Connexion utilisateur

81e du Congrès de l'Acfas

Colloque 38 - Quand le projet nous tient à coeur : la contribution du design au développement des connaissances

Jeudi 09 mai de 09 h 00 à 19 h 00.
Responsable(s)
Carole Després Université Laval, Geneviève Vachon Université Laval
Description

Ce café des arts et des sciences propose de revisiter la perception courante du design comme activité de pure création artistique et d’en rebâtir une plus juste en tant qu’activité de production de connaissances faisant appel à des savoirs scientifiques, techniques, éthiques et esthétiques. Il vise aussi à illustrer la fertilité de croiser recherche en design et recherche scientifique à travers des processus participatifs pour examiner des problèmes sociaux complexes et identifier des avenues plausibles de solutions. Les objectifs de la journée sont ainsi : 1. de sensibiliser les chercheurs à la légitimité de la recherche en design comme mode de production des connaissances ; 2. de montrer la fertilité de croiser la recherche en design avec la recherche scientifique dans des programmes transdisciplinaires de recherche et d'action autour de défis sociaux complexes liés à l'aménagement du territoire ; 3. d’illustrer la plus value de professionnels formés en design au sein des milieux institutionnels de recherche et vice versa, de professionnels formés en recherche au sein de la pratique privée en architecture et en urbanisme, et 4. de montrer avec des exemples concrets comment le processus de design participatif, dans sa capacité à intégrer les évidences scientifiques et la participation, contribue à réduire l’écart entre chercheurs, praticiens et citoyens. Quatre sessions thématiques s'enchainant les unes aux autres sont prévues pour rencontrer ces objectifs, à partir de courtes interventions d’invités provenant des milieux de l’enseignement de l’architecture, de l’urbanisme, de la sociologie, mais aussi de milieux institutionnels de recherche et de la pratique privée en architecture et en design urbain, ainsi que de généreuses périodes d’échanges avec l’audience. Il s'agit également d'une journée célébrant le 20e anniversaire du programme de maîtrise en design urbain de l'École d'Architecture de l'Université Laval et, plus spécifiquement, le croisement de l'enseignement du design urbain avec la consolidation de la recherche fondamentale et participative. Y sont conviés notamment tous les diplômés de ce programme ainsi que les étudiants ayant complété des mémoires ou des thèses en études urbaines. Pour clore l’évènement, deux grandes conférences publiques : celle de Ian Bentley, professeur émérite à la Oxford Brookes University dont l'ouvrage Responsive Environments (Taylor and Francis, 1985) nourrit l'enseignement du design urbain à l'Université Laval depuis 20 ans et celle d'Alberto Magnaghi, professeur émérite à l'Université de Florence dont l'ouvrage Le projet local (Mardaga, 2003) stimule les réflexions plus récentes des professeurs impliqués dans l'enseignement de cette discipline, mais aussi les chercheurs du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa).

Jeudi 9 Mai 2013

9 h 00 - 10 h 30
Café des arts et des sciences, 1re partie. Design et projets urbains : quelques prémisses théoriques
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 2855B
9 h 00_rem_
Mot de bienvenue
9 h 15_rem_
Carole Després Université Laval

Le design comme mode de production de connaissances?

(Afficher le résumé)

Sans prétendre à une position épistémologique, cette intervention  vise à illustrer la fertilité du design comme mode de production de connaissances, lorsque combiné avec la recherche empirique et la participation. Au-delà des modes de raisonnement déductif et inductif qui sont plus près de la recherche quantitative et qualitative, le design fait appel à la pensée abductive, soit cette capacité d’imaginer des scénarios plausibles pour résoudre des problèmes multidimensionnels et incertains. Un projet de design est le résultat de l'interaction d’un groupe de personnes ayant apporté leurs idées créatives. Une des compétences spécifiques du designer est de faire appel au dessin pour développer des idées et dialoguer avec les autres, facilitant ainsi l’externalisation ouverte des idées et leur mise à jour continue. Ce type de travail en mode collaboratif requiert de la part du designer la capacité d’écouter ce que les autres ont à dire et de répondre de façon constructive à des situations conflictuelles. Les architectes, les urbanistes et les chercheurs détiennent ainsi des compétences complémentaires uniques pour mettre en oeuvre des programmes transdisciplinaires visant à résoudre des problèmes urbains complexes et prioritaires.

