Imprimer

402 - Économie, emploi et marchés

Du lundi 7 au mercredi 9 mai 2018

Les trois sessions proposées permettront d’explorer quelques éléments du vaste champ de l’économie, de l’emploi et du marché.

« Modèles économiques : nouvelles réalités et perspectives » se penchera sur des modèles micro et macro-économiques qui tiennent compte de certaines réalités sociales ou innovations technologiques. Macroéconomie écologique, fonds des migrants et entrepreneuriat féminin en Algérie sont les thèmes qui ouvriront cette session. Diverses organisations tentent d’intégrer des valeurs sociales et solidaires dans leur mission. Trois exemples seront présentés à travers la finance sociale, les micro-usines et l’utilisation de la technologie pour le commerce équitable.

Le marché du travail est une source d’exclusion et d’inégalités pour diverses raisons. Le premier volet de la session « Marché du travail : exclusion et inégalités » explore l’insertion professionnelle et la gestion de personnel vivant une situation de handicap, notamment à travers une expérience d’incubateur d’entreprise inclusif. Par la suite, trois communications aborderont les incontournables inégalités vécues par les femmes, dont deux analyses basées sur des données canadiennes. Une étude plus spécifique sur le vécu des femmes dans les métiers de service à Montréal complétera cette session.

La dernière session, « Économie sectorielle », se divise en deux grands thèmes : le secteur public et le secteur privé. Les coûts de santé sont élevés, et plusieurs chercheurs se penchent sur les moyens de les réduire tout en offrant des services aux personnes malades et vulnérables. Une analyse se penche sur les coûts et l’efficacité d’un programme de gestion de l’obésité, devenue un problème de santé publique. La téléréadaptation est-elle un outil moins coûteux et plus efficace pour la réadaptation des personnes ayant eu un accident vasculaire cérébral? C’est la question que pose la seconde communication. Les employés des secteurs de la santé et de l’éducation sont touchés par les diverses transformations : réformes, coupures ou changement du profil de la clientèle. Deux exemples seront présentés : d’abord, le besoin de représentation des gestionnaires de la santé, puis les effets de la précarité et du travail atypique dans un contexte de croissance des besoins de la clientèle scolaire.

Le tourisme est en pleine croissance, entre autres dans le secteur du plein air. Celui-ci souffre globalement d’un manque de données pour guider les décisions. Une importante étude quantitative a permis d’en faire un inventaire : lieux de pratiques, activités, effets individuels et collectifs. Pour satisfaire la clientèle touristique et améliorer son expérience, les gestionnaires ont besoin de données pour orienter leurs décisions et stratégies. En ce sens, la dernière communication explore le concept d’effort-client en tourisme, notamment sur la base d’une recherche exploratoire auprès d’une organisation touristique en plein air.

Lire la suite »
Domaine
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
UQAC - Université du Québec à Chicoutimi
Ajouter à mon horaire
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 00
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Économie sectorielle
Présidence/Animation : Marc-Urbain PROULX (UQAC - Université du Québec à Chicoutimi)
Batiment : UQAC
Local : P1-5120
1
Trois essais sur les tranferts de fonds des migrants et le cycle économique : cas des pays du sud de la Méditerranée
Latifa Lankaoui (Université Mohammed V Rabat ), Imad EL HAMMA (Paris Est Marne La Vallée)

Dans un contexte de mondialisation grandissante, les transferts de fonds de mi- grants peuvent se présenter comme un moyen de nancement extérieur pour les pays en développement. Ils sont perçus dans certains pays comme un élément d’assurance privée qui, en période de crise, peuvent alléger la dette publique, atténuer les chocs macroéconomiques, améliorer la consommation privée et réduire certaines formes de pauvreté. L’objectif de ce papier est donc d’analyser la réaction de ces transferts aux di érents aux chocs internes et externes subis par les pays d’origine et d’acceuil de migrants. Ainsi, nous comparons le cycle d’a aire des transferts de fonds de migrants avec le cycle économique des pays d’origine et d’accueil du migrants. En utilisant une méthode économitrique en trois étapes basée sur l’indice de concordance de Harding et Pagan (2002), la méthode des corrélations simples et croisées et les fonctions de réponse impulsionnelles, les résultats montrent que les transferts de fonds sont contracycliques pour l’Algérie et l’Egypte et procycliques pour la Tunisie et le Maroc. Par rapport au cycle d’a aires des pays d’accueil, les transferts de fonds sont procycliques, exception faite de l’Algérie pour lequel les envois de fonds vers ce pays sont acycliques. 

