Imprimer

Faire tomber les barrières des différences

Les échanges, au cœur des rencontres « en personne » sont reconnus comme étant importants. Pour les nourrir, le colloque a interpelé des membres de la communauté universitaire, des personnes vivant des situations de handicap, des parents, des professionnels, des étudiants et des chercheurs, à réfléchir et partager sur la pensée libre chez les acteurs de l’inclusion scolaire, sociale et professionnelle. Des conférenciers provenant de quatre provinces du Canada (Québec, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec) et de quatre pays (Canada, Brésil, Belgique, Suisse) étaient présents lors de ce colloque

DC - Beaupre
La rencontre se poursuit dans un espace convivial. Crédits : Sylvain Letscher

L’idée du colloque intitulé « La pensée libre chez les acteurs de l’inclusion scolaire, sociale et professionnelle : célébrons les différences! » est issue de la thématique même du congrès de l’ACFAS. Le colloque voulait célébrer la pensée libre des personnes vivant des situations de handicap et celle des personnes qui interagissent auprès d’elles. En effet, le point de vue des différents acteurs impliqués lors du parcours d’inclusion scolaire, sociale et professionnelle des personnes vivant des situations de handicap est rarement exposé selon différentes perspectives. Qu’il s’agisse de parents, d’employeurs, d’intervenants des réseaux communautaires, de chercheurs ou de personnes vivant des situations de handicap, toutes ces personnes ont un même droit à l’expression libre de leur pensée1, et, surtout, à la même attention quant à la question des besoins prioritaires et du comment faire le mieux possible pour y répondre2.

Les échanges, au cœur des rencontres « en personne » sont reconnus comme étant importants3. Pour les nourrir, le colloque a interpelé des membres de la communauté universitaire – des chercheurs, des professionnels et des étudiants –, mais aussi toutes les personnes concernées par l’inclusion des personnes en situation de handicap durant leur parcours de vie.

C’est dans cette optique que le colloque à caractère science/société a réuni dans un même lieu, et ce pendant deux jours, des personnes de divers horizons afin de susciter un véritable échange, en offrant la possibilité à chacun des groupes thématiques de partager une perspective, que ce soit sur le plan des croyances, des questionnements ou de l’expression des besoins. Les thématiques retenues ont été : la pensée libre de personnes vivant des situations de handicap, la pensée libre de parents, la pensée libre d’intervenants scolaires et de partenaires du milieu.

Il s’est avéré très original de réunir dans un même lieu, et au même moment, des personnes d’origine et de professions diverses qui ont la préoccupation commune de favoriser la réussite des personnes, à différentes étapes de leur parcours de vie. On visait alors à mettre en commun des expertises complémentaires pour offrir un regard longitudinal – rétrospectif et prospectif – sur des préoccupations actuelles, des recherches de pointe et des interventions inspirantes à partager.

Il s’est avéré très original de réunir dans un même lieu, et au même moment, des personnes d’origine et de professions diverses qui ont la préoccupation commune de favoriser la réussite des personnes, à différentes étapes de leur parcours de vie.

En toute simplicité et avec beaucoup d’humanité, nous avons eu l’occasion d’entendre Daniel, Marie-Lee, Jean-Sébastien, Guillaume Olivier nous parler de leurs défis, de leurs passions, de certaines difficultés vécues et de réussites dont ils sont fiers. Tous nous ont fait part de leur regard positif face à la réalisation de leurs rêves (curieusement le côté entreprenarial les rejoint tous), qui s’est exprimé, entre autres, par une grande volonté d’autodétermination. Nous pourrions résumer leurs pensées en quelques mots : « Donnez-moi les moyens, faites-moi confiance ». Leurs témoignages ont suscité plusieurs discussions qui se sont vues enrichies par des présentations de certains parents et accompagnateurs. Merci Ginette, Charlotte, Magella, Richard et Marie-Élaine, une sœur à la détermination exemplaire qui favorise l’inclusion sociale de son frère malgré la distance qui les sépare. Merci Danny Soucy, directeur de l'Association du Nouveau-Brunswick pour l'intégration communautaire (ANBIC), de nous avoir partagé votre passion pour le soutien aux familles. Quelle belle philosophie et quel beau modèle à viser! Cette communication a illustré l’importance d’une proximité entre les associations, les chercheurs et les instances politiques et économiques, pour favoriser l'élaboration d'orientations et de programmes plus inclusifs en cohérence avec les milieux de pratique et les données de la recherch. Soulignons la pensée libre d’un employeur qui croit au rôle des personnes vivant des situations de handicap (l’allocution de Jacques Lacasse a été des plus remarquées et appréciées), ce qui a ajouté une crédibilité d’ancrage dans la réalité quotidienne des personnes concernées. Le colloque a permis de créer un lien convivial d’échanges de points de vue entre des perspectives de personnes ayant, en effet, rarement l’occasion de se rencontrer.

