Connexion utilisateur

81e du Congrès de l'Acfas

Domaine de recherche 109 - Santé des populations

Du lundi 06 mai à 13 h 00 au vendredi 10 mai à 16 h 30.
Responsable
  • Danielle Laurin Université Laval
Description

La recherche en santé des populations recoupe une multitude de sciences et disciplines, rattachées autant à la santé physique que mentale d'un ensemble d'individus. Ces travaux servent souvent de référence aux politiques, aux programmes et aux pratiques en santé publique et en services sociaux.

Lundi 6 Mai 2013

13 h 00 - 16 h 00
Conceptualisation et interventions
Communications orales
Présidence/animation : Dominique Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 1203
1_rem_
Julie Frappier UQAM - Université du Québec à Montréal

Dépense énergétique et activité sexuelle dans un milieu de vie

(Afficher le résumé)

Contexte: Peu d’études ont examiné la dépense énergétique (DE) durant l’activité sexuelle. Ces quelques recherches présentaient d’importantes limitations que cela soit au niveau de l’équipement utilisé pour mesurer la DE ou au niveau contextuel avec le déroulement en laboratoire de l’activité sexuelle. Objectif: Déterminer la DE de l’activité sexuelle dans un milieu de vie. Méthodes: Cinq couples hétérosexuels (18-35 ans) ont été recrutés. Quatre à huit relations sexuelles réalisées ont été mesurées par le biais d’un accéléromètre validé (sensewear armband). Un questionnaire sur la perception de la DE lors de l’activité sexuelle a été complété par chacun des partenaires. Pour comparer nos données avec une mesure standardisée, les participants ont effectué une séance d’exercice de 30 minutes sur tapis roulant à 65% de leur fréquence cardiaque maximum. Résultats: La DE lors de la séance d’activité physique est de 254kcal (8,5kcal/min) pour  9,3 METS. La DE mesurée lors d’une activité sexuelle est de 84kcal (3,9kcal/min) pour 6,1 METS. De plus, la perception des participants vis-à-vis la dépense énergétique lors de l’activité sexuelle se rapprochait de celle mesurée (+/-4kcal/min). Conclusion: Cette étude est la première à mesurer avec des outils standardisés et validés la DE en Kcal de l’activité sexuelle dans un milieu de vie. Cette dépense semble néanmoins inférieure à celle occasionnée par une activité physique de type jogging régulièrement pratiqué dans notre société.

2_rem_
Dominique Beaulieu UQAR - Université du Québec à Rimouski, Gaston Godin
Développer le sentiment d’efficacité personnelle pour favoriser le dîner à l’école plutôt que dans les restaurants à service rapide chez les élèves du secondaire
(Afficher le résumé)

À ce jour, la majorité des écoles ont retiré la malbouffe de leur menu pour la remplacer par des aliments santé. Il est donc avantageux pour leur santé que les élèves consomment un dîner acheté à l’école ou apporté du domicile. Or, un nombre important d’élèves ne reste pas à l’école pour dîner mais consomme plutôt des repas dans les restaurants  à service rapide à proximité.

 Une intervention visant à encourager les élèves à rester à l’école pour dîner a été développée, mise en œuvre et évaluée à l’aide de la Théorie de l’Action Raisonnée. Cette intervention ciblait les déterminants du comportement préalablement identifiés soit l’intention, la perception du contrôle, la norme subjective, le sentiment d’efficacité personnelle et l’attitude. Celle-ci comportait diverses stratégies : messages électroniques, affiches, ateliers culinaires, jeu-questionnaire, dépliants, théâtre d’improvisation, tirages, conférence, etc.

 L’évaluation a été réalisée à l’aide d’un devis quasi expérimental pré/post-intervention comprenant une école expérimentale (n=129) et une école témoin (n=112). Une augmentation significative du nombre de jours moyen où les élèves sont restés à l’école pour dîner a été observée à l’école expérimentale (RR: 1,55; IC95 % 1,06-2,27; p = 0,024). L’efficacité personnelle était un médiateur de cet effet, suggérant ainsi que les interventions visant à améliorer l’efficacité personnelle peuvent contribuer à augmenter le nombre de jours où les élèves dînent à l’école.

3_rem_
Hélène Durocher Université de Montréal, Chantal Caux Université de Montréal, Marie Alderson Université de Montréal

Dimensions de la violence horizontale : une analyse du concept

(Afficher le résumé)

Les écrits scientifiques font état de nombreuses définitions de la violence horizontale (VH), engendrant ainsi de la confusion quant à la conceptualisation de cette violence.  Le but de la communication est de présenter le processus de dimensionalisation de l’analyse du concept de VH. Cette démarche vise à rendre explicite les éléments contribuant à sa définition. Pour ce faire, l’analyse dimensionnelle développée par Schatzman (1991) a été retenue pour son
ancrage dans l’interactionnisme symbolique; une approche référant à une réalité socialement construite.  Une recension
des écrits a été réalisée à partir de bases de données interrogées à l’aide du mot clé horizontal violence pour la période 2002-2012.  L’application de critères a permis de retenir 41 documents. La perspective de construction sociale, au cœur de cette méthode et la particularité liée à la simultanéité de la collecte et de l'analyse des données ont permis d'explorer  d'autres sources documentaires modifiant l’échantillon théorique à (n=50). L’analyse a permis de mettre en lumière les six dimensions suivantes: les composantes temporelles, le paradoxe & ambiguïté, la scène & arrière-scène, la transformation/émancipation, l'identité/appartenance et les acteurs. L’identification de ces dimensions est favorable à la reconnaissance du phénomène dans les milieux de pratique. Par conséquent, des retombées positives sont attendues quant à l’amélioration de la qualité des soins et la santé des infirmières.



4_rem_
Claude Giroux Université Laval

Le piège de la méthodolâtrie dans l’utilisation de groupes de discussion effectués pour le pré-test de campagnes de santé publique

(Afficher le résumé)

L’utilité de la recherche formative dans l’élaboration de campagnes de promotion de la santé est avancée par plusieurs auteurs. Le groupe de discussion, utilisé par l’industrie marketing depuis des décennies, est à souvent utilisé dans les recherches formatives précédant la diffusion de campagnes de prévention. Dans les publications qui en font mention, les éléments méthodologiques relatifs au groupe de discussion sont habituellement mentionnés sommairement.

Dans le cadre d’une recherche doctorale, une recension de littérature a servi à identifier les paramètres méthodologiques présentés par les auteurs . L’analyse indique une tendance à l'utilisation de normes et de standards. Des listes prescriptives générales sont souvent intégrées aux publications. La perception de « meilleurs pratiques », dans le cas de cet instrument, n’est cependant pas conforme aux recommandations des principaux experts qui soulignent le besoin d’adapter l’instrument aux objectifs et au paramètres des recherches.

