Avril 2015

Pas de résumé

Découvrir - Avril 2015
Frédéric Bouchard et François Claveau
Université de Montréal, CIRST et CRÉ

La quantité et la diversité des savoirs ont forcé nos sociétés à effectuer une division du travail épistémique à un niveau jamais vu dans l’histoire humaine. Nos décisions personnelles et collectives vont ainsi chercher plus que jamais leur justification dans le témoignage d’experts ou de groupes d’experts. Nos sociétés se trouvent donc dans la situation paradoxale où la méfiance envers l’expertise croit en parallèle de la dépendance envers celle-ci. Comme plusieurs autres, nous croyons que…

Découvrir - Octobre 2015
Sept réponses à la question du dossier : Quelle place faut-il accorder aux chercheurs-experts dans nos prises de décisions?

"Les connaissances scientifiques sont foncièrement incertaines et sujettes à différences sources de biais potentiels. [...]. Reconnaitre cela ne signifie pas que l’entreprise scientifique soit invalidée, mais bien plutôt qu’il faille approcher celle-ci avec une certaine modestie intellectuelle combinant sens critique et transparence", Pierre-Olivier Bédard

Découvrir - Avril 2015
Johanne Lebel, rédactrice en chef
Acfas

Sous la gouverne de Sophie Malavoy, Josée Boileau, Catherine Potvin, Louise Nadeau et Frédéric Bouchard ont partagé la scène pour nous faire part des pièges, des responsabilités, mais aussi de la nécessité de l'implication des chercheurs-experts.

Découvrir - Avril 2015
Johanne Lebel, rédactrice en chef
Acfas

La question du dossier : quelle place faut-il accorder aux chercheurs-experts dans nos prises de décisions?

Découvrir - Avril 2015
Caroline Desbiens
Université Laval

Mon travail se situe à la frontière entre une expertise individuelle et des savoirs beaucoup plus collectifs

Découvrir - Avril 2015
Rosa Galvez-Cloutier
Université Laval

Le 5 juillet 2013, au bord du lac Mégantic sous un ciel étoilé, mon mari et moi avions passé une soirée tranquille entre amis, au chalet. Après minuit, le calme fut soudainement rompu par des explosions. Arrachée de mon sommeil, je me suis levée, et j’ai constaté qu’il n’y avait ni électricité ni eau. Retournée au lit, ce sont les sonneries du cellulaire et de l’alerte courriel qui m’ont cette fois réveillée. Nos familles étaient inquiètes, et les journalistes attendaient mon avis de…

Découvrir - Avril 2015
Éric Montpetit
Université de Montréal

Les médias, les acteurs politiques et l’opinion publique agissent comme intermédiaires qui viennent parfois colorer, parfois déformer, les connaissances scientifiques qui informent les décisions de politiques publiques.

Découvrir - Avril 2015
Bruno Jean
Université du Québec à Rimouski

La démarche du chercheur quand il tient le rôle d’expert ne devrait pas être différente que lorsqu’il s’agit d’une question qui ne fait pas consensus dans sa communauté de pairs. La rigueur intellectuelle lui commande de considérer la logique sous-jacente de ces points de vue divergents du sien et de les rendre intelligibles. Cette prise en compte devrait lui permettre d’exprimer sa propre compréhension d’une situation donnée sachant que ses pairs auront le même souci d’intelligibilité des…

Découvrir - Avril 2015
Julien Landry
Université du Québec à Montréal

L’univers des "think tanks" est à la fois un moteur et un produit de la généralisation du discours d'expert dans la sphère politique.

Découvrir - Avril 2015
Charles-Maxime Panaccio
Université d'Ottawa

Les connaissances des juges étant limitées, les tribunaux recourent à celles des autres, qu’elles relèvent de la simple technique, des sciences sociales ou des sciences naturelles.