Résumé
2
Finance sociale : organisation juridique et fiscalité
Margaux Morteo (Université Laval)

Finance sociale : organisation juridique et fiscalité

La finance sociale se définit comme un investissement actif de capitaux dans des entreprises ou des fonds afin de générer un impact social et/ou environnemental à l’aide des mécanismes de marché (Mars Centre for Impact Investing, 2010). Dans la continuité de la responsabilité sociale des entreprises et de l’investissement socialement responsable, cette alternative propose de repenser le modèle classique d’économie capitaliste afin de générer un impact positif sur la société. Pour réaliser cet objectif, l’entreprise hybride innove en tant que structure juridique à la croisée des chemins entre le secteur à but lucratif et le monde caritatif. Basée sur une structure sociétale classique, elle a pour particularité d’inscrire sa mission sociale dans ses statuts juridiques et d’investir une partie des profits réalisés par son activité commerciale à la réalisation de cette mission, tout en étant financièrement autonome.

Face à de telles évolutions du droit des affaires, il s'agit de savoir quels sont les effets du cadre juridique sur l’essor de la finance sociale. A la lumière des résultats obtenus, nous concluons que le cadre juridique actuellement en vigueur au Canada et au Québec ne favorise pas le développement de la finance sociale. Nous proposerons des solutions en étudiant les législations relatives à la finance sociale qui sont actuellement en vigueur en Europe, aux Etats-Unis ainsi que dans certaines provinces canadiennes.

 

Résumé
3
Les micro-usines dans les nouvelles économies d’échelle et de gamme
Jose Montes (UQAM - Université du Québec à Montréal), F. Xavier Olleros (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Cette recherche explore les éléments technologiques et organisationnels qui convergent dans le développement des micro-usines (MU) et analyse les effets des MU sur les économies d’échelle et de gamme (EEG). Une MU est une combinaison de conception, de production et de vente au détail sur un site, ce qui permet de créer de multiples petites usines locales. J’utiliserai une étude de cas multiples, un échantillonnage en boule de neige, et un échantillonnage ciblé. J’emploierai des entrevues semi-structurées pour recueillir de l’information et la triangulation des données pour accroître la fiabilité. Les interviews seront analysées en utilisant ATLAS.ti et le codage hiérarchique. L’analyse préliminaire suggère que trois vecteurs convergent dans le développement des MU: les technologies numériques de fabrication, le crowdsourcing et le crowdfunding. Ces vecteurs peuvent conduire à une manufacture localisée, peu coûteuse, plus rapide, et flexible, adaptée à la production de produits hautement innovants et personnalisés. De plus, les logiciels (intelligence artificielle) et le hardware (robots) sont fondamentaux dans les EEG; en plus de réduire les coûts, ils peuvent également augmenter la vitesse de fabrication et de livraison, créant des économies d’échelle dynamiques ou des spirales ascendantes de vitesse-échelle-automatisation. Les MU sont relativement nouvelles; malgré leur potentiel élevé, elles sont peu implémentées et il existe peu de recherches sur leurs effets sur les EEG.

Résumé
4
Innovation inversée et produits équitables : du rôle des technologies numériques dans la création de valeur solidaire
hanitra randrianasolo-rakotobe (Universite Paris Sud), Jean Michel Ledjou (Université Paris Sud)

Cette communication mobilise une approche léguée par P. Valéry (Cahier dit B, 1910) et adoptée par l’économie institutionnelle : « Le monde ne vaut que par les extrêmes et ne dure que par les moyens. Il ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modérés. » Elle étudie un phénomène quantitativement faible mais porteur de potentiel : « Quel est le rôle des technologies numériques dans la création de valeur solidaire au profit des agriculteurs souffrant d’inégalités ? ».

La recherche s’appuie sur une revue de littérature sur les technologies numériques (TN) et développement (économie et communication) ; et sur une observation non participante des pratiques de consommation de produits équitables utilisant les TN.

Les principaux résultats sont : (i) en rendant accessibles des informations sur les conséquences sociales d’un achat, les TN contribuent à l’exercice de la responsabilité ex-ante du consommateur. Pour le commerce équitable, cela aboutit au paiement d’une qualité sociale. La consommation connectée s’est d’abord déployée au profit exclusif des producteurs des pays en développement, et depuis 2014, aux producteurs français. C’est un processus d’innovation inversée. (ii) Le « nouveau pouvoir du consommateur » n’est plus une hypothèse. Les TN ont contribué à ce que les consommateurs français puissent révéler leurs préférences et fixer un prix qui a permis de sauver des producteurs, dans un contexte de crise où gouvernement et Union européenne semblaient impuissants.

