Connexion utilisateur

80e du Congrès de l'Acfas

Colloque 644 - Utiliser les technologies de l’information et des communications (TIC) pour intervenir en santé des populations : expériences et évaluations au Québec et à l’international

Mercredi 09 mai de 08 h 45 à 17 h 35.
Responsable(s)
Christine Thoer UQAM - Université du Québec à Montréal, Theresa W. Gyorkos Université McGill, Christophe Herbert Université McGill
Description

Internet est de plus en plus utilisé par la population qui recherche de l’information sur la santé. Cette popularité en fait un outil très attractif pour les professionnels de la santé publique et communautaire, qui investissent Internet et les médias sociaux pour intervenir auprès des populations à des fins de prévention et de promotion de la santé ainsi qu’en appui à la prise en charge des maladies chroniques. On observe aussi un développement d’applications relatives à la santé sur la téléphonie mobile, notamment dans les pays en développement où les téléphones cellulaires sont plus accessibles que les ordinateurs.  Ces technologies interactives semblent prometteuses pour intervenir auprès de populations ciblées. Toutefois les pratiques et les expériences restent encore peu documentées et surtout peu évaluées.  Quels sont les acteurs à l’origine de ces interventions? Quels sont les domaines et les populations ciblés, les objectifs visés et les plateformes privilégiées? Enfin, quelles sont les interventions qui semblent les plus efficaces  et comment s’articulent-elles  aux modes plus traditionnels d’action? L’objectif de ce colloque, qui réunira chercheurs et praticiens, est de présenter différentes expériences d’intervention en santé des populations mobilisant Internet et/ou la téléphonie mobile au Québec et à l’international, de mettre en évidence les enjeux communs de ces interventions et d’identifier des pistes de recherche prioritaires.



Mercredi 9 Mai 2012

8 h 45 - 9 h 45
Conférence d'ouverture
Communications orales
Présidence/animation : Joseph Levy Réseau de recherche en santé des populations du Québec
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
8 h 45_rem_
Mot de bienvenue
9 h 00_rem_
Lise Renaud UQAM - Université du Québec à Montréal
Internet et promotion de la santé
(Afficher le résumé)

L’Internet est un moyen de plus en plus utilisé pour mener des interventions de promotion de la santé qui visent des changements de comportement. Actuellement, les agences de santé orchestrent diverses formes d’interventions de promotion de la santé  en ligne. Tantôt simples, tantôt complexes, elles transmettent  une information ciblée ou générale. Nous explorons ici ce que peut accomplir ce mode de communication dans ce champ d’activité. Pour ce faire, nous examinons les facteurs qui incitent les agences de santé à utiliser Internet pour mener des offensives de promotion de la santé en ligne. Nous discutons des impacts variés d’Internet sur la promotion de la santé, à travers quelques méta-analyses.  Nous discutons enfin de la conception des sites et faisons ressortir les caractéristiques des interventions susceptibles de générer des changements au sein de la population.

9 h 30_rem_
Période de questions
9 h 45 - 11 h 00
Intervention en ligne, normes sociales de beauté et gestion du poids
Communications orales
Présidence/animation : Joseph Levy Réseau de recherche en santé des populations du Québec
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
9 h 45_rem_
Anouck Senécal ÉquiLibre, Josée Gagnon ÉquiLibre, Marilyn Manceau , Fannie Dagenais ÉquiLibre, Carine Thibault ÉquiLibre, Marie-Claude Paquette Institut national de santé publique du Québec, Yves Jalbert Institut national de santé publique du Québec
La campagne Derrière le miroir : faire évoluer les normes sociales de beauté à l'ère du 2.0
(Afficher le résumé)

