Imprimer

Finaliste

Mohamed Edahbi

UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Mohamed Edahbi - MT180 - 2016


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
J'ai l'habitude d'expliquer mes travaux de recherche à ma famille et à mes amis. Puisque mon projet est un sujet qui attire autant de curiosité, les gens veulent toujours en savoir davantage sur le sujet. Le plus gros défi a été de cibler l'essentiel pour faciliter la compréhension. Lorsque je parle de la géochimie, la minéralogie, et les éventuels impacts des terres rares sur l'environnement, la vulgarisation devient de plus en plus difficile!

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi… ?
Ma recherche représente pour moi une chance de développer une expertise novatrice sur la prédiction du comportement géochimique de rejets miniers de terres rares. Cette expertise sera en mesure non seulement de fournir des éléments de réponses nécessaires pour les compagnies minières développant des projets des terres rares, mais également de contribuer à faire du Canada un leader mondial pour l'exploitation responsable de terres rares.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiant-chercheur? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur ?
Mon quotidien d'étudiant-chercheur se résume à la conduite de diverses manipulations expérimentales visant à étudier le comportement des rejets miniers porteurs des terres rares. Je tente de trouver un équilibre entre ma vie personnelle et les multiples projets liés à la recherche. Mon expérience la plus enrichissante est liée à la rencontre de personnes passionnées par la recherche et aux amitiés qui se sont développées au fil des années.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes ?
J'ai décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes pour améliorer mes aptitudes en communication orale et surtout en vulgarisation scientifique, et pour accroître le rayonnement scientifique de mes travaux de recherche.

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sorti des sentiers battus ?
Jusqu'à présent, j'ai juste l'habitude de présenter mes travaux de recherche devant un auditoire scientifique. Mais le concours de ma thèse en 180 secondes m'a permis de présenter mes travaux devant un large public non scientifique. Ce travail de vulgarisation nécessite un effort particulier pour apprendre à dire l'essentiel en 180 secondes. Et quel défi!