Nos observations suggèrent la pertinence d’évaluer les paramètres méthodologiques des groupes de discussion en fonction des besoins de chaque recherche plutôt que de leur conformité à une liste standardisée de normes. Le respect de standards méthodologiques communs à un ensemble de groupes de discussion ne peut être considéré, dans ce cadre, comme garant de la validité des données obtenues. L'usage de la technique, en santé, exige donc le choix réfléchi de divers paramètres méthodologiques.

5_rem_
Manon Tremblay Institut de recherche de Montfort, Denise Beaulieu A mon compte, Linda Cardinal Université d’Ottawa, Roger Guillemette Santé Canada
L’organigramme du Pays de Galles pour sensibiliser les chercheurs au bilinguisme gallois-anglais : validation au contexte canadien pour le domaine de la recherche en santé
(Afficher le résumé)

Les lacunes dans les données sur l'état de santé des Canadiens rendent difficiles des analyses différenciées portant
sur les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM). Il en va de la capacité de nos institutions à
fonder des programmes de santé sur des données probantes qui reflètent fidèlement l'expérience des communautés. Pour répondre à ce défi, nous avons repris du Language Awareness Infrastructure Support Service (LLAIS) au Pays de Galles (2007) l’organigramme conçu pour évaluer et renforcer la sensibilité des projets de recherche au bilinguisme
gallois-anglais. La traduction de cet outil en français par Santé Canada permet dorénavant de proposer une nouvelle méthodologie pour accroître la sensibilité envers le bilinguisme français-anglais dans le domaine de la recherche en santé. L’objectif de cette étude est d’établir la validité de la version canadienne en employant la méthodologie de Vallerand (1989) pour la validation transculturelle d'outils psychologiques. Les répondants,chercheurs experts, ont rempli un questionnaire à l’étape du Prétest et une discussion de groupe a été menée pour l’Évaluation de la validité concomitante et de contenu.  Une analyse quantitative et qualitative des données a fait émerger des convergences et divergences. Les modifications suggérées augmenteront la prise en compte des réalités particulières des CLOSM dans le domaine de la santé, ce qui pourrait rehausser la validité et la fiabilité des recherches.

6_rem_
Roman Restrepo-Villa Université Laval
La contribution de la politique de santé à la cohésion sociale : le cas de la réforme du système de santé en Colombie
(Afficher le résumé)

Il s’agit d’une recherche qualitative que combine deux méthodes de recherche soient l’étude de cas et la théorisation ancrée pour répondre à la question de recherche, soit : quel est le rôle de la politique de santé en Colombie dans la contribution a la cohésion sociale comme déterminant de la santé ? Le propos est novateur puisque, ancré dans la perspective des
déterminants sociaux de la santé, il se situe dans l’interaction entre deux déterminants différentes qu’interagissent pour améliorer l’état de santé de la population, ce que n’a été fait avant comme ça. Il est novateur car on propose de
répondre cette question en prenant le point de vue de la population marginalisée, voir exclue, que dans ce cas ci c'est la population en situation de pauvreté, les autochtones et les afro colombiens. Les catégories d'analyse sont le sentiment d’appartenance/isolement, la confiance/méfiance et le sentiment d’être reconnu/rejeté; tout dans le parcours de la population
cible dans le système de santé et tant dans les rapports entre individus et groupes que dans les rapport entre ceux-ci et les institutions du système. Pour le faire, on prendra des informateurs clés sortis des groupes populationals choisis et on fera des entretiens individuels de même que des groupes de discussion.

L'objectif est de mieux comprendre le rôle de la réforme du système de santé dans l’amélioration
de la cohésion sociale en Colombie du point de vue de la population marginalisée.

Mardi 7 Mai 2013

10 h 00 - 13 h 00
Session d'affiches
Communications par affiche
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – Atrium du niveau 1 (zone B)
1_rem_
Annick Michaud Centre de recherche du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec , Sophie Gervais, Simon Jacob, François Sanschagrin, Louise Provencher, Caroline Diorio
Développement d’un algorithme génomique mesurant le risque de récidive des cancers du sein
(Afficher le résumé)

L’Oncotype DX est un outil génomique validé et mis sur pied afin de déterminer le risque de récidive ainsi que la réponse à la chimiothérapie chez les femmes atteintes d’un cancer du sein hormono-dépendant. L'Oncotype DX est un test très dispendieux, ce qui limite son utilisation à large échelle. L’objectif de la présente étude était de bâtir un algorithme à l’aide des marqueurs cliniques et histopathologiques traditionnels susceptibles d’être corrélés avec le score de récidive (SR) de l'Oncotype DX. Les marqueurs cliniques et histopathologiques de 218 femmes atteintes d’un cancer du sein infiltrant hormono-dépendant, négatif pour le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain et ayant un SR d’Oncotype DX ont été extraits du dossier médical. Une régression logistique de type séquentielle a été utilisée pour construire un modèle prédictif. Nous avons identifié que le grade combiné de 3, le grade nucléaire de 3 et le pourcentage du récepteur de la progestérone plus petit que 10% étaient des marqueurs prédictifs d’un SR ≥ 18. Lorsque ce modèle est appliqué à notre population, la valeur prédictive positive pour un SR ≥ 18 pour nos cas présentant ces trois caractéristiques était de 92% (12/13). Ces résultats suggèrent que notre algorithme est associé au SR et permettrait d’identifier les femmes qui bénéficient d’une chimiothérapie chez un grand nombre de patientes atteintes du cancer du sein hormono-dépendant, et ce à moindres coûts que l’Oncotype DX.

2_rem_
Vanessa Dion Dupont Université Laval, ANDRÉE MAHEUX Université Laval, Marc-Antoine Bisson Université Laval, Sébastien Bouchard Université Laval, Lynda Rodrigue, Manuel Rodriguez Université Laval

La santé microbiologique des puits privés d'eau potable de la grande région de Québec. Le cas particulier de l'île d'Orléans

(Afficher le résumé)

Introduction et objectif : La contamination microbiologique des puits d’eau potable des particuliers de la grande région de Québec se situe autour de 2 à 4% pour les Escherichia coli. Mais qu’en est-il des puits d’eau potable des habitants de l’Île d’Orléans?

Matériel et méthodes : 1000 échantillons d’eau potable provenant d’eau de puits de surface ou artésiens de la grande région de Québec ont été testés. 363 furent recueillis aléatoirement auprès des clients de la compagnie Exova inc. alors que 637 furent recueillis sur une base volontaire auprès des habitants de l’Île d’Orléans. La qualité microbiologique de ces eaux a été testée par la méthode 1604 de l’USEPA (Mi agar).

Résultats : Dans la grande région de Québec, 5,2% des puits privés de surface et artésiens contenait de l’E. coli alors que 16% des puits privés de l’Île d’Orléans en contenait. Alors que dans la grande région de Québec, ce sont les puits de surface qui présentent le plus de contamination microbiologique, les deux types de puits sont contaminés sur l’Île suggérant une contamination des nappes phréatiques.