Plus de 60 % des jeunes sont insatisfaits de leur image corporelle alors qu’ils ont pour la plupart un poids normal ou même inférieur à la normale. Pour se conformer à des modèles de beauté irréalistes, les jeunes risquent d’adopter des comportements mettant leur santé physique et psychologique en danger, tels le saut de repas, le tabagisme, l’entraînement physique excessif et la prise de suppléments de protéines. Dans ce contexte, il s’avère important de favoriser le développement de normes sociales favorables à l’acceptation des différents formats corporels ainsi qu’à l’adoption de saines habitudes de vie, plutôt qu’à l’amaigrissement au détriment de la santé. Depuis avril 2011, ÉquiLibre mène une campagne jeunesse qui rejoint les jeunes dans leur milieu de vie par l’utilisation de stratégies de communication et de mobilisation faisant appel au web 2.0, aux médias sociaux et au marketing viral. Sous le thème Derrière le miroir, la campagne invite les jeunes à remettre en question le modèle unique de beauté et à participer activement au changement de normes sociales par le biais du site www.derrierelemiroir.ca et de la page Facebook de la campagne. Dans le cadre de cette communication, ÉquiLibre présentera l’édition 2011-2012 de la campagne, les stratégies innovatrices mises en oeuvre pour mobiliser les jeunes à l’ère du Web 2.0, les nouvelles connaissances acquises au cours de ce projet, ainsi que les retombées de l’évaluation de cette campagne jeunesse.

10 h 05_rem_
Cynthia Fournelle ÉquiLibre, Andrée-Ann Dufour Bouchard ÉquiLibre, Josee Gagnon ÉquiLibre, Mathilde St-Louis-Deschênes ÉquiLibre, Fannie Dagenais ÉquiLibre
Une communauté de pratique virtuelle pour soutenir les intervenants en saine gestion du poids
(Afficher le résumé)

Le programme Choisir de maigrir? vise les femmes préoccupées par leur poids et leur image corporelle et repose sur une approche biopsychosociale. Elles y acquièrent de meilleures habitudes de vie et y développent leur autodétermination. Offert par un diététiste et un intervenant psychosocial, le CdeM est actuellement diffusé dans les CSSS du Québec, tel qu’inscrit dans le PAG 2006-2012 : Investir pour l’avenir. Afin de soutenir les intervenants offrant CdeM, une communauté de pratique virtuelle a été développée et a fait l’objet d’une évaluation. 61 des 150 intervenants formés se sont inscrits à la CoP. Âgés de 41 ans en moyenne, ils provenaient de 13 régions du Québec et avaient animé CdeM en moyenne deux fois. Au moment de s’inscrire, 91% des participants ressentaient le besoin d’échanger sur CdeM et le tiers n’avaient pas de collègues avec qui le faire. Au cours du projet pilote, les membres ont visité la CoP en moyenne une semaine sur 6 et ont rédigé 57 messages au total. Tous considèrent la CoP utile et pertinente, mais plusieurs se disent insatisfaits de leur propre implication. Le manque de temps et ne pas penser d’y aller sont les principaux obstacles à visiter la CoP, alors que la réception des courriels hebdomadaires de l’animatrice et le désir d’être à jour comme intervenant CdeM constituent les principaux facilitants. Ainsi, la CoP CdeM est un outil utile pour soutenir les intervenants et des moyens pourraient être développés afin d’inciter les échanges actifs.

10 h 25_rem_
Période de questions
10 h 40_rem_
Pause
11 h 00 - 12 h 00
Internet, sensibilisation et prévention en santé mentale
Communications orales
Présidence/animation : Synda Ben affana UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
11 h 00_rem_
Brian Mishara UQAM - Université du Québec à Montréal

Enjeux et défis en prévention du suicide sur Internet

(Afficher le résumé)

Les nouvelles technologies posent des défis éthiques et pratiques en prévention du suicide. De plus en plus, les personnes suicidaires cherchent en ligne des conseils et des informations sur la manière de mettre fin à leur vie et il existe un nombre croissant de cas où une personne a été encouragée à se suicider dans des sites de clavardage. Il y a même des suicides diffusés en direct sur internet. Parallèlement à la croissance de sites web incitant au suicide, il y a une croissance des interventions en ligne qui vont de logiciels d’autogestion de la « rumination suicidaire » (suicidal worrying) jusqu’aux séances de thérapie cognitivo-behavoriale en ligne ainsi que des sites de clavardage avec
des intervenants expérimentés. Après avoir brièvement abordé les positions éthiques concernant l’acceptabilité du suicide et les obligations de prévenir les décès par suicide, nous discuterons de la possibilité de contrôler l’accès aux sites qui encouragent le suicide. Nous résumerons l’état des recherches sur la prévention du suicide en ligne et nous discuterons des enjeux et défis pour la prévention du suicide sur internet.