9 h 25_rem_
Johanne Brochu Université Laval

La redécouverte du plan, un élément clé de la recherche par le projet en urbanisme

(Afficher le résumé)

Les approches de design en architecture urbaine ont contribué à la redécouverte du plan comme opérateur d’une lecture apte à la prise en charge de la complexité. Le caractère globalisant du plan suppose une lecture des milieux en termes de personnalité et de physionomie. Ce type de lecture, au cœur de l’urbanisme moderne à la fin du XIXe siècle sera évacué dans la foulée du comprehensive planning qui domine l’après-guerre. Dès lors, les dimensions physico-spatiales sont essentiellement vues sous l’angle de la sociodémographie et l’organisation spatiale réduite à un découpage en zones fonctionnelles. Les modèles d’urbanisation sont pensés de façon décontextualisée, et c’est en termes de contraintes à nier que sont abordés les contextes d’interventions. Or, des avancées ont montré non seulement la fécondité d’une lecture sensible dans une compréhension approfondie des milieux de vie bâtis, mais aussi celle de l’élaboration de projet. Celle-ci, permettant de mettre à l’épreuve de la forme urbaine les intentions, devient le moteur d’une itération propre à débusquer des aprioris, à identifier des potentialités insoupçonnées. Cette démarche de recherche par le projet reste à être appropriée par l’urbanisme physico-spatial. Ainsi, on s’interrogera sur les implications et les exigences de l’intégration d’une telle démarche en urbanisme, en portant une attention particulière sur les rapports entre l'éthique et l'esthétique, entre l'agir et le faire. ?

9 h 35_rem_
Dominique Morin Université Laval

Dessiner ensemble, décider ensemble

(Afficher le résumé)

La décision n'est pas un choix, mais un "état d'âme". Pour que se forme et se stabilise ce sentiment autour d'un choix fait à plusieurs, les consciences individuelles doivent pouvoir "s'entendre" autour de signes de leur commun accord. Cette intervention consiste en une réflexion sur la complémentarité entre le dialogue des consciences autour d'une expression textuelle ou d'une représentation graphique du « désirable » dans une prise de décision collective. Tandis que la discussion autour des mots sert à déterminer les valeurs que l'on souhaite réaliser dans la définition d'un projet urbain, le design donne l'intuition de la valeur que pourrait avoir sa réalisation. Le design provoque la discussion sur des valeurs qui auraient pu être négligées dans le texte et qui apparaissent évidentes dans un dessin qui fait défaut, ainsi que des discussions sur la manière de concrétiser la conciliation de valeurs qui, dans le texte, peuvent très bien se juxtaposer sans subir l'épreuve d'une confrontation dans la matérialité de l'expérience. Le design peut aussi révéler des possibles d'une valeur insoupçonnée par des consciences qui n'auraient jamais pu les imaginer. Mis ensemble dans une démarche participative, le design éveille l'intuition et stimule l'expression de ce que chacun voudrait ou ne voudrait pas, tandis que les savoirs textuels s'offrent comme des repères sur le possible et le souhaitable à partir desquels porter un jugement critique sur un produit de design perfectible.