Conclusions : L’eau des puits de l’Île d’Orléans est environ trois fois plus contaminée que celle de la Région. La contamination est aussi plus importante puisque la quantité de E. coli par échantillon est beaucoup plus élevée sur l’Île. Les résultats obtenus soulèvent donc un questionnement important quant aux causes et aux conséquences possibles de cette contamination.

 

3_rem_
Sébastien Bouchard Université Laval, ANDRÉE MAHEUX Université Laval, Vanessa Dion-Dupont, Marc-Antoine Bisson Université Laval, Manuel Rodriguez Université Laval

Comparaison des méthodes MI, Colilert, DC et Chromocult Coliform pour la détection des Escherichia coli et des coliformes totaux dans l’eau potable. Étude longitudinale

(Afficher le résumé)

Introduction et objectif: Depuis février 2012, le CEAEQ a modifié son règlement. Dorénavant, la qualité microbiologique de l’eau potable doit être exclusivement déterminée avec des méthodes permettant la détection simultanée des coliformes totaux et d’Escherichia coli. Ainsi, afin d’aider les entreprises de service à faire leur choix, quatre méthodes de culture permettant la détection simultanée des coliformes totaux et de E. coli dans l’eau ont été comparées.

 

Matériel et méthodes: 635 échantillons d’eau potable provenant de puits privés (artésiens ou de surface) de la grande région de Québec ont été recueillis et testés avec les méthodes de culture MI, Colilert, Chromocult coliform et DC.

 

Résultats: En termes de rendement, ce sont les méthodes MI et Chromocult coliform qui ont détectées le plus d’échantillons positifs. Toutefois, les méthodes MI, Chromocult coliform et Colilert ont détecté significativement plus de E. coli par échantillon que la méthode DC alors que la méthode MI a détecté significativement plus de coliformes totaux que les trois autres méthodes. Une forte croissance de flore atypique a été observée pour les méthodes Chromocult coliform et DC rendant la lecture des résultats hasardeuse. En termes de coûts, la méthode Colilert est environ quatre fois plus dispendieuse que les autres méthodes testées.

 

Conclusion: Si l’on compare tous les paramètres étudiés lors de cette étude, le milieu gélosé MI présente les meilleurs résultats comparatifs.



4_rem_
Marc-Antoine Bisson Université Laval, ANDRÉE MAHEUX Université Laval, Vanessa Dion-Dupont, Sébastien Bouchard Université Laval, Lynda Rodrigue, Michel G. Bergeron Université Laval, Manuel Rodriguez Université Laval

Est-ce que combiner la PCR avec la gélose mFC est plus profitable que l’utilisation de méthodes chromogéniques pour la détermination de la qualité microbiologique de l’eau potable ?

(Afficher le résumé)

Introduction et objectifDepuis février 2012, le CEAEQ a modifié son règlement. Dorénavant, la qualité microbiologique de l’eau potable doit être exclusivement déterminée avec des méthodes permettant la détection simultanée des coliformes totaux et d’Escherichia coli. Le but de cette étude est de déterminer si ces méthodes, majoritairement chromogéniques, permettent d’obtenir un meilleur rendement que la méthode mFC combinée avec un test rapide de confirmation des colonies par PCR.

 

Matériel et méthodes1000 échantillons d’eau potable ont été analysés simultanément par les méthodes Colilert, MI et mFC combinée avec une méthode de confirmation rapide de l’identité des colonies présomptives par PCR (mFC + PCR E. coli).

 

RésultatsLes méthodes MI et mFC + PCR E. coli ont un rendement et une rapidité statistiquement équivalentes. La méthode Colilert a détecté moins de E. coli. En termes de coûts, la méthode Colilert coûte environ deux fois plus cher que les deux autres méthodes. Toutefois, elle s’avère la technologie la plus simple à utiliser par du personnel technique.

 

ConclusionsPuisque les laboratoires de service disposent généralement déjà des équipements nécessaires à la méthode de filtration d’eau sur membrane, l’utilisation de la gélose MI semble être la meilleure option pour détecter les coliformes totaux et E. coli, d’autant plus que la quantité de manipulation requise est diminuée de moitié par rapport à la combinaison mEndo/mFC car la méthode MI les détecte simultanément.

5_rem_
Joanie Leclerc Centre de recherche du CHU de Québec, Karine Bouchard, Jocelyne Chiquette, Jacques Simard, Michel Dorval

Utilisation en ligne de modèles de prédiction du risque de cancer du sein : point de vue de femmes ayant une histoire familiale

(Afficher le résumé)

Contexte: Des modèles de prédiction du risque familial de cancer du sein sont de plus en plus utilisés en oncogénétique. Un accès en ligne à ces outils cliniques permettrait aux femmes d’évaluer elles-mêmes leur risque de cancer. Les implications psychosociales, médicales et éthiques d’une telle utilisation sont cependant méconnues. Objectif: Explorer l’opinion de femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein quant à l’utilisation en ligne d’outils de prédiction du risque. Méthode: Six groupes de discussion ont été menés auprès de 34 femmes ayant consulté en oncogénétique en raison de leur histoire familiale de cancer du sein. Résultats: L’opinion des femmes était généralement favorable mais la pertinence d’utiliser ces outils a, dans certains groupes, été questionnée.  Les avantages perçus incluent la sensibilisation de la population et la possibilité de rester informée de son niveau de risque en fonction de l’avancement des connaissances scientifiques. Les  risques évoqués incluent une mauvaise interprétation des résultats,  l’absence de suivi médical et une augmentation de l’anxiété. Conclusion: Les outils de prédiction du risque en ligne devraient être simples d’utilisation,  présenter des résultats clairs et être accompagnés d’un suivi médical et psychosocial individualisé. D’autres études devront être réalisées afin d’explorer les enjeux éthiques et organisationnels de l’utilisation en ligne de ces outils dans le contexte du système de santé québécois.

6_rem_
André-Anne Parent Université Laval, Manon ROY CIUSSS de la Capitale-Nationale, Michel O'neill Université Laval, Colette Lavoie Université Laval, Paule Simard Institut national de santé publique du Québec

Organisation communautaire et développement des communautés : le cas du CSSS de la Vieille-Capitale

(Afficher le résumé)

La stratégie de soutien au développement des communautés (DC) est inscrite dans le programme national de santé publique du Québec et fut reprise dans de nombreux plans d'action régionaux et locaux depuis 2003. Cependant, l'intégration de cette stratégie demeure à ce jour peu étudiée, notamment dans les Centre de santé et de services sociaux où les organisateurs communautaires (OC) sont généralement vus comme ceux devant mettre en oeuvre la stratégie. Notre recherche porte sur l'actualisation de la stratégie de soutien au DC par les OC, à partir du cas du CSSS de la Vieille-Capitale.