11 h 20_rem_
Christophe Herbert Université McGill, Alain Brunet Université McGill

Est-ce pertinent de créer un site web universitaire en santé mentale? Info-Trauma.org, 3 ans après

(Afficher le résumé)

Le taux de personnes connectées à l’Internet et utilisant ce média pour obtenir des informations en santé ne cesse de s’accroître. Si l’influence qu’ont ces informations peuvent conduire les usagers à modifier leurs comportements, le web peut diffuser à grande échelle des informations qui peuvent s’avérer fausses, voire dangereuses dans certains cas. Utiliser le web pour disséminer de l’information de qualité (et à jour) en santé mentale peut donc s’avérer une mission de santé publique pour les universitaires et les instituts de santé. Cependant, créer un tel site web a un coût en terme de temps et d’argent. Le laboratoire de recherche sur le psychotraumatisme de l’institut Douglas et l’université McGill ont lancé en mai 2009 un site web bilingue de diffusion d’informations et de prévention sur le traumatisme psychique auprès des victimes, des proches, du grand-public et des professionnels de santé mentale. Cette présentation sera l’occasion de dresser un bilan 3 ans après le lancement d’info-trauma.org. Comment a été construit le site web? A t’il été populaire? Quel est le profil des personnes qui se sont auto-diagnostiquées? Combien cela a t’il coûté? Quelles ont été les difficultés rencontrées jusqu’à maintenant? En d’autres termes, est-ce pertinent de créer un site web universitaire en santé mentale?

11 h 40_rem_
Période de questions
12 h 00_rem_
Dîner
13 h 30 - 14 h 50
Internet comme support à la gestion des maladies chroniques
Communications orales
Présidence/animation : Synda Ben affana UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
13 h 30_rem_
Louise Sauvé TÉLUQ - Université du Québec, Lise Renaud UQAM - Université du Québec à Montréal

Un jeu en ligne pour développer de saines habitudes de vie chez les jeunes du secondaire : résultats d'une étude dans les écoles québécoises

(Afficher le résumé)

L’asthme est l’une des maladies respiratoires chroniques les plus fréquentes au Canada, affectant plus de 10 % de la population. Moins de 50% des asthmatiques ont une maîtrise adéquate de leur asthme. Des études soulignent qu’une meilleure compréhension de la maladie et de son traitement par les personnes asthmatiques et leurs proches perme d’améliorer grandement la maîtrise de l’asthme chez les patients (Lemière et al., 2004; Boulet et al, 2004). Comme plus de 50% des nouveaux cas d’asthme touchent des jeunes, c’est dans ce contexte qu’une étude a été réalisée pour mesurer l’efficacité d’un jeu en ligne, Asthme : 1, 2, 3… Respirez!, sur la structuration des connaissances et le changement des attitudes des jeunes vis-à-vis de l’asthme. Les jeux éducatifs en ligne peuvent-il permettre d’acquérir des connaissances et modifier les attitudes des jeunes en matière de prévention de la santé? Pour répondre à cette question de recherche, nous avons développé en collaboration avec des médecins spécialistes le jeu Asthme : 1, 2, 3… Respirez! à partir des règles du jeu de société Parchési. Le contenu du jeu tenait également compte du programme d’éducation à la santé du secondaire. Il a été expérimenté auprès d’élèves de 4e et 5e secondaire et les données ont été collectées à partir d’un protocole de type pré et post-test à groupe simple. Dans notre présentation, nous ferons état du contexte, de la méthodologie et des résultats de l’expérimentation du jeu dans les écoles secondaires.