Résumé
5
Introduction synthétique et analytique à la macroéconomie écologique
Charles Guay-Boutet (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Cette communication présentera à l’auditoire francophone le champ de recherche de la macroéconomie écologique (Ropke, 2017). La macroéconomie écologique se singularise par ses postulats normatifs favorables à l’égard de la transition vers une économie s’inscrivant à l’intérieur des limites biophysiques de l’environnement et en faveur de la justice distributive (Erickson et Gowdy (dir.), 2007). La macroéconomie écologique constitue un sous-champ de l’économie écologique, laquelle se caractérise par l’intégration des acquis des sciences environnementales dans l’examen des questions économiques. Notre présentation procédera en trois étapes. D'abord, nous exposerons les principales dimensions épistémologiques par lesquelles la macroéconomie écologique se distingue de la macroéconomie néoclassique (Lavoie, 2014). Ensuite, nous présenterons la reformulation proposée par la macroéconomie écologique du circuit macroéconomique (Victor, 2008) en insistant sur ses deux dimensions principales : la subordination des phénomènes économiques aux dimensions biophysiques des écosystèmes et l’identification des économies contemporaines comme économie monétaire de production (Jackson et Victor, 2015, Sawyer et Fontana, 2016). Nous terminerons par une présentation des débats ayant actuellement cours au sein de la discipline quant au rapport entre les réformes du système financier et la réduction des impacts anthropiques sur l’environnement (Dittmer, 2014).

 

 

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Marché du travail : exclusion et inégalités
Présidence/Animation : Francine Descarries (UQAM - Université du Québec à Montréal)
Batiment : UQAC
Local : P1-5120
1
Développer un incubateur d’entreprises inclusif qui tienne compte des besoins variés des Autochtones du Québec
Léa LEFEVRE-RADELLI (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marise LACHAPELLE (Centre de recherche pour l'inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap (CRISPESH)), Paul Turcotte (Cégep du Vieux Montréal), Rola Helou (Conseil scolaire des Premières Nations en éducation aux adultes)

Au Québec, les inégalités historiques, la discrimination et les réalités socio-économiques limitent l’accès à l’emploi des populations autochtones. Le fossé se creuse davantage lorsque ceux-ci se trouvent également en situation de handicap. Or, l’entrepreneuriat est une voie pouvant faciliter l’inclusion des personnes marginalisées sur le marché du travail en misant sur leurs intérêts et leurs compétences. Dans ce contexte, le CRISPESH, le Conseil scolaire des Premières nations en éducation aux adultes, la Commission de développement des ressources humaines des Premières nations du Québec, les collèges Dawson et du Vieux Montréal, la Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador, Tewatonhnhisaktha et l'Initiative de la Famille Martin se sont associés dans le cadre d’un projet de recherche partenarial visant à développer un incubateur d’entreprises inclusif destiné aux Premières Nations. Afin de connaitre les besoins spécifiques des Premières Nations en matière d’entrepreneuriat, nous avons réalisé des entrevues semi-dirigées auprès de 70 entrepreneurs autochtones et de personnes-ressources. Dans cette communication, nous présenterons les résultats préliminaires de cette recherche qualitative menée au sein de 3 communautés autochtones et de 4 villes du Québec.

Résumé
2
L’insertion (socio)professionnelle au-delà des indicateurs traditionnels : évaluation de ce qui compte pour les participants
Lucie Côté (UQO - Université du Québec en Outaouais), Benjamin Lafrenière-Carrier (Université du Québec en Outaouais), Yudy Quintero (Université du Québec en Outaouais)