Objectifs: Documenter le processus de mise en place d'une stratégie de soutien au DC, identifier les changements apportés à la pratique des OC et déterminer les facteurs qui favorisent et nuisent à l'intégration de la stratégie. 

Méthodologie: Étude de cas ethnographique d'une démarche de DC, groupe de pratique réflexif pour les OC et entrevues individuelles (n=23).

Résultats: L'actualisation de la stratégie exige des OC une expansion des connaissances afin de bien comprendre la complexité des problèmes, cibler les interventions à mettre en place et développer leur capacité à utiliser de nouveaux outils et méthodes. Des changements organisationnels sont également nécessaires, notamment pour mettre en place des mécanismes qui faciliteront la participation des citoyens et leur soutien tout au long du processus.

7_rem_
Laurence Blanchard University of Copenhagen, Chalida Svastisalee, Pernille Due

Comparaison de sept mesures pour évaluer la disponibilité d'aliments dans des épiceries de quartiers favorisés et défavorisés

(Afficher le résumé)

INTRODUCTION: Au Québec et au Canada, la consommation de fruits et légumes (FL) est positivement associée au statut socioéconomique, alors que l'inverse est observé pour les grignotines et les boissons gazeuses (GBG). Afin d'expliquer ces gradients, des études ont évalué la disponibilité des aliments dans des commerces alimentaires. Or, peu d'entre elles ont utilisé plus qu'une mesure.

OBJECTIF: Comparer 7 mesures de la disponibilité des FL et GBG entre des épiceries de quartiers favorisés et défavorisés.

MÉTHODE: La disponibilité des FL et GBG a été mesurée dans 15 épiceries de quartiers favorisés et 12 épiceries de quartiers défavorisés de Montréal à l'aide de 4 mesures de l'espace sur les tablette, 2 listes de variétés de FL et un questionnaire sur les bouts d'allées et les caisses. Les données ont été analysées à l'aide des tests t de Student, t de Welch, et U de Mann-Whitney.

RÉSULTATS: La disponibilité des FL et GBG varie selon les mesures. Par exemple, un plus grand espace-tablette était occupé par les FL (p<0.001) et GBG (p<0,05) dans les quartiers favorisés. Or, lorsque l'on considérait la taille des commerces, les GBG étaient plus présents dans les quartiers défavorisés (p<0,05) et il n'y avait pas de différence entre les quartiers pour les FL.

CONCLUSION: Le choix des mesures influence les données sur la disponibilité des aliments dans les épiceries de quartiers favorisés et défavorisés. Combiner des mesures pourrait aider à en dresser un portrait plus fidèle.

8_rem_
.... ..... Indépendance

Les déterminants de la santé des éducatrices dans les services de garde formels au Canada

(Afficher le résumé)

 L'éducation de la petite enfance est reconnue comme un facteur déterminant de la santé des populations. Si de nombreuses études se sont intéressées aux rôles des éducatrices de la petite enfance dans le maintien de la santé des enfants, très peu d'attention a été accordée aux risques de ces rôles sur leur santé au sein des différents types des services de garde formels au Canada. Cette recherche mixte se veut donc l’une des premières études qui analyseront les déterminants de la santé des éducatrices des services de garde en milieu familial et en installation des secteurs privés et publics au Canada. C’est à l’aide de deux questionnaires et d’entrevues que cette recherche mixte sera menée auprès des éducatrices en milieu familial et en installation des secteurs privé et public, des directions de ces dernières et des associations syndicales. Le secteur public étant généralement subventionné par le gouvernement contrairement au secteur privé, cela nous laisse présumer que la santé des éducatrices du premier secteur serait meilleure à celle du second secteur. Les résultats obtenus permettront d’étayer les connaissances rares sur cette thématique et contribueront à un plan d’action favorisant une expérience positive au travail des éducatrices des services de garde. Ce plan proposera des recommandations qui réduiraient les risques de cette profession sur la santé, en plus de minimiser les dépenses annuelles du gouvernement en termes d’indemnisation d’accident de travail. 

9_rem_
Sébastien Gélinas UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières, Marcos Balbinotti UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

Pour une meilleure compréhension de la dépression : liens avec l’estime de soi et le stress

(Afficher le résumé)

La littérature indique que la dépression est l’un des troubles psychiatriques les plus fréquents (8% de prévalence chez les Québécois de 12 ans et plus; 11% des Canadiens et 16% des Canadiennes souffriront d’une dépression majeure au cours de leur vie). Depuis longtemps, ses liens avec l’estime de soi et le stress ont été étudiés. Cette étude vérifie la prédictibilité du niveau de dépression (BDI-II)  à partir d’une combinaison linéaire de deux mesures : stress psychologique (MSP-9) et estime de soi (EES). Ces trois instruments ont été administrés à 83 étudiant-e-s universitaires âgés 19 à 50 ans. Les principaux résultats d’une analyse de régression multiple (F(2, 80) :73,71; p<0,01; R = 0,81; R² = 0,65) indiquent que la combinaison linéaire des variables indépendantes (stress psychologique et estime de soi) est significativement associée au niveau de dépression. De plus, on constate une forte corrélation multiple entre la combinaison linéaire des variables indépendantes et le critère. Finalement, pour répondre précisément à l’objectif de cette étude, le coefficient de détermination indique que 65% de la variance de l’indice de dépression peut être expliquée par la combinaison de ces 2 mesures. La principale conclusion est que les indices d’estime de soi et de stress psychologique sont des prédicteurs importants de la dépression. Les implications pour la pratique et la recherche seront discutées. De nouvelles études devront explorer ces variables chez d’autres populations.

10_rem_
Pier-Eric Chamberland UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières, Paule Miquelon UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Pratique régulière de l’activité physique : autorégulation du comportement et respect de la planification
(Afficher le résumé)

La difficulté à pratiquer régulièrement l’activité physique (AP) résulterait de l’épuisement des ressources permettant l’autorégulation (Hagger et al., 2010), soit l’exercice du contrôle sur le comportement. Choisir une activité intrinsèquement gratifiante (Muraven, 2008) que l’on a confiance de réaliser (Bandura, 1977), planifier cette activité (Gollwitzer & Oettingen, 2010) et en faire une habitude (Aarts, 2007) sont des moyens efficaces de les économiser. Cette étude avait pour objectif d’évaluer l’impact de ces moyens sur les difficultés autorégulationnelles (DA) et le respect de la planification des pratiques d’AP. 344 coureurs adultes ont complété un questionnaire mesurant la motivation autodéterminée, le sentiment d’auto-efficacité, l’habitude, l’utilisation de plans d’action et d’ajustement, l’adhérence à ces derniers ainsi que les DA. Les résultats d’une analyse acheminatoire suggèrent que l’habitude (β=-.14), la motivation autodéterminée (β=-.27) et le sentiment d’auto-efficacité (β=-.47) sont des facteurs pouvant prévenir ou diminuer les DA dans la pratique de l’AP. Les résultats révèlent également que les DA justifient l’utilisation de plans d’ajustement plus détaillés, ce qui, en retour, facilite l’adhérence aux plans d’ajustement et aux plans d’action. Ces résultats appuient le rôle joué par les variables cognitives dans les DA rencontrées dans la pratique régulière de l’AP. Les limites de cette étude sont discutées relativement à des données prospectives.