13 h 50_rem_
Michèle Salesse UQAM - Université du Québec à Montréal

L’impact de l’écriture sur la symptomatologie psychophysiologique d’adolescents atteints d’une maladie chronique

(Afficher le résumé)

Beaucoup d'études chez les adultes montrent que l'écriture expressive a des effets positifs sur la santé psychophysiologique. Quatre portent sur les jeunes. Aucune étude scientifique n'a été faite concernant les effets de l'écriture littéraire. Celle-ci, en permettant une distanciation entre son auteur et le contenu exprimé, faciliterait aussi l'expression des émotions. L'objectif de cette recherche exploratoire est d'amener les adolescents à exprimer leurs émotions via l'écriture littéraire (gr. expérimental) ou l'écriture expressive (gr. contrôle), selon le groupe qui leur est assigne aléatoirement. Méthode : Un site informatique multi-medium, confidentiel et sécurisé, hébergé à l'UQAM, a été créé. Des activités structurées sont offertes aux sujets âgés de 12 à 18 ans. Ils ont été évalués par des échelles d’évaluation: au T1, avant de commencer à écrire; auT2, une semaine après la fin des séances et au T3, 4 mois après la fin des séances d'écriture. Une analyse de contenu a aussi été réalisée.Résultats préliminaires : Entre le T1 et le T2, il y a une diminution des symptômes dépressifs; au T3, les résultats sont maintenus. Les stratégies pour faire face à la maladie ont changé. L'écriture fait maintenant partie des stratégies de coping   Les 4e et 5e séances d'écriture semblent être des points tournants dans l'évolution de l'écriture. Discussion : Comme les séances d'écritures sont informatisées, elles sont identiques, ce qui permet d'objectiver la démarche et les données.

14 h 10_rem_
Karine Charbonneau Université de Montréal, Mélissa Lalande Université de Montréal, Catherine Briand Université de Montréal, Rhoda Weiss-Labrou Université de Montréal, Juliette Sablier Université de Montréal

RéadApps : développement et validation d'un portail d'Apps en réadaptation

(Afficher le résumé)

Les ergothérapeutes ont toujours mis à contribution les aides technologiques pour favoriser la participation sociale des individus vivant différentes situations de handicap. Dans le domaine de la cognition, plusieurs travaux ont permis de confirmer l’apport d’APN pour les personnes présentant des troubles cognitifs. L’utilisation d’un APN et d’Apps peut faciliter l’autogestion de la maladie et la reprise d’activités significatives et ainsi, soutenir les personnes dans leur processus de rétablissement. Le but de ce projet est de développer et valider une application technologique mobile, intitulée RéadApps, qui permettra l’évaluation des Apps disponibles sur le marché et considérées par les utilisateurs pertinents pour la réadaptation. Un groupe de 25 participants (intervenants et usagers) seront suivis pendant une période de 6 mois. Ils auront à tester l’utilisation d’un iPod Touch ou iPad  dans leur quotidien, puis l’apport de RéadApps sur la personnalisation de leur appareil. Une entrevue de groupe sera effectuée en cours et en fin de processus. Conséquences pour la pratique : Ce projet va permettre d’outiller les ergothérapeutes qui voudraient soutenir l’utilisation d’un APN chez leur clientèle. Les résultats vont permettre d’identifier le top 10 des Apps les plus appréciés. Conclusion : Les APN sont largement accessibles sur le marché. Leur apport sur l’autonomie et la participation sociale des personnes n’est pas à négliger.

