Imprimer

430 - Réponse sociale aux besoins de la jeunesse en situation de vulnérabilité issue de la diversité ethnoculturelle

Le vendredi 12 mai 2017

Les enfants et les jeunes en situation de vulnérabilité psychosociale ou scolaire issus de la diversité ethnoculturelle et leur famille occupent une place importante au sein de la clientèle des services sociaux destinés à la jeunesse en difficulté. Cela soulève la question de l’adéquation des services aux besoins. L’intervention doit en effet tenir compte des défis particuliers auxquels les jeunes et leur famille sont confrontés, en particuliers ceux reliés à des enjeux culturels, linguistiques et d’insertion sociale ou scolaire. Or, les connaissances sur la clientèle vulnérable issue de la diversité ethnoculturelle se sont développées en silo autour de thématiques telles que la protection des enfants, la réadaptation des jeunes contrevenants ou leur engagement scolaire. Ce morcellement des connaissances a nui à l'élaboration d’une vision mieux intégrée des réalités de ces jeunes et de leur famille ainsi qu’à la mise en place d’interventions adaptées.

Ce colloque organisé par le Groupe d’intérêt sur la recherche dans le domaine de la violence agie et subie par les jeunes issus de la diversité ethnoculturelle du Centre de recherche Jeunes en difficulté, CIUSSS CSIMTL, s’inscrit dans une volonté d’améliorer l’intégration des savoirs portant sur l’expérience de ces enfants, de ces jeunes et de leurs parents à l’égard des difficultés psychosociales ou scolaires vécues et de l’aide reçue de même que sur les défis d’adaptation que sont susceptibles de vivre les intervenants dans l’accompagnement de cette clientèle.

Chercheurs, étudiants et intervenants sont invités à cette journée d’échange sur les résultats de travaux empiriques récents sur le sujet dans le but de réfléchir aux retombées de ces résultats pour le développement des connaissances sur la jeunesse en difficulté issue de la diversité ethnoculturelle ainsi que pour l’amélioration de la qualité de la réponse sociale qui lui est offerte.

Lire la suite »
Colloque
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
CIUSSS Centre-Sud-de-lÎle-de-Montréal
UdeM - Université de Montréal
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 11 h 45
Communications orales
Parents, enfants et intervention
Présidence/Animation : Sarah Dufour (UdeM - Université de Montréal)
Batiment : (WH) WILSON HALL
Local : (WH) 110
08 h 40
Réponse sociale aux besoins de la jeunesse en situation de vulnérabilités issue de la diversité ethnoculturelle : éléments de contexte et principes fondateurs
Sarah Dufour (UdeM - Université de Montréal), Chantal Lavergne (CIUSSS Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal), Janet Sarmiento (CIUSSS Centre-Sud de l'Île-de-Montréal)

La présentation visera à exposer la thématique du présent colloque en faisant état de la définition de la notion de diversité ethnoculturelle, des repères démographiques, incluant le portrait de la clientèle en protection de la jeunesse et dans les services aux jeunes contrevenants, ainsi que des enjeux liés à l'adaptation de la réponse sociale offerte aux besoins des jeunes et des familles.

Résumé
09 h 10
Les processus de prise de décision auprès des familles racisées : point de vue des professionnelles sur les pratiques et la praxis à l’évaluation en protection de la jeunesse
Marie-Joëlle Robichaud (CJM – IU - Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire), Annie Pullen Sansfaçon (Université de Montréal), Marie-Andrée Poirier (UdeM - Université de Montréal)

L’objectif de la communication est de présenter les résultats d’une thèse réalisée selon la méthodologie de la théorisation enracinée visant à comprendre les processus de prise de décision auprès des familles racisées. Deux vagues d’entrevues et un groupe focus ont été réalisés auprès de professionnelles assignées aux équipes d’évaluation des centres jeunesses montréalais. Les analyses ont permis de déterminer six facteurs principaux qui influencent les processus de prise de décision du point de vue des professionnelles, ainsi que la praxis qui s’en dégage. Les résultats mettent en lumière des processus de prise de décision qui sont complexes et interactifs, mais offrent des pistes pour réfléchir à l’amélioration des services de protection de la jeunesse auprès des familles racisées.  