9 h 45_rem_
Discussion
10 h 30_rem_
Pause
11 h 00 - 12 h 15
Café des arts et des sciences, 2e partie. La contribution du design au croisement des connaissances
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 2855B
11 h 00_rem_
Andrée Fortin Université Laval

De l’apport du design collaboratif aux sciences sociales

(Afficher le résumé)

Au Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa), notre objectif est de combiner la recherche fondamentale, la recherche en création et la recherche-action. Les liens entre la recherche fondamentale et la recherche-action et ceux entre le design et cette recherche-action ont souvent été discutés. Je parlerai ici des liens entre la recherche en sciences sociales et le design collaboratif, tel qu’il se pratique au GIRBa. S’il est clair que les analyses sociologiques ou démographiques, par exemple, peuvent aider les designers à comprendre les besoins d’une clientèle particulière ou des enjeux sociaux globaux, réciproquement, le design peut aussi nourrir les travaux de chercheurs en sciences sociales. Centrer le regard sur un lieu, sur un projet, dans un processus de design, amène un changement d’échelle dans l’analyse qui ne se réduit pas à un zoom. Non seulement l’analyse se raffine dans le processus de design collaboratif, mais les discussions autour de ces projets précis génèrent des connaissances nouvelles sur un territoire, dont les sciences sociales peuvent se saisir. Les questions que le design collaboratif lance aux sciences sociales ne concernent pas que le territoire mais les processus. Pourquoi certains thèmes et enjeux font-ils consensus et d’autres suscitent-ils la controverse ?

11 h 10_rem_
Vicky Drapeau Université Laval

Adopter et maintenir de saines habitudes de vie : identifier des avenues de solutions en croisant recherche interdisciplinaire et design collaboratif

(Afficher le résumé)

La recherche fondamentale mais aussi appliquée en sciences de la santé a permis d’identifier plusieurs facteurs de risque pour la santé des populations tels l’obésité et la sédentarité, mais aussi de pointer du doigt les facteurs environnementaux les plus susceptibles d’exacerber ces problèmes dont, notamment, le milieu bâti. Quelles caractéristiques des secteurs résidentiels et scolaires fréquentés par les adolescents et des moyens de transport utilisés par ces derniers sont associées à de saines habitudes de vie? Quelles transformations de ces milieux sont susceptibles de soutenir l’adoption et le maintien de saines habitudes de vie? La présentation rapporte une collaboration de recherche entre le Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (CRIUCPQ) et le Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa) de l’Université Laval, où chercheurs et étudiants en nutrition, activité physique, design urbain et architecture ont identifié des avenues prometteuses pour stimuler un mode de vie actif chez les adolescents fréquentant des écoles secondaires. La présentation discute la fertilité de cette collaboration.?

11 h 20_rem_
Pierre Larochelle Université Laval

La caractérisation du milieu bâti comme création collective et culture matérielle : la contribution des connaissances en morphologie au processus de design

(Afficher le résumé)

Les milieux bâtis peuvent être regardés comme des créations collectives toujours inachevées et soumises à un processus d’adaptation continu en raison de l’évolution des besoins de la communauté établie sur le territoire. Leur caractérisation est une source de connaissances essentielles pour les disciplines du projet : architecture, design urbain et aménagement du territoire. La morphogenèse des établissements humains, une discipline scientifique vouée à l’étude de leurs processus de transformation, vise à décrire et à expliquer les règles qui gouvernent la dynamique transformationnelle des structures anthropiques. Elle permet de tirer de la « lecture » du cadre bâti existant des connaissances indispensables pour fonder sur des bases objectives les choix et les prises de décisions dans les domaines de l’aménagement et de la préservation des paysages culturels. Ses méthodes portent sur l’analyse du processus historique d?humanisation des territoires, sur les relations syntaxiques entre les formes urbaines et les types architecturaux, sur l’évaluation de la qualité et du potentiel de requalification des tissus urbains. Elles visent à faire comprendre l’évolution des paysages culturels et à  identifier les caractères essentiels qui expriment l‘identité culturelle des lieux.

11 h 30_rem_
Pierre Côté Université Laval

Penser et concevoir la ville en tant que système dynamique : l'apport de l'algorithmique à l'enseignement du design

(Afficher le résumé)

Nos villes, celles que nous construisons et habitons, sont avant tout des systèmes dynamiques. Aussi, devraient-elles être à la fois pensées et conçues avec cette réalité en tête. Comment inscrire ce processus constant de transformation au coeur de l’enseignement du design urbain ? Une avenue porteuse est celle de l’enseignement de méthodes de design faisant appel à l’algorithmique comme processus de résolution de problème répondant fondamentalement à des démarches qui tentent de s’inscrire dans la transformation des choses, comme celle de nos villes. Une telle approche sera concrètement illustrée à partir de réalisations architecturales et urbaines issues de travaux de recherche d’étudiants et de designers en architecture.?

