Imprimer

Finaliste

Gervais Nono Kamga

INRS - Institut national de la recherche scientifique

Modélisation et analyse de la transmission sans fil de l'information et de l'énergie dans les systèmes MIMO

Gervais Nono Kamga

Titre de la thèse non vulgarisé : Modélisation et analyse de la transmission sans fil de l'information et de l'énergie dans les systèmes MIMO.

Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu’est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Oui j’ai déjà vulgarisé ma thèse à plusieurs reprises, surtout à ces occasions où les gens demandent à savoir sur quoi je travaille. Le défi était grand au début, quand je venais de commencer ma thèse, parce que je travaille sur des technologies très pointues et des choses qui touchent à de la recherche fondamentale, utilisant un vocabulaire complexe. Cependant, à force de pratique et de réflexion, je suis parvenu à trouver la façon de vulgariser ce que je fais, et ça marche bien.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d’enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi, etc.?
C’est surtout un rêve d’enfant devenu réalité; ce rêve depuis tout jeune, inspiré par l’envie de changer le monde, d’y laisser une trace en contribuant de façon significative à son avancement dans le bon sens.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d’étudiant chercheur? Quelle est l’expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Tout d’abord beaucoup de lectures, qui sont très importantes pour être bien à jour dans le monde de la technologie où je travaille, et qui va vraiment très vite. Cela me permet par exemple de parcourir les publications et m’informer des tendances, des nouvelles techniques, méthodes, etc. Il y a aussi le travail réel sur ma thèse, qui bascule entre calculs, tests et simulations, programmation, rédaction de documents comme les articles, etc. Les expériences les plus enrichissantes sont les occasions que j’ai de rencontrer d’autres personnes qui partagent les mêmes passions que moi, et de qui on apprend toujours beaucoup.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Pour peaufiner mes talents d’orateur, car parvenir à surmonter le défi que nous impose la compétition… on en ressort forcément très grandi. Ceci d’autant plus que lors de la préparation on regarde la prestation des candidats de concours passés, ce qui nous met une pression supplémentaire et nous pousse à placer la barre vraiment haute. C’est aussi l’occasion de rencontrer d’autres doctorants, apprendre d’eux, et de ce qu’ils font.

En participant à ce concours, en quoi avez-vous atteint de nouveaux sommets?
Déjà, me retrouver dans une finale et monter sur scène devant autant de gens, je l’avais déjà fait par le passé à d’autres occasions, mais pas dans un contexte aussi prestigieux. Le rang élevé de ce concours, nous tire vraiment vers le haut. Je n’oublie pas les entraînements en préparation à la compétition, qui forcément apportent beaucoup en termes de talent et d’habileté dans la prise de parole en public.