Jeudi 9 Mai 2013

13 h 00 - 17 h 30
Stresseurs psychosociaux et médecine préventive
Communications orales
Présidence/animation : Caroline Diorio Université Laval
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 1269
1_rem_
Danielle Boucher UQAR - Université du Québec à Rimouski, Camille Gagné Université Laval, Françoise Côté

Étude quasi expérimentale sur l’efficacité d’une intervention visant la promotion de la consommation de légumes et de fruits chez des collégiens

(Afficher le résumé)

Une faible consommation de légumes et de fruits est observée malgré
leurs bénéfices pour la santé. L’objectif de l’étude était d’évaluer l’effet
d’une intervention visant la promotion de la consommation de légumes et de
fruits chez des collégiens. Un devis pré-test/post-test avec groupe contrôle a
été utilisé. Des étudiants (n=394) de deux cégeps ont participé volontairement
en répondant à un questionnaire auto-administré pendant un semestre. L’intervention
a été  élaborée sur les préceptes du
mapping (Bartholomew et al., 2006) durant leur cours en éducation physique et
dont les cibles comportementales ont été identifiées à l’aide des construits de
la théorie du comportement planifié (Ajzen, 1991). Des analyses de covariance,
de régression logistique et de médiation ont été effectuées. Au post-test, une
augmentation significative dans le groupe expérimental (15 %) a été observée
quant au nombre de participants qui atteignent l’objectif de consommer au moins
cinq portions de légumes et de fruits chaque jour (d=0.38). L’intervention a eu
aussi un effet significatif dans les variables psychosociales (η2 =.03 à .06). La régularité dans la consommation constitue
un médiateur entre l’intention et le comportement. Ces résultats permettent
d’orienter les promoteurs de la santé qui travaillent auprès des collégiens.

2_rem_
Caroline Diorio Université Laval, Caroline Duchaine
La consommation d’aliments ou de boissons sucrés et la densité mammaire
(Afficher le résumé)

Une alimentation riche en sucre a été associée à une augmentation du risque de plusieurs maladies chroniques et certains cancers. Pour mieux comprendre cette dernière association dans le cas du cancer du sein, nous avons examiné la relation entre la consommation d’aliments ou de boissons sucrés et la densité du sein à la mammographie, un indicateur important de risque de cancer du sein.  La consommation d’aliments ou de boissons sucrés a été mesurée chez 1555 femmes (776 pré-ménopausées et 779 post-ménopausées) à l’aide d’un questionnaire de fréquences alimentaires. La densité mammaire a été mesurée en pourcentage et en valeur absolue (cm2) à l’aide d’une méthode assistée par ordinateur.  La corrélation entre la consommation d’aliments ou de boissons sucrés et la densité mammaire a été évaluée par le coefficient de Spearman ajusté pour les facteurs potentiellement confondants. La consommation de boissons sucrées était positivement corrélée avec le pourcentage de densité (r = 0.054, p = 0.038) et la densité absolue (r = 0.051, p = 0.049) chez l’ensemble des femmes. Toutefois, cette dernière association semblait limitée aux femmes pré-ménopausées (r = 0.088, p = 0.016). Chez les femmes post-ménopausées, la consommation d’aliments sucrés était positivement corrélée avec le % de densité (r = 0.073, p = 0.048). Les résultats suggèrent qu’une consommation élevée d’aliments et de boissons sucrés est associée à une augmentation de la densité mammaire.

3_rem_
Kathryn Adel Université Laval, Vicky Drapeau Université Laval, Angelo Tremblay, Claude Bouchard, Louis Pérusse
Indice et charge glycémiques de la diète en relation avec les variations d’adiposité au sein de l’étude des familles de Québec (QFS)
(Afficher le résumé)

Les évidences démontrant une association entre une diète à indice ou charge glycémique (IG/CG) élevés et l’obésité demeurent controversées. 

L’objectif de l’étude était d’examiner les relations entre l’IG/CG de la diète et l’adiposité au sein de participants de QFS.

IG/CG ont été calculés à partir d’un journal alimentaire de 3 jours et des tables internationales d’IG et GL chez 794 participants non diabétiques, dont 272 avec des données obtenues à deux reprises sur une période de 6 ans. L’indice de masse corporelle (IMC), la masse grasse (MG), la circonférence de la taille (CT) et la graisse abdominale (GA) mesurée par tomodensitométrie ont été évalués.

Des différences d’IG et de CG (p < 0.005) ont été observées entre les femmes obèses et non-obèses (IMC < 30), et chez ces dernières, des valeurs élevées d’IG/CG étaient associées à des valeurs accrues d’adiposité (0.10 < r < 0.19 ; p < 0.01). Des différences ont été observées entre les changements de CG et les changements d’IMC, MG, CT, et GA (p < 0.01), les femmes ayant augmenté leur CG ont démontré les gains les plus élevés. Ces différences demeurent après ajustement pour l’âge, l’apport calorique total et en fibres. Ces associations n’étaient généralement pas significatives chez les hommes.

Les résultats suggèrent que les femmes ayant une diète à IG et GL élevés sont plus à risque d’obésité et qu’une augmentation de la CG de leur diète est associée à des augmentations d’adiposité. 

4_rem_
Mahée Gilbert-ouimet Université Laval, Xavier Trudel, Chantal Brisson, Alain Milot, Michel Vézina

Stresseurs psychosociaux au travail et pression artérielle : une revue systématique de la littérature

(Afficher le résumé)

OBJECTIF: À l’échelle mondiale, les maladies cardiovasculaires (MCV) constituent la première cause de mortalité. Une pression artérielle (PA) élevée est l'un des principaux facteurs de risque de MCV. Des revues systématiques de la littérature ont documenté l’effet délétère des stresseurs psychosociaux au travail dans le développement des MCV. Cependant, aucune revue systématique n’a porté sur l’effet de ces stresseurs sur la PA. L'objectif de la présente revue systématique est de documenter l’effet des stresseurs des modèles «demande-latitude-support» et «déséquilibre efforts-reconnaissance» sur la PA. MÉTHODE: Pour être incluses, les études devaient évaluer au moins un stresseur, inclure >100 travailleurs, être rédigées en anglais ou en français et être publiées dans une revue arbitrée. RÉSULTATS: Au total, 76 études ont été retenues. Environ une étude sur deux a observé un effet significativement délétère des stresseurs sur la PA. Les différences de moyennes variaient entre +1.8 et +11 mm Hg pour la PA systolique et entre +0.8 et +17.9 mm Hg pour la PA diastolique. De plus, les rapports de cotes d'hypertension variaient entre 1.18 et 5.77. Un effet plus consistant a été observé pour les hommes que les femmes et au sein des études de qualité méthodologique supérieure (ayant un devis prospectif et/ou des mesures ambulatoires de PA). CONCLUSION: Les études de qualité méthodologique supérieure ont observé un effet délétère des stresseurs psychosociaux au travail sur la PA.