11 h 40_rem_
Discussion
12 h 15_rem_
Dîner
13 h 15 - 14 h 30
Café des arts et des sciences, 3e partie. Le projet urbain comme outil de visualisation collective
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 2855B
13 h 15_rem_
Geneviève Vachon Université Laval

Défis et ambitions du projet urbain dans la réflexion en action

(Afficher le résumé)

Depuis plusieurs années, les ateliers de design urbain des programes de maîtrise en architecture et en design urbain de l'Université Laval sont des incubateurs de réflexion en action centrés sur des lieux, des environnements et des paysages dont la transformation permet de jeter un éclairage concret sur différents enjeux de recherche investigués au GIRBa. Ces laboratoires annuels se fondent également sur des processus collaboratifs de design puisqu’ils s’associent à des comités interdisciplinaires d’experts à toutes les étapes de la réflexion et de la réalisation de scénarios d’intervention. Comment mesurer l’apport des ces scénarios dans la consolidation du programme de recherche transdisciplinaire du GIRBa, d’une part, mais aussi l’avancement des réflexions des acteurs de la planification impliqués, d’autre part ? Quelles manières d'activer la délibération pendant le processus de création (vidéo, maquettes, expos publiques, mini-charrettes, etc.) sont les plus porteuses en ce sens ? Quels bénéfices en tirent les futurs architectes, designers urbains et urbanistes pour éclairer une pratique qui dépasse les confins disciplinaires? À travers ce questionnement est également abordée, en filigrane, la contribution du projet urbain aux savoirs, expertises et expériences nécessaires à l’avancement de la recherche sur la ville.

13 h 25_rem_
Philippe Poullaouec-gonidec Université de Montréal

Le rôle du design (idéation) dans la planification concertée : le cas du projet YUL/MTL

(Afficher le résumé)

La Chaire en paysage et environnement de l'Université de Montréal (CPEUM) lançait en juin 2011 un concours international d'idées en design urbain pour le développement de visions stratégiques d'aménagement du parcours d'entrée de ville de Montréal reliant l'aéroport international Montréal-Trudeau (YUL) au centre-ville de Montréal (MTL) dans le corridor de l'autoroute 20. La CPEUM a été mandatée par le ministère des Transports du Québec pour assurer l'organisation du concours et pour soutenir la planification de cette démarche concertée qui met en interaction les principaux acteurs, publics et privés, présents sur ce territoire. À travers les résultats de ce concours, la présentation illustre l’importance du design dans la mise en place de processus d’aménagement concerté. ?

13 h 35_rem_
Gianpiero Moretti Université Laval

Du scénario au «projet urbain» : explorer le devenir des paysages métropolitains

(Afficher le résumé)

La ville traditionnelle a toujours été le terrain de confluences, d’échanges, d’intérêts et d’aspirations ; le lieu du vivre ensemble exprimant dans ses formes relations sociales, contradictions, ouvertures et cloisonnements. De taille réduite, elle était l’expression d’un nombre restreint de centres décisionnels imposant leur vision de l’avenir sous formes de projets impliquant des métamorphoses urbaines. Cette approche est à la base du développement de « savoir-faire » dans la conception de l’espace public. Les territoires contemporains sont plutôt le résultat d’interactions multiples entre un grand nombre d’acteurs avec des logiques locales ou globales et des « savoir-faire » spécialisés sur des paysages complexes. Acteurs publics, promoteurs, sociétés d’état, organismes territoriaux, associations, groupes de citoyens, contribuent à la vitalité de la ville démocratique qui prend place avec ses contradictions et ses asymétries. Cette intervention illustre comment la mise en place de scénarios « participés » contribue à croiser les connaissances et à réussir les transformations urbaines et ce, plus spécifiquement par la recherche-création qui met en évidence les phénomènes et contradictions en jeu à travers la conception de ces scénarios. La présentation illustre une telle démarche à travers des ateliers en design urbain à l’École d’architecture de l’Université Laval et discute du « projet urbain » comme savoir-faire spécifique et comme outil de mise en œuvre de scénarios urbains.

