Imprimer

Finaliste

Ted Julien Tchinde Fotsin

ÉTS - École de technologie supérieure

Reconstruction 3D de forme et de densité du membre inférieur à partir d'images radiographiques biplanes

Ted Julien Tchinde Fotsin

Titre de la thèse non vulgarisé : Reconstruction 3D de forme et de densité du membre inférieur à partir d'images radiographiques biplanes.

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
À plusieurs reprises, j’ai essayé de présenter mon projet de doctorat à ma famille et mes amis sans grand succès. Il s’agit d’un exercice difficile, d’autant plus que je suis le seul dans mon environnement à faire de l’imagerie médicale. Mes parents ont longtemps pensé que je faisais une formation de médecin radiologue. Mes amis ont fini par résumer mon projet en ces termes : « Il travaille sur un dispositif médical ».

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
Ma recherche représente à la fois un rêve et le résultat d’une carrière réfléchie. En effet, j’ai toujours voulu allier le domaine des technologies et le domaine de la santé. Le choix de m’orienter en génie biomédical était donc un moyen de réaliser mon rêve dans le cadre d’une carrière passionnante.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Ma vie d’étudiant chercheur est faite de longues heures passées à mon bureau, devant mon ordinateur, à développer des algorithmes. J’ai souvent la chance de profiter d’atelier de lecture et de rédaction scientifique en groupe, pour rester motivé, en attendant la fin de semaine e weekend où je peux alors revêtir ma casquette de cuisinier entrepreneur. En tant que chercheur, mon expérience la plus enrichissante est celle du processus de soumission de mon premier article à une conférence. À mon avis, le gros du défi, ce n’est pas la recherche, mais la communication de sa recherche.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Ma thèse en 180 secondes est le défi de présenter mon projet non seulement à ma famille et mes amis, mais aussi à un public plus large. Au-delà de l’aspect vulgarisation, c’est la chance d’avoir une visibilité plus large des travaux de mon Laboratoire d’imagerie et d’orthopédie (LIO), pour créer de potentielles collaborations toujours importantes en recherche.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
En participant à ce concours, j’ai la possibilité d’inspirer par mes travaux. D’où je viens, faire un doctorat a l’air d’un mythe. J’aimerais contribuer à montrer que ce n’est pas une utopie, mais bel et bien possible. Je suis sur la bonne voie!