Chronique Seguin
Eve Seguin
Université du Québec à Montréal

Mon collègue Ken Westhues de University of Waterloo, vieux routier de la sociologie du mobbing académique, m’a semoncée : « Tu aurais dû t’y attendre! ». Et c’est vrai, je ne m’y attendais pas. Les trois textes sur le mobbing que j’ai publiés en septembre 2016 ont provoqué un véritable raz de marée dont j’ai été la première noyée.

Rat musqué
Jean-Claude Simard Simard
Université du Québec à Rimouski

Sarrazin a d’abord et avant tout été chirurgien puis médecin en Nouvelle-France, avant d’agir ensuite à un double titre : botaniste correspondant pour le Jardin royal des Plantes médicinales et membre canadien de l’Académie des sciences de Paris, fondée en 1666. De telles pratiques en contexte colonial étaient alors courantes, plusieurs métropoles européennes entretenant un réseau d’assistants à travers le monde. Leur travail consistait à recueillir des spécimens dans tous les domaines…

Larivière et Cassidy R. Sugimoto
Vincent Larivière et Cassidy R. Sugimoto
Université de Montréal et Université de l’Indiana à Bloomington

La question de la place des femmes en recherche a fait, au cours des dernières années, couler beaucoup d’encre dans la communauté scientifique. Cette question a d’ailleurs déjà été abordée ici dans la chronique « Femmes et sciences : les premières données mondiales démontrent l’inégalité » publiée il y a trois ans.

Vincent Larivière
Adèle Paul-Hus,Vincent Larivière
Université de Montréal,Université de Montréal

Nos données montrent donc que les mesures de collaboration simplement basées sur le co-autorat sous-estiment de façon importante les pratiques de collaboration des chercheurs, principalement dans les disciplines des sciences sociales et humaines, et que la taille des équipes de recherche est beaucoup plus homogène entre les disciplines lorsque les remerciés sont pris en compte. Aussi, nos résultats confirment le déclin du chercheur solitaire, et ce, dans l’ensemble des disciplines,…

Bernard d'Espagnat
Jean-Claude Simard
Université du Québec à Rimouski

Fils du peintre impressionniste Georges d'Espagnat (1870-1950), auquel il a d’ailleurs consacré un ouvrage au titre très sobre (Georges d'Espagnat, 1990), le physicien français Bernard d'Espagnat (1921-2015) a côtoyé le gratin de la physique quantique du 20e siècle. Élève de Louis de Broglie et de Louis Leprince-Ringuet, puis d’Enrico Fermi à Chicago et de Niels Bohr à Copenhague, il a aussi travaillé avec Roland Omnès et Abdus Salam.

Découvrir #MagAcfas - 2016-10-13 - Chronique Larivière
Vincent Larivière,Rodrigo Costas
Université de Montréal,Université de Leiden

Au cours des deux dernières décennies, les évaluations quantitatives de la recherche se sont massifiées. Elles sont facilitées par l’arrivée d’outils tels que Google Scholar et la création d’indicateurs, tels l’indice H, qui visent spécifiquement l’évaluation des individus plutôt que celles des institutions et des pays. Bien que dans certains pays – tels la Belgique et la Grande-Bretagne –, ces évaluations quantitatives soient utilisées en complément avec l’évaluation par les pairs, dans d’…

Découvrir #MagAcfas - 2016-10-13 - Chronique Les dessous du métieur de chercheur
Mélissa0 Thériault
Université du Québec à Trois-Rivières

Agir comme directrice de collection est à la fois ingrat et stimulant : évaluer les manuscrits me permet de développer mes connaissances dans des domaines connexes à mon champ d’expertise (au contact de projets qui portent sur des sujets que je n’ai pas eu à travailler moi-même), mais me permet aussi d’avoir un impact direct (bien que modeste) sur la façon dont on diffuse la recherche au Québec et dans la francophonie. Cela me permettra aussi de mettre en valeur les travaux de chercheurs…

Découvrir #MagAcfas - 2016-10-13 - Chronique Simard
Jean-Claude Simard
Université du Québec à Rimouski

On oppose souvent littérature et science, à juste titre d’ailleurs. La première produit des œuvres de fiction et mobilise l’imagination pour inventer librement personnages et situations, tandis que la seconde exploite plutôt la raison, s’appuyant sur des faits qu’elle analyse à l’aide d’une méthode rigoureuse.

La science c'est politique
Eve Seguin
Université du Québec à Montréal

La sévérité du choc post-traumatique dans lequel vivent les cibles de mobbing n’est comparable qu’à celle que provoque une autre forme d’agression : le viol . Même les survivants d’écrasements d’avion ne présentent pas de niveaux de traumatisme aussi élevés . La prévalence et la morbidité du mobbing en font, pour de nombreux chercheurs et intervenants, un problème de santé publique majeur.