13 h 45_rem_

Le design urbain comme outil d’aide à la décision : les débats entourant la reconstruction de l’échangeur Turcot à Montréal

(Afficher le résumé)

Les débats entourant la reconstruction de l’échangeur Turcot à Montréal ont démontré l’utilité du travail exploratoire en design urbain pour aider à la compréhension des enjeux d’aménagement urbains liés à la réfection des infrastructures de transport. Le travail d'un groupe d’étudiants en urbanisme de l’Université Concordia en collaboration avec des groupes communautaires, groupes environnementalistes, spécialistes des transports et de santé publique a nourri le débat public en deux temps:  1) en aidant à clarifier les impacts pressentis du projet présenté par le ministère des Transports du Québec (MTQ) ; 2) en dégageant des pistes de solutions plus à même de répondre aux préoccupations du milieu en ce qui a trait au développement des transports collectifs et à la revitalisation de quartiers mis à mal depuis plusieurs décennies par la présence d’autoroutes. Plus spécifiquement, le travail de modélisation et d’illustration a permis d’opposer à la vision du MTQ dominée par un discours technique, une conception alternative témoignant d’une démarche intégrée de planification des transports et de l’aménagement urbain. Ce travail a en outre eu le mérite de traduire les principes de développement durable portés par de nombreux intervenants de la société civile, en représentations graphiques tangibles et intelligibles au bénéfice en particulier des non-spécialistes, contribuant ainsi à la construction d’un consensus sur la nécessité de revoir le projet en profondeur.?

13 h 55_rem_
Discussion
14 h 30_rem_
Pause
15 h 00 - 16 h 30
Café des arts et des sciences, 4e partie. La contribution du design collaboratif aux défis sociaux et environnementaux
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 2855B
15 h 00_rem_
Nik Luka Université McGill

Le design participatif communautaire : une réflexion sur l’apport des programmes particuliers d’urbanisme à Montréal

(Afficher le résumé)

En Amérique du nord comme ailleurs, des processus de design participatif communautaire (community-based design) sont mis de l’avant pour donner voix à des publics hétérogènes en matière d’aménagement. Une question importante survient lorsqu’il s’agit de travailler à l’échelle des quartiers, de la ville et des territoires : comment mettre en oeuvre une approche de design participatif pour produire un plan d’aménagement, avec les défis que pose l'intégration d’une grande diversité de parties prenantes? Cette présentation illustre quelques outils en mesure d’aider les municipalités et autres paliers de gouvernement à expérimenter avec des approches novatrices au design participatif communautaire, dont les programmes particuliers d’urbanisme (PPU) au Québec. La présentation illustre la portée et les limites d'une telle approche, en référence à des projets en cours à Montréal dont les PPU du secteur Bellechasse et du Quartier des spectacles, ainsi que la démarche Quartiers verts, actifs et en santé.

15 h 10_rem_
Odile Roy Ville de Québec

Engager la vision pour mieux consulter : l’exemple du Programme particulier d’urbanisme du plateau centre de Sainte-Foy

(Afficher le résumé)

