Imprimer

Ma thèse en 180 secondes - Édition 2016

Le concours
Le concours Ma thèse en 180 secondes permet à des doctorants de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.

L'appel à participation aux établissements d'enseignement supérieur du Canada est ouvert!

Ce concours est organisé en trois temps :

  • Une compétition interne dans les établissements d'enseignement supérieur participants, avant le 4 avril 2017. Au terme de ce concours, un seul ou une seule finaliste sera sélectionné-e- pour participer à la seconde étape : la finale nationale du concours. Pour connaître les modalités d’organisation du concours au sein des établissements, vous pouvez consulter la section Appel à participation.
  • La finale nationale, se tiendra le jeudi 4 mai 2017 dans le cadre des Journées internationales de la culture scientifique – Science & you de l’Acfas à l’Université McGill.
  • À l’issue de la finale nationale, certains des lauréats récompensés par le jury seront invités à participer à la finale internationale qui se déroulera à Liège en Belgique le 28 septembre 2017 (détails à venir).

Historique

Le concours Ma thèse en 180 secondes est inspiré du concours Three minute thesis (3MTMD) qui a eu lieu pour la première fois en 2008 à l’Université du Queensland, en Australie.

Le concours québécois est le premier du genre en langue française.

Pourquoi participer?

Ma thèse en 180 secondes offre une occasion unique aux jeunes chercheurs de parfaire leurs aptitudes en communication, tout en leur donnant la possibilité de diffuser leurs recherches dans l’espace public. Les présentations des finalistes des universités seront filmées pendant la finale nationale et diffusées sur Internet, leur permettant ainsi de partager leur passion avec le plus grand nombre!

Les présentations et les vidéos des finalistes 2016 sont disponibles ici.

Avec la finale internationale, les recherches des lauréats pourront également rayonner au-delà de nos frontières!

Prix de la finale nationale 2017 :

  • Premier prix remis par Hydro-Québec, partenaire principal du concours : 1 500 $
  • Deuxième prix remis par l’Association canadienne pour les études supérieures : 1 000 $
  • Troisième prix remis par : 750 $
  • Prix du public remis par Canal Savoir : 500 $

Par ailleurs, l'Acfas offre une inscription au 85e Congrès de l'Acfas, qui se tiendra à l'Université McGill du 8 au 12 mai 2017, à tous les candidats participant à la finale nationale, s'ils n'effectuent pas déjà une communication dans ce cadre.

Critères d'admissibilité

Pour connaître les critères d'admissibilité, consultez la section Appel à participation.

Concours anglophone

Il existe également une version anglophone du concours Ma thèse en 180 secondes : les Thèses en trois minutes du Canada. Cet événement est parrainé par l’Association canadienne des études supérieures (ACES).

Découvrez les gagnantes 2016 ici.

Info

L'appel à participation aux établissements d'enseignement supérieur du Canada est ouvert!

Toutes les universités canadiennes sont appelées à organiser leur propre concours interne avant le 4 avril 2017.

À propos

Le concours Ma thèse en 180 secondes permet à des doctorants de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.
Video

Partenaires

Image de presentation

Bandeau

Section

Année

2016

Jury

Membres du jury 2016

  • Pierre-Luc Desgagné, vice-président affaires corporatives et secrétaire général d'Hydro-Quebec et président du jury
  • Sylvestre Huet, journaliste scientifique indépendant et auteur du blogue {science}2
  • Viviane Lalande, première gagnante du concours Ma thèse en 180 secondes (édition 2012)
  • Catherine Mercier, animatrice de la semaine verte sur ICI Radio-Canada
  • Michèle Stanton-Jean, présidente du comité conjoint sur la conduite responsable en recherche des Fonds de recherche du Québec