Navarre
Alexandre Navarre
Associé de recherche, École de technologie supérieur

Les sociétés de valorisation universitaires (SVU) québécoises fêtent leur quinzième anniversaire. En 2001, leur lancement avait fait couler beaucoup d’encre, mais, depuis, elles ont trouvé leur place dans l’écosystème de recherche et d’innovation. On en connaît peu, cependant – à part quelques initiés – au sujet des retombées des SVU sur le Québec , un des objectifs visés au départ. En 2012, on disait sur cette même tribune que la valorisation piétinait au Québec. Cependant, les observations…

Pierre Fortin
Pierre Fortin
Université du Québec à Montréal

Il est impératif que nous fassions un effort individuel et collectif accru pour développer la culture scientifique chez nous et chez nos enfants. La culture scientifique, c’est celle qui clame haut et fort qu’il y a des affirmations qui sont vraies et d’autres qui sont fausses, que la vérité, ce n’est pas ce qui nous fait sentir bien dans notre peau (genre « t’as droit à l’opinion qui te plaît, fie-toi sur ton vécu, man »), mais ce qui existe réellement, hors de nous et indépendamment de…

B. Mélancon
Benoît Melançon
Université de Montréal

Si la recherche scientifique est le plus souvent le parent pauvre des médias, la situation est pire encore pour certaines disciplines, notamment les lettres et les sciences humaines. Comment changer cela? Les journalistes ont un rôle important à jouer dans ce domaine, comme les universitaires eux-mêmes.

Ghia
Jean-Éric Ghia
Ici Radio Canada Première

Une introduction à la vulgarisation scientifique dès les études supérieures serait déjà, selon moi, un bon point de départ. D’autant que chaque chercheur devra un jour communiquer son expertise à des acteurs sociaux n'appartenant pas à sa communauté scientifique (gouvernements, entreprises, groupes communautaires, grand public, médias, etc.). Il devra alors chaque fois adapter son message, le principal écueil de la vulgarisation, pour un scientifique, étant de savoir se détacher de l’…

Shawn McGuirk
Shawn McGuirk
Université McGill

Reconnaissant l’inquiétude croissante parmi les diplômés des programmes scientifiques STIM, l’organisme étudiant à but non lucratif Dialogue Sciences et Politiques (DSP, ou SPE pour Science & Policy Exchange en anglais) a organisé une consultation sur l’éducation STIM le 28 novembre 2015.

Simon Varaine
Simon Varaine
Université Grenobles Alpes

J’ai eu la chance de faire partie du groupe de chercheurs français invités, pour animer avec Johanna Masse et Frédéric Dejean l’atelier Radicalisation : psychologie et politique au Forum international Science et société 2016. Je propose ici un retour personnel sur ce que ce Forum m’a apporté en tant que doctorant, sur les principaux questionnements qu’a suscités l’atelier et sur la manière dont j’ai tenté d’y répondre.

Robert Lamontagne
Robert Lamontagne
Université de Montréal

J’exerce le métier d’astronome et d’astrophysicien depuis plus de 30 ans (oui, je commence à être vieux!). Outre mes activités de recherche, j’ai consacré une partie importante de mon temps à la diffusion de ma science auprès du public – ce que l’on appelle, au sens noble du terme, la vulgarisation scientifique. Même à l’aube de ma carrière, j’ai toujours considéré qu’il s’agissait d’un aspect important mais souvent négligé de la tâche d’un scientifique.

2016-12 Marcel Thouin
Marcel Thouin,Pascal Lapointe
Université de Montréal,Agence Science-Presse

En tant que formateur d’enseignants de sciences qui est également auteur d’ouvrages de médiation scientifique (appelée aussi vulgarisation scientifique), et en tant que lecteur assidu de diverses revues de médiation scientifique, j’ai souvent constaté les grandes similitudes qui existent entre le travail de l’enseignant de sciences et celui du journaliste scientifique.

Découvrir #MagAcfas - 2016-10-13 : Virginie Goyer
Virginie Goyer
Université de Montréal

L’année 2015 s’est démarquée par de nombreux événements tragiques : les attentats du Charlie Hebdo et du Bataclan à Paris, puis les naufrages d’embarcations clandestines qui tentant désespérément d’atteindre les côtes européennes. Entre autres. Toutes les victimes et tous les témoins de ces événements partagent un risque commun : la possibilité de développer un trouble réactionnel qualifié de choc post-traumatique. Un film d’horreur diffusé en boucle, dont le producteur est le cerveau. Mais…

Découvrir #MagAcfas : Dire
Alexandre Guertin-Pasquier,Marie-Paule Primeau
Université de Montréal,Université de Montréal

Encore aujourd’hui, la formation universitaire ne prépare pas ou prépare très peu les étudiants au partage de leurs connaissances auprès des divers publics, renforçant notamment l’image de la tour d’ivoire associée à l'université… Les occasions sont encore rares pour les jeunes chercheurs de parler de leurs travaux, ne serait-ce qu’auprès de leurs collègues d’autres disciplines. Pourtant, bien vulgariser est essentiel, voire incontournable, que ce soit pour rédiger des demandes de…

Découvrir #MagAcfas - 2016-10-13 - Post-traumatisme
Marie-Claire Picard
Collège Montmorency

Vous avez tous quelqu'un de différent dans votre entourage, qui se sert d’une main pour écrire, d’un pied pour botter un ballon, mais ni de la même main ni du même pied que la grande majorité d’entre nous. Ces individus affirment être gauchers. La définition simple des gens affichant cette « gaucherie » se résume à : « […] ceux qui écrivent de la main gauche et qui utilisent généralement cette même main pour la plupart de leurs activités manuelles1 ». Par contre, être gaucher concerne aussi…

Découvrir #MagAcfas : CIÉ
Marie-Pierre Cossette,Jean Christophe Bélisle-Pipon ,Louis-François Brodeur ,Sylvie Fortier ,Olivier Lemieux,Simon Massé,Madison Rilling
Université Concordia,Université de Montréal,HEC Montréal,Université du Québec à Rimouski,Université Laval,Université du Québec à Rimouski,Université Laval

En 2011, avec l’application de la loi 130, le gouvernement restructurait les trois Fonds subventionnaires du Québec et nommait Rémi Quirion comme scientifique en chef des Fonds de recherche du Québec (FRQ). Préoccupé par les enjeux de la relève, M. Quirion se dota, en 2014, d’un comité-conseil d’étudiantes chercheuses et des étudiants chercheurs : le Comité intersectoriel étudiant (CIÉ).