5_rem_
Xavier Trudel Université Laval, Mahée Gilbert-Ouimet, Chantal Brisson, Alain Milot, Michel Vézina, Benoit Masse
Réduction de la pression artérielle à la suite d’une intervention psychosociale organisationnelle
(Afficher le résumé)

Contexte : Les contraintes psychosociales au travail contribuent au développement de problèmes de santé chronique, tel l’hypertension. Des études antérieures suggèrent que l'implantation d'une intervention organisationnelle préventive, visant à réduire les contraintes psychosociales, entraîne des effets bénéfiques sur la santé des employés. Cependant, peu d'études ont évalué l'effet d'une telle intervention sur la pression artérielle (PA).

 

Méthode : Une intervention a été réalisée au sein d’une organisation publique québécoise. Les contraintes psychosociales au travail, ainsi que la PA ambulatoire des travailleurs ont été mesurées avant l’intervention, ainsi que 6 et 30 mois après l’intervention. La PA ambulatoire a été mesurée aux 15 minutes, durant une journée de travail. Les contraintes psychosociales ont été mesurées à l’aide d’instruments validés. L’étude incluait 2 132 travailleurs.

 

Résultats : La prévalence de trois des contraintes ciblées a significativement diminué 6 et 30 mois après l’intervention (forte demande psychologique, faible reconnaissance, et déséquilibre efforts-reconnaissance). Une diminution significative de la prévalence d’hypertension et de la pression artérielle systolique et diastolique a également été observée au suivi de 30 mois.

Conclusion : Ces résultats suggèrent que des interventions ciblant les contraintes psychosociales au travail sont suceptibles d'améliorer la PA des travailleurs.

 

6_rem_
Ruth Ndjaboue Université Laval, Ruth Ndjaboue Université Laval, Chantal Brisson À déterminer, Caty Blanchette, Renée Bourbonnais Université Laval, Michel VÉZINA Institut national de santé publique du Québec

Effets du déséquilibre effort-reconnaissance sur les absences certifiées pour problèmes de santé mentale : une étude prospective de neuf ans menée auprès des cols-blancs de Québec

(Afficher le résumé)

Objectif:La présente étude vise à évaluer les effets du déséquilibre effort-reconnaissance (DER) sur l'incidence d’absences certifiées pour problèmes de santé mentale (PSM).

Méthodologie:Au total 2086  employésdes organismes publics de Québec ont été suivis durant 9 ans. Les absences ont été collectées à partir du registre des employeurs, et les streseurs psychosociaux ont été mesurés par questionnaire. Le modèle de Cox a servi à mesurer l’incidence des absences certifiées pour PSM de cinq jours et plus. Les analyses sont réalisées selon le genre avec un ajustement séquentiel pour les facteurs confondants.

Résultats:Les travailleurs exposés au DER présentaient un risque plus élevé d’avoir des absences certifiées pour PSM (RR=1,38 (1,08-1,76)), comparés aux travailleurs non-exposés. Un effet modifiant du genre a été observé. Chez les hommes, une faible reconnaissance au travail a aussi été associée avec un risque élevé d’absences pour PSM (RR=3,04 (1,46-6,33)). L’effet de la faible reconnaissance observé chez les femmes était faible et non-significatif (RR=1,24 (0,90-1,72)). Aucun effet des efforts élevés au travail n’a été observé dans la présente étude.

Conclusion: Cette étude est la première a évaluer les effets du DER sur les absences certifiées pour PSM avec un suivi de plusieurs années. Le DER et la faible reconnaissance au travail sont associés à un risque plus élevé d’absences pour PSM. La réduction de ces stresseurs contribuerait à la réduction des PSM au travail.

7_rem_
Stéphanie Delisle Université Laval, Louise St-Arnaud, Marc Corbière , Catherine Briand, Marie-José Durand , Mariève Pelletier
Étude des pratiques préventives des entreprises dans le cadre de leurs programmes de retour au travail en santé psychologique
(Afficher le résumé)

Problématique: Les problèmes de santé psychologique représentent l’une des plus importantes causes d’absence du travail. Peu d’études portent sur les programmes de retour au travail développés par les entreprises pour répondre à ce phénomène. Objectifs: Décrire et analyser les pratiques préventives des entreprises dans le cadre de programmes de retour au travail d'employés qui s’absentent en raison d’un problème de santé psychologique. Méthode: Il s’agit d’une étude descriptive à visée exploratoire qui s’appuie sur des données d’entrevues réalisées auprès de 16 intervenants de programmes de retour au travail de 13 organisations de différents secteurs. Résultats: Les organisations visitées ont mis en place leur programme de retour afin de diminuer les coûts élevés générés par les absences. L’analyse des pratiques révèle que les intervenants ont principalement développé des activités de prévention secondaire dans le but d’aider les employés à s’adapter à leur situation de travail, parfois pathogène. Des activités de prévention tertiaire liées au retour au travail sont également réalisées pour aider l’employé à réintégrer ses fonctions. La majorité de ces activités de prévention agissent au niveau du dépistage et de la référence des personnes ayant un problème de santé psychologique, du traitement ou de la réadaptation. Conclusion: La capacité de passer d’une approche individuelle à une approche organisationnelle en prévention primaire demeure le principal défi des entreprises.

8_rem_
Gérard Ngueta Université Laval, Gérard Nguéta, Patrick Levallois Centre hospitalier universitaire de Québec, Michele Prévost, Robert Tardif, Belkacem Abdous

Estimation de l’impact du plomb de l’eau potable sur la plombémie des enfants : utilisation d’un indice d’exposition cumulée

(Afficher le résumé)

Les études ont montré que le plomb(Pb) induisait des effets délétères chez les enfants. L’eau de robinet est une source de Pb chez les <6 ans. Aucune étude n’a considéré la variation temporelle des niveaux de Pb dans l’eau. Notre étude vise à déterminer la relation entre l’indice d’exposition cumulée au Pb via l’eau(CWLEI) et la plombémie(PbS) chez les 1-5 ans, et d’estimer l’influence de CWLEI sur la probabilité d’avoir une PbS≥2µg/dL. Au total, 306 enfants ont été recrutés à Montréal (Canada), et le sang veineux a été prélevé.1-L d’eau a été prélevé après 5 minutes d’écoulement et 4 litres consécutifs après 30 minutes de stagnation. CWLEI a été estimé en cumulant les quantités quotidiennes attendues de Pb absorbé sur les 150 jours précédant le prélèvement sanguin. Les données sociodémographiques ont été obtenues par questionnaire. Les modèles linéaires généralisés ont été utilisés. La moyenne géométrique de PbS était 1.35 µg/dl (1.27‑1.43). La médiane de CWLEI était 0.48µg/kg de poids. Environ 17.8% avaient PbS≥2µg/dL. Une augmentation d’1 unité de CWLEI était associée à une augmentation de PbS de 1.10µg/dl (1.05-1.16). La probabilité ajustée de PbS≥2µg/dL était 3.5 fois plus élevée chez ceux ayant CWLEI≥1.37µg/kg que chez ceux ayant ˂0.48µg/kg. L’exposition chronique à l’eau est associée à PbS et cette association est linéaire dans l’étendue des valeurs observées dans cette étude. La quantité de plomb absorbée sur 5 mois ne devrait pas excéder 0.48µg/kg de poids.