Résumé
09 h 40
L’adaptation scolaire des enfants suivis par la Direction de la protection de la jeunesse : état des connaissances
Isabelle Archambault (UdeM - Université de Montréal), Sarah Dufour (UdeM - Université de Montréal), Chantal Lavergne (CIUSSS Centre-Sud-de-lÎle-de-Montréal), Catherine Lamanque-Bélanger (Université de Montréal), Catherine Béland (Université de Montréal)

Les conséquences de la maltraitance familiale sur le bien-être des enfants sont bien connues, tout comme l’influence négative de l’inadaptation scolaire sur le développement des enfants. Par contre, on connaît beaucoup moins la trajectoire scolaire des jeunes suivies en protection de la jeunesse et les facteurs qui y contribuent. Cette communication vise donc à présenter l’état des connaissances sur le sujet.

Résumé
10 h 25
Relations école-familles immigrantes en milieu défavorisé : point de vue d’administrateurs scolaires
Kristel TARDIF-GRENIER (UQO - Université du Québec en Outaouais), Isabelle Archambault (UdeM - Université de Montréal), Roula Baradhy (Université du Québec en Outaouais)

Plus que jamais, les élèves issus de l'immigration et leur famille sont présents au sein des écoles montréalaises et dans ce contexte, la collaboration école-famille représente un défi quotidien avec lequel doivent conjuguer les administrateurs scolaires. Cette étude se penche, à partir du point de vue de 11 directeurs et directeurs adjoints, sur les perceptions et les pratiques des acteurs scolaires relativement aux familles immigrantes en milieu défavorisé.

Résumé
10 h 55
A‎teliers pour parents immigrants : une innovation née d’une collaboration entre la recherche et l’intervention interculturelle communautaire
Myriam Richard (UdeM - Université de Montréal), Jessica Martin (Université de Montréal), Sarah Dufour (Université de Montréal), Chantal Lavergne (CIUSSS Centre-Sud-de-lÎle-de-Montréal)

Les ateliers pour parents immigrants sont nés d'une collaboration fructueuse  entre la recherche et l'intervention interculturelle communautaire afin d'offrir une réponse aux défis que pose l’exercice du rôle parental en contexte migratoire. Il consiste en une série d’ateliers co-construits avec les intervenants en accueil et intégration des nouveaux arrivants, des parents immigrants et des chercheures du milieu de la santé et des services sociaux.Les parents immigrants vivent d’importants ajustements sur le plan de leurs méthodes éducatives en lien avec les attentes de la société québécoise et le processus propre à l’intégration dans une nouvelle société. Ils font souvent face à un sentiment d’impuissance et de doute par rapport à leurs compétences parentales. De plus, certaines de leurs méthodes éducatives suscitent des inquiétudes chez les professionnels du milieu scolaire et des institutions de santé et de services sociaux. Ces inquiétudes entrainent une surreprésentation des jeunes appartenant aux minorités visibles et ethnoculturelles en matière de signalement à la Protection de la jeunesse. La présentation visera à présenter le processus d'élaboration de ces ateliers ainsi que leur mise à l'essai. Quelques résultats préliminaires sur la satisfaction des parents et des intervenants seront aussi communiqués.

Résumé
11 h 25
Plénière
Dîner
11 h 45 à 13 h 00
Dîner
Période libre
Batiment : (WH) WILSON HALL
Local : (WH) 110
Après-midi
13 h 00 à 16 h 35
Communications orales
Parents, adolescents et intervention
Présidence/Animation : Chantal Lavergne (CIUSSS Centre-Sud-de-lÎle-de-Montréal)
Batiment : (WH) WILSON HALL
Local : (WH) 110
13 h 00
Intégration des jeunes arabo-musulmans au Québec : enjeux, réflexions et pistes d’intervention
Claudie Bourget (UQAM - Université du Québec à Montréal)

La conférence fait état d’une démarche de maîtrise en lien avec la question des jeunes arabo-musulmans vivant au Québec et ayant fait l’objet d’une ordonnance de mise sous garde en vertu de la Loi sur la justice pénale pour adolescents (LSJPA). On y traite des enjeux culturels et identitaires que confrontent actuellement la société québécoise et sa jeunesse issue de l'immigration. Le contexte québécois, particulièrement en lien avec l'accueil réservé aux arabo-musulmans dans la province, soulève certaines inquiétudes et de nombreux questionnements sur leur réalité et leur perspectives d'avenir. La reconstitution de leur trajectoires sociales, leur analyse transversale et la mise en parallèle de la littérature sur le sujet ont permis de dégager des pistes de réflexion et d'intervention auprès de ce sous-groupe d'adolescents sur lequel nous possédons actuellement très peu de connaissances. 

