Imprimer

417 - 2e colloque sur le web sémantique : à l’intersection du web des données et de l’intelligence artificielle

Dans le cadre du 85e Congrès de l’Acfas (Association francophone pour le savoir), c’est  à l’intersection du Web des données et des agents intelligents que se positionne notre colloque. Nous souhaitons provoquer des rencontres entre tous ceux qui utilisent les concepts du Web sémantique pour la recherche et le développement de produits et services innovants.

La diffusion et la liaison des données dans le Web sont au cœur de l’économie numérique mondiale. Nous annonçons notre deuxième colloque sur le Web sémantique alors même que se déroulent les consultations pour l’élaboration d’une stratégie numérique pour le Québec.

Normalisé par le World Wide Web Consortium (W3C), l’organisme à but non lucratif chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du Web, le Web sémantique (ou Web des données) englobe, entre autres, un ensemble de technologies qui visent la normalisation des échanges de données en vue d’en assurer leur interopérabilité et leur exploitation par les personnes et des logiciels via le Web. Si le Web des données n’a pas encore révolutionné l’informatique, l’intelligence artificielle a fait une entrée médiatisée au sein des grappes industrielles. Nous ne pouvons que nous réjouir de cet intérêt des acteurs des milieux politiques, universitaires et économiques pour une technologie qui s’appuie sur des données « qui font du sens » afin de développer les capacités de raisonnement et d’apprentissage des machines.

Où en sommes-nous au Québec quant à la maîtrise et à l’exploitation du Web des données? Par ce colloque, nous souhaitons, d’une part, construire un état des savoirs, des usages et des avancées technologiques, et, d’autre part, constituer un lieu d’échange entre les spécialistes-chercheurs des technologies de l’information, des sciences cognitives, de l’intelligence artificielle et des sciences de l’information, les décideurs confrontés au questionnement sur l’ouverture et le partage des données sur le Web et les entrepreneurs soucieux de développer des solutions dans ce domaine.

Lire la suite »
Colloque
Section 400 - Sciences sociales
Responsables
Cotechnoe
Living Lab de Montréal
Afficher tous les résumés
Avant-midi
08 h 30 à 12 h 15
Communications orales
Avant-midi
Présidence/Animation : Michel
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
08 h 30
Mot de bienvenue
Michel Héon (Cotechnoe), Josée Plamondon (Living Lab de Montréal)
08 h 45
De l'intelligence artificielle dans le web sémantique en 10 minutes
Michel Héon (Cotechnoe)

Cette courte présentation rappelle la définition et les grandes caractéristiques de cette technologie. En résumé, le web sémantique c'est une application de l'internet qui assure la diffusion de données interopérables sur le web. L'interopérabilité est garantie par l'ontologie qui est le document servant à entreposer la donnée et la codification du signifiant de cette donnée. De par ses caractéristiques, le web sémantique est en mesure d'offrir à ses utilisateurs de puissants outils de recherche et de raisonnement sur les données du web. Nous pouvons ainsi parler d'un véritable web de données.

Résumé
09 h 00
Les mécanismes de l’intelligence artificielle et le raisonnement
Serge Robert (UQAM - Université du Québec à Montréal)

On peut définir un système intelligent comme étant un système adaptatif de traitement d’information. Il doit donc posséder deux types de mécanismes : des capteurs d’information et des correcteurs d’information. On verra comment ces principes s’inscrivent dans une perspective évolutionnaire et comment ils ont été opérationnalisés dans différentes approches en intelligence artificielle (approches symbolistes, réseaux de neurones, algorithmes génétiques…). Nous verrons ensuite comment ces types de mécanismes se mettent en œuvre dans le raisonnement humain. Nous terminerons par quelques conclusions relatives aux développements futurs des architectures cognitives et de l’intelligence artificielle.

Résumé
09 h 45
GOWL: une syntaxe visuelle pour la modélisation d’une ontologie pour le web sémantique
Michel Héon (Cotechnoe)

Dans le contexte du web sémantique et du web de données liées, l’ontologie est le fichier porteur de la donnée, de l’information et de la connaissance au cœur de l’agent logiciel ou humain interconnecté par le web. L’ontologie c’est aussi une façon pour une personne d’exprimer la connaissance qu’elle détient sur un sujet donné. Le World Wide Web Consortium (W3C), l’organisme international responsable de la normalisation des technologies du web, préconise plusieurs syntaxes pour codifier une ontologie. L’ensemble de ces syntaxes est en mode textuel. Or, les recherches en sciences cognitives et en représentation des connaissances tendent à démontrer que pour plusieurs humains il est plus simple de représenter la connaissance dans une notation visuelle et graphique. C’est dans ce but qu’ont été créés le GOWL (acronyme de Graphical Ontology Web Language) et son logiciel d’édition OntoCASE4GOWL. Pour l’occasion, nous présenterons : l’historique de l’évolution des systèmes de représentation des connaissances, un aperçu des langages visuels existants, les caractéristiques qui distinguent le GOWL ainsi que son évolution prévue pour le futur.