9_rem_
Benoit Tremblay Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, Denis Hamel Institut national de santé publique du Québec, Claude Goulet Université Laval
Étude des blessures subies au cours de la pratique d'activités récréatives et sportives au Québec en 2009-2010
(Afficher le résumé)

Cette étude présente les estimations de participation et de blessures subies lors de la pratique d'activités récréatives et sportives (BARS) au Québec en 2009-10. L'étude a ciblé les personnes âgées de 6-74 ans et l'échantillon final comprenait 5079 adultes et 3047 enfants en 8513 ménages privés. Le taux de réponse était de 64,2%. Les répondants devaient dire si, au cours des 12 mois précédant l'entrevue, ils avaient subi une BARS menant à une consultation d’un professionnel de la santé. On estime que 671 000 personnes ont été victimes d'une BARS au Québec en 2009-10. Le taux global de blessure est de 111/1000 participants (95% IC:102-120). Le taux de blessure était de 127/1000 (95% IC:114-141) pour les hommes et 95/1000 (95% CI: 84-107) pour les femmes. Les taux les plus élevés ont été observés pour 12-17 et 18-24 ans, soit respectivement de 172/1000 (95% IC:153-193), et 194/1000(95% IC:156-238). Le plus grand nombre de blessés est estimé lors de la pratique de : conditionnement physique (82000), hockey sur glace (68000), marche à des fins d’exercice (63000), soccer (62000). Les taux de blessure les plus élevés ont été observés pour les sports de combat (107/1000), le hockey sur glace (78/1000), le football (77/1000), le soccer (77/1000) et le snowboard (56/1000). Les résultats de cette étude suggèrent que les actions de prévention des BARS devraient se concentrer sur les populations à haut risque de blessures (12 à 24 ans) et les activités les plus à risque de blessure.

Vendredi 10 Mai 2013

13 h 00 - 16 h 30
Traumatisme et risques biologiques
Communications orales
Présidence/animation : Laurence Bernard Université McGill
Bâtiment – Local : Pavillon Ferdinand-Vandry – 1894
1_rem_
Laurence Bernard Université McGill
Rituels de purification et discours sur la culture de sécurité face aux risques biologiques
(Afficher le résumé)

Des maladies émergentes telles que la grippe A/H1N1 ont amené une prise en charge des risques biologiques
pandémiques et à l’élaboration de mesures d’urgence pour maîtriser ces risques : développer une culture de sécurité est devenu une priorité de recherche de l’OMS. Malgré tout, peu d’écrits existent face à cette volonté de sécuriser la santé par une série de dispositifs au sein desquels les discours occupent une place importante. Ce projet avait pour but d’explorer les discours entourant la culture de sécurité face aux risques biologiques dans le contexte d’un Centre de santé et de services sociaux québécois (CSSS) à l’aide d’entrevues, d’analyse documentaire, d’observations auprès d’infirmières et de
la tenue d’un journal. Les résultats de l’analyse de discours de cette étude ethnographique critique nous portent à croire qu’un ensemble de rituels de purification et de protection sont privilégiés au CSSS. Pourtant, les infirmières sont peu formées à ces rituels de prévention et contrôle des infections (PCI). L’hygiène du corps physique pour assurer la PCI est à la
lumière du corps social : elle tente de rétablir un ordre normatif dans le désordre qu’imposent la maladie et l’incertitude. Cette étude contribue à l’avancée des connaissances dans le champ de la PCI dont la spécialisation
vient d’être reconnue au Québec pour les infirmières qui exercent un rôle majeur dans la surveillance populationnelle des maladies infectieuses.

(sujet accepté en 2011 non présenté car malade)



2_rem_
Oscar Labra UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Danielle Maltais UQAC - Université du Québec à Chicoutimi

Conséquences psychosociales des catastrophes chez les sinistrés et rôle des travailleurs sociaux avant, pendant et après un sinistre

(Afficher le résumé)

Lors d’une inondation, d’un
ouragan, d’un séisme ou de tout autre type de désastre, les conséquences chez
les individus peuvent être multiples et varient d’une situation à l’autre. Que
sait-on des conséquences subies par les personnes ayant été exposées à une
catastrophe naturelle et quel devrait être le rôle des intervenants sociaux ?
Voilà la question qui animera notre exercice. Les études répertoriées et les diverses recherches que nous avons
réalisées nous permettent de croire que les conséquences de l’exposition à un
sinistre peuvent être fort diversifiées et s’étendre à plusieurs aspects de la
vie des individus. Dans ce contexte, il est utile de se demander qu’est-ce que
peuvent faire les intervenants sociaux pour prévenir les effets néfastes de
l’exposition à une catastrophe et pour diminuer les impacts post-trauma de cet
événement. Dans le cadre de cette communication, nous
aborderons les conséquences psychosociales des catastrophes sur la vie des
sinistrés par groupe d’âge et notre 
questionnement portera ensuite sur le rôle des travailleurs sociaux
avant, pendant et après une catastrophe en fonction des facteurs de  vulnérabilité et  de protection des individus et de leur
communauté.

3_rem_
Oscar Labra UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Conséquences psychosociales du séisme de 8.8 chez les personnes adultes de la région du Maule, au Chili

(Afficher le résumé)

Le séisme de magnitude Mw 8.8 du Maule au Chili, le samedi 27
février 2010 à 3h34 heure locale, constitue un des plus puissants tremblements
de terre mondiaux des dernières années. Cette recherche qualitative poursuit
deux objectifs : 1) identifier les conséquences subies par les personnes
interviewées de même que les impacts des manifestations de l’exposition au
séisme; 2) Déterminer les mesures de défense ou de protection utilisées par les
participants face au séisme. Quatorze personnes adultes qui ont vécu le séisme
de 2010 dans la région la plus touchée ont participé à l’étude. Les
conséquences du séisme de 2010 au Chili ont touché l’essence même de
l’existence humaine. Cet événement traumatisant a exposé la population
chilienne à une variété de stress et de ruptures, mais d’un autre côté il a
constitué un potentiel pour repenser à leur vie et les aider à mieux apprécier
leurs êtres chers. Ainsi les conséquences subies les plus fréquemment
mentionnées par les interviewées se situent au niveau psychologique (une peur
permanente, la panique, le désespoir, l’inquiétude à cause de l’absence d’un
être cher et des sentiments de faiblesse) et au niveau comportemental (les gens
dorment habillés pendant la nuit, la famille et Dieu prennent une place
centrale, et il y a une rupture à jamais dans leur vie).