Darwin
Jean-Claude Simard
Université du Québec à Rimouski

Une révolution est en cours dans la compréhension de la théorie darwinienne, et elle change notre vision de son histoire, bien sûr, mais aussi de l’histoire générale des idées et de la société au XXe siècle. En effet, sous la direction du Français Patrick Tort, la première édition vraiment complète des travaux du grand scientifique est en cours . Prévue en 35 volumes, cette traduction des Œuvres de Darwin reprendra les 29 volumes de l’édition anglaise qui fait autorité, celle de…

Découvrir - Avril 2016
Vincent Larivière
Université de Montréal

Malgré sa visibilité enviable dans la littérature scientifique, le facteur d’impact demeure mal connu par les chercheurs; et bien peu d’entre eux peuvent se vanter d’être au fait de sa formule exacte ou de ses limites.

Découvrir - Avril 2016
Jean-Claude Simard
UQAR - Université du Québec à Rimouski

« Quand les intérêts corporatistes l’emportent sur la vérité et travestissent même les résultats scientifiques pour des raisons idéologiques, les enquêtes comme celle de Conway et Oreskes deviennent un service collectif, voire une entreprise de salubrité publique », Jean-Claude Simard.

Découvrir - Février 2016
Vincent Larivière
Université de Montréal

Pas de résumé

Découvrir - Février 2016
Eve Seguin
UQAM - Université du Québec à Montréal

Puisque nous sommes dans les colonnes du magazine de l’Acfas, il semble opportun de conclure que l’avancement des sciences, c’est aussi l’avancement de la capacité réflexive des chercheurs, des institutions, et des élites scientifiques. Malheureusement, le Forum du FRQ a prouvé que sur ce plan, aucun progrès n’a été réalisé au cours des trois dernières décennies.

Découvrir - Février 2016
Jean-Claude Simard
UQAR - Université du Québec à Rimouski

"On ne peut échapper au sentiment que ces formules mathématiques possèdent une existence indépendante et une intelligence qui leur est propre, qu’elles sont plus sages que nous, plus sages même que leurs découvreurs, que nous en tirons davantage que ce qu’on y a mis à l’origine", Henrich R. Hertz (1857-1894).

Découvrir - Novembre 2015
Vincent Larivière
Université de Montréal

On se rapproche ainsi de l’absurde situation où, à des fins d’évaluation de la recherche, les chercheurs en sciences sociales et humaines écrivent et lisent leur société, leur histoire, leur économie ou leur système politique, à travers le prisme d’une langue étrangère.

Découvrir - Septembre 2015
Vincent Larivière
Université de Montréal

Des analyses montrent que, dans l’ensemble, les doctorants contribuent à une part non négligeable des activités de recherche des universités québécoises, et que leurs travaux de recherche ont un impact tout aussi élevé que les autres articles universitaires québécois.

Découvrir - Septembre 2015
Maude Benoit
Université Laval et Université Montpellier 1

Dans l’imaginaire collectif, l’image accolée aux étudiants-chercheurs semble immuable : ils sont et demeureront toujours des geeks asociaux, nerds et rats de bibliothèque, à l’aise dans leurs laboratoires aseptisés, bien loin du « vrai » monde. Et pourtant, le milieu d’étude et les perspectives d’emploi des doctorants ont bien changé dans les dernières décennies, les obligeant du coup à adapter leur parcours académique à ces nouvelles réalités.

Découvrir - Avril 2015
Vincent Larivière
Université de Montréal

À partir d'un corpus de 11 millions d'articles, cette analyse démontre que l’interdisciplinarité est associée à l’obtention d’un impact scientifique plus élevé.

Découvrir - Avril 2015
Eve Seguin
UQAM - Université du Québec à Montréal

Cinq effets délétères, au moins, sont associés à l'hégémonie de l'anglais sur la recherche.

Découvrir - Mars 2015
Mélissa Thériault
Université du Québec à Trois-Rivières

« J’ai toujours considéré que l’enseignement était le moyen idéal pour développer de nouvelles avenues de recherche ».

Découvrir - Mars 2015
Jean-Claude Simard
UQAR - Université du Québec à Rimouski

« Je vais tenter ici de rendre justice au rôle historique de la France dans un domaine précis de la technologie, la mécanisation ».

Découvrir - Février 2015
Vincent Larivière, Stefanie Haustein et Philippe Mongeon
Université de Montréal

Depuis l’arrivée du monde numérique, les grandes maisons d'édition commerciales ont augmenté leur contrôle sur le système de la communication savante.

Découvrir - Février 2015
Jean-Claude Simard
UQAR - Université du Québec à Rimouski

Alan Turing apporta une contribution décisive à la naissance de l’ordinateur en plus de jouer un rôle essentiel dans le décryptage du fameux code Enigma.

Découvrir - Novembre 2014
Held Barbosa de Souza et Vincent Larivière
Université de Montréal

Les présents résultats montrent que la recherche menée par les postdoctorants financés par les fonds québécois et canadiens a, en moyenne, davantage d’impact scientifique que celle des professeurs et des doctorants.