409 - Retour vers le passé? Enjeux conceptuels dans l’analyse sociohistorique des nouvelles formes d’autoritarisme

Section 400 - Sciences sociales

  • Mardi 8 mai 2018
  • Mercredi 9 mai 2018


Responsables
  • Dufour F. GUILLAUME - UQAM - Université du Québec à Montréal
  • Michel-Philippe ROBITAILLE - UQAM - Université du Québec à Montréal

Appel à communications

En 2007, le regretté sociologue américain Charles Tilly publiait Democracy, un ouvrage dans lequel il présentait sa théorie des processus de démocratisation et de dé-démocratisation. Si Tilly avait vécu la décennie qui a suivi la publication de cet ouvrage, peut-être aurait-il été frappé par l’inquiétante pertinence de l’analyse des processus de dé-démocratisation qu’il avait mis de l’avant. En effet, l’exercice du pouvoir par Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdoğan ou Donald Trump nous oblige à réfléchir aux outils théoriques et conceptuels qui rendent compte des phénomènes politiques qu’ils incarnent. Il y a lieu de se demander : quels sont les concepts les plus appropriés pour qualifier les régimes que dirigent ces hommes politiques ? Les théories développés dans l’analyse des régimes autoritaires du passé constituent-elles les meilleures perspectives théoriques pour expliquer la montée de l’autoritarisme à notre époque ? En somme, assiste-t-on à un retour du passé et de son héritage anti-démocratique ?

Depuis quelques années, le monde a vu émerger et croître des mouvements populistes qui constituent une menace aux droits, contre-pouvoirs et institutions du processus démocratique tel qu'on l'a connu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Face à ces reculs démocratiques, les chercheurs en sciences sociales doivent réfléchir à la valeur heuristique des concepts théoriques existants et à l'articulation de ceux-ci aux concepts développés plus récemment. Avec son bagage d'analyse comparée, utilisant des comparaisons synchroniques autant que diachroniques, la sociologie historique est particulièrement bien outillée pour analyser les transformations politiques que connaît notre époque.

La sociologie historique de l’autoritarisme met de l’avant des discussions théoriques, méthodologiques et empiriques qui visent à éclairer le phénomène des reculs démocratiques récents face à la montée des mouvements autoritaires. Nous invitons les chercheurs à soumettre des propositions de communications soulevant des enjeux liées à l’utilisation des concepts de dé-démocratisation, d’autoritarisme, de fascisme, de totalitarisme et de populisme. Nous visons à susciter une discussion concernant les apports et les limites de diverses approches – sociologie historique, étude des idées politiques, études des mouvements sociaux, sociologie du nationalisme, étude des classes sociales, sociologie électorale, etc. – quant à l’explication des variantes d’autoritarisme contemporain. Finalement, le colloque présentera des études de cas qui permettront de mettre en lumière la diversité des manifestations de l’autoritarisme à notre époque et les défis théoriques et méthodologiques que comporte l’étude des contextes dans lesquels elles apparaissent.

Les propositions de communication (titre et résumé) doivent être envoyées à Michel-Philippe Robitaille (robitaille.michel-philippe@courrier.uqam.ca) avant le 15 février 2018. Elles doivent être d'une longueur maximale de 300 mots.