Au-delà de l’évaluation quantitative du succès des entreprises d’insertion (rentabilité financière et taux de placement des participants) se trouve une expérience marquante et pleine de sens pour le participant, mais dont l’évaluation peut s’avérer difficile. C’est dans ce cadre que des interviews auprès de 11 employés et 15 participants impliqués dans des programmes d’insertion furent conduites. Une analyse de contenu a permis d’identifier trois facteurs considérés comme porteurs de sens pour les participants, soit le développement de l’employabilité et l’intégration en emploi, mais également le développement d’un mode de vie normal et équilibré. Les résultats ont également permis de mettre en relief deux pôles sensiblement différents de cette évaluation, soit le pôle de l’extériorité (qui reprend l’ensemble des attentes généralement associées à la participation à un programme d’insertion) et le pôle de l’intériorité (composé des objectifs et changements considérés comme importants pour le participant lui-même). Cette méthode d’évaluation permet ainsi de rendre compte de façon plus fidèle des retombées de l’expérience d’insertion pour le participant, qui dépasse le cadre de l’emploi pour inclure une composante de réinsertion sociale. L’extrant de cette démarche prend la forme d’une grille d’évaluation, comprenant des critères et indicateurs de réussite de l’insertion socioprofessionnelle pour les participants, qui est proposée dans le cadre de cette communication.

Résumé
3
Gestion de la diversité et handicap : un créneau d’expertise encore sous-développé au Québec
Marise LACHAPELLE (Centre de recherche pour l'inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap (CRISPESH)), Audrey Bigras (Centre de recherche pour l'inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap), Aurélie Angrignon-Atkins (Centre de recherche pour l'inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap)

La gestion de la diversité est un concept souvent utilisé en ressources humaines. De nombreuses études illustrent les avantages pour les gestionnaires de créer des équipes de travail diversifiées, par exemple, l’accroissement de la capacité d’innovation et d’adaptation de l’entreprise. Toutefois, que signifie réellement la diversité? Il arrive souvent que lorsque l’on fait référence à la gestion de la diversité, la diversité interculturelle soit mise de l’avant, ou encore, que la diversité englobe de nombreuses caractéristiques de la personne (genre, âge). Mais qu’en est-il du handicap? Les personnes en situation de handicap sont-elles prises en compte dans la gestion de la diversité? Le Centre de recherche sur l’inclusion scolaire et professionnelle des étudiants en situation de handicap (CRISPESH) s’intéresse à ce créneau encore peu exploité au Québec. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il devient important d’outiller et de former les gestionnaires afin de favoriser l’inclusion des personnes en situation de handicap dans les organisations, et de donner une place au handicap dans le concept de la gestion de la diversité. Cette communication présente un état de la situation basée sur une revue de littérature portant sur la gestion de la diversité et le handicap. De plus, nous présenterons l’avancement de quelques-uns de nos projets en cours, qui s’inscrivent dans le créneau de l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap.

Résumé
4
Le sexisme aux tables : place à une résistance féministe
Lucie Pelletier-Landry (UQAM - Université du Québec à Montréal), Jordan Huot-Roberge (UQAM - Université du Québec à Montréal), Laurence Raynault-Rioux (UQAM), Marie-Pier Bélanger (UQAM - Université du Québec à Montréal)

Cette recherche porte sur le vécu des femmes dans les métiers de service à Montréal. Les sciences sociales du travail ont principalement appuyé le syndicalisme, avec l’idée d’un ouvrier masculin comme sujet, délaissant ainsi les réalités des femmes salariées. Suite à l’avancée des mouvements féministes, des recherches se sont penchées sur le sexisme en restauration, mais peu  permettent vraiment aux serveuses de s’exprimer. Il y a une difficulté en sciences de venir en aide aux personnes travaillant dans des emplois précaires et non qualifiés dus à un fossé empathique. Il est difficile de bien comprendre leurs réalités en raison de la position privilégiée de chercheur.e. C’est avec notre position d’étudiant.e.s et de travailleuses dans la restauration que nous avons effectué deux groupes de discussion et un questionnaire quantitatif pour recueillir plus de 200 participantes. Avec une perspective féministe, nous avons étayé la diversité de leurs trajectoires professionnelles et de vie, en mettant de l'avant l'impact de leur condition de travail sur leur santé. Les résultats de notre recherche font l'état de la situation de ces serveuses, nous permettent d'entendre leur parole et nous informent sur les stratégies qu'elles ont pour résister et lutter contre le sexisme de leur environnement de travail. Notre analyse démontre la présence de sexisme et d'antiféminisme spécifiquement ancrée dans le service aux tables.