Résumé
10 h 30
Pause
10 h 45
Le web sémantique au service de la culture
Michel Gagnon (Polytechnique Montréal)

Les organismes culturels, comme les ministères de la Culture, les musées, les bibliothèques, les cinémathèques, les compagnies de théâtre et, les sociétés d’histoire, possèdent une riche banque d’informations qu’ils rendent disponible à la société. À l’heure actuelle, ces données se retrouvent dans des silos isolés, ce qui rend difficiles les recoupements. Par exemple, si un film se trouvant dans la collection d’une cinémathèque concerne un personnage historique célèbre, il serait intéressant que l’on puisse lier ce film à des informations sur ce personnage se trouvant dans les archives d’une société d’histoire ou du ministère de la Culture.

Les technologies du Web sémantique sont une réponse à ce problème, notamment par le biais d’ontologies et de bases de connaissances qui peuvent être liées aux données des organismes culturels. Malheureusement, cet écosystème est très touffu et les outils pour retrouver les connaissances désirées ne sont pas encore très matures. Je tenterai donc de dresser un portrait des ressources utiles pour créer une plateforme d’intégration des connaissances dans le domaine culturel au Québec. Plus particulièrement, je présenterai les principales ontologies pouvant être mises à profit dans ce domaine et je dresserai un portrait des données culturelles sur le Québec que l’on retrouve dans les bases de connaissances actuelles du Web sémantique, notamment DBpedia et Freebase.

Résumé
11 h 30
data.banq.qc.ca : premiers balbutiements du projet-pilote de la mesure 6 du Plan culturel numérique du Québec
Marielle St-Germain (UdeM - Université de Montréal), Jean-François Gauvin (BAnQ)

La mesure 6 du Plan culturel numérique du Québec consiste à aider le réseau de la culture à
s’approprier les technologies du Web sémantique afin de maximiser la présence des données
culturelles québécoises dans le Web. Cette mesure est scindée en deux objectifs
complémentaires, soit de (i) coordonner et orienter les institutions culturelles du Québec dans la
structuration et l’échange de leurs données à l’aide d’un groupe d’experts ainsi que (ii) d’intégrer
les données québécoises dans le Web sémantique francophone en s’appuyant sur un projetpilote.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), en tant qu’organisme responsable de
mener à bien cette initiative, s’investit donc dans la mise sur pied de ce projet-pilote afin de
pouvoir expérimenter de manière concrète des solutions aux défis soulevés par les différents
acteurs du domaine des sciences de l’information ainsi que par le groupe d’experts et d’agir en
tant que leader pour les institutions culturelles québécoises. Les expériences vécues ainsi que
nos observations seront présentées dans l’objectif d’ouvrir la discussion avec la communauté et
de rendre compte des faits saillants liés à cette première tentative d’appropriation des
technologies du Web sémantique.

Résumé
Dîner
12 h 15 à 13 h 30
Dîner
Pause déjeuner (libre)
Après-midi
13 h 30 à 17 h 00
Communications orales
Après-midi
Présidence/Animation : Michel
Batiment : (BR) BRONFMAN
Local : (BR) 45
13 h 30
Les technologies d’intelligence artificielle du web sémantique et l’aide au diagnostic médical
Joseph Aubut (UdeM - Université de Montréal), Sheila Geaudreau (NovoMed tech)

L’erreur est humaine. Le médecin n’échappe pas à cette réalité et, dans son cas, les conséquences peuvent s’avérer fatales. Les statistiques suggèrent que 5% des diagnostics que pose un médecin seraient inexacts. Pourtant, une majorité de ces erreurs pourraient être évitées grâce à des outils technologiques fiables conçus de façon à assister le médecin dans son travail. C’est la mission que Joseph Aubut, résident en médecine, se propose d’accomplir par son logiciel MedSuite : offrir un outil d’aide au diagnostic développé au moyen de technologies d’intelligence artificielle du Web sémantique, lesquelles nous permettront de créer des services tels que « GetSymptomsOfDiseases » et « InferDiseasesFromSymptoms ».