14 h 30_rem_
Période de questions
14 h 50 - 15 h 10
Session d'affiches
Communications par affiche
Présidence/animation : Synda Ben affana UQTR - Université du Québec à Trois-Rivières
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
1. _rem_
Marie-Claude Hudon Coopérative Niska, Hélène Gayraud Producteurs laitiers du Canada, Julie Gaudreault-Perron Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations

Collaborer à distance grâce aux technologies : Des partenariats novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles

(Afficher le résumé)

La promotion des saines habitudes de vie en milieu scolaire par des professionnels et professionnelles de la santé publique est rendue complexe par l’étendue du territoire à couvrir et le peu de temps disponible. Rendre les enseignants porteurs d’activités d’éducation à la nutrition en intégrant celles-ci aux activités d’apprentissage liées au Programme de formation de l’école québécoise et en leur offrant un soutien à distance local et national apparaît comme une piste prometteuse. C’est sur cette hypothèse de départ que s’est appuyé le projet de recherche expérimentation Éducation à la nutrition, mené conjointement par le CEFRIO, l’équipe de diététistes des Producteurs laitiers du Canada et la coopérative Niska. Des enseignants de cinq commissions scolaires québécoises expérimentent donc actuellement en partenariat avec leurs ressources locales en santé publiques (CSSS et organismes communautaires) de nouvelles modalités de collaboration à distance. La vidéoconférence apparaît comme un moyen de favoriser l’intervention des professionnels dans les classes, directement auprès des élèves ou en soutien aux enseignants, tout en limitant leurs déplacements. À titre d’exemple, des nutritionnistes animent des activités dans plusieurs classes simultanément, du lieu même de leur bureau et ce, dans des écoles distantes. Il s’agit ici de pratiques novatrices pour améliorer l’offre des ervices dans les écoles en matière d’éducation à la nutrition.

2. _rem_
Mélissa Lalande Université de Montréal, Karine Charbonneau Université de Montréal, Catherine Briand Université de Montréal

Enjeux d’octroi d’aides technologiques en réadaptation psychiatrique au Québec

(Afficher le résumé)

On observe actuellement un développement des technologies. Cependant, même si des aides technologiques ont été développées pour compenser certains déficits cognitifs, celles-ci sont rarement utilisées pour la réadaptation des personnes présentant des troubles mentaux graves (TMG). Quelques études rapportent pourtant l’efficacité des assistants personnels numériques (APN) sur la participation sociale des personnes atteintes de TMG. Objectif : Identifier les enjeux d’acquisition d’un APN et analyser les structures réglementaires, administratives et politiques d’octroi des aides technologiques dans le système de santé québécois. Approche méthodologique : Une revue de la littérature (scientifique et grise), une description des différentes structures ainsi qu’une analyse qualitative d’entrevues auprès de personnes atteintes d’un TMG expérimentant l’utilisation d’un iPod Touch/iPad dans le cadre d’un processus de réadaptation (projet de recherche subventionné) seront effectuées. Conséquences pour la pratique : Ce projet va permettre d’outiller les professionnels en santé mentale qui voudraient soutenir l’utilisation d’un APN chez leur clientèle et permettre d’identifier les actions à entreprendre pour faire reconnaître, dans les procédures d’octroi d’aides technologiques, l’apport d’APN chez la clientèle avec TMG. Conclusion : Ce projet interpelle les intervenants en santé mentale dans leur rôle de changement au sein des structures de notre système de santé.

3. _rem_
Karine Charbonneau Université de Montréal, Catherine Briand Université de Montréal

La conférence web au service de la réadaptation

(Afficher le résumé)

