliniquement, il est observé que les milieux non universitaires, les milieux régionaux, les professionnels de la santé et des services sociaux peu confrontés à la recherche, et les populations vulnérables possèdent des caractéristiques particulières qui requièrent des approches adaptées à leurs contextes. Plus spécifiquement, les équipes de recherche doivent promouvoir des initiatives novatrices afin de les engager dans toute démarche de recherche, du processus d’amélioration de la qualité des soins à une pleine démarche de recherche axée sur le patient.

Ce colloque permettra de réaliser un état des lieux pour les milieux non traditionnels à l’intérieur desquels il est effectué de la recherche axée sur les patients. Ce sera un moment privilégié de discuter sur les modèles et les conditions d’engagement afin d’atteindre ces milieux et leurs populations, peu familiers au processus de recherche et qui disposent de ressources limitées en la matière.

Finalement, ce colloque visera à déterminer les défis à relever pour engager une démarche de solutions en coconstruction afin de favoriser la participation des utilisateurs des connaissances.