Imprimer

Deuxième prix

Alex Drolet-Dostaler

UQO - Université du Québec en Outaouais

Alex Drolet-Dostaler - MT180 - 2016


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
La première fois que j'ai tenté de vulgariser ma thèse à un membre de mon entourage, le plus gros défi a été de transformer la panoplie d'informations en quelques énoncés simples et cohérents, tout en maintenant l'aspect scientifique. Elle a d'ailleurs tenté d'expliquer mon sujet de thèse à un collègue et elle m'a ensuite raconté les efforts que cela lui a pris pour se souvenir de l'essentiel… J'ai donc compris que mes aptitudes de vulgarisation n'étaient pas au point!

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi…?
Ma recherche représente mon désir de faire une différence dans la vie des personnes plus vulnérables, comme les bénéficiaires de services en santé mentale, en passant par une réflexion éthique sur l'autonomie. Parallèlement, mon projet reflète ma passion pour la psychologie et l'aboutissement d'un long parcours d'apprentissages scientifiques, toujours plus riches les uns que les autres.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiant-chercheur? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue en tant que chercheur?
Lorsque je me concentre sur la recherche, je suis plutôt du type « ermite », c'est-à-dire que je m'installe dans un lieu tranquille et éloigné des foules, avec amplement de collations et de café pour me stimuler toute la journée! C'est ainsi que je parviens à produire à un rythme qui me convient. La diffusion des résultats en congrès est certes valorisante, mais les moments les plus stimulants sont ceux où l'on arrive à piquer la curiosité des gens qui nous entourent…

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Le concours est une opportunité de combiner aptitudes de communication, créativité graphique et enthousiasme pour la science en quelques minutes. Il s'agit d'un défi relativement simple, mais qui exige une capacité de synthèse exceptionnelle. De plus, la perspective de participer à une finale nationale, voire internationale, et de rencontrer des doctorants d'une variété de domaines, est très excitante.

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sortie des sentiers battus?
Ma participation est unique dans la mesure où je présente un enjeu éthique majeur dans le domaine de la prestation de services en santé mentale, mais avec humanité, spontanéité et même un peu d'humour. Tout en diffusant des résultats de recherche, je cherche à sensibiliser la population au thème du consentement aux soins, qui nous concerne tous de près ou de loin et qui sait susciter la controverse.