Découvrir - Avril 2016
Benoît Godin
INRS - Urbanisation Culture Société

Camille Limoges et ses collaborateurs participent à la réactivation et à la réalisation d’une utopie oubliée depuis 1945, et ce en réécrivant l’histoire.

Découvrir - Avril 2016
Pascale Lehoux, Jérémy Bouchez et Patrick Vachon
Hinnovic

N’oublions pas que parce qu’ils éclairent le monde dans lequel nous vivons, les journalistes scientifiques nous livrent les clés pour le transformer.

Découvrir - Mars 2016
Jean-François Chassay
Université du Québec à Montréal

Mobiliser la science et la littérature consisterait à recentrer la culture au cœur des médias. Les journalistes scientifiques pourraient jouer à cet égard un rôle de premier plan.

Découvrir - Mars 2016
Julie Godbout et Chantal Pouliot
Ressources naturelles Canada et Université Laval

Les chercheurs sont généralement à l’aise avec le modèle déficitaire de production des savoirs, qui valorise les scientifiques (à la fois producteurs et détenteurs de savoirs) et relègue les citoyens (journalistes, décideurs et représentants politiques) au rang de personnes à (in)former.

Découvrir - Mars 2016
Julie Frédette
Université Bishop's

Le petit nombre d’étudiants aux cycles supérieurs incitant les chercheurs à inclure davantage d’étudiants de premier cycle dans leurs projets, l’Université Bishop’s affiche une statistique étonnante : en 2014-2015, 55 % du personnel de recherche de l’Université était constitué d’étudiants de premier cycle!

Découvrir - Février 2016
Serge Larivée
Université de Montréal

Les pseudosciences représentent un ennemi de taille pour les journalistes. Non seulement sont-elles omniprésentes dans les médias, mais leurs promoteurs recourent à des stratégies de communication particulièrement efficaces. Voyons de quoi il en retourne.

Découvrir - Décembre 2015
Carine Monat et Damien Grapton
Université de Montréal

Pour nous c’est le besoin de sortir de nos laboratoires qui s’est fait sentir. Nous voulions aller plus loin que nos sujets pointus, et converser avec les autres contenus de recherches, comme pour réanimer ce pourquoi nous aimons la science et ce pourquoi elle est devenue un point central dans notre vie et même dans notre approche du monde. Alors, à l’instar de bien d’autres scientifiques blogueurs ou balladodiffuseurs, en octobre 2014, nous avons créé une émission de radio…

Découvrir - Octobre 2015
Florence Piron
Université Laval

D'entrée de jeu, je souligne que je n'ai pas assisté aux Journées de la relève en recherche 2015. Mais la lecture de leur programme en ligne m'a inspiré plusieurs réflexions que je partage ici afin de contribuer au développement de ces rencontres.

Découvrir - Mai 2015
Tatiana Ruiz
Université de Montréal

Journal tenu par des bacheliers en psychologie de l'Université de Montréal qui publie les articles de bacheliers de plus de 75 universités dans le monde.

Découvrir - Mars 2015
Catherine Potvin
Université McGill

Plus de 60 chercheur(e)s de partout au Canada se sont regroupé(e)s pour produire un document présentant une liste de solutions, adaptées au Canada et au Québec.

René Audet
René Audet
Université Laval

Un étonnant cas de plagiat a été révélé récemment par le professeur Michel Charles, de l’École normale supérieure de Paris, par une longue démonstrationsur le site Fabula. Directeur de la prestigieuse revue Poétique, il a reçu un manuscrit dont la lecture a d’abord révélé quelques irrégularités stylistiques. « Au début de ma lecture, alors que le texte soumis était tout à fait fluide, j’ai trouvé très bizarres deux ou trois expressions qui ne s’inscrivaient pas dans le même registre…

Découvrir - Décembre 2014
Yvan Lamonde
Université McGill

Le rapport entre la science et la société se comprend si on le formule en termes de rapport entre l’individu qui fait profession de chercheur et la société. C’est la seule sinon la meilleure façon de se rendre compte que la science est faite par des humains et non par de prétendus habitants de Sirius. Les sciences faites par des humains sont des sciences… humaines. Faites par eux, pour eux. De l’alpha à l’oméga. C’est le point de départ épistémologique de l’historien que je suis depuis 35…

Découvrir - Novembre 2014
Marianne Bissonnette
Étudiante en journalisme

Leur âge s’échelonne sur plusieurs décennies. Certains sont seuls, d’autres en groupe; certains lisent, d’autres parlent. Mais une chose les réunit : c’est ici que, cette année, les délégations étudiantes de 25 cégeps se rassembleront le temps d’une fin de semaine, sous le bruissement de centaines de conversations enrichissantes. Pour l’instant, les délégations de Sherbrooke, puis de Rimouski,  s’attablent progressivement dans l’agora du collège. Tantôt, ce seront plus de 200 jeunes de tous…