Imprimer

Finaliste

Pierre Chuard

Université Concordia

Pierre Chuard - MT180 - 2015


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
J'ai déjà tenté de vulgariser ma thèse à ma famille, et le plus gros défi était en général qu'ils s'en souviennent. Ils n'osent pas toujours poser des questions car ça leur semble probablement trop complexe. Ce dont ils se souviennent surtout, c'est que j'effectue ma recherche aux Caraïbes et qu'ils aimeraient être à ma place.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi?
Je dirais que c'est un peu des deux. Depuis mon plus jeune âge, j'aimais beaucoup la nature. J'ai déjà voulu être garde-forestier, puis ingénieur forestier et finalement j'ai découvert le monde de la recherche et de l'enseignement qui m'a beaucoup séduit, d'où mon orientation vers une formation doctorale.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiant-chercheur? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue?
Je pars une fois par an entre 4 et 8 semaines à Trinité-et-Tobago pour étudier les guppies sauvages dans les rivières de la jungle. Le reste de l'année, j'enseigne, j'écris des articles et ma thèse, et je présente mes résultats à des congrès internationaux. Ces derniers sont très enrichissants car ils permettent de rencontrer des chercheurs de qui l'on s'inspire, sans pour autant mettre de visages sur leurs noms. Ils nous apprennent beaucoup. De plus, cela nous permet de voyager, mon dernier congrès était en Angleterre et le prochain en Australie.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Ceci est ma deuxième participation. J'ai déjà participé il y a deux ans avant de faire un passage accéléré au doctorat. J'aime le défi de résumer sa thèse en si peu de temps à un public non-spécialiste. Ça permet d'améliorer ses qualités en communication, ce qui aide grandement lorsqu'on passe des entrevues, ou même lorsqu'on communique avec les médias.

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sorti des sentiers battus?
Je crois que ce qui a fait la différence, pour moi qui étudie les sciences de la nature, c'était de citer des exemples auxquels les gens peuvent s'identifier pour capturer leur attention.