Imprimer

Finaliste

François Clayer

INRS - Institut national de la recherche scientifique

François  Clayer - MT180 - 2015


Avez-vous déjà tenté de vulgariser votre thèse à votre famille? Qu'est-ce qui a constitué le plus gros défi? Ce processus a-t-il suscité des réactions cocasses?
Oui, et je retente le coup à chaque réunion de famille. Ce n'est pas toujours très simple sachant que la moitié de ma famille ne parle pas français mais allemand, mais je pense qu'ils savent au moins que ma thèse porte sur le méthane dans les lacs. J'essaie un maximum d'utiliser des mots simples et donner les idées essentielles en imageant, mais ça ne fonctionne pas toujours.

Pour vous, que représente votre recherche : un rêve d'enfance devenu réalité, un choix de carrière réfléchi?
Probablement un peu des deux. J'ai toujours aimé la nature alors travailler dans le but de mieux comprendre les systèmes naturels est pour moi une vraie satisfaction; mais c'est aussi une orientation professionnelle réfléchie basée sur mes convictions. Notre nature est si bien faite mais nous n'en comprenons encore qu'une si petite fraction! Je considère qu'il est de notre devoir, en tant qu'êtres humains, de protéger notre planète et ceci commence par comprendre comment elle fonctionne.

Au quotidien, à quoi ressemble votre vie d'étudiant-chercheur? Quelle est l'expérience la plus enrichissante que vous avez vécue?
Mon quotidien est rempli de défis diversifiés que ce soit sur le terrain, au laboratoire, dans l'analyse de mes données ou dans toute autre situation pour convaincre et proposer de nouveaux concepts. Mes journées sont également ponctuées de rencontres, d'échanges et de communication sous toutes ses formes.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Ma thèse en 180 secondes?
Résumer plusieurs années de recherche en trois minutes constitue un vrai défi, et j'aime les défis surtout quand il s'agit d'informer ou de transmettre une curiosité ou une passion! Je teste ma capacité à communiquer ce que je considère comme l'un de mes points faibles. Il n'y a pas de secret pour devenir bon orateur, il faut s'entraîner et ce concours est l'opportunité idéale pour le faire.

En participant à ce concours, en quoi êtes-vous sorti des sentiers battus?
Pour optimiser mon accroche je me suis efforcé de trouver des comparaisons amusantes et des illustrations judicieuses afin que ma présentation et son contenu paraissent le plus intuitif possible. Typiquement, à quoi pense-t-on lorsqu'on parle de méthane ? De gaz à effet de serre évidemment, mais les ruminants ne sont jamais très loin dans ce réseau de pensées.