Résumé
13 h 30
Jeunes vulnérables issus de la diversité, jeunes créatifs héritiers du passé?
Olivier Lacroix (UQAM - Université du Québec à Montréal), Sophie Gilbert (UQAM - Université du Québec à Montréal)

La considération des résonances psychiques des traumatismes collectifs est récente. Cette présentation s’intéresse plus particulièrement à l’expérience de jeunes migrants de deuxième génération au Québec.

À travers trois récits de vie, des échos apparaissent entre le parcours d’anciens membres de gang de rue et l’histoire de leur pays d’origine, Haïti. L'analyse des résultats de notre recherche met en lumière trois mouvements : la construction d'un récit héroïque, la quête active des origines et la transmission inconsciente des conflits.

Résumé
14 h 00
Et si l’intégration sociale de certaines mères immigrantes était affaiblie par leurs conditions de vie et l’expérience de leur fils dans l’univers des gangs de rue?
René-André Brisebois (Centre d'expertise sur la délinquance et troubles de comportement)

L'intégration sociale des personnes migrantes est loin d'être un objectif simple à atteindre, surtout lorsque celle-ci est affectée par les comportements criminels de leur progéniture. La présente communication visera à expliciter les obstacles rencontrés par des mères immigrantes en prenant soin de distinguer leurs propres défis de ceux dont leur fils, faisant l'expérience des gangs, a pu engendrer. 

Résumé
14 h 45
L’identité et l’héritage socioculturel au cœur de la réussite scolaire des jeunes issus de la deuxième génération de l’immigration haïtienne
Myriam Tahiri hassani (UQAM - Université du Québec à Montréal), Sophie Gilbert (Université du Québec à Montréal)

Au Québec, certains jeunes haïtiens ont réussi à intégrer des programmes d’études universitaires malgré des conditions de vie ayant pu les prédestiner à un décrochage scolaire. Aucune donnée n’est disponible sur les caractéristiques de ces jeunes adultes, de même que sur les stratégies déployées pour soutenir cette réussite. La présente recherche visait à identifier les contextes socioculturels et familiaux dans lesquels ces jeunes ont évolué, de même que les caractéristiques personnelles les ayant conduit à poser des actions pour réussir leurs études. Pour ce faire, 16 entretiens qualitatifs semi-directifs ont été menés auprès de jeunes Haïtiens afin de cerner les spécificités de leurs parcours. Une analyse qualitative thématique des verbatim de ces entretiens a été menée, suite à laquelle une conceptualisation de leur parcours a été proposée. Les résultats montrent que les obstacles vécus dans le milieu scolaire et familial ont induit chez ces jeunes une souffrance qui a menacé l’équilibre de leur fonctionnement scolaire et leurs chances de réussite. Or, le poids de l’héritage socioculturel et la contribution de certaines caractéristiques de leur personnalité auraient insufflé un élan suffisant pour persévérer et réussir. Le modèle conceptuel proposé rend compte des processus impliqués dans leur réussite scolaire, en démontrant comment ces jeunes sont devenus acteurs de leur réussite. En découle un regard novateur sur les programmes de lutte contre le décrochage scolaire.

Résumé
15 h 15
Alliance thérapeutique en contexte d’intervention contrainte : recension des pratiques cliniques auprès d’adolescents de minorités ethnoculturelles et linguistiques
Gary Saint-Jean (UdeM - Université de Montréal)

 

Cette communication orale a pour but de présenter les résultats d’une recension systématique des pratiques cliniques recommandées visant à favoriser l’établissement et le maintien de l’alliance thérapeutique auprès d’adolescents de minorités ethnoculturelles et linguistiques qui reçoivent des services en contexte d’intervention contrainte (protection de la jeunesse, justice pénale pour adolescents, et psychiatrie).

Résumé
15 h 45
Religion et spiritualité en contexte d’intervention auprès des jeunes : un domaine de recherche émergent
Lorraine Derocher (UdeS - Université de Sherbrooke)

L’objectif de cette présentation est d’éclairer le débat entourant l'inclusion de la religion dans l'intervention sociale auprès des jeunes en dressant un état de la recherche sur le rôle de la religion et de la spiritualité dans les diverses formes d’intervention.  Les thèmes recueillis  sont les suivants : 1) Les différentes postures professionnelles face à la diversité religieuse ; 2) Les effets bénéfiques et néfastes de l’appartenance religieuse sur les jeunes ;      3) L’intervention basée sur l’inclusion de la religion ou la spiritualité du client. Nous conclurons en abordant le sujet de la pertinence d’introduire des activités pédagogiques sur la diversité religieuse dans la formation initiale des futurs travailleurs sociaux.

 

 

Résumé
16 h 15
Plénière