Imprimer

Finaliste

Intissar Harizi

University of Western Ontario

Élimination des micropolluants des milieux aqueux par absorption sur des matériaux synthétiques et modifiés

Intissar Harizi

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille?  Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi?  Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Oui effectivement. Chaque doctorant suscite autour de lui des curiosités, surtout au sein de sa famille quant au sujet de sa thèse. Pour ma part mon plus grand défi réside dans le fait d’expliquer à mon entourage des travaux de recherches avancés sur le traitement des eaux alors que ce qu’ils imaginent c’est une simple filtration ou un ajout de quelques gouttes « magiques » pour une eau pure!  Pour eux, voir une étudiante passer des heures dans un laboratoire à faire défiler les éprouvettes est vraiment quelque chose de cocasse.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
J’ai toujours rêvé d’être une chercheuse. Mener une thèse de doctorat, c’est un choix pris depuis mes études secondaires. Mon domaine de recherche était un choix intime, d’une étudiante obsédée par la science, consciente des grands problèmes environnementaux auxquels fait face le monde. Il s'agit pour moi d'un choix de carrière qui me permettra de contribuer, même par un modeste travail, à préserver l’eau et l’environnement.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiante chercheuse? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheuse?  
Depuis mon inscription au doctorat, la recherche occupe chaque détail de ma vie. Je me retrouve soit au laboratoire à faire mes expérimences ou devant mon ordinateur à lire des publications, rédiger des articles ou repérer des conférences pour y participer. Même hors du temps de travail, je me retrouve distraite par le fait qu’il y a un travail à finir ou un problème à résoudre. Toutefois ceci ne m’empêche pas de prendre une pause de temps à autre pour me ressourcer.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Lorsque j’ai vu l’annonce de ce concours, je n’ai pas hésité à envoyer une demande de participation. Pour moi c’est une aventure à ne pas rater. C’est une occasion de vulgariser ma recherche scientifique devant un grand public et surmonter mes peurs. C’est aussi excitant de rencontrer des candidats de différents secteurs et de partager nos recherches avec des gens de différents domaines.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
À chaque fois que quelqu'un me demande en quoi consiste mon sujet de doctorat, je rencontre une difficulté à expliquer mon sujet. Le concours Ma thèse en 180 secondes m'a beaucoup aidée dans cette direction. Ce concours était une occasion d’améliorer mes compétences en communication. Il m’a permis de trouver une manière optimale de vulgariser mon sujet de recherche à des gens non-initiés. J’ai beaucoup apprécié l'expérience.