Résumé
5
L’évolution de l’écart salarial lié à la maternité au Canada, sa distribution géographique et son lien avec les politiques familiales
Marie Mélanie Fontaine (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marie Connolly (ESG UQAM), Catherine Haeck (ESG UQAM)

Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes sont encore importants à travers le monde. Moins bien connus sont les écarts de salaire entre les parents et les individus sans enfant. Cette étude s’intéresse particulièrement aux différences de revenus d’emploi qui affectent les mères et les femmes sans enfant au Canada. Basée sur l’étude longitudinale et internationale des adultes de Statistique Canada, une analyse par modèle à effets fixes nous conduit à une estimation de ces écarts de l’ordre de 26 % l’année de la première naissance, indiquant que les revenus des mères sont inférieurs de 26 % à ceux des femmes sans enfant. Toutefois, ces écarts de salaire tendent à diminuer au fil des ans et sont complètement résorbés après 11 ans. Nous constatons également que ces écarts sont plus prononcés chez certains groupes de femmes notamment celles ayant donné naissance à leur premier enfant avant l’âge de 30 ans. D’autre part, une analyse à l’échelle provinciale nous a permis de constater qu’au Québec, ces écarts de salaire étaient moins marqués que dans le reste du Canada. Dans le but de voir si les différences observées pouvaient être attribuables aux différences de politiques familiales dans les deux contextes géographiques, nous avons étudié les impacts de deux changements de politique sur les écarts liés à la maternité soit la réforme québécoise du congé parental de 2006 et la réforme fédérale de 2001.

Résumé
6
Impact de la séparation parentale sur les trajectoires de revenus des femmes au Canada
Marie Mélanie Fontaine (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marie Connolly (ESG UQAM), Catherine Haeck (ESG UQAM)

Les conséquences économiques à la suite d’une séparation entre ex-partenaires font face à une question d’équité. De nombreuses études ont montré que les femmes subissaient des pertes de revenus importantes tandis que ces pertes étaient moins élevées pour les hommes voire que ceux-ci tiraient un avantage salarial suite à une séparation. Basés sur l’étude longitudinale et internationale des adultes de Statistique Canada, les résultats préliminaires de cette étude dressent dans un premier temps un portrait détaillé des femmes plus susceptibles de faire face à une séparation. Nous avons trouvé que le pourcentage de femmes séparées était plus élevé parmi celles ayant un niveau d’éducation faible ainsi que celles avec plus de deux enfants. Dans un deuxième temps, nous avons étudié l’impact d’une séparation parentale sur les trajectoires de revenus de long terme des femmes. Les analyses sans contrôles nous ont permis de constater qu’après la séparation, les revenus d’emploi augmentaient faiblement tandis que les revenus familiaux diminuaient drastiquement provoquant une hausse de près de 20 points de pourcentage des familles au statut de faible revenu, tel que défini par Statistique Canada, l’année de la séparation, les mères obtenant dans la majorité des cas la garde de leurs enfants.

Résumé
Afficher tous les résumés
Avant-midi
09 h 00 à 11 h 30
Communications orales
Les communications durent 15 minutes chacune. Au cours de la session, il y aura une pause et une période de questions. Les présidents de sessions pourront revoir l’ordre des communications avant la session.
Modèle économique : nouvelles réalités et perspectives
Présidence/Animation : Augustin Ependa (UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue)
Batiment : UQAC
Local : P1-5120
1
Étude coût-efficacité d’un programme de gestion de l’obésité en clinique de médecine familiale au Québec
Christian Kouakou (UdeS - Université de Sherbrooke), Marie-France Langlois (Université de Sherbrooke), Jean-Patrice Baillargeon (Université de Sherbrooke), Christine Brown (Université de Sherbrooke), Thomas G. Poder (UETMIS et Centre de Recherche du CHUS, CIUSSS de l’Estrie – CHUS)

Contexte : L’obésité est devenue au fil des années un problème majeur de santé publique affectant des millions de personnes dans le monde. Le programme de gestion de l’obésité élaboré par la clinique médico-chirurgicale du traitement de l’obésité du CHU de Sherbrooke pourrait contribuer à réduire ce fardeau.

Objectif : Réaliser une étude coût-efficacité du programme de gestion de l’obésité versus un groupe de contrôle sur un échantillon de patients issus de Groupes de Médecine Familiale (GMF).

Méthodes : Les données de coûts et de résultats sont issues d’un suivi des patients au sein de leur GMF pendant une période de 18 mois. Des RCEI (ratio coût-efficacité incrémental) sont calculés en procédant à des ré-échantillonnages bootstrap avec 5000 réplications. La principale variable d’effet est la variation de l’Indice de Masse Corporelle (IMC).  

