Imprimer

421 - Les affects numériques : production, circulation et marchandisation

Le jeudi 10 mai 2018

Cœurs, emoji, « likes » sur Facebook et ailleurs. Les dispositifs numériques permettent à chacun d’énoncer ses émotions par des signes spécifiques s’inscrivant aujourd’hui dans nos échanges quotidiens (Allard, 2014). Les organisations et les marques ont su s’emparer de ce phénomène et s’appuient sur ces marqueurs émotionnels dans leurs communications en ligne. Si les plateformes dominantes du Web, ainsi que les discours propres aux professionnels du marketing et de la communication, emploient la notion d’« émotion », il convient de tracer ses limites. Les recherches en psychologie inscrivent en effet celle-ci dans le spectre cognitif d’un individu (Scherer, 2005). On peut cependant considérer que, dans un contexte d’économie de l’attention, le recours à ces signes émotionnels ne vise pas qu’à partager ce que l’on ressent, mais aussi à produire un effet sur ceux à qui l’on s’adresse. La notion d’affect, entendue comme ce qui circule entre les corps, voire les objets et les corps, afin d’avoir un effet sur eux (Ahmed, 2004), est alors pertinente pour observer ce qui circule par les interfaces des plateformes numériques. Un Web affectif se dessine ainsi (Alloing et Pierre, 2017), et la gestion comme l’expression de nos affects deviennent des leviers de marché autant que des compétences socioprofessionnelles (Martin-Juchat, 2014). Dans ce contexte de communication affective numérique, la relation entre les marques et leurs publics ou clients intègre ces codes émotionnels afin d’optimiser au mieux leur présence numérique et leur réputation (Alloing, 2016). 

Ce colloque souhaite étudier et mettre en perspective le tournant affectif et émotionnel du Web, et plus largement de l’économie du numérique.  En quoi les dispositifs numériques permettent-ils réellement de produire et faire circuler des affects ou des émotions? Comment les organisations s’insèrent-elles dans ce Web affectif? Quelle éthique de la « donnée affective »?

Lire la suite »
Remerciements

Les organisateurs tiennent à remercier le Centre de recherche en gestion (CEREGE) de l'IAE de l'Université de Poitiers ainsi que Audencia Business School pour leurs soutiens.

Colloque
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
Camille Alloing
Université de Poitiers - France
Julien PIERRE
Audencia Business School
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 12 h 00
Communications orales
Affects numériques : des questions de matérialité?
Présidence/Animation : Camille Alloing (Université de Poitiers - France)
Discutant : Julien PIERRE (Audencia Business School)
Batiment : UQAC
Local : P3-1000
08 h 30
Mot de bienvenue
09 h 00
Conférence introductive : The big love machine ou comment l'économie numérique configure les affects contemporains
Laurence ALLARD (Université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3))

Cette conférence inaugurera la journée de colloque et contextualisera les propos qui s'y tiendront en traçant les contours d'une affectivité numérique en cours de configuration.

Résumé
10 h 00
Journalisme immersif et empathie : l’émotion comme connaissance immédiate du réel
Emilie Ropert Dupont (Paris II), Céline Ferjoux (Université Paris II Panthéon Assas)

Nous proposons pour cette communication de restituer les résultats de l’étude qui a donné lieu à la publication de l’ouvrage "Journalisme et réalité virtuelle. Émotion ou information ?". Il s’agira de parcourir une typologie des discours recueillis dans des contextes variés, et complétés par une observation participante réalisée sur plusieurs productions journalistiques en réalité virtuelle (comprenant l’analyse détaillée de quatre cas).

Le travail d’enquête a permis de mettre en évidence deux idées phares, qui seront exposées au moyen d’un appareillage théorique emprunté aux Sciences de l’Information de la Communication, avec une attention particulière portée sur le concept d’empathie (empathie spectatorielle, immersion, réalité et actualité, réalité virtuelle, expérience médiatique).

Au terme de cette communication, nous proposons de resituer la place du journaliste comme médiateur face à la puissance affective provoquée par l’expérience de la réalité virtuelle et de questionner la relation entre émotion et connaissance dans la production audiovisuelle de l’actualité.

Résumé
10 h 30
Pause
11 h 00
Affects, modalités et stratégies conversationnelles : émoticônes et engagement énonciatif dans une conversation clavardée
Pierre Halté (ENS Lyon)

Cette communication a pour objectif de clarifier le rôle des émoticônes dans l’économie modale des conversations tenues dans les salons de clavardage. Partant d’un exemple de conversation clavardée, nous proposerons une modélisation du fonctionnement modal des émoticônes, fondée sur les travaux, récents, concernant les modalités (Gosselin 2010) ; puis, nous montrerons en quoi les émoticônes permettent au locuteur d’indiquer à autrui son degré de prise en charge par rapport aux représentations linguistiques qu’il produit ; enfin, nous montrerons que ce degré de prise en charge relève d’une véritable stratégie conversationnelle qui détermine fortement les échanges entre locuteurs.