Penser l’avenir des quartiers de manière concertée est un défi de taille pour les municipalités dans le contexte où la majorité de ces secteurs sont en grande partie édifiés, les défis de développement durable immenses et les finances publiques limitées. La présentation illustre comment les programmes particuliers d’urbanisme, outil de planification offert aux municipalités par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme du Québec, a permis à la Ville de Québec, à travers un tel exercice de programmation pour le secteur du plateau de Sainte-Foy, de faire le pont, en amont, avec la recherche via des études commandées à des firmes privées et des explorations en design urbain en milieu universitaire et, en aval, avec les citoyens à travers un processus de consultation publique. Au-delà de la formulation abstraite d’un plan de zonage et de ses règlements, le PPU propose une vision globale d’aménagement qui va de l’affectation du sol à la forme bâtie, en passant par les lotissements et le tracé des voies. Afin d’assurer la compréhension de cette vision par la population concernée, le document de consultation inclut des simulations visuelles des différents types d’aménagement proposés et de leurs impacts sur le paysage urbain et la qualité de vie. Près près 1200 citoyens ont participé aux consultations, une centaine a enregistré une intervention, et plus d’une soixantaine d’individus et de groupes a déposé un mémoire. Bilan : une démarche complexe mais dont le PPU aura grandement profité. ?

15 h 20_rem_
Lisa-Marie Gagnon Ville de Percé

Quelle vision pour Percé? Mobiliser pour décider ensemble

(Afficher le résumé)

La Ville de Percé en Gaspésie, à l’instar de plusieurs autres municipalités éloignées des grands centres, subit des tensions démographiques et économiques qui ont un effet direct sur la qualité de vie des résidents. Ce grand territoire, dont le village centre est le pivot de l’industrie touristique gaspésienne qui s’anime d’une grande frénésie tous les étés, cache une réalité citoyenne désolante avec laquelle Percé doit composer. L’éloignement géographique et une économie basée presque qu’exclusivement sur les ressources naturelles et le tourisme d’été fragilisent ce milieu. Diverses initiatives ont été mises de l’avant depuis quelques années, mais manquent d’arrimage les unes avec les autres et ne s’articulent pas encore autour d’une vision commune. La Ville a entrepris une démarche visant à se doter d’une vision de développement globale et à long terme pour son village centre, respectueuse de l’identité culturelle et de l’écologie des lieux et intégrant les différentes initiatives et préoccupations de la communauté. Grâce à différents outils de concertation et l’élaboration d’un projet de design urbain, la Ville souhaite rassembler, autour d’objectifs communs, tous les acteurs concernés par la vitalité du village centre : instances décisionnelles, citoyens, entreprises, intervenants touristiques, organismes de développement. À travers la présentation de cette démarche Percé, Milieu de vie!, les principaux enjeux et défis seront abordés.

15 h 30_rem_
Erick Rivard Groupe A / Annexe U

Multiplier les regards : extraire le rôle pédagogique du milieu universitaire

(Afficher le résumé)

Les élus et les fonctionnaires municipaux ont un rôle clé à jouer dans l’élaboration et la mise en place d’un projet de développement urbain pour favoriser son acceptation sociale et sa cohérence avec les Plans métropolitains d’aménagement et de développement (PMAD) au Québec. Comment mieux outiller ces intervenants pour leur permettre de poser un regard critique visant l’amélioration des projets et l’explication des objectifs et des enjeux qui en découlent tant à l’échelle municipale, locale, régionale que métropolitaine? La présentation présente la démarche d’élaboration d’un guide en design urbain. Elle illustre l’influence d’une formation universitaire triple en design, en analyse morphologique et en participation pour mettre de l’avant dès les premières étapes une approche de consultation et de validation, croisant des connaissances issues de la recherche, des exemples pratiques, et une manière d’interpeller les acteurs concernés autour, notamment, d’un séminaire de formation. Le contenu du guide a été élaboré en fonction des problèmes d’aménagement rencontrés par les acteurs œuvrant dans ce domaine sur la scène municipale et identifiés par ceux-ci lors des sessions participatives. Le résultat est un guide convivial appuyé sur des données objectives, des outils graphiques, théoriques et pratiques pouvant s’appliquer à plusieurs types de territoires. Des exemples tirés du guide illustrent les pistes de réflexion qui sous-tendent le projet de design urbain.