Résultats : Il y a une nette amélioration des variables d’effet dans le groupe de traitement, en particulier pour le poids, le tour de taille et l’indice de masse corporelle. Le ratio coût-efficacité calculé nous a donné une valeur de $872.36 (IC 95% 3[10.30 ; 1,434.43]) par point d’IMC perdu. Les ratios coût-efficacité calculés selon différentes perspectives (patients, réseau de la santé, assurances privées) semblent confirmer que le programme a été efficace dans la lutte contre l’obésité.

Conclusion : Le programme de gestion de l’obésité du CHU de Sherbrooke pourrait contribuer de façon significative dans la lutte contre l’obésité. 

Résumé
2
Téléréadaptation pour les personnes ayant eu un accident vasculaire cérébral et de retour à domicile sans réadaptation intensive : une étude économique exploratoire
Lucien Pehotaha Coulibaly (UdeS - Université de Sherbrooke), Michel Tousignant (Université de Sherbrooke), Thomas Poder (Centre de recherche-Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke)

Au Canada, une personne subit un accident vasculaire cérébral (AVC) toutes les neuf minutes,faisant de cette maladie l’une des principales causes d’invalidité. L’AVC représente un problème de santé publique car imposant un fardeau économique énorme pour le système de santé, les patients et leurs familles. Les services de réadaptation à domicile ne peuvent répondre à la demande. L’objectif de cette étude exploratoire est de déterminer si un programme d’exercices dispensé par téléréadaptation (TR) est coût-efficace que le même programme dispensé en personne au domicile pour la rééducation de l’équilibre des personnes atteintes d’un AVC. La démarche méthodologique retenue est celle d’une étude coût-efficacité. Pour respecter les standards de l’analyse économique en santé la grille consolidated health economic evaluation reporting standards sera suivie. Pour évaluer le rapport coût-efficacité le Ratio Coût-Efficacité Incrémental sera utilisé. Ce projet permettra de démontrer que la TR via le tai-chi pourrait entraîner une baisse du coût par patient en comparaison au programme de réadaptation en face à face. Cette étude permettra de construire une base de données économiques et à mettre en place un plan d’analyse économique pour l’étude principale. Les résultats permettront d’éclairer les décideurs dans l’orientation des priorités en termes de politiques de santé dans le domaine de la réadaptation physique suite à un AVC et à augmenter l’accessibilité aux services de réadaptation.

Résumé
3
Comment expliquer l’évolution du désir de représentation collective des gestionnaires du secteur de la santé et des services sociaux québécois?
François Bolduc (Université Laval), Jean-Noël Grenier (Université Laval )

Au Québec, les gestionnaires sont exclus de la notion de salarié au sens du Code du travail, ce qui signifie qu’ils n’ont pas accès à la négociation collective. Cela ne signifie pas que les gestionnaires n’aient pas le désir de se regrouper au sein d’association représentative. Ainsi, dans le secteur de la santé et des services sociaux, plusieurs gestionnaires sont membres d’associations ayant vocation de les représenter et de défendre leurs intérêts en vertu de la Loi sur les syndicats professionnels. La plus importante de ces associations, en termes du nombre de membres, est l’Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux (l’AGESSS). C’est auprès des membres de cette association que nous avons réalisé une recherche visant, entre autres, à comprendre les impacts de la dernière réforme de ce secteur sur le désir de représentation collective des gestionnaires.

Traditionnellement, les associations de ce type ont été relativement peu revendicatrices. Ce qui était en cohérence avec les attentes de leurs membres. Or, depuis la mise en œuvre de la dernière réforme de ce secteur, en 2014-15, les attentes des membres envers l’AGESSS semblent avoir évolué de manière importante. Ces derniers demandant à leur association d’agir avec beaucoup plus de vigueur dans la défense de leurs intérêts. Dans le cadre de cette communication, nous décrirons et analyserons cette évolution du désir de représentation collective des membres de l’AGESSS. 