Résumé
11 h 30
Visualisation de données et design émotionnel peuvent-ils se conjuguer ?
Tiffany Andry (Université Catholique de Louvain)

De nos jours, les visualisations de données ont le vent en poupe sur les médias socio-numériques. Il s’agit de représentations visuelles assistées par ordinateur. Nous abordons la visualisation de données comme un objet numérique. Très répandue sur le web, elle est souvent ornementée : une importance est accordée à son apparence visuelle, allant de décorations minimes à la mobilisation d’images et arrières plans plus conséquents.

Nous avons relevé plus d’une soixantaine de principes qui visent « l’efficacité » et « l’objectivité » de la visualisation. En bref, ils préconisent la simplicité et le minimalisme dans la conception des visualisations de données. Or, les visualisations de données numériques d’aujourd’hui s’en éloignent bien souvent, tendant vers l’ornementation. Au regard des principes de la visualisation d’information, elles relèvent d’un mauvais design. Au-delà de la conception, des éléments comme le sujet de la visualisation, sa source ou encore les aptitudes de l’individu qui la réceptionne peuvent influer sur la réaction émotionnelle de l’individu qui consomme la visualisation. Ces émotions jouent un rôle important dans l’engagement de l’individu envers la visualisation.

Les ornementations des visualisations de données provoquent-elles une réaction émotionnelle positive sur l’individu ? Dans cet article, nous souhaitons mettre en balance le design émotionnel et les principes de conception de visualisation de données.

Résumé
Dîner
12 h 00 à 13 h 30
Dîner
Dîner
Batiment : UQAC
Local : P3-1000
Après-midi
13 h 30 à 17 h 00
Communications orales
Affects numériques : des questions de société?
Présidence/Animation : Julien PIERRE (Audencia Business School)
Discutant : Camille Alloing (Université de Poitiers - France)
Batiment : UQAC
Local : P3-1000
13 h 30
COMMUNICATION ANNULEE
Simon NGONO (Université Grenoble Alpes)

Cette communication est annulée. Nous reprendrons à 14H.

Résumé
14 h 00
La misogynie dans l’espace public : mise en perspective et transformations à l’ère du numérique
Delphine Dupré (Université Bordeaux Montaigne), Fanami Arouna (Université Bordeaux Montaigne), Valérie Carayol (Université Bordeaux Montaigne)

Le thème des violences numériques envers les femmes a acquis une visibilité dans l’espace médiatique à partir des années 2010 à travers plusieurs récits d’adolescentes s’étant suicidées après de longs et douloureux épisodes de cyber harcèlement (Bellon et Gardette, 2013). Néanmoins, des études scientifiques ont rapidement révélé que, loin de constituer une spécificité des conversations entre jeunes, les manifestations de misogynie imprègnent l’ensemble des espaces d’expression numériques : forums de jeux vidéos, médias sociaux, sites de presse en ligne etc. (Jane, 2016).

Ce travail propose une revue de la littérature structurée visant à documenter la manière dont la misogynie est actualisée et potentialisée par le web. A partir d’une approche critique en communication (Granjon, 2014) et d’un corpus pluridisciplinaire (histoire, sociologie et sciences de l’information et de la communication), nous envisagerons différentes conceptualisations de ce phénomène. Dans une deuxième partie, nous recenserons les différentes manifestations de cyber misogynie, leurs spécificités ainsi que leurs conséquences sur l’espace public numérique.

Résumé
14 h 30
Observation d’un financement participatif : entre circulation et consommation des affects numériques

L’objet de notre recherche découle de l’observation de campagnes de financement participatif inscrites dans le champ ludique - entendu comme espace social qui accorde un intérêt au jeu de société moderne. Le financement participatif, ou crowdfunding, se définit canoniquement par deux caractéristiques constitutives conjointes : un appel public à participation à un projet, et une médiatisation par une plateforme numérique. Dans le champ ludique, en l’occurrence, nous avons affaire à une itération singulière appelée don avec contrepartie, qui, en France, s’apparente à de la prévente.

Les campagnes observées se déroulaient sur la plateforme Kickstarter. L’interrogation initiale émergeait pourtant des montants, parfois très conséquents, engagés par les publics dans ces campagnes, montants que l’on ne trouvait pas engagés de la même manière dans la distribution traditionnelle de ces mêmes produits. Ce processus de vente semblait avoir une patente capacité d’affecter et de mobiliser les puissances d’agir. La question sous-jacente devint : Si le processus de vente avait plus d’importance ici que le produit vendu, quelles étaient les conditions de possibilité de ce phénomène ? Et si la campagne était le produit ? Il s’agissait dès lors d’observer les manières d’être et les pratiques légitimes des porteurs de projets et des community managers, en somme d’observer par quelles pratiques s’incarnaient leur puissance affectante, et de quelle manière les publics en étaient affectés.

Résumé
15 h 00
Pause
15 h 30
Conférence de clôture : Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. Ethique et capitalisme émotionnel dans les discours officiels des praticiens québécois de la communication d'influence
Alexandre Coutant (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Cette conférence viendra clôturer la journée de colloque. Elle interrogera les liens et les tensions entre les discours sur l'éthique tenus par ou à destination des praticiens de la communication au Québec, et la volonté de ces mêmes professionnels à s'insérer dans un "capitalisme émotionnel" en cours de développement sur le Web et au-delà.

Résumé
16 h 30
Synthèse