15 h 40_rem_
Discussion
16 h 15_rem_
Synthèse
16 h 30 - 17 h 00
Cocktail
Cocktail
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 2855B
17 h 00 - 19 h 00
Grandes conférences publiques : repenser les approches au design ubain et à l'aménagement du territoire avec et pour les collectivités
Communications orales
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 2855B
17 h 00_rem_
Mot de bienvenue
17 h 10_rem_
Ian Bentley International Network for Settlement Design

Vers des environnements éco-responsables

(Afficher le résumé)

Partout dans le monde, un nombre croissant d’individus cherche à vivre en plus grande harmonie avec les systèmes environnementaux dont la vie humaine dépend ultimement. Il s’agit d’une prise de conscience d’un fait essentiel de l'existence humaine: nous dépendons pour notre qualité de vie – et peut-être même pour notre survie –  de l'ensemble de ces systèmes. Les modes de vie actuels, facilités par les aménagements urbains contemporains, portent atteinte à ces systèmes, affectant désormais notre vie quotidienne, et cela de manière dramatique dans le cas d’évènements météorologiques extrêmes. Agir comme si de rien n’était n'est plus une option viable, le coût des ressources limitées qui sous-tendent nos façons de faire étant déjà hors contrôle alors que les services ne suffisent plus à la demande. Il faut apprendre à « concevoir » de manière à soutenir des modes de vie plus respectueux de l’environnement sans quoi la vie humaine deviendra intolérable pour les générations à venir. Il est toutefois difficile de se convaincre de prendre ce nouveau virage en pensant uniquement aux générations futures. Pour promouvoir un véritable changement, il est essentiel de concevoir des lieux non seulement écoresponsables mais offrant des opportunités agréables, confortables et abordables au quotidien dès aujourd’hui par le plus grand nombre de personnes. Cette présentation présente et illustre les principes d’une démarche de design pour de tels établissements « écosensibles ».

18 h 05_rem_
Alberto Magnaghi Université de Florence

Le projet urbain et territorial participatif, vers l’autogouvernement des communautés locales : exemples à l’échelle urbaine et bio-régionale

(Afficher le résumé)

Selon la loi 69/2007 de la Région Toscane, la démocratie participative doit devenir la forme normale de gouvernement du territoire à tous les secteurs et échelles de l’administration locale. Ainsi, le projet urbain/territorial devrait rapprocher gouvernance du territoire et bien-être des citoyens, le territoire et ses ressources patrimoniales étant considérés comme un bien commun matériel et immatériel. Le mettre en valeur pour produire des modèles de développement local auto-soutenables demande une citoyenneté active, en mesure de comprendre l’identité et les modes de production et de reproduction du territoire, ainsi que la culture et les techniques de sa transformation. Cela signifie une entreprise de rééducation des habitants à travers la mise en place de processus participatifs et la réappropriation de savoir-faire mis de côté par la globalisation économique. En rapprochant des habitants et producteurs aux intérêts souvent opposés, une nouvelle alliance ville-campagne permet d’aborder sous de nouveaux angles les problèmes relatifs à la reconstruction de l’espace public, la sauvegarde hydrogéologique, la souveraineté alimentaire, la gestion des déchets, la production locale d’énergie, la qualité environnementale et paysagère. Des exemples témoignent de ces processus de réappropriation à travers les méthodes et techniques du « community planning », ainsi que de projets urbains et territoriaux élaborés à partir de méthodes de démocratie participative.

18 h 45_rem_
Période de questions
18 h 55_rem_
Mot de clôture

Participez à la conversation

Nouvelle(s) du colloque

  • AMÉNAGISTES DE RENOM À L'ACFAS ! I Bentley & A Magnaghi ont influencé le design urbain avec des concepts de milieux sensibles et projet local durable avec la qualité urbaine au cœur du projet

  • Café des sciences et des arts sur le projet urbain Le design en recherche interdisciplinaire et son rôle dans l’avenir des collectivités. Présentations de chercheurs, créateurs et experts

  • Les designers contribuent-ils à la science?Venez écouter des témoignages convaincants d'universitaires de différentes disciplines, d'employés de la fonction publique et de praticiens sur la question

Cette section est parrainée par

Partenaire des activités scientifiques