Le colloque a aussi été pertinent par son caractère interdisciplinaire et international. Des présentateurs ont été tant des acteurs du Québec, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, du Manitoba, du Brésil, de la Belgique et de la Suisse. La présence d’une conférencière sourde, la première professeure  d'université sourde communiquant en langue des signes québécoise au Québec, ne peut également pas être passée sous silence. C’est là une opportunité rare de partage de cultures (sourde et entendante). Dans l’ensemble, le mélange des expertises a été d’une très grande qualité et a garanti des discussions riches et très formatrices.

La synthèse effectuée par Patrick Fougeyrollas, anthropologue de renommée internationale, cofondateur du Réseau international sur le Processus de Production du Handicap (RIPPH), a brillamment clôturé l’activité de deux jours. Il a su mettre en relief les particularités abordées dans différentes conférences, tout en faisant ressortir les principaux défis émergeant pour favoriser l’inclusion et la participation sociale des personnes vivant des situations de handicap. Il a notamment soulevé le nerf de la guerre qu’est l’importance du soutien financier à offrir aux personnes vivant des situations de handicap ainsi qu’à leurs familles.

En tant que chercheures et chercheurs organisateurs du colloque, nous avons été très privilégiés de pouvoir bénéficier de la présence de tous les conférenciers et des nombreux participants. Nous remercions tous les chercheurs et étudiants présents. Vos commentaires et questionnements ont été une bonne source d’inspiration. Ces premiers échanges, dans une formule inusitée, ont été enrichis de questionnements riches et de propositions originales de modèles d’intervention.

Pour favoriser une plus grande accessibilité du contenu, des vidéos des conférences seront disponibles sur le site de l’Association du Québec pour l’Intégration Sociale (AQIS) : www.aqis-iqdi.qc.ca

Nous remercions nos principaux partenaires dont l’Université du Québec à Rimouski, l’Université de Moncton, l’ACFAS, les Éditions Bouton d’or Acadie, le groupe de recherche APPSO, ainsi que l’AQIS.

Références :

  • Ainscow, M. (2005). Understanding the development of inclusive education system. Electronic Journal of Research in Educational Psychology, 7(3), 5-20.
  • Booth, T. et Ainscow, M. (2011). Index for inclusion: Developing learning and participation in schools. Bristol, Angleterre: CSIE
  • Falkmer, M., Parsons, R. et Granlund, M. (2012). Looking through the same eyes? Do teachers’ participation rating match with ratings of students with autism spectrum conditions in mainstream schools? Autism Research and Treatment. Article ID 656981, 13 p. doi : 10.1155/2012/656981
  • Iovannone, R., Dunlap, G., Huber H. et Kincaid, D. (2003). Effective educational practices for students with autism spectrum disorder. Focus on Autism and Other Developmental Disabilities, 18(3), 150-165. Doi : 10.1177/10883576030180030301.
  • Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport [MELS] (2010). Rencontres des partenaires en éducation. Document d’appui à la réflexion. Rencontre sur l’intégration des élèves handicapés ou en difficulté. Québec : Gouvernement du Québec.
  • O’Brien, J., Forest, M., Snow, J., Pearpoint, J., and Hasbury, D. (1989). Action for inclusion: how to improve schools by welcoming children with special needs into regular classrooms. Toronto, Ontario : Inclusion Press.
  • Organisation des Nations Unies –[ONU] (2006).  Convention relative aux droits des personnes handicapées et protocole facultatif, New York, ONU, www.un.org/french/disabilities/default.asp?navid=14&pid=605, consulté le 4 mai 2016.
  • Pillet, S. (2006). École pour tous : quelles compétences pour quels enseignants? Dans H. Gascon, J.-R. Poulin, J.-J. Detraux, D. Boisvert et M.-C. Haelewyck (dir), Déficience intellectuelle : savoirs et perspectives d’action (p. 35-39). Cap-Rouge, Québec : Presses Inter Universitaires et association Internationale de Recherche scientifique en faveur des personnes Handicapées Mentales.
  • Stainback, S. et Stainback, W. (1990). « Inclusive Schooling », dans W. Stainback & S. Stainback (dir), Support Netwoorks for Inclusive Schooling : Interdependant Integrated Education (p. 3-24), Baltimore : Brookes.

 

  • 1. Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport [MELS], 2010; Organisation des Nations Unies, 2006
  • 2. Booth et Ainscow, 2002, 2005; Stainback et Stainback, 1990
  • 3. Falkmer, Parsons et Granlund, 2012; Iovannone, Dunlap, Huber et Kincaid, 2003; Pillet, 2006

Auteur(e)

Pauline Beaupré, Sylvain Letscher et Angela Aucoin
UQAR et Université de Moncton

Pauline Beaupré est professeure à l’Université du Québec à Rimouski (Lévis). Elle s’intéresse à l’inclusion scolaire et à la participation sociale.
Sylvain Letscher est professeur à l’UQAR. Il est affilié au Laboratoire international sur l’inclusion scolaire (LISIS).
Angela AuCoin est professeure à l’Université de Moncton. Elle est membre du LISIS et du Centre canadien sur l’inclusion scolaire.