4_rem_
Teegwendé Valérie Porgo Université Laval, Lynne Moore Université Laval, Daniel Reinartz
Estimation du coût d'un épisode de soins aigus pour un traumatisme au Québec
(Afficher le résumé)

INTRODUCTION Au Québec, les blessures non intensionnelles représentaient la première cause de décès chez les ≤45 ans en 2008. En 2004, les coûts directs reliés aux soins des traumatismes étaient de 2,3 milliards $. Cependant, le coût individuel d’un épisode de soins aigus après un traumatisme reste inconnu. L’objectif de cette étude était d’estimer le coût direct d’un épisode de soins aigus pour les patients soignés dans un système de traumatologie Canadien. MÉTHODES Il s’agit d’une étude multicentrique de cohorte rétrospective basée sur les adultes admis dans les 57 centres de traumatologie du réseau de traumatologie du Québec (1999-2012, n=145 642). Nous avons multiplié les unités de ressources utilisées dans chaque centres d’activités, définis par le MSSS du Québec, par le coût unitaire correspondant puis calculé le coût moyen global et selon les caractéristiques sociodémographiques et cliniques des patients. RÉSULTATS L’âge moyen était de 55,4 ans,  56,3% des patients étaient des hommes et 18,7% avaient subi un traumatisme majeur (MAIS≥4). Le coût moyen d’un épisode de soins aigus était de 8 390 $ CAN  (95% IC : 8 218-8 562). Il variait selon la sévérité des blessures (MAIS<4 :7 467$, MAIS≥4 :12 415$). CONCLUSION Ces données économiques, reflet du fardeau économique des traumatismes au Québec, permettront une prise de décision éclairée des autorités québécoises et le développement d’un indicateur de performance afin d’améliorer l’efficacité des soins en traumatologie.

5_rem_
Isabelle Lacharme UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Souffrance des soignants en CHSLD : manifestations et déterminants
(Afficher le résumé)

Face à la pénurie financière et humaine dans les services de santé au Québec, les conditions de travail des soignants en CHSLD en Abitibi-Témiscamingue sont difficiles et propices à leur faire vivre de la souffrance (psychologique) au travail en plus de la douleur (physique). Pour cette recherche doctorale, la souffrance est documentée en termes de fatigue et d'épuisement professionnel, de stress et de détresse psychologique, d'anxiété et de dépression (questionnaires). A partir de ces manifestations de souffrance vécues par les soignants au travail, une investigation des principaux déterminants a été réalisé en entretiens individuels et collectifs et classés en catégories : professionnel et personnel, organisationnel et psychosociaux. Les liens particuliers entre les manifestations et les déterminants de la souffrance au travail seront décrits et expliqués, à l'intérieur du modèle conceptuel de la souffrance des soignants.

Ce modèle conceptuel de la souffance fut construit à partir des résultats d'une maitrise en kinanthropologie (UQAM) réalisée par l'étudiante dans les mêmes milieux de travail. Par conséquent, cette étude transversale descriptive (2012), pour l'obtention du doctorat, est enrichie en longitudinal par quelques résultats issus  de la maitrise  (2007).

6_rem_
Isabelle Lacharme UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières

La souffrance des soignants au travail : stratégies face aux manifestations et aux déterminants

(Afficher le résumé)

Dans un contexte de pénurie financière et humaine, les soignants des CHSLD en Abitibi-Témiscamingue vivent de la souffrance et ont des difficultés à rester au travail. Les manifestations et les déterminants de la souffrance au travail font l'objet d'une première présentation : description et liens spécifiques. Pour favoriser le ''rester au travail'' malgré les conditions difficiles, les stratégies des soignants face à leur souffrance au travail ont été observées et sont exposées dans cette deuxième présentation. Les résultats de cette étude doctorale, qui s'appuie sur un modèle conceptuel de la souffrance des soignants au travail, démontrent que les stratégies des soignants face à leur souffrance interviennent à différents niveaux du modèle. En effet, les stratégies dites associatives interviennent entre les déterminants et les manifestations de la souffrance, c'est à dire en préventif des troubles psychologiques au travail. Alors que les stratégies dites dissociatives sont présentes entre les manifestations et les conséquences de la souffrance (arrêt de travail, roulement de personnel, changement de métier), c'est à dire en palliatif à court terme.

7_rem_
Ines Dossa Université de Montréal, Maria-victoria Zunzunegui Université de Montréal, William Fraser Université de Montréal, Marie Hatem Université de Montréal
Effets adverses de la violence sexuelle liée aux conflits armés sur la santé de la reproduction
(Afficher le résumé)

L'utilisation de la violence sexuelle (VS) comme arme de guerre est largement reconnue. Cependant, peu d'études ont étudié la relation entre cette forme de VS et les problèmes de santé reproductive (SR) que les  victimes peuvent développer.

Le but de cette étude est de démontrer que la VS subie pendant un conflit armé a des effets adverses sur la SR.

Une étude transversale comparative a été conduite auprès de femmes de Goma en République Démocratique du Congo. La prévalence des issues de SR d’intérêt a été analysée en fonction de trois groupes d'exposition: exposition à la VS liée au conflit armé, exposition à la VS non liée au conflit armé et aucune exposition à la VS.

Les femmes victimes de VS liée au conflit armé, comparées à celles qui ne l'ont jamais vécu, sont plus susceptibles de souffrir d'une fistule (OR = 11.13 [3,16; 39,25]), de douleurs pelviennes chroniques (OR = 5,25 [2,43; 11,36]). Elles sont aussi moins susceptibles de rapporter un désir de rapports sexuels (OR = 0,3 [0,14; 0,67]) et un désir d'enfant (OR = 0,3 [0,15; 0,6]). Les différences de prévalence sont significatives lorsque les victimes  de VS liée au conflit sont comparées aux victimes de VS non liée au conflit armé.

Les femmes victimes de VS liée au conflit, comparées aux autres, ont plus de probabilité de présenter des troubles de SR. Les programmes de prise en charge sanitaire doivent donc s’adapter à leurs besoins pour leur permettre de guérir physiquement, psychologiquement et émotionnellement.

Participez à la conversation

Participez à la conversation

Cette section est parrainée par

Partenaire des activités scientifiques