Le CÉRRIS du CRFS a comme mission la diffusion des connaissances et l’échange des connaissances par l’utilisation du Web 2.0. Pour soutenir l’accès et l’application en clinique des meilleures pratiques de réadaptation en santé mentale, il importe de proposer de nouveaux moyens d’enseignement et de formation continue qui unissent les forces des intervenants et des étudiants et permettent un réseautage entre étudiants, chercheurs et intervenants de la santé mentale. L’objectif de notre étude est d’identifier et de tester un outil de conférence web adapté aux personnes non initiées, Elluminate Live. Les objectifs spécifiques sont 1) d’identifier les études qui ont documenté l’utilisation en enseignement et formation continue de la conférence web, et 2) de tester la conférence web auprès d’un groupe restreint d’utilisateurs potentiels. Les études qui ont documenté l’utilisation en enseignement et formation continue de la conférence web ont été identifiées à partir de six différentes bases de données. La conférence web a été testée auprès d’un groupe restreint d’utilisateurs potentiels qui ont donné leur appréciation via une entrevue semi-structurée.Les participants ont apprécié les différentes fonctions offertes par l’outil de conférence web Elluminate ainsi que sa simplicité. Ils ont par contre présenté certaines appréhensions sur le plan informatique.La conférence web est un outil intéressant d’enseignement et de formation continue permettant le réseautage.

15 h 10 - 16 h 50
TIC, santé sexuelle et prévention du VIH au Québec et à l'international
Communications orales
Présidence/animation : Laurence Charton Institut national de la recherche scientifique
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
15 h 10_rem_
Jean DUMAS Réseau de recherche en santé des populations du Québec, Bill Ryan Université McGill, Christine Thoer UQAM - Université du Québec à Montréal, Alain Léobon Centre national de la recherche scientifique, Martin Blais UQAM - Université du Québec à Montréal, Barry Adams University of Windsor, Line CHAMBERLAND UQAM - Université du Québec à Montréal, Blye Frank Dalhousie University, Kriss Wells University of Alberta

Évaluation des interventions en ligne auprès des minorités sexuelles

(Afficher le résumé)

Les interventions en ligne auprès des minorités sexuelles dans le champ de la santé peuvent prendre plusieurs formes : sites proposant des contenus informatifs pré-déterminés ou interactifs (babillards, forums de discussions, salons de clavardage) et porter sur plusieurs thèmes de santé (physique, mentale, sexuelle, relations interpersonnelles et sociales). Une enquête pancanadienne en ligne réalisée en 2010 auprès des minorités sexuelles LGBT (n=2187) a mesuré la satisfaction des usagers dans ce domaine. Les résultats statistiques indiquent que la majorité des participants  considèrent que les sites sont utiles et pertinents, fournissant des conseils judicieux sur le plan de la santé. Ils leur permettent d’accéder à de nouvelles informations, faciles à trouver et à comprendre. Des taux élevés de satisfaction quant à la diversité des thèmes traités,  des échanges avec les autres usagers et de l’anonymat sont aussi rapportés. Par contre, moins de la moitié des répondants sont d’accord pour dire que l’information est sérieuse, crédible, exacte et complète, pour affirmer que les sites répondent à leurs attentes, sont agréables à fréquenter, apportent un soutien sur le plan de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre, contribuent à maintenir une sexualité à moindre risque et leur permettent de se sentir moins isolés. Ces résultats peuvent aider les gestionnaires de sites à améliorer la qualité des contenus et mieux planifier le développement des activités en ligne.

15 h 30_rem_
Ousmane Ndiaye Université de Perpignan Via Domitia
TIC et interventions en prévention du VIH/SIDA en Afrique
(Afficher le résumé)

Actuellement, près de la moitié des Africains sont équipés du téléphone portable. Suite à cette utilisation, de nombreuses initiatives ont recours au téléphone mobile et l’internet pour développer des programmes de prévention et d’accès aux soins dans la lutte contre l’épidémie du VIH/ sida où de nombreuses personnes contaminées n’ont aucun accès aux traitements. Parmi ces initiatives on peut citer deux projets d’intervention en ligne qui sont le fruit de partenariats entre les ministères de la Santé, les ONG et les opérateurs téléphoniques, permettant aujourd’hui de discuter gratuitement du VIH/sida en maintenant anonymat et la confidentialité. Il s’agit d’abord de SIS Afrique qui est une plateforme regroupant huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Cette plateforme, basée à Dakar, intervient dans le domaine du VIH/sida, de la santé sexuelle et reproductive. Cell-Life situé en Ouganda permet de communiquer des informations sur les traitements à suivre. Ces approches ont permis de réduire l’exclusion des PVVIH dans leur environnement communautaire et familial et les inégalités d’accès à l’information médicale et aux antirétroviraux. Nous présenterons dans cette communication les principales caractéristiques de ces initiatives basées sur une approche participative et interactive, ainsi que les stratégies et les modalités de communication et les formes d’implication des acteurs locaux, des patients et des professionnels de santé qui ont permis leur succès.