Résumé
4
Précarité et travail atypique chez des syndiqués du personnel de soutien à l’enseignement supérieur au Québec : réflexion sur l’évolution des effectifs et des conditions de travail
Julien POIRIER (UQAM - Université du Québec à Montréal), Mircea Vultur (INRS), Maria-Eugenia Longo (INRS), France Bernier (CSQ)

L’émergence de la logique de la flexibilité a induit l’érosion du modèle fordiste et de la relation d’emploi standard fondée sur le modèle d’un travailleur employé à la longueur de l’année, à temps plein, bénéficiant d’avantages sociaux. Les emplois permanents et à temps plein sont à la baisse au profit d’une hausse du travail atypique, touchant près de 40% de la population active canadienne (Vosko, 2006; Bernier, 2007). Cette situation induit le phénomène de précarisation de la main d’œuvre, caractérisé par une dégradation de la situation sociale de certains individus ainsi que d’une incertitude d’emploi et de revenu. Mais qu’en est-il du secteur public et, plus particulièrement, chez les travailleurs syndiqués du personnel de soutien à l’enseignement supérieur? Une méthodologie mixte séquentielle réalisée en collaboration avec des organisations syndicales a permis de poser un regard à jour sur les statuts d’emploi et compléments au statut depuis 2004. Cette première phase ouvre la voie vers une étude monographique plus approfondie dans deux cégeps du Québec. Les résultats préliminaires suggèrent que les fluctuations de personnel touchent davantage les travailleurs atypiques, dans un contexte où la population d’élèves HDAA augmente dans l’enseignement supérieur, occasionnant des situations de surcharge inédites. L’étude nous permet de comprendre la réalité du travail et de mieux orienter les services et l’action publique des organisations syndicales et autres.

Résumé
5
Le plein air au Québec : un impact important pour la société et les citoyens
Patrick Daigle (UQAM - Université du Québec à Montréal), Marc-Antoine Vachon (UQAM), Claude Péloquin (UQAM)

Le plein air est un contexte de pratique d’activité physique qui est en forte croissance auprès de la population (Daigle, 2012). Toutefois, les données disponibles sont éparses et ne permettent pas de dresser un portrait complet des dimensions économique et sociale de l’ensemble de ce milieu. Cette situation complique le travail des organismes de ce milieu, car les décisions des gestionnaires ne sont pas toujours basées sur des faits avérés. Un regroupement d’organismes impliqués en plein air à décider de remédier à la situation en soutenant la réalisation d’une recherche sur le sujet. La collecte de donnée de cette étude quantitative, réalisée par l’équipe de la chaire de tourisme Transat de l'ESG UQAM, s’est faite auprès de nombreux organismes et d’un panel web de 4000 répondants. Les résultats des quatre volets de l’étude présentent un inventaire des lieux de pratique, les portraits de pratique de 10 activités physiques de plein air, l’impact social sur les individus et l’impact économique du milieu du plein air.

Résumé
6
Exploration du concept d’effort-client en tourisme : les stratégies intégrées (« seamless ») en opposition à la promotion des attributs positifs des attraits et destinations
Marc-Antoine VACHON (UQAM - Université du Québec à Montréal), Paul Arseneault (UQAM)

Pour promouvoir une offre touristique, il est suggéré de miser sur les bénéfices anticipés, notamment avec l’effet WOW. Or, certains auteurs suggèrent qu’au-delà de la satisfaction et de l’enchantement du visiteur, les irritants influencent fortement son comportement : si les irritants autour de la planification et lors du déplacement surpassent les bénéfices attendus, il est fort à parier que le visiteur ne concrétisera pas son voyage. Afin de réduire les irritants lors de la planification et durant le voyage, certains opérateurs touristiques développent des stratégies dites seamless. La réduction des irritants constitue-t-elle une stratégie rentable? Les touristes acceptent-ils de souffrir dans le but de réduire le coût de la prestation touristique? L’objectif de cette communication est d’explorer le concept d’effort-client en tourisme et d’identifier les liens existants entre ce concept et d’autres comme la satisfaction, la recommandation et les dépenses. Elle propose une analyse littéraire du concept d’effort-client. Une recherche exploratoire a aussi été effectuée à l’aide d’un sondage en partenariat avec une organisation touristique de plein air. Les résultats alimentent la réflexion sur le rôle que joue l’effort-client dans l’évaluation globale de l’expérience du touriste et les conclusions proposent des pistes de recherche concrètes afin de mieux orienter les gestionnaires dans leur décision d’investissement dans les stratégies seamless.

