Imprimer

Formation d’une Coalition québécoise pour l’avenir du recensement

Montréal, le 29 septembre 2010 – Une dizaine d’organismes québécois issus du monde universitaire, des milieux socioéconomiques, et d’associations professionnelles ont publié conjointement une déclaration jetant les bases d’une coalition pour préserver l’intégralité du recensement de 2011. À l’instar de l’Institut de la statistique du Québec, d’une multitude d’organismes privés et publics et d’une majorité de citoyens, la coalition s’oppose à la décision du gouvernement canadien d’abolir le questionnaire long obligatoire à compter du prochain recensement. La coalition est d’avis que cette décision remet en cause la qualité des données recueillies par Statistique Canada, prive les citoyens et les associations d’un inestimable capital collectif d’information et rompt, au Québec notamment, une série documentaire unique construite depuis plus de 150 ans.

La coalition soutient qu’il n’est pas trop tard pour faire marche arrière et rétablir le formulaire long obligatoire. Elle demande en conséquence au gouvernement du Québec de faire tout ce qui est en son pouvoir pour que le gouvernement fédéral revienne sur sa décision. S’il refuse, elle demande au gouvernement du Québec de prendre lui-même les mesures nécessaires à la production de données fiables sur le territoire québécois et ce, tout en maintenant les collaborations requises avec Statistique Canada et les représentants des autres provinces afin d’assurer la comparabilité des résultats obtenus sur une base nationale et internationale.

Enfin, la coalition invite tous les organismes persuadés que des informations statistiques fiables et éprouvées sont essentielles à la qualité de la vie démocratique, à l’efficacité des politiques publiques, à la promotion d’une économie du savoir et à l’équité dans la répartition du capital de connaissances, à se joindre à elle afin d’assurer la sauvegarde du recensement. Le texte de la déclaration est disponible en ligne.

Pour la coalition :
Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ)
Donald Fyson et Yvan Rousseau, codirecteurs

Centre interuniversitaire québécois de statistiques sociales (CIQSS)
Danielle Gauvreau, directrice

Observatoire statistique et démographique de l’espace francophone (ODSEF)
Richard Marcoux, directeur

Association francophone pour le savoir (ACFAS)
Pierre Noreau, président

-30-