Imprimer

Prix Acfas Fondation Desjardins - Maîtrise

Ali Bransi

Université Laval

Ali Bransi - Prix Acfas - 2008
Ses travaux visent à caractériser une protéine issue d’un virus mettant parfois en échec la fermentation du lait lors de la fabrication du fromage et à démontrer que cette protéine est un homologue d'une protéine humaine de réparation de l'ADN. Cela permettrait, d'une part, de mieux comprendre les mécanismes d'infection virale et de réduire les pertes de l'industrie fromagère et, d’autre part, d'établir des similarités dans les processus intracellulaires de défense contre l'infection virale chez des organismes aussi différents que l'homme et la bactérie.

Le processus de fermentation est réalisé à l’aide de bactéries qu'on inocule au lait. Cependant, ce processus est souvent freiné ou arrêté par des bactériophages. Ces virus, présents naturellement dans le lait, même pasteurisé, attaquent les bactéries. De nouvelles souches de bactériophages émergent régulièrement et mettent en échec les stratégies des industriels. C'est là qu'interviennent les travaux d'Ali Bransi.

Les bactéries lactiques comme Lactococcus lactis possèdent toute une batterie de défenses contre l'infection phagique, parmi lesquelles les divers mécanismes abortifs d’infection induisant la mort cellulaire de la bactérie permettent d’éviter la généralisation de l'infection. AbiK est l'un de ces systèmes abortifs d'infection. Or plusieurs travaux de recherche, dont ceux de chercheurs canadiens (1), ont identifié chez certains phages, des gènes qui, lorsque mutés, procurent une résistance au mécanisme de défense bactérien AbiK. Ces gènes codent une protéine nommée Sak pour Sensitivity to AbiK.

Le projet de maîtrise d’Ali Bransi, en collaboration avec le laboratoire du professeur Sylvain Moineau, consiste en la caractérisation structurale et fonctionnelle de la protéine Sak afin de démontrer qu'elle est un homologue de Rad52, une protéine impliquée dans la réparation de l'ADN chez les eucaryotes. De tels résultats suggéreraient que des fonctions clés dans la réparation de l'ADN et de l'infection virale chez les procaryotes et les eucaryotes sont plus étroitement liées qu'admis précédemment. Les procaryotes, telles les bactéries, se distinguent des eucaryotes, les humains par exemple, par leur absence de noyau cellulaire et en sont très éloignés du point de vue évolutif.

L’autre intérêt de cette démonstration est d’avoir établi que l'absence totale de Rad52 dans des cellules souches embryonnaires de la souris entraîne une sensibilité accrue à l'infection par le VIH. Faire un parallèle entre Sak et Rad52, toutes deux impliquées dans un processus d'infection virale, intéresse donc particulièrement le laboratoire de Jean-Yves Masson du Centre de recherche en cancérologie de l'Université Laval où travaille Ali Bransi. Les premiers résultats obtenus ont fait l'objet d'une publication dans le numéro d'août 2008 de la prestigieuse revue Current biology (2).

À terme, l'objectif des recherches du lauréat est de comprendre comment la mutation du gène viral codant pour la protéine Sak permet au phage de contourner le système de défense bactérien AbiK. Il sera alors possible d’envisager de nouvelles stratégies pour combattre les bactériophages s'attaquant à Lactococcus lactis.

Au delà de son excellent dossier scolaire qui lui a valu l'obtention de plusieurs bourses, Ali Bransi fait déjà preuve de remarquables aptitudes pour la recherche et de qualités humaines indéniables. Preuve de la valeur de son travail, cet étudiant de maîtrise a déjà plusieurs publications scientifiques à son actif. Son rôle de futur chercheur n'est pas dissociable de son rôle de citoyen, il avoue être très attentif aux problèmes de la société que la science peut aider à résoudre.



(1) Julie D. Bouchard et Sylvain Moineau, « Lactococcal Phage Genes Involved in Sensitivity to AbiK and Their Relation to Single-Strand Annealing Proteins », Journal of Bacteriology, juin 2004, Vol. 186, No 11, p. 3649-3652.

(2) Mickaël Ploquin, Ali Bransi, Eric R. Paquet, Alicja Z. Stasiak, Andrzej Stasiak, Xiong Yu, Anna M. Cieslinska, Edward H. Egelman, Sylvain Moineau et Jean-Yves Masson, « Functional and Structural Basis for a Bacteriophage Homolog of Human RAD52 », Current Biology, 5 août 2008, Vol. 18, p. 1142-1146.