Imprimer

Troisième prix

Camille Daudelin-Peltier

UQO - Université du Québec en Outaouais

Camille  Daudelin-Peltier  - MT180 - 2015


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Oui j'ai déjà essayé de vulgariser mon projet de recherche à ma famille. Le plus gros défi a été de cibler l'essentiel pour maintenir leur intérêt et faciliter la compréhension. Les projets de recherche incluent tellement de détails dans leurs protocoles et de nuances dans leurs résultats qu'ils deviennent parfois difficiles à comprendre pour des gens qui n'y sont pas impliqués.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi?
Ma recherche représente pour moi l'étape ultime de mon cheminement académique, en plus de s'avérer une porte d'entrée dans la vaste communauté scientifique.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiante-chercheure? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue?
Mon quotidien en tant qu'étudiante-chercheure est très exigent, mais en même temps très stimulant. Ça demande beaucoup d'organisation afin de composer avec la variété des tâches à accomplir, qui s'ajoute à toutes les autres responsabilités académiques. Le simple fait de mener à terme mon projet de recherche et d'avoir réalisé avec succès chacune de ses étapes est pour moi très enrichissant.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Parce que ce concours représente un défi enrichissant me permettant d'aborder mon projet sous un nouvel angle : celui de la vulgarisation scientifique. Cette expérience me permet non seulement de consolider les résultats de mon projet, leur interprétation, mais également de les partager avec le public. Je trouve que c'est une belle façon de boucler la boucle.

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sortie des sentiers battus?
Comme mentionné, cet exercice de vulgarisation permet d'envisager mon projet sous une nouvelle lumière, celle qui fait ressortir l'essentiel de la recherche plutôt que s'attarder aux détails scientifiques habituels. Cet exercice exige un réel effort pour résumer un projet de trois ans de temps et d'efforts en 180 secondes!