Résumé
11 h 00 à 13 h 30
Communications par affiches
Consultez la liste complète des communications libres par affiche qui seront présentées au même moment. Une seule grande session regroupe les affiches de tous les domaines de recherche.
Session d’affiches
Batiment : UQAC
Local : Gymnase 12
1
Réforme des aides alimentaires états-uniennes : la résilience des États dans l’utilisation de l’interaction Heat and Eat
Frederick Clerson Guicherd (University of Arkansas), Glory Okpiaifo (University of Arkansas), Alvaro Durand-Morat (University of Arkansas)

Le principal programme de soutien alimentaire américain, le « Supplemental Nutrition Assistance Program » (SNAP) prend en considération les frais de chauffage des ménages à faible revenus dans la détermination de l’aide offerte. Pour faciliter l’estimation de ces frais, les ménages bénéficiant du Low Income Home Energy Assistance Program (LIHEAP) peuvent utiliser une valeur de référence fixée à un niveau devant couvrir les coûts de la majorité des ménages. Certains États ont donc distribué des montants minimes de LIHEAP à tous les bénéficiaires des SNAP, entraînant une augmentation des coûts pour le gouvernement fédéral de l’ordre de 8,6 milliards de dollars sur 10 ans. Mécontents de la situation, ce dernier a tenté de régler la question en 2014 mais certains États ont trouvé le moyen de contourner les nouvelles limites et de maintenir l’interaction entre SNAP et LIHEAP. Ainsi, des discussions sont de nouveau en cours pour trouver une solution durable à ce problème. À l’aide d’une approche qualitative, l’effet des alternatives proposées et leur probabilité d’adoption par le Congrès américain est évalué. Les résultats préliminaires montrent que les États concernés sont prêts à de grands sacrifices budgétaires pour augmenter l’aide aux plus démunis mais les propositions actuellement à l’étude par l’administration Trump risquent de limiter la capacité des États à soutenir les ménages à faible revenus.

Résumé
2
Analyse thématique de la littérature en démographie : cas d’utilisation de la plateforme Pacte
Pierre André Ménard (CRIM), Dominic Gagnon (Université de Montréal)

La prolifération des publications scientifiques offre à la fois une manne de nouvelles connaissances et un défi pour la recherche bibliographique des chercheurs académiques. Qu’ils soient  débutants ou expérimentés, les chercheurs doivent défricher leur volumineux recueil d’articles pour cibler ou filtrer des concepts liés à leur domaine de recherche: théories abordées, méthodes employées, bases de données exploitées, populations étudiées, évaluations effectuées, etc. Étant donné la faible disponibilité d’outils pour supporter les chercheurs dans cette tâche, surtout en français, un regard du côté du traitement des langues naturelles s’impose. Cette recherche explore l’application d’un algorithme de désambiguïsation terme-sens de la plateforme d’annotation textuelle PACTE.

La plateforme PACTE offre plusieurs outils bilingues d’analyse textuelle. L’expérience effectuée présente l’analyse d’un corpus textuel de plus de 200 articles scientifiques, l’objectif étant d’identifier les articles pertinents lors de la création de la revue de littérature d’une recherche en démographie. En prélude à cet exercice, un lexique spécialisé sur les concepts pertinents du domaine (méthodes, variables, données, théories, etc.) a été défini avec le module de gestion lexical de la plateforme. L’algorithme se base sur cette ressource pour entraîner un modèle basé sur la distance lexicale des domaines. L’évaluation qualitative des thématiques ciblées démontre le potentiel applicatif de cette méthode.

Résumé
3
Au delà de la distinction? De la hiérarchisation sociale aux variations individuelles
Ronan Goualc'h (Université Laval)

Dans la Distinction (1979), Pierre Bourdieu propose une analyse des modes de consommation à partir du niveau général de capital possédé par un individu et de la composition de celui-ci, liant ainsi les pratiques de consommation à des positions dans l’espace social. Si ce modèle permet encore de comprendre certaines pratiques aujourd’hui, la diversification des produits, l’élargissement des gammes et les changements dans les manières de consommer impliquent à la fois de pousser l’analyse à un niveau plus précis et de prendre en compte d’autres paramètres.

A partir d’une recherche quantitative par questionnaires portant sur la consommation d’alcool dans différents évènements, menée dans le cadre de mon mémoire de maitrise, je propose ici de revenir sur cette manière d’appréhender la consommation afin de prendre en compte les variations induites par les circonstances.

En effet, la dimension symbolique intégrée à certaines consommations qui en fait des moyens possibles de distinction sociale peut également être mobilisée de manière ponctuelle, non pas comme pilier du mode de vie mais pour marquer l’importance d’un évènement. Ainsi, si l’on considère la fonction de hiérarchisation sociale de la consommation comme un axe vertical, permettant de faire correspondre à des positions sociales certains biens et services caractéristiques, il devient nécessaire d’ajouter un axe analytique horizontal, afin de représenter les variations de pratiques à l’échelle d’une même position.

Résumé