Notre allocution, qui portera sur la présentation de notre preuve de concept logiciel, permettra de mettre en évidence l’apport du web sémantique, du rôle de l’ontologie servant de base de connaissances, ainsi que les techniques qui ont permis de valider les services qui ont été développés. Il sera aussi présenté le rôle que tiendra l’usage de ces services dans l’assistant logiciel au processus clinique.

 

Résumé
14 h 15
Web sémantique et intelligence artificielle : développement des algorithmes d’apprentissage automatique
Frédérick Giasson (N/A)

Après plus de 60 années de recherches, les algorithmes d'intelligence artificielle révolutionnent maintenant plusieurs domaines d'activité. Pourquoi maintenant? La principale raison est due à la disponibilité récente d'une quantité énorme d'information numérique. En parallèle, les fondateurs du World Wide Web s'efforcent depuis plus de 20 ans à créer et standardiser un "Web des données".

Dans cette présentation, nous étudierons comment le Web des données (le Web Sémantique) a propulsé plusieurs avancées récentes de certains algorithmes d'apprentissage automatique. Nous apprendrons également comment le Web Sémantique peut continuer à supporter la recherche et le développement des algorithmes d'apprentissage automatique ainsi que de leur ingénierie.

Résumé
15 h 00
Pause
15 h 15
Techniques de visualisation et d’exploration ontologique et applications autoadaptatives
Louis Bhérer (ÉTS - École de technologie supérieure)

À l’intérieur des bases de données sémantiques, les modèles de données sont pérennisés dans le même langage que les données elles-mêmes, ce qui permet d’écrire des requêtes interrogeant les deux simultanément. Ces requêtes génériques, si elles sont appuyées par des fonctions génériques dans la partie serveur et par des composantes génériques dans l’interface client, peuvent mener à des systèmes d’information génériques.

Ce constat a mené au développement de deux paradigmes de visualisation et d’exploration ontologique. D’une part un constructeur de requête visuelle a été développé. Celui-ci permet de parcourir un modèle de données et de construire visuellement une requête SPARQL qui ramène les données voulues. D’autre part, un système d’information auto-adaptatif permettant de parcourir un modèle par ses instances a aussi été développé. Celui-ci offre une approche beaucoup plus intuitive à l’exploration ontologique mais son expressivité est moindre par rapport au constructeur de requête visuelle.

Ces deux paradigmes seront présentés, discutés et comparés.

Résumé
16 h 00
Émergence de liens sémantiques à partir du marquage social : une contribution au web social sémantique
Gilbert Paquette (TÉLUQ - Université du Québec), Sylvain Rocheleau (Université de Sherbrooke)

Le web social sémantique constitue une évolution récente visant l’analyse des données générées par l’interaction entre les usagers des médias sociaux en utilisant les ontologies et les langages de représentation des connaissances du web sémantique. D’entrée de jeu, on survolera les principales ontologies du web des données ouvertes et liées (FOAF, SIOC et SCOT), utiles au traitement des données du web social, ainsi que les apports mutuels de ces deux types de technologies web au sein de quelques applications.

Puis, nous présenterons les résultats d’une recherche durant laquelle nous avons observé la formation de champs lexicaux à l’intérieur de folksonomies en fonction de la cooccurrence entre mots-clés. Notre expérimentation a également démontré qu’il est possible d’établir des liens sémantiques de type partie-tout entre mots-clés faisant partie d'un même champ lexical.

Notre plus grand défi a consisté à établir ces liens sémantiques en l'absence de ressources linguistiques telles que des dictionnaires ou des thésaurus puisque souvent les mots-clics utilisés par les utilisateurs sont des néologismes, des abréviations ou encore des mots composés.

Les applications de la découverte de liens sémantiques entre mots-clés appartenant à une folksonomie sont vastes et pourraient être utiles entre autres à l'expansion de requêtes en recherche d'informations, à la création d'ontologies, à la mise en place d'outils de suggestions de contenu ou encore à l'organisation d'archives.

Résumé
16 h 45
Web des données et stratégie numérique : entre révolution informatique et changement culturel
Josée Plamondon (Living Lab de Montréal)
16 h 55
Discussion libre et mot de la fin
Josée Plamondon (Living Lab de Montréal), Michel Héon (Cotechnoe)