Connexion utilisateur

80e du Congrès de l'Acfas

Colloque 453 - La nouvelle modernité autochtone : trajectoires sociales, politiques et institutionnelles

Mercredi 09 mai de 08 h 50 à 17 h 00.
Responsable(s)
Carole Lévesque Institut national de la recherche scientifique,
Description

Les luttes des peuples autochtones pour la reconnaissance de leurs droits sont désormais connues et régulièrement commentées dans les médias, parmi la communauté scientifique et au sein de l’espace public. Derrière ces luttes se profile un combat quotidien, un combat de tous les instants : le combat contre les inégalités sociales, contre l’exclusion, contre la mise à la marge de la société. Un combat qui s’est transformé et déplacé ces dernières années au fur et à mesure que les Autochtones s’imposaient comme acteurs incontournables de la modernité et comme artisans du changement global. Depuis une quinzaine d’années, les leaders et décideurs autochtones empruntent de nouvelles avenues à la fois pour dénoncer les injustices commises à leur égard, mais aussi pour faire connaître leurs propres actions en faveur de l’égalité et de l'inclusion, de même que leur engagement pour l’avènement de rapports plus démocratiques entre citoyens de diverses appartenances et origines. Ce combat des Autochtones contre les inégalités requiert de leur part une vigilance, des efforts, des batailles et des actions continus. Il requiert, de la part de la communauté scientifique, une meilleure compréhension des enjeux de gouvernance, d’autodétermination et d'affirmation contemporains des peuples autochtones, qu’ils résident dans les villes ou dans des réserves, qu’ils soient femmes, hommes, jeunes ou aînés. Ce colloque se propose d'apporter de nouveaux éclairages sur ces questions en invitant les chercheurs et étudiants de différentes disciplines à faire connaître leurs travaux récents et la manière dont ils intègrent dans leurs questionnements les accomplissements et les aspirations des peuples autochtones.

Mercredi 9 Mai 2012

8 h 50 - 9 h 15
Session 1 : Accueil
Communications orales
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 514C
8 h 50_rem_
Mot de bienvenue
9 h 15 - 10 h 45
Session 2 : La modernité autochtone au-delà de la décolonisation
Communications orales
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 514C
9 h 15_rem_
Carole Lévesque Institut national de la recherche scientifique, Rolando Labrana Institut national de la recherche scientifique
Cartographie sociale et regard anthropologique sur les instances autochtones contemporaines
(Afficher le résumé)

Le monde autochtone demeure encore de nos jours un monde invisible et méconnu, autant sous l’angle de ses actions en matière de développement social, de ses contributions à la modernité que de ses engagements citoyens. Pourtant les Autochtones sont présents sur toutes les scènes publiques à l’échelle québécoise comme à l’échelle régionale et locale. Dans l’optique de contribuer  à une meilleure compréhension des réalités autochtones d’aujourd’hui, cette communication proposera une nouvelle cartographie des instances autochtones existantes et fournira des pistes d’analyse pour l’avenir de la recherche relative aux peuples autochtones.

9 h 45_rem_

La modernité autochtone : perspectives et retombées pour la recherche

(Afficher le résumé)

L’approche du postcolonialisme est-elle encore pertinente pour aborder les réalités autochtones d’aujourd’hui? La présente communication vise à examiner les ressorts théoriques et méthodologiques liés à ce courant de pensée qui a engendré des milliers de publications scientifiques au cours des dernières décennies. Que ce soit sous l’angle des relations entre Autochtones et État, celui des grandes questions sociales ou encore  celui des initiatives de reconstruction mises en œuvre par les instances et communautés autochtones elles-mêmes,  il est clair que les dynamiques d’interaction entre Autochtones et Québécois (Canadiens) se sont complètement transformées depuis la Commission royale sur les peuples autochtones des années 1990. Les discours scientifiques se sont-ils renouvelés? Quelles avenues se présentent aujourd’hui aux chercheurs? En quels termes peut-on aborder la nouvelle modernité autochtone?

10 h 15_rem_
Période de questions
10 h 30_rem_
Pause
10 h 45 - 13 h 30
Session 3 : Études de cas
Communications orales
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 514C
10 h 45_rem_
Edith Cloutier Institut national de la recherche scientifique, Thibault Martin UQO - Université du Québec en Outaouais

La clinique Minowé : une innovation sociale en contexte autochtone

(Afficher le résumé)

Le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or a mis sur pied en 2010 une clinique multiservices dédiée à la clientèle autochtone urbaine. Cette clinique est une première au Québec, voire au Canada. Quelles ont été les étapes qui ont menées à la mise en œuvre de ce projet? Quelles sont les valeurs et la mission de cette clinique? De quelles manières la clinique répond-elle à la demande sociale autochtone pour des services et des programmes culturellement pertinents? Cette communication vise à faire connaître ce projet, son apport en termes d’innovation sociale de même que son potentiel de changement.

11 h 30_rem_
Stéphane Guimont Marceau Université de Montréal
Le Wapikoni mobile : à la conquête d’un nouveau territoire de citoyenneté pour les Autochtones?
(Afficher le résumé)

Comme le souligne l’appel de proposition à ce colloque de Dialog, les luttes autochtones occupent désormais une portion plus large de l’espace public. En outre, de nouvelles «présences autochtones» défient l’espace public québécois ailleurs que directement dans les sphères politiques ou juridiques. L’expérience du Wapikoni mobile illustre l’éclosion de ces espaces de participation innovateurs. Ce projet de formation vidéo visite les communautés autochtones du Québec afin de proposer des ateliers aux 15-30 ans. Les vidéos réalisées sont par ailleurs projetées sur diverses tribunes au Québec et à l’étranger, où des participants sont parfois invités à prendre la parole. Leur présence dans ces espaces ouvre la porte à un dialogue qui bouscule les frontières du territoire de leur citoyenneté. Cette présentation cherche à mettre en place une discussion autour des possibilités et des limites des espaces de dialogue ainsi créés. Elle cherche à dégager ce qui, dans cette expérience de prise de parole, pourrait annoncer l’émergence d’une nouvelle citoyenneté autochtone au Québec. Bien qu’ils s’insèrent dans un processus tissé de contradictions, les participants du Wapikoni mobile provoquent des transformations, tant de leur propre citoyenneté, que des espaces  publics qu’ils partagent.

12 h 00_rem_
Période de questions
12 h 15_rem_
Dîner
13 h 30 - 17 h 00
Session 4: Les nouveaux territoires de l'Autochtonie
Panel
Participant(s): Nathalie Kermoal University of Alberta, Jacques kurtness UQAC - Université du Québec à Chicoutimi, Jean Leclair Université de Montréal, Thibault Martin UQO - Université du Québec en Outaouais, Bruno Sioui UQAT - Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Bâtiment – Local : Palais des congrès – 514C
15 h 00_rem_
Pause

Participez à la conversation

Partenaire des activités scientifiques