15 h 50_rem_
Mbuagbaw Lawrence Centre pour le Développement des Bonnes Pratiques en Santé

Utiliser les téléphones mobiles pour favoriser l'adhérence au traitement chez des patients vivant avec le VIH : le cas CAMPS au Cameroun

(Afficher le résumé)

L’étude CAMPS (Cameroun Mobile Phone SMS) est un essai clinique randomisé comparant l’utilisation de SMS hebdomadaires et motivationnels aux soins usuels pour améliorer l’adhérence des patients vivant avec le VIH aux ARVs. Nous présentons les perspectives des participants ayant reçu les SMS, du personnel de sante impliqué dans l’essai ainisi que les enjeux techniques associés à la mise en place de cette nouvelle approche.

16 h 10_rem_
Céline Muloin Centre d’intervention de Tel-jeunes, Élizabeth Brosseau Centre d’intervention de Tel-jeunes

10 ans d’intervention en ligne chez Tél-jeunes

(Afficher le résumé)

L’objectif de cette communication est de faire le point sur 10 ans de présence en ligne de Tel-jeunes et de dresser un portrait des questions et besoins exprimés par les jeunes québécois qui ont utilisé ses services. Ce mode d’intervention a permis à Tel-jeunes d’être en contact avec des problématiques qui n’avait jamais été abordées jusque-là au téléphone et a nécessité de développer des modèles d’intervention novateurs axés sur la prévention et l’éducation. Tel-jeunes et son équipe d’intervenants professionnels doivent ainsi sans cesse s’adapter au contexte social et à l’évolution de la technologie.

16 h 30_rem_
Période de questions
16 h 50 - 17 h 35
TIC et enjeux éthiques
Communications orales
Présidence/animation : Laurence Charton Institut national de la recherche scientifique
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 516E
16 h 50_rem_
Michel Bergeron Université de Montréal, Joseph Levy Réseau de recherche en santé des populations du Québec
Les interventions en ligne : quelques enjeux éthiques
(Afficher le résumé)

Avec Internet, de nombreuses formes d’intervention en ligne touchant la santé et le bien-être  ont été mises en place, de l’accès à des informations en ligne  à la cyberthérapie.  L’utilisation de ces outils n’est pas sans soulever des questions  d’ordre éthique. On peut d’abord  souligner  le principe éthique lié à  la bienfaisance de l’intervention. En tant qu’espace informationnel, Internet permet l’accès à des informations et à des ressources sur des sites locaux et internationaux gérés par des organismes divers. Les usagers se retrouvent face à des informations  dont la qualité, la validité, la pertinence et l’actualité sont des dimensions difficiles à évaluer exactement, ce qui peut avoir des répercussions sur la santé des usagers. Le consentement libre et éclairé peut être difficile à obtenir. L’équité dans l’accès aux soins peut être menacée, la fracture numérique pouvant remettre en question l’appropriation des outils Internet et marginaliser des populations vulnérables. L’intervention directe en ligne soulève plusieurs questions (relations intervenant client, limites de la thérapie en ligne, responsabilités du thérapeute, etc.) auxquelles s’ajoutent celles de la protection de la confidentialité et de la sécurisation des informations transmises. Ces  enjeux demandent une attention particulière  afin d’assurer une utilisation adéquate des services offerts sur Internet qui contribueront à l’accès à des ressources en santé et à des interventions de qualité.

17 h 10_rem_
Période de questions
17 h 30_rem_
Mot de clôture

Participez à la conversation

Cette section est parrainée par